La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BOUFFÉES DE CHALEUR Henri ROZENBAUM. Fréquence des bouffées de chaleur chez des femmes ayant eu un cancer du sein 65 % en moyenne 51 % avant tout traitement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BOUFFÉES DE CHALEUR Henri ROZENBAUM. Fréquence des bouffées de chaleur chez des femmes ayant eu un cancer du sein 65 % en moyenne 51 % avant tout traitement."— Transcription de la présentation:

1 BOUFFÉES DE CHALEUR Henri ROZENBAUM

2 Fréquence des bouffées de chaleur chez des femmes ayant eu un cancer du sein 65 % en moyenne 51 % avant tout traitement par anti-estrogènes 81 % sous tamoxifène Carpenter Oncology Nursing Forum 2005 ; 32 :

3 Classification de la sévérité des bouffées de chaleur selon Finck et coll. (1998) Finck et coll. J. Pain and Symptom Management 1998 ; 16 : Légères, modérées ou sévères selon leur durée et 3 autres facteurs.sensation de chaleur, difficulté à respirer, sensation de faiblesse ;. vécu émotif : bdc inattendues, anxiété, irritabilité, sensation de gêne ;. conséquences sur le comportement : - besoin de se dévêtir, de changer de vêtements ou de draps, dajuster le thermostat.

4 Classification de la sévérité des bouffées de chaleur selon la F.D.A. (2003) Légères.sensation de chaleur sans sudation Modérées.sensation de chaleur + sudation mais poursuite de lactivité possible Sévères.sensation de chaleur + sudation entraînant un arrêt de lactivité

5 Impact des bouffées de chaleur sur la qualité de vie des femmes ayant eu un cancer du sein Bouffées de chaleur liées à : -perturbations de lhumeur (dépression, instabilité...) -asthénie -confusion - émotions négatives - perturbations des activités quotidiennes - troubles du sommeil -altération de la santé physique Carpenter Oncology Nursing Forum 2005 ; 32 :

6

7 Combien de temps les bouffées de chaleur persistent-elles ? Etude longitudinale de Gold et coll. sur femmes suivies pendant 5 années Gold et coll. Am. J. Publ. Health 2006 ; 96 : Pendant les semaines précédant la consultation de la 5ème année :. 21,2 % des femmes se plaignent de symptômes vasomoteurs pendant 6 j. ou + et,. 34,3 % pendant 1 à 5 j.

8 Dur é e moyenne : 5,5 ± 4 ann é es 23 % des femmes se plaignent encore de bouff é es de chaleur la 13 è me ann é e de lé tude Col et coll. Menopause 2009 ; 16 : Combien de temps les bouffées de chaleur persistent-elles ? Etude longitudinale de Col et coll. sur 438 femmes suivies pendant 13 années

9 Efficacité comparée THS - anti-dépresseurs THS : % réduction des bouffées de chaleur Anti-dépresseurs les plus efficaces : %

10 Recours à une alternative thérapeutique pendant les 2 années > diagnostic de cancer du sein - 16,4 % ont consulté un médecin - 10,6 % ont utilisé un traitement alternatif - 33,6 % ont modifié leur diététique - 29 % ont augmenté leur activité physique - 41 % ont modifié leur style de vie % recours à une philosophie, un conseil religieux, un « hobby » 11,8 rejoindre un groupe social 11 yoga 3,2 méditation 6,8 ont pris leur retraite 3 activité physique 29 modification des horaires de travail 4,5 Davis et coll. Menopause 2010 ; 17 : Etude sur femmes australiennes

11

12 Traitement non hormonal des bouffées de chaleur Kontos et coll. Climacteric 2010 ; 13 : 4-21 Revue Générale de Kontos et coll.

13 Traitement non hormonal des bouffées de chaleur Kontos et coll. Climacteric 2010 ; 13 : 4-21 Revue Générale de Kontos et coll.

14

15 Efficacité comparée de certains anti-dépresseurs sur les bouffées de chaleur Venlafaxine (Effexor®) et paroxétine (Deroxat®, Divarius®) > fluoxetine (Prozac®) Loprinzi Menopause 2009 ; 16 : 184-7

16 SSRIS, SNRIS et bouffées de chaleur Nelson et coll. JAMA 2006 ; 295 : Méta-analyse de Nelson et coll.

17

18

19 Effets secondaires signalés avec les anti-dépresseurs Paroxetine (Deroxat®, Divarius®) Bouche sèche, Venlafaxine (Effexor®) insomnie Fluoxetine (Prozac®) appétit constipation Gabapentine (Neurontin®) Vertiges, instabilité, somnolence, asthénie, céphalées, désorientation, oedèmes, protéines totales Souvent dose-dépendants

20 Clonidine (Catapressan®) et bouffées de chaleur Efficacité 4 études 4 études : fréquence bouffées de chaleur / placebo (dont 2 chez des femmes sous tamoxifène pour cancer du sein) 5 études 5 études : pas de différence / placebo Effets secondaires Relevés dans 8 études sur 10 Relevés dans 8 études sur 10 : bouche sèche, insomnie, somnolence, constipation, HTA, hypotension posturale 10 études, le plus souvent sur peu de femmes et/ou de brève durée

21

22 Clonidine et bouffées de chaleur Nelson et coll. JAMA 2006 ; 295 : Méta-analyse de Nelson et coll.

23 ASSOCIATIONS MÉDICAMENTEUSES 25 femmes sous SSRI - SNRI + 10 mg zolpidem (Stilnox®) 28 femmes sous placebo - Amélioration du sommeil : 40 % vs, 14 % sous placebo - Amélioration qualité de vie - pas de différence vis-à-vis des bouffées de chaleur Joffe et coll. Menopause 2010 ; 17 : Etude randomisée en double insu pendant 5 semaines chez des femmes avec antécédent de cancer du sein

24 INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES Paroxetine (Deroxat®, Divarius®) et Fluoxetine (Prozac®) = Inhibiteurs du CYP2 D6, esstiel pour la biotransformation du tamoxifène en endoxifène, anti-estrogène.

25

26 Le Docteur Henri ROZENBAUM déclare quil ny a eu aucune relation financière relative à cette conférence. Il a, par ailleurs, touché des honoraires de la part des laboratoires Solvay Pharma en tant que conseiller scientifique.


Télécharger ppt "BOUFFÉES DE CHALEUR Henri ROZENBAUM. Fréquence des bouffées de chaleur chez des femmes ayant eu un cancer du sein 65 % en moyenne 51 % avant tout traitement."

Présentations similaires


Annonces Google