La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRIER JÉSUS PRÊTRE NOTRE LIBÉRATEUR 29. Jésus menseigne : je minstruis. Acte dadoration – Jésus au très Saint Sacrement est constamment préoccupé de nous.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRIER JÉSUS PRÊTRE NOTRE LIBÉRATEUR 29. Jésus menseigne : je minstruis. Acte dadoration – Jésus au très Saint Sacrement est constamment préoccupé de nous."— Transcription de la présentation:

1 PRIER JÉSUS PRÊTRE NOTRE LIBÉRATEUR 29. Jésus menseigne : je minstruis. Acte dadoration – Jésus au très Saint Sacrement est constamment préoccupé de nous. Il sapplique à se révéler à nos âmes. Il réclame sans cesse nos adorations et notre amour. Contemplons-Le! Adorons-Le! (cf Lc 10, 31.) Acte daction de grâces – Jésus est si patient pour nous instruire! Il y met tant de soin et de délicatesse! Il multiplie avec tant de bonté les moyens de se révéler à nous et de nous attacher à Lui! Quelle reconnaissance ne lui devons-nous pas! (cf Mt 24, 32.) Acte damour – Adorons et remercions Jésus avec notre coeur. Que tous nos rapports avec lui soient imprégnés damour. Nayons point dautre amour que le sien, puisque lui ne vit que pour nous aimer (cf Ga 2, 20). Acte dinvocation – Demandons à Jésus, sans lequel nous ne pouvons rien (cf Jn 15, 5), de nous éclairer et de nous instruire, de se révéler à notre âme, de fixer notre attention sur lui et de nous faire trouver notre bonheur à létudier, à le contempler, à le suivre et à limiter (cf 1 Co 4, 16). ***

2 Jésus menseigne, je minstruis! Au-dessus de toutes les choses du temps, il y a les choses éternelles; plus haut que les créatures, il y a le Créateur; par delà les joies et les tristesses de la terre, il y a les joies ineffables de la Patrie. Au-dessus de tout ce qui existe au ciel et sur la terre, il y a celui qui a donné à tout être son existence et qui en est la fin suprême (cf Jn 1, 3-4; Ap 1, 8). Cest celui-là surtout que je dois connaître; cest son esprit qui doit minspirer; cest son amour qui doit me vivifier; cest sa possession qui doit me rendre souverainement heureux (cf Mt 25, 34). Connaître les choses du temps, cest peu, si je ne connais les choses de léternité... Connaître et apprécier les êtres sortis des mains du Créateur, cest peu, si je ne connais celui qui leur a donné lexistence. Glaner çà et là sur la terre quelques notions de beauté, de vérité, de perfection, de vertu et de sainteté, cest insuffisant, si je ne remonte à la source et si je ne viens sans cesse puiser à son origine tout ce qui est beau et grand, tout ce qui est pur et saint (cf 1 Co 13, 1-3). Je ne sais rien, si je ne sais Jésus (1 Co 2, 2). Je connais toute science, si je connais Jésus. Je possède toute richesse, si Jésus est à moi. Je suis souverainement heureux, si je suis tout à lui! (cf Jn 10, 4-5.) *** Jésus menseigne! Il me fait comprendre que la vie du temps nest quune préparation à la vie de léternité et que, dès lors, elle doit en être une image; je dois mappliquer à faire ici-bas ce qui sera mon éternelle occupation dans le ciel. Or, la vie éternelle, comme la dit Jésus lui-même, cest de le connaître (cf Jn 17, 3)! Aussi ce tendre et divin Maître vient-il vers moi, mattire-t-il constamment à lui, réclame-t-il les pensées de mon esprit et les affections de mon coeur, veut-il régner en souverain sur tout mon être et inspirer ma vie tout entière. Cest donc Jésus avant tout que je dois étudier pour le connaître; cest Jésus que je dois connaître pour laimer; cest Jésus que je dois aimer pour en vivre; cest Jésus que je dois vivre ici-bas pour en vivre éternellement là-haut! (cf 1 Jn 2, 3.)

3 Jésus menseigne! Il me fait pénétrer dans les profondeurs de la Trinité sainte, où Verbe de Dieu, image substantielle du Père, il vit éternellement, sans commencement et sans fin, dans les délices ineffables de la divinité (cf He 1, 2-3). Avant de le voir sur cette terre, avant de le connaître comme lun de nous, Jésus le Fils de Dieu vivait dans le sein du Père, de la même vie que le Père, dune vie souverainement parfaite et infiniment heureuse (cf Jn 1, 18). Ici-bas, je ne puis quentrevoir ces beautés ineffables et ces splendeurs inénarrables des trois personnes divines, mais je sais quun jour dans la Patrie, je comprendrai ce mystère à découvert, je serai plongé dans le sein de Dieu, je contemplerai, dans la Trinité adorable, ce Jésus que je naurai cessé détudier et de contempler sur cette terre dans le mystère de son humanité. Je vis despérance et damour, en minstruisant à lécole de Jésus (cf 1 Co 13, 12). *** Jésus menseigne! Du sein du Père, il me fait descendre sur cette terre et il me fait comprendre les abaissements suprêmes et infinis de son incarnation (cf Ph 2, 7). Je crois que Jésus est homme, mais je ne puis oublier quil est Dieu. Je le vois simple créature, mais je sais quil est le Créateur de toutes choses. Je le considère faible et petit, impuissant en apparence, mais je sais que « toute puissance lui a été donnée au ciel et sur la terre » (Mt 28, 18), quil tient tout dans ses mains et quil est le souverain Maître de toutes choses (cf Mt 16, 16). Je le contemple pauvre et humilié, mais je nignore pas quil est la richesse infinie des cieux. Je le vois soumis à nos infirmités, et pourtant je sais quil est la perfection suprême. Il mapparaît comme le reste des hommes, au point que, si je ne savais ce quil est, je le prendrais pour un pécheur comme nous; mais, quand même, je le proclame la sainteté par essence, celui-là seul qui donne à tout être sa perfection et aux saints leur sainteté (cf Jn 4, 14). Je le vois dépendant comme les autres hommes, et des lois de la nature, et des nécessités de la vie, et de lenchaînement des événements, et des relations sociales, et de lobligation imposée à tout homme « de gagner son pain à la sueur de son

4 front » (Gn 3, 19); et cependant, cest lui seul qui a imposé des lois au monde et des règles à la marche de lunivers. Cest lui seul qui a établi les préceptes de la morale et qui a imposé des obligations à ses enfants; cest lui seul qui a le droit de commander et à qui seul on doit obéir! Plus jétudie Jésus, plus je lécoute, plus je le contemple, et plus il menseigne ces grandes vérités et men pénètre. Dans cette lumière, comme je comprends que Jésus ma ennobli, en me lavant de la fange du péché où je croupissais! Comme je comprends quil a honoré la nature humaine, en daignant ainsi se lunir à jamais! Si, par le péché, je suis sujet de lenfer et collègue des démons, par la grâce et mon union avec Jésus, je participe en quelque sorte à la divinité, puisque Jésus a voulu partager mon humanité (cf 2 P 1,4). Jésus sest fait mon frère : je vivrai pour lui comme il a voulu vivre pour moi. *** Jésus menseigne! Il me fait comprendre létendue des souffrances de sa passion. Il mouvre tout grand son Coeur pour my montrer lamour infini qui la poussé à tant souffrir. Il imprime en quelque sorte dans mon âme ses propres souffrances, pour mieux me les faire sentir. Il me montre jusquà quel point il a souffert et comment il a concentré en lui toutes les douleurs quun être humain est capable de porter. Rien ne lui a été épargné, au point que sa volonté humaine, sous le poids de tant de souffrances accumulées, na eu, à la fin, que la force dadhérer à la volonté divine, (cf Lc 22, 42) pour la supplier de saccomplir pleinement en dépit de toutes les horreurs, les ignominies et les atroces douleurs qui constituent la passion. Jésus menseigne par là à ne me plaindre jamais, moi qui souffre si peu à côté de ce quil a enduré, moi qui ai tant péché tandis que lui est innocent! (cf Lc 23, 39-43). *** Jésus menseigne! Il me révèle tout ce quil y a damour et de tendresse dans sa présence eucharistique et perpétuelle parmi nous. Tout anéanti quil paraisse, il est toujours Jésus. Tout calme et silencieux quil soit, il reste la grande parole du Père

5 et il commande au ciel et sur la terre. Tout impuissant que nous le contemplions et le jour et la nuit, il reste celui qui soutient le monde, fortifie les âmes et les sanctifie; il a le pouvoir et la puissance den faire des trophées de son amour et de sa miséricorde, malgré la multitude de leurs péchés. Il y a des siècles que Jésus se cache et se voile au Sacrement de son amour. Il y a des siècles quil concentre dans cette petite Hostie que jadore, toutes les richesses, toute la puissance, toute la perfection, toutes les beautés, toutes les félicités du ciel et de la terre (cf Lc 22, 19). Jésus veut que je le comprenne, que je me rapproche sans cesse de lui, que je mapplique à vivre dans sa compagnie, que je le laisse exercer du tabernacle, sa divine influence sur ma vie tout entière. Je moffrirai avec joie à laction amoureuse de Jésus (cf Mt 11, 28). *** Jésus menseigne! Du calvaire, il me fait monter au ciel. Je lentrevois sur son trône de gloire, dans son règne éternel sur les anges et les bienheureux (cf Ap 5, 12-13). Ce Jésus de la gloire, cest celui que les âmes adorent dans la sainte Eucharistie, celui que je reçois chaque matin dans mon coeur. Je le possède sur la terre autant que les anges et les saints le possèdent dans le ciel (cf 1 Co 11, 26). Je me réjouis de ce que là-haut, il nest plus humilié, incompris, ignoré, contredit, persécuté, trahi, maltraité, mais honoré, aimé et adoré sans fin. « Il est celui qui est! » (cf Jn 8, 58) Il domine tout, il exerce son empire absolu sur toutes choses. Il est la joie sans fin, le bonheur sans limites, livresse incommensurable de tous ceux qui entourent son trône pour le glorifier, le louer, laimer éternellement. Aimer, adorer, contempler, louer, remercier Jésus, cest toute la sainteté de la terre et tout le bonheur de léternité. Jésus! Jésus seul! Eugène Prévost, c.f.s.

6 . Références bibliques pour approfondir lidentité de celui qui nous enseigne avec autorité : Mt 23, 8; Col 4, 1; Mt 12, 8; Mt 22, 16; Mt 22, 36;Mc 12, 19; Jn 1, 49; Jn 11, 28; Jn 13, 13; Ap 6, 10. Références du Catéchisme de lÉglise catholique pour approfondir la doctrine de lÉglise sur les mystères de Jésus-Christ : Dieu fait homme, CEC 423; 430; 432; 456ss.; 486; 495; 1161; Vrai Dieu, CEC 151 ss.; 461. Homme parfait : CEC 464; 520; 632; 1701


Télécharger ppt "PRIER JÉSUS PRÊTRE NOTRE LIBÉRATEUR 29. Jésus menseigne : je minstruis. Acte dadoration – Jésus au très Saint Sacrement est constamment préoccupé de nous."

Présentations similaires


Annonces Google