La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

S. Dzimira, 2007-2008, www.journaldumauss.net Les sciences économiques et sociales Les sciences économiques … Une science peut se définir par son objet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "S. Dzimira, 2007-2008, www.journaldumauss.net Les sciences économiques et sociales Les sciences économiques … Une science peut se définir par son objet."— Transcription de la présentation:

1 S. Dzimira, , Les sciences économiques et sociales Les sciences économiques … Une science peut se définir par son objet Sciences qui étudient la production des richesses, leur répartition et leur utilisation. … et sociales : la sociologie (notamment) La science qui étudie le comportement des hommes en société Rien de nouveau pour ceux qui étaient en seconde… Mais vous êtes en première …

2 Les sciences économiques et sociales 1) la production ne relève-telle pas du comportement des hommes ? Ainsi définies, les sciences économiques ne seraient quun sous ensemble de la sociologie ! Distinguer ces sciences en les définissant par leurs objets ne suffit pas, car 2) Les sociologues se sont intéressés à « léconomie », à la production, à la consommation et aux revenus…(cf. le cours de 2nde sur la consommation par ex.) 3) Depuis, les années 1970, les économistes se sont intéressés à des objets autrefois réservés aux sociologues, comme la famille, la criminalité etc.… Conclusion : il faut sy prendre autrement pour distinguer les sciences économiques de la sociologie, pour saisir leur spécificité.

3 Les sciences économiques et sociales Une science peut aussi se définir par sa « méthode », cest à dire dans le domaine des sciences humaines, par la manière dont elle va appréhender le comportement des hommes Les sciences économiques … … expliquent le comportement des individus en faisant lhypothèse quils sont rationnels, cest à dire quils cherchent à satisfaire au mieux, par le calcul, leur intérêt particulier. Ainsi les sciences économiques peuvent être définies comme la science des choix rationnels en situation de rareté. La sociologie, à ses débuts (deuxième moitié du XIXème siècle) … … sest construite contre cette manière de voir les choses. Non, soutenaient les premiers sociologues, tous nos comportements ne sont pas réductibles à lintérêt calculé. Il y a aussi le devoir, le plaisir, les croyances etc. Mais il ne sagira ni de sciences économiques, ni de sociologie, mais de sciences économiques et sociales…

4 Lesprit des SES (1) Un exemple : la mode Je dépense. Dimension économique Jéchange : relation commerciale. Dimension sociale Je me distingue/je midentifie, jémets des signes. Dimension symbolique. Les modes changent : je minscris dans une histoire. Dimension historique Etc.

5 Lesprit des SES (2) Saisir une même réalité dans ses différentes dimensions économique sociale politique culturelle symbolique historique

6 Lesprit des SES (3) Les savoirs mobilisés (2nde, 1ère, Term.) Les sciences économiques La sociologie Lanthropologie (lethnologie) Les sciences politiques La philosophie politique Lhistoire

7 Lesprit des SES (4) Petite difficulté inhérente au projet des SES Au moins deux sciences sont mobilisées qui nappréhendent pas les comportements, la réalité, de la même manière. On la vu : les économistes considèrent que tous nos comportements peuvent se réduire à un intérêt calculé ; les sociologues (du moins les premiers) se refusent à cette hypothèse. Notre progression pédagogique mettra en scène la discussion entre ces deux manières de voir les choses, dans le cadre du programme. Avant de passer à la progression, voyons le programme. Toutes les disciplines sont au fond traversées par cette question, quelles laffrontent ou non.

8 Le programme (1) Comment la société est-elle possible ? 1. Les activit é s é conomiques et sociales 1.1 Les activit é s é conomiques Une repr é sentation du fonctionnement de l é conomie Les acteurs et leurs relations Les é changes ext é rieurs La mesure de l activit é é conomique Le financement de l é conomie L é quilibre financier des agents Financement interm é di é et financement de march é Formes et fonctions de la monnaie Cr é ation mon é taire 1.2 L organisation sociale La structure sociale Une classification de la population les PCS Classes et stratification sociales La socialisation : d é terminismes et interactions La culture : transmission et construction collective 1.2 L organisation politique É tat de droit Niveaux de pouvoir Citoyennet é (et contrat)

9 2. La r é gulation é conomique et sociale 2.1 La coordination par le march é March é et soci é t é L institutionnalisation du march é Rapports marchands et ordre social Les m é canismes du march é Formation de l offre, de la demande et du prix d é quilibre sur un march é Rôle des march é s et r é gulation concurrentielle La pluralit é des situations de march é L entreprise et les march é s Les strat é gies des entreprises Le contrôle de la concurrence Les limites du march é 2.2 L action des pouvoirs publics Les fondements de l intervention des pouvoirs publics : allocation, redistribution, r é gulation, r é glementation Les moyens d action des pouvoirs publics Les limites de l intervention des pouvoirs publics L organisation des pouvoirs publics et son efficacit é Le programme (2) Comment la société est-elle possible ? 2.3 R é gulation et coh é sion sociale Contrôle social : normes et interactions Construction des normes Conformit é et d é viance

10 La progression pédagogique (1) Comment la société est-elle possible ? Comment les hommes font-ils lien ? en proc é dant à des é changes marchands, calcul é s et mutuellement int é ress é s de biens et de services, é changes facilit é s par la monnaie, r é pondent la plupart des é conomistes en passant entre eux des contrats, ou sur la base d un contrat fondateur, d un accord n é goci é entre des individus, l à aussi, mutuellement int é ress é, r é pondent certains philosophes ou sp é cialistes en sciences politiques (ainsi que des é conomistes), contrat dans les termes duquel sera massivement pens é e l association entre les citoyens de nos d é mocraties modernes en partageant des « valeurs » communes qui s imposent plus ou moins à nous r é pondent enfin certains sociologues, et notamment les « P è res fondateurs », valeurs irr é ductibles à l int é rêt individuel calcul é… D o ù l on retrouve les deux mani è res de voir les choses entr aper ç ues pr é c é demment, qui opposent les é conomistes et les premiers sociologues

11 Bref, au fondement des liens é conomiquepolitique social le march é et la monnaieun contrat pass é entre des citoyens des valeurs communes l int é rêt calcul é autre chose que l int é rêt Cela pose quelques questions … Ce qui serait vrai pour le lien é conomique et le lien politique ne le serait pas pour le lien social (et r é ciproquement) … à moins que … … les sociologues se trompent, et que, au fond, le choix des valeurs proc è de de l int é rêt calcul é … ou que ce soient les é conomistes et les philosophes contractualistes qui se trompent, et que, au fond, le march é et le contrat ne marchent pas uniquement (ni même d abord ?) à l int é rêt … La progression pédagogique (2) Comment la société est-elle possible ? Comment les hommes font-ils liens ?

12 Nous sommes simplement en pr é sence des deux mani è res d appr é hender la r é alit é sociale constitutives des sciences é conomiques et de la sociologie. Nous ferons se confronter ces deux mani è res de voir la r é alit é quand nous examinerons les notions du programme au c œ ur de notre progression, à savoir: le march é, la monnaie, le contrat, la citoyennet é et les valeurs. Qui dit vrai ? A vous de faire votre choix. Mais, parce que la notion est au programme, nous nous demanderons si le don ne constitue pas le roc de notre é conomie (lien é conomique), de notre droit (le lien politique) et de notre morale (le lien social), comme le pensait Marcel Mauss, le fondateur de l ethnologie fran ç aise, neveu et fils spirituel d Emile Durkheim, fondateur de la sociologie fran ç aise. La progression pédagogique (3) Comment la société est-elle possible ? Comment les hommes font-ils lien ?

13 Retour sur l esprit des sciences é conomiques et sociales Finalement, conform é ment à l esprit de SES, il s agit d aborder la r é alit é sous plusieurs dimensions : é conomique, politique et sociale ; et pour chacune : 1- de l aborder dans sa r é alit é concr è te ; Le plan adopt é sera donc le suivant : La progression pédagogique (4) Comment la société est-elle possible ? Comment les hommes font-ils lien ? 2- d en saisir les ressorts principaux en confrontant deux mani è res de l appr é hender ; 3- et de se demander, à titre d hypoth è se, si au fond le don n en constitue pas le roc.

14 La progression pédagogique (5) Comment la société est-elle possible ? Comment les hommes font-ils liens ? Th è me 1. Le lien é conomique (12 semaines) A. Les activit é s é conomiques. B. Le march é et la monnaie C. Le march é et la monnaie vus autrement Ccl : le don, roc de notre é conomie ? Gardez ce plan en tête. Il ne vous sera pas rappel é syst é matiquement. Pour ne pas vous encombrer avec des sous-sous-sous- sous (etc.) parties, le cours se pr é sentera sous la forme d une succession de s é quences, relativement courtes, qui prendront leur place les unes apr è s les autres dans ce plan d ensemble. Th è me 2. Le lien politique (6 semaines) A. L organisation politique et l action des pouvoirs publics B. Le contrat et la citoyennet é C. Le contrat et la citoyennet é vus autrement Ccl : le don, roc de notre droit ? Th è me 3. Le lien social (6 semaines.) A. L organisation sociale B. Les valeurs C. Notre rapport aux valeurs vu autrement Ccl : Le don, roc de notre morale ?

15 La progression pédagogique et le programme (1) Th è me 1. Le lien é conomique Les activit é s é conomiques. Une repr é sentation du fonctionnement de l é conomie Les acteurs et leurs relations Les é changes ext é rieurs La mesure de l activit é é conomique L entreprise et les march é s Les strat é gies des entreprises Le contrôle de la concurrence La progression Le programme L importance du march é L importance de la monnaie Le financement de l é conomie Cr é ation mon é taire L é quilibre financier des agents Financement interm é di é et financement de march é

16 L progression économique et le programme (2) Formation de l offre, de la demande et du prix d é quilibre sur un march é Rôle des march é s et r é gulation concurrentielle Les limites du march é La pluralit é des situations de march é B. Le march é et la monnaie du point de vue des é conomistes Th è me 1. Le lien é conomique A. Les activit é s é conomiques. Le march é : le point de vue des é conomistes Formes et fonctions de la monnaie La monnaie : le point de vue des é conomistes La progression Le programme

17 La progression pédagogique et le programme (3) La progression Le programme Th è me 1. Le lien é conomique A. Les activit é s é conomiques. B. Le march é et la monnaie du point de vue des é conomistes C. Le march é et la monnaie vus autrement L institutionnalisation du march é Rapports marchands et ordre social Le march é vu autrement La monnaie vue autrement La monnaie comme symbole (formes et « fonctions » de la monnaie, suite) Ccl. Le don, roc de notre é conomie ?

18 La progression pédagogique et le programme (4) La progression Le programme Th è me 2. Le lien social A. L organisation politique et l action des pouvoirs publics L organisation politique É tat de droit Niveaux de pouvoir L action des pouvoirs publics Les fondements de l intervention des pouvoirs publics : allocation, redistribution, r é gulation, r é glementation Les moyens d action des pouvoirs publics Les limites de l intervention des pouvoirs publics L organisation des pouvoirs publics et son efficacit é

19 La progression pédagogique et le programme (5) La progression Le programme Th è me 2. Le lien politique A. L organisation politique et l action des pouvoirs publics B. Le contrat et la citoyennet é du point de vue des philosophes contractualistes Le contrat La citoyennet é Le contrat

20 La progression pédagogique et le programme (6) La progression Le programme Th è me 2. Le lien politique A. L organisation politique et l action des pouvoirs publics B. Le contrat et la citoyennet é du point de vue des philosophes contractualistes C. Le contrat et la citoyennet é vus autrement Le contrat vu autrement (Durkheim, Mauss) La citoyennet é vue autrement (le revenu inconditionnel de citoyennet é ) Le contrat (suite) La citoyennt é (suite) Ccl. Le don, roc de notre droit ?

21 La progression et le programme pédagogique (7) La progression Le programme Th è me 3. Le lien social A. L organisation sociale La structure sociale Une classification de la population les PCS Classes et stratification sociales

22 La progression pédagogique et le programme (8) La progression Le programme Th è me 3. Le lien social A. L organisation sociale B. Les valeurs d un point de vue individualiste m é thodologique Socialisation Culture D é viance

23 La progression pédagogique et le programme (9) La progression Le programme Th è me 3. Le lien social A. L organisation sociale B. Les valeurs d un point de vue individualiste m é thodologique C. Notre rapport aux valeurs vu autrement (holisme et interactionnisme m é thodologiques) Socialisation Culture D é viance Ccl : Le don, roc de notre morale ?

24 Retour sur lesprit des SES Une représentation tétraèdrique de la réalité sociale les activit é s é conomiques concr è tes leurs ressorts le march é la monnaie le don leur « roc » ? On pourrait sch é matiser le plan de la progression de la mani è re suivante 1

25 Retour sur lesprit des SES Une représentation tétraèdrique de la réalité sociale l organisation politique concr è te (la d é mocratie moderne) son ressort son « roc » ? le contrat la citoyennet é le don 2

26 Retour sur lesprit des SES Une représentation tétraèdrique de la réalité sociale l organisation sociale concr è te 3 son ressort leur « roc » ? des valeurs communes le don

27 Retour sur lesprit des SES Une représentation tétraèdrique de la réalité sociale ?


Télécharger ppt "S. Dzimira, 2007-2008, www.journaldumauss.net Les sciences économiques et sociales Les sciences économiques … Une science peut se définir par son objet."

Présentations similaires


Annonces Google