La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA BALANCE DES BLANCS ou BdB. Qu'est-ce que la balance des blancs ? La balance des blancs dépend étroitement d'une propriété de la lumière : sa température.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA BALANCE DES BLANCS ou BdB. Qu'est-ce que la balance des blancs ? La balance des blancs dépend étroitement d'une propriété de la lumière : sa température."— Transcription de la présentation:

1 LA BALANCE DES BLANCS ou BdB

2 Qu'est-ce que la balance des blancs ? La balance des blancs dépend étroitement d'une propriété de la lumière : sa température de couleur (TC) et, même si c'est moins connu, sa teinte également (du verdâtre au magenta). La température de couleurs de la lumière La lumière du soleil nous semble blanche à midi le 21 juin au soleil. La même lumière du soleil est beaucoup plus rouge le soir au coucher du soleil. Pourquoi ? Parce qu'elle contient alors davantage de rayons lumineux rouges que des autres couleurs de l'arc en ciel. En fait, le soleil n'émet pas des rayons lumineux blancs ou rougeâtre mais une infinité de rayons lumineux de toutes les couleurs de l'arc en ciel. Tous ces rayons lumineux représentent le spectre de la lumière visible :

3 La lumière du soleil à travers un prisme devient un arc en ciel. Quand notre œil les reçoit tous en même temps il "recompose" ces rayons aux multiples couleurs en de la lumière blanche, comme par magie. Par le même processus magique, il est capable de nous permettre de voir "blanc" une feuille de papier blanche même quand elle est éclairée par une lumière à dominante rouge ou bleue. Cette "couleur" de la lumière est appelée la température de couleur. On parle de TC froide (bleue) ou chaude (rouge/orange). Ainsi, une ampoule tungstène a une température de couleur chaude (2800/3200 K, K étant des Kelvins, unité de température de couleur) car elle contient proportionnellement plus de rayons lumineux vers les rouges. Le soleil en été possède une TC normale (6500 K traditionnellement mais seulement 5200 K chez Canon) car les rayons lumineux possèdent en proportions égales toutes les couleurs de l'arc en ciel et la lumière à l'ombre par un jour de beau temps a une TC froide donc bleue (jusqu'à K) car elle contient davantage de rayons lumineux bleus. Comment voit ces couleurs notre appareil photo numérique ?

4 Comment régler la balance des blancs en photo numérique Le réglage de Balance des Blancs est un des principaux réglages à effectuer en photo numérique, et une des grandes nouveautés pour tous ceux qui viennent de l’argentique. Ce peut être également une nouvelle possibilité créative qui s’offre à vous. Voici quelques conseils pour apprendre à régler la Balance des blancs et à en tirer profit pour vos images.

5 Le réglage de Balance des Blancs permet de corriger la dominante de couleur due à la nature de l’éclairage. En effet la lumière du soleil n’a pas la même couleur que celle d’une ampoule à filament tungstène ou que celle d’une lampe flash. La couleur du soleil varie d’ailleurs elle aussi selon le moment de la journée. Cette différence de couleur, ou de température de couleur plus précisément, donne des différences de rendu sur les photos. Quiconque a déjà pris des photos en intérieur avec une pellicule lumière du jour doit se rappeler de ces teintes orangées que prenaient tous les éléments du décor. Il en est de même en numérique si vous ne choisissez pas le réglage tungstène. Autant en argentique il était difficile de corriger cette dominante de couleur, il fallait un film spécifique et/ou des filtres correcteurs, autant le numérique nous facilite la vie avec le réglage de balance des blancs.

6 Comment choisir le bon réglage de Balance des Blancs Selon votre boîtier, vous disposez d’un réglage par molette, touche ou entrée de menu et de plusieurs valeurs possibles. Les valeurs types sont : automatique, lumière naturelle, temps nuageux, ombre, flash, tungstène, fluorescent. Il vous faut alors regarder le type d’éclairage de votre scène et adopter le réglage correspondant : vous êtes en intérieur, avec des luminaires qui utilisent des ampoules à filament tungstène (celles qui sont petit à petit interdites), choisissez … tungstène vous utilisez le flash, intégré ou additionnel, choisissez flash. vous êtes en plein soleil en extérieur, choisissez lumière du jour, vous êtes en extérieur à l’ombre, choisissez ombre, par temps couvert dehors, choisissez temps nuageux, vous ne voulez pas vous casser la tête ou hésitez sur l’éclairage, choisissez automatique. C’est aussi simple que cela ? Malheureusement non. Le réglage de Balance des blancs est un élément déterminant dans la réussite d’une série de photos, et un paramètre créatif si vous souhaitez aller plus loin.

7 La Balance des blancs automatique Si vous avez choisi la voie de la facilité et opté pour le réglage automatique, vous n’êtes pas tiré d’affaire pour autant ! Explication. En automatique, l’appareil photo fait une mesure de balance des blancs pour chaque photo et applique la valeur résultante sur la photo. Cette valeur peut changer légèrement d’un moment à un autre lors d’une même série de photos. Elle peut aussi changer d’un lieu à un autre selon que vous êtes à l’ombre, un peu au soleil, beaucoup au soleil, en face d’un mur coloré, etc. Votre série sera alors composée de photos qui auront toutes un réglage de BdB – Balance des Blancs – légèrement différent. Chaque valeur sera adaptée à chaque photo mais la série sera disparate. Il se peut que cela ne se voit pas mais généralement on constate une différence de rendu d’une image à l’autre au sein d’une série, ceci étant du plus mauvais effet. L’exemple type est celui d’une série de photos avec un mur blanc ou légèrement gris en fond, chaque photo aura un rendu différent selon votre position et celle des éclairages. Aucune unité de rendu à prévoir et résultat final décevant.

8 Réglage automatique, BdB mesurée par le boîtier 5100 K

9 Réglage automatique, BdB mesurée par le boîtier 4900 K

10 On voit clairement sur les deux photos précédentes prises à quelques secondes d’intervalle que le rendu du fond n’est pas le même d’une photo à l’autre. Et pourtant le boîtier a fait une mesure en automatique à chaque fois et l’éclairage était le même. Il y a ici 200K d’écart entre les deux photos. Comment régler la Balance de blancs en JPEG Pour éviter l’inconvénient cité précédemment, il convient de choisir une valeur de BdB qui vous donne satisfaction : faites quelques tests préalables sur les premières vues et quand le résultat vous paraît correct, fixez le réglage choisi pour toutes les vues suivantes. En automatique vous pouvez choisir la photo test qui vous convient puis lire la valeur correspondante sur l’écran de votre boîtier et la fixer pour la série à venir (voir le mode d’emploi de votre APN). Si vous faites partie des utilisateurs (très) avancés et que vous ne craignez pas de faire des tests à rallonge, vous pouvez choisir des réglages de balance des Blancs très personnalisés depuis le menu de certains reflex experts. Jugée excessive par beaucoup, cette possibilité de réglage fin sera allègrement remplacée par l’utilisation du format RAW et d’un logiciel de traitement des RAW, avec lequel vous aurez une bien meilleure approche visuelle quant au résultat final. Attention, quand vous changez de sujet, pensez bien à réinitialiser la valeur sans quoi vous risquez des déconvenues par la suite !

11 Comment régler la balance des blancs en RAW Si vous utilisez le format RAW, vous allez pouvoir vous détendre ! En effet le format RAW permet de changer le réglage de balance des blancs après la prise de vue, par l’intermédiaire du logiciel de traitement (derawtiseur). Plus besoin de se casser la tête dans l’action, laissez le réglage sur automatique et vérifiez au développement. La remarque ci-dessus pour l’homogénéité d’une série reste valable, mais vous pourrez fixer finement la valeur de BdB sur la première photo dans le logiciel et la reporter facilement sur les suivantes. Néanmoins régler la BdB à la prise de vue vous permettra de gagner du temps en post et de comprendre ce que vous faites, ça ne peut pas faire de mal ! La Balance des blancs comme paramètre créatif La BdB peut devenir un outil supplémentaire à votre disposition pour donner à vos photos le zeste de créativité qui fera la différence. En adoptant le réglage de BdB optimum correspondant à chacune des photos, vous obtenez des images correctes. En jouant avec ce réglage, vous allez pouvoir décider vous-même du rendu final et proposez des images qui sortent du lot. Voici quelques exemples d’une vue de la lagune de Venise au soleil couchant, avec des réglages de BdB différents et volontairement modifiés par rapport à la valeur idéale. Vous allez voir que cette valeur n’est pas toujours celle qui donne le rendu le plus intéressant.

12 Réglage de balance des blancs telle quelle (position auto sur le boîtier) Balance des blancs réglée sur Automatique sur le boîtier

13 Cette première déclinaison de l’image est faite avec le réglage de balance des blancs positionné sur automatique sur le boîtier. Le rendu est fidèle à ce que l’on peut attendre d’une telle scène, les couleurs chaudes de fin de journée sont bien rendues, c’est une image qui passera bien dans une série sur Venise ou sur les couchers de soleil, pas grand chose à en dire.

14 En jouant avec le réglage de BdB, vous allez voir que l’on peut donner un tout autre rendu à cette image. Balance des blancs réglée sur Fluorescent

15 En changeant la valeur automatique par le réglage fluorescent, qui n’est bien sûr pas adapté théoriquement ici, on obtient une image dont la dominante orangée est bien moins prononcée. Les bleu du ciel et de l’eau sont rendus de meilleure façon, l’arrière- plan du ciel conserve sa couleur bleu claire telle qu’observée ce jour-là. Le niveau de détail dans les habitations au centre de l’image est plus fin, le contraste meilleur. On a l’impression d’être un peu plus tôt dans la soirée, avant que le soleil ne soit trop bas dans le ciel. Et pourtant il s’agit bien de la même vue à l’origine, au même moment.

16 Balance des blancs réglée sur Tungstène

17 Pour cette troisième interprétation de la même vue, nous avons utilisé le réglage tungstène. Ce dernier est parfaitement inadapté puisque nous ne sommes pas en présence de lampes à filament tungstène. Et pourtant le rendu obtenu est digne d’intérêt. La dominante orangée a quasiment disparu, ce qui est normal puisque ce réglage a pour but de supprimer ce type de dominante. Venise retrouve ses nuances de bleu, les habitations retrouvent du détail (surtout à droite de l’image) et l’ambiance est toute autre. Cette dernière vue aurait mérité un traitement complémentaire pour caler les niveaux de luminosité mais le but de l’exercice était de ne jouer que sur le réglage de balance des blancs, ce que nous avons fait.

18 En conclusion Le réglage de balance des Blancs est à manier avec précaution, surtout si vous photographiez en JPG car il ne sera plus modifiable après la prise de vue. Passez au format RAW pour avoir plus de latitude au moment du traitement d’image, et osez des réglages décalés, la créativité y gagne souvent. Et il est bien plus simple de changer la position d’un réglage sur le boîtier que de passer un long moment à caler toutes les bascules de couleur en post-traitement, ce qui demande en plus des compétences en gestion de couleurs que nous n’avons pas toujours.

19 ET, ALORS en VIDEO ? ! Que ce soit dans un film ou sur une photo, les différentes expositions et luminosités exercent une grande influence : une lumière chaude lors d'un coucher de soleil provoque une coloration jaune et rouge ; une lumière froide, comme celle de néons par exemple, entraîne une nuance bleutée sur les images. Un caméscope disposant de la fonction de balance des blancs est capable de reconnaître la couleur blanche naturelle dans une image.

20 Lorsqu’on filme, la balance des blancs automatique, effectuée avec une caméra, n'est pas infaillible en présence de sources de lumières artificielles ou encore naturelles : pour remédier à cela, il est conseillé de recourir à la balance des blancs manuelle. C‘est-à-dire qu'il est nécessaire de procéder à une configuration manuelle de la caméra : on peut filmer une surface blanche (ou dans un gris neutre) sur le lieu de tournage avec la caméra (une feuille de papier normale suffit en règle générale). Les paramètres sont alors saisis manuellement et la feuille de papier est définie comme couleur blanche standard. À partir de ces informations, la caméra ajuste les rapports de luminosité de telle sorte que le blanc, tel qu'il a été défini manuellement, soit utilisé dans la vidéo. En plus de la balance des blancs réalisée avec une caméra, il est possible de corriger les erreurs de couleurs des images d'un film ultérieurement, lors du montage vidéo.

21

22 La balance des blancs manuelle ou à l'aide d'un logiciel Cette variante de la balance des blancs est une fonction à laquelle les propriétaires de caméras de prix bas ou moyens renonçaient trop souvent, car elle était seulement disponible avec des caméras onéreuses, tout comme la possibilité de filmer en qualité vidéo HD. Pour cette raison, la balance des blancs réalisée avec un logiciel est une excellente possibilité afin de mettre en valeur la qualité d'image des caméras dont le prix est plus abordable pour le grand public.

23 Comment régler la balance des blancs ? Une première étape consiste à lire la notice de votre appareil. Car selon les marques, les pictogrammes et les dénominations peuvent être différents. Mais il existe deux façons principales de régler la balance des blancs. Ces manœuvres se font en ayant le caméscope allumé et pointé vers votre scène à filmer. Le réglage automatique Le mode « Auto », souvent symbolisé par les lettres « AWB » (Auto White Balance) permet de régler automatiquement la balance des blancs grâce à des algorithmes mis au point par des ingénieurs. Généralement, ce mode auto parvient à faire son travail mais trouve ses limites lorsque la scène se passe en intérieur ou qu’elle est éclairée par de la lumière artificielle. Il me semble important que vous testiez le mode automatique de votre appareil dans différentes situations, pour savoir dans quel type de lumière ce réglage est fidèle à ce que vous observez. Cela pourrait vous faire gagner du temps. Le mode « extérieur », souvent symbolisé par cette icône. Par exemple dans la notice de mon caméscope,il est précisé que ce mode extérieur est à utiliser en extérieur, pour des vues nocturnes, sous des néons, lors de feux d’artifice, pour des levers ou couchers de soleil. Encore une fois, je vous conseille de lire votre notice. Le mode « intérieur », souvent symbolisé par cette icône. Surtout utilisé en intérieur, par exemple lorsqu’une scène est éclairée avec une bougie ou une lampe incandescente. Certaines caméras possèdent un mode « température de de couleur ». Je vous ai parlé de couleurs chaudes et froides. Ces couleurs sont caractérisées par une température (en degré Kelvin : K).

24 Il existe une échelle de ces températures de couleurs. Quand on se situe dans les valeurs basses (vers 1500°K), on est dans tons orangés, c’est ce qu’on appelle des couleurs chaudes. Lorsqu’on monte dans les températures, on va atteindre un juste milieu caractérisé par des tons blancs. Lorsqu’on continue à monter dans les valeurs (vers les 9000°K), on va vers les tons bleutés : les couleurs froides. Echelle Kelvin Vous êtes sûrement en présence de degrés Kelvin dans la vie quotidienne : rappelez-vous lorsque vous êtes au super marché et que vous voulez acheter des ampoules. Sur leur emballage, il est indiqué leur température de couleur. Donc si vous êtes au courant de la température de couleur de votre éclairage, vous pouvez sur votre caméra entrer cette valeur, en appuyant sur les boutons « + » et « – » de l’écran tactile. Si vous trouvez que les couleurs captées, malgré les réglages sont trop orangées (trop chaudes), vous pouvez manuellement baisser les degrés Kelvin pour que les images soient un peu plus froides.

25 Le réglage manuel Les caméras qui permettent de régler manuellement la balance des blancs ont généralement ce pictogramme Le blanc a la particularité d’être composé de trois couleurs primaires (rouge, vert et bleu) réparties de manière égale. On utilise ce principe dans le réglage manuel. Placez en face de la caméra une surface que vous savez purement blanche à l’endroit où le sujet sera situé, afin de garder les mêmes caractéristiques d’éclairage. Il faut que cette surface blanche remplisse la quasi-totalité du cadre (vous pouvez par exemple zoomer). Pour la caméra, cette surface n’est pas forcement blanche à cause de l’éclairage particulier du lieu. Vous devez donc appuyer sur l’icône généralement accompagné de « set » pour indiquer au caméscope que cette surface est bien blanche, jusqu’à ce que l’on vous indique que le réglage a bien été effectué. Le caméscope va ainsi ajuster la quantité de chaque couleur primaire et les équilibrer pour obtenir le « vrai blanc » tant désiré. Ce réglage manuel doit être idéalement réalisé à chaque fois que les conditions d’éclairage changent. Tout dépend de votre degré de perfectionnisme. Mais plus vous vous entrainerez à régler manuellement la balance des blancs, plus cela deviendra facile et rapide. Cependant, même après avoir réglé la balance des blancs, il se peut que la vidéo nécessite des retouches de couleurs lors du montage. Cela est souvent le cas lorsque votre sujet est éclairé en même temps par différentes sources lumineuses. Par exemple, lorsque votre sujet est placé à l’embrasure d’une porte d’entrée : un côté est éclairé par la lumière naturelle extérieure et l’autre, par une lumière intérieure artificielle. Dans ce cas, il est généralement préférable de régler la balance des blancs sur la lumière qui met en valeur le sujet. L’arrière-plan peut être laissé tel quel ou bien être modifié au montage.

26 En bref En fonction du type de lumière ambiante, les couleurs des objets qui vous entourent n’ont pas le même rendu sur vos vidéos, alors que votre cerveau, lui, arrive à s’adapter. Pour restituer ces couleurs sur votre appareil, il est nécessaire de régler la balance des blancs : Soit de manière automatique (avec les modes « auto », « extérieur », « intérieur », etc…) Soit de manière manuelle pour être beaucoup plus précis, en désignant à votre caméscope une surface blanche idéalement pure. Il suffit de remplir la quasi-totalité du champ de votre caméra, avec cette surface blanche (en zoomant dessus) et d’appuyer sur l’icône généralement suivi du mot « set ».


Télécharger ppt "LA BALANCE DES BLANCS ou BdB. Qu'est-ce que la balance des blancs ? La balance des blancs dépend étroitement d'une propriété de la lumière : sa température."

Présentations similaires


Annonces Google