La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lemploi des termes dadresse dans le français parlé du film. Comparaison avec une enquête sur questionnaires. Eva Havu & Johanna Sutinen Université de Helsinki.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lemploi des termes dadresse dans le français parlé du film. Comparaison avec une enquête sur questionnaires. Eva Havu & Johanna Sutinen Université de Helsinki."— Transcription de la présentation:

1 Lemploi des termes dadresse dans le français parlé du film. Comparaison avec une enquête sur questionnaires. Eva Havu & Johanna Sutinen Université de Helsinki Le français parlé des médias, Stockholm, les 9-12 juin 2005

2 Termes dadresse : histoire En Europe, le tutoiement est la forme originale de s'adresser la parole. Le latin classique ne connaissait que le tutoiement, mais vers le 4ème siècle, les empereurs romains commençaient à référer à eux-mêmes avec nous, ce qui entraîna lemploi de la forme dadresse vous. Cet emploi se répandit dans les autres pays de lEurope et se généralisa par la suite dans toutes les classes sociales > perte dune partie de la valeur de ce pronom. (Korhonen 1996, Larjavaara 1999, Yli-Vakkuri 1989)

3 Termes dadresse : histoire Une troisième forme d'adresse, considérée comme plus élégante, commença à se répandre vers le 16ème siècle : titre accompagné d'un verbe à la troisième personne En français, l'emploi du pronom de la deuxième personne (vous) s'est stabilisé, même si lon y trouve aussi le pronom de la troisième personne dans certains emplois. P.ex. en italien et en allemand, le pronom de politesse standard est celui de la troisième personne (Lei, Sie). Finnois : Saako rouvalle olla lisää kahvia?

4 Termes dadresse : histoire Brown & Gilman (1968 : ) : T/V Dabord surtout usage non-réciproque, qui soulignait la relation de pouvoir entre celui qui dominait et celui qui était dominé (supérieur > inférieur T / inférieur > supérieur V Ensuite usage généralement réciproque, où le choix de la forme dadresse était déterminé par le degré de solidarité entre les locuteurs (société hiérarchique > société égalitaire) (p.ex. personnes qui se connaissent bien : T réciproque / personnes qui ne se connaissent pas : V réciproque)

5 Termes dadresse : histoire Relations interpersonelles jusquaux XVIIe et XVIIIe siècles surtout sur laxe vertical : marque la relation de pouvoir, le système des places Relations interpersonnelles aujourdhui plutôt sur laxe horizontal: lusage réciproque des formes appellatives souligne la distance (V) ou la solidarité, la familiarité, lintimité (T) (Kerbrat-Orecchioni 1992 ). Encore aujourdhui p.ex. des relations verticales : maître / élève, adulte / enfant.

6 Termes dadresse : règles Difficile de donner des règles pour lemploi de tu ou de vous. Daprès Kerbrat-Orecchioni (1992), plusieurs facteurs : lâge : les jeunes se tutoieraient systématiquement dès la première rencontre jusquà 25 ans environ, tandis que les adultes se serviraient dabord de vous, pour passer éventuellement à tu. Si les interlocuteurs sont plus âgés que soi-même, mais connus, on trouve dautres critères, tels que membre de la famille ou non, ami ou simple connaissance.

7 Termes dadresse : règles lien familial : T, mais exceptions quand il sagit de la parenté par alliance (belle-mère / gendre, bru). types dinteraction entre adultes, où différentes relations, telle que relations cognitive, sociale et affective entrent en jeu : -le tu intime (époux, amis, amants) -le tu professionnel (collègues), parlementaire, sportif, syndical, (post) soixante-huitard... Mais dautres facteurs aussi : Kerbrat-Orecchioni constate que lors dun colloque, les scientifiques se tutoient plus facilement que les littéraires (qui seraient plus individualistes).

8 Termes dadresse : règles le type particulier de contrat entre les locuteurs, p.ex. léchange communicatif entre un chauffeur de taxi et son client. Même important dans les échanges entre jeunes : un jeune informateur ne tutoie p.ex. pas, ou difficilement, les vendeuses de son âge Le vous est généralement considéré comme la forme dadresse non marquée à laquelle il vaut mieux recourir, en tant quétranger, si lon nest pas sûr de la forme à employer (p.ex. Ager 1990, Halmøy 1999). Si un étranger tutoie quelquun alors quil na pas le droit de devenir intime avec lui, il bouleverse les données implicantes et impliquées (Perret 1968)

9 Termes dadresse : situations de communication Yli-Vakkuri (1989) distingue en finnois trois situations de communication : I. Situation officielle, publique (cérémonies) -Pyydän teitä, herra presidentti, ottamaan vastaan… Je vous prie, monsieur le Président, de recevoir... II. Situation non-officielle formelle -Oletteko / oletko saanut kirjeeni? -Rouva on hyvä ja istuu -Käydään tänne sisälle, olkaa hyvä -Saa huuhtoa III. Situation non-formelle, familière, intime -Kävitkö (Maija) kaupassa?

10 Lemploi des termes dadresse dans le français parlé du film. Comparaison avec une enquête sur questionnaires : Introduction Projet du département des langues romanes de Helsinki : français, espagnol, italien Questionnaires : Limoges, Lyon, Metz, Paris, Toulouse Corpus oraux Corpus oraux spontanés : pas dévolution ni de variations spontanées Corpus médiatiques (films) : pas doral authentique, mais situations qui évoluent et varient Corpus étudié : 20 films français ( )

11 Questionnaires Environ 500 informateurs : 6 classes dâge Collégiens, étudiants, vie active, retraités Généralement formation supérieure Situations familières Famille, amis, amis damis Situations non-officielles formelles Travail, première rencontre Questions fermées / questions ouvertes

12 Comparaison du questionnaire et du corpus cinématographique: famille, amis Famille : Questionnaire + corpus cinématographique : T (variations daprès lâge, degré de connaissance) Mais : beaux-parents : V (souvent situations non- réciproques): -Tu veux que je ferme les volets ? -Cest comme vous voulez. (Alice et Martin) Films : amants > variation daprès la situation Amis : Les deux corpus : T, mais V pas rare chez les générations plus anciennes (amis récents / amis denfance ; classe sociale)

13 Amis damis Questionnaire : amis damis plus jeunes ou du même âge / première rencontre : T majoritaire : V majoritaire : V (presque toujours) : V (toujours) Amis damis plus âgés : V Mais en général : hésitation dans le choix du pronom Films : vouvoiement courant même entre jeunes

14 Situations non-officielles formelles : travail / 1 Questionnaires : différences liées À lâge des informateurs À lâge des collègues À la situation hiérarchique (supérieur, subordonné, même position hiérarchique) > supérieur plus âgé plus souvent V / même position hiérarchique + même âge ou plus jeune : T Mais : hésitation Ça [lemploi du T] dépend dun sentiment dégalité, de sympathie.

15 Situations non-officielles formelles : travail / 2 Films: situations, relations différentes : Collègues (masculins) : T Milieu : T Supérieur homme (plus âgé) / subalterne femme : P.ex.: Directeur > secrétaire, médecin > infirmière, secrétaire, employeur > stagiaire : V Ladresse peut être non réciproque (âge) V>T -Je ne vous dérange pas ? Vous nauriez pas un petit radiateur à pétrole ? -Tu nas quà dormir ici. (Une hirondelle a fait le printemps)

16 Situations non-officielles formelles : première rencontre / 1 Questionnaires : variation daprès lâge : T (plus jeune, du même âge) / V (plus âgé) Autres : V Hésitation : que faire quand on ne connaît pas lâge ? -Comment sadresser à une jolie fille qui semble un peu plus vieille ? Autres facteurs : aspect physique, sourire, posture, manière de shabiller, manière de parler…

17 Situations non-officielles formelles : première rencontre / 2 Films : V le plus courant / parfois T spontané entre les jeunes (exception) Grande variation : Policiers : V malfaiteur ressemblant à un métropolitain / T malfaiteurs dautres origines Personnes dorigine étrangère : plus facilement T Prostituées : T envers clients potentiels Personnes du milieu : T (envers dautres personnes du milieu) Différents types dadresse Souvent situations non-réciproques

18 Comparaison des corpus : conclusions Questionnaires : bonne base, mais : Ne couvrent que certaines situations Ne montrent pas la variation dans le choix des pronoms Ne donnent pas de renseignements sur les mots dadresse Ne donnent pas dinformation absolument fiable Films : grand nombre de situations, évolution dans les relations, dautres types dadresse, p.ex. évitement (Seule ? On danse ?), mais : Ne donnent pas dinformations systématiques sur les classes dâge et les groupes sociaux (travail, origine) La langue nest pas forcément authentique

19 Films – ce que les questionnaires ne montrent pas Changement du pronom dadresse Noms allocutifs et pronoms dadresse

20 Changement du pronom dadresse Voulu ou spontané V ->T T -> V (plus rare) Pourquoi ? Degré de connaissance Raisons affectives : mépris, colère, etc. Impact de la situation : à la maison / au travail, etc.

21 Changement voulu du pronom dadresse Degré de connaissance Changement réciproque : femme et ami de son mari -Claire, on pourra peut-être se tutoyer ? (Harry, un ami qui vous veut du bien) Changement non-réciproque : futur beau-père et beau-fils -Ça vous ennuie si je vous tutoie ? -…ya aucun problème, cest comme tu veux, Paul. -De ce côté, je préfère que tu continues à me vouvoyer. (Les portes de la gloire)

22 Changement spontané du pronom dadresse Raisons affectives V->T, mépris : docteur et patient -Une jeune fille dont vous vous êtes servi et que vous venez de jeter comme une merde. -Maintenant vous sortez. -Tes un minable. (A la folie…pas du tout) T -> V (rare), colère : jeunes dune vingtaine dannées -Je veux que tu me foutes la paix. -Excusez-moi de vous avoir dérangée. (Les trois mages)

23 Impact de la situation de communication - changement du pronom dadresse Ambiance V normalement T lorsquon fume du cannabis (Ladorable femme des neiges) Influence dun tiers : amants secrets V au public -Dites-moi Jérôme, vous auriez pu choisir un autre moment pour ces photos, non ? T en privée -Tu sais que je taime... jai même songé à… au divorce. -Ah, tu feras ça ? (Le double de ma moitié)

24 Nom allocutifs : prénoms + T / V Famille, amis : T + prénom Sauf parfois beaux-parents et amants : V + prénom Amis damis : souvent V + prénom Travail : variation Collègues : souvent T + prénom Supérieurs aux subordonnés : parfois T + prénom Chefs aux secrétaires : V + prénom -Vous accumulez les erreurs, Anita ! (A la folie... pas du tout)

25 Monsieur / Madame / Mademoiselle + V / 1 Seul Situations formelles, par ex. vendeurs et clients -Excusez-moi, Madame, votre carte est refusée. (Sous le sable) -Madame, je peux avoir... (Froid comme lété) À un inconnu -Bonjour, Monsieur. Excusez-moi, Florida (Les portes de la gloire) Nom allocutif + verbe à la 3ème personne (rare) Médecin -Madame na pas besoin de venir. (Généalogies dun crime)

26 Monsieur / Madame / Mademoiselle + V / 2 + Nom de famille Aux clients : commerçants, médecins, avocats, etc. -Madame Guetz, je suis à vous. (Tanguy) -Mademoiselle Jasmin, vous êtes venue la semaine dernière… (A la folie…pas du tout) À un supérieur : au travail -Monsieur Montino, Nibelle au téléphone. (Le double de ma moitié) + Prénom (rare) À la patronne du café : employés et clients fidèles -Madame Suzanne, ça vous ennuie si je pars un peu plus tôt cet après-midi ? (Amélie)

27 Conclusion Emploi des termes dadresse dans les films : Pourquoi films ? Situations présentées / vie normale ? Quelles différences avec la langue parlée spontanée ? -Traits authentiques, mais discours stylisé -Adresse : différences films / questionnaires Résultats : les deux corpus se complètent Questionnaires : base solide T / V : point de départ Films : variations, évolution, noms dadresse, relations non- réciproques... Mais : impossible de décrire la réalité > tendances

28 Corpus cinématographique / 1 L'adorable femme des neiges (2003) : Jean-Marc Verwoort A la folie… pas du tout (2002) : Laetitia Colombani A la place du coeur (1998) : Robert Guédiguian Alice et Martin (1997) : André Téchiné Betty Fisher et autres histoires (2001) : Claude Miller Dis-moi que je rêve (1998) : Claude Mouriéras / Philippe Carcassonne Le double de ma moitié (1999) : Yves Amoureux Le fabuleux destin dAmélie Poulain (2001) : Jean-Pierre Jeunet Froid comme l'été (2002) : Jacques Maillot Généalogies d'un crime (1996) : Raoul Ruiz

29 Corpus cinématographique / 2 Harry, un ami qui vous veut du bien (2000) : Dominik Moll Une hirondelle a fait le printemps (2001) : Christian Carion Les portes de la gloire (2001) : Christian Merret-Palmair Ressources humaines (1999) : Laurent Cantet Rien sur Robert (1999) : Pascal Bonitzer Les Rois Mages (2001) : Didier Bourdon & Bernard Campan Se souvenir des belles choses (2002) : Zabou Breitman Sous le sable (2000) : Francois Ozon Tanguy (2001) : Étienne Chatiliez Tout va bien, on sen va (2000) : Claude Mouriéras La vérité si je mens 2 (2001) : Thomas Gilou


Télécharger ppt "Lemploi des termes dadresse dans le français parlé du film. Comparaison avec une enquête sur questionnaires. Eva Havu & Johanna Sutinen Université de Helsinki."

Présentations similaires


Annonces Google