La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Texte 3 Renart vole des poissons Cet hiver, Renard na plus rien à manger ; arrivé au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Texte 3 Renart vole des poissons Cet hiver, Renard na plus rien à manger ; arrivé au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont."— Transcription de la présentation:

1 Texte 3 Renart vole des poissons Cet hiver, Renard na plus rien à manger ; arrivé au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Renard en bave denvie. Il jure den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

2 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, Renard na plus rien à manger ; arrivé au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Renard en bave denvie. Il jure den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

3 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivé au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Renard en bave denvie. Il jure den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

4 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Renard en bave denvie. Il jure den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

5 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Renard en bave denvie. Il jure den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

6 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Il jure den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

7 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir sa part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

8 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Il se couche en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

9 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidit ses pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

10 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferme les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

11 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retient son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

12 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent son souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

13 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, fait le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

14 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent Renard de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

15 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, le pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

16 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et le soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

17 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Il est crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

18 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevé, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

19 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-le... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

20 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent la bête sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

21 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, Renard travaille des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

22 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap ! il engloutit vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

23 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap !ils engloutissent vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! il sattaque aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

24 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap !ils engloutissent vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! Ils sattaquent aux lamproies, aux soles. Il avale, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

25 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap !ils engloutissent vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! Ils sattaquent aux lamproies, aux soles. Ils avalent, se régale et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

26 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap !ils engloutissent vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! Ils sattaquent aux lamproies, aux soles. Ils avalent, se régalent et dévore tant quà la fin il ne peut plus bouger.

27 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap !ils engloutissent vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! Ils sattaquent aux lamproies, aux soles. Ils avalent, se régalent et dévorent tant quà la fin il ne peut plus bouger.

28 Texte 3 Les renards volent des poissons Cet hiver, les renards nont plus rien à manger ; arrivés au bord dun chemin, ils entendent la charrette des poissonniers qui vont vendre leur chargement à la ville. Des poissons ! des anguilles ! Les renards en bavent denvie. Ils jurent den avoir leur part. Ils se couchent en travers du chemin, raidissent leurs pattes, ferment les yeux, retiennent leur souffle, font le mort. Les marchands arrivent. Ils sautent à terre, sapprochent, retournent les renards de droite et de gauche, les pincent et les soupèsent. - Ils sont crevés, dit le petit. - La belle fourrure ! dit le grand. Ça vaut de largent ! - Emportons-les... Les hommes jettent les bêtes sur leurs paniers, et, (youp ! hue !) se remettent en route, en sexclamant et en riant de laubaine. Alors, sans perdre un instant, les renards travaillent des mâchoires. Hap ! hap !ils engloutissent vingt harengs sans respirer. Hap ! hap ! hap ! Ils sattaquent aux lamproies, aux soles. Ils avalent, se régalent et dévorent tant quà la fin ils ne peuvent plus bouger.


Télécharger ppt "Texte 3 Renart vole des poissons Cet hiver, Renard na plus rien à manger ; arrivé au bord dun chemin, il entend la charrette des poissonniers qui vont."

Présentations similaires


Annonces Google