La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L3 Module Libre Année universitaire 2005-2006 Initiation à la Bioinformatique Jean-Michel RICHER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L3 Module Libre Année universitaire 2005-2006 Initiation à la Bioinformatique Jean-Michel RICHER."— Transcription de la présentation:

1 L3 Module Libre Année universitaire Initiation à la Bioinformatique Jean-Michel RICHER

2 Deuxième Cours Les Bases de Données Relationnelles Application

3 Plan 1.Introduction 2.Les bases de données relationnelles 3.Comment construire une base de données 4.Manipuler les données

4 Volume dInformation Trop dinformation tue linformation Les volumes de données générés par la bioinformatique sont colossaux : Comment stocker linformation de manière non redondante Comment extraire linformation utile Exemples : GenBank, PDB

5 GenBank comprehensive public database of nucleotide sequences and supporting bibliographic and biological annotation, built and distributed by the National Center for Biotechnology Information (NCBI), a division of the National Library of Medicine (NLM), located on the campus of the US National Institutes of Health (NIH) in Bethesda, Maryland.

6 Evolution de GenBank 2004 : 44,575,745,176 paires de base 40,604,319 séquences milliards de paires de bases organismes

7 PDB PDB (Protein DataBank) The RCSB PDB provides a variety of tools and resources for studying the structures of biological macromolecules and their relationships to sequence, function, and diseaseRCSB

8

9 Attention ! Ce quune base de données nest pas : un fichier Word un fichier Excel un fichier texte Une base de données utilise un SGBD (Système de Gestion de Base de Données) pour manipuler les données : Oracle Access MySQL

10 Attention ! On peut cependant organiser linformation de manière cohérente dans un fichier texte (ex PDB) pour linsérer dans une base de données ou la traiter ultérieurement HEADER OXIDOREDUCTASE 27-OCT-03 1UR5 TITLE STABILIZATION OF A TETRAMERIC MALATE DEHYDROGENASE BY TITLE 2 INTRODUCTION OF A DISULFIDE BRIDGE AT THE DIMER/DIMER TITLE 3 INTERFACE COMPND MOL_ID: 1; COMPND 2 MOLECULE: MALATE DEHYDROGENASE; COMPND 3 CHAIN: A, C; COMPND 4 EC: ; COMPND 5 ENGINEERED: YES; COMPND 6 MUTATION: …

11 Structuration Pour pouvoir gérer des données il faut les stocker de manière structurée pour : identifier clairement les données (champs, tables) pouvoir y accéder rapidement (index) Une BDD = ensemble structuré de données enregistrées avec le minimum de redondance Un SGBD = offre la possibilité de manipuler les représentations abstraites des données, indépendamment de leur organisation et de leur implantation sur des supports physiques

12 Historique Naissance des SGBD dans les années 60 Systèmes propriétaires (IBM) 1970 T. Codd chercheur chez IBM propose Le modèle relationnel Tables Algèbre relationnelle Démarche cohérente et unifiée concernant Le LDD (Langage de Description des Données) Le LMD (Langage de Manipulation des Données)

13 Les Systèmes actuels ORACLE gros systèmes (entreprises, administrations) ACCESS PC sous Windows (MS Office) MySQL PC sous Windows ou Linux (gratuit) et bien dautres encore… SQL-Server, PostGreSQL, Interbase, sybase, DB2

14 Organisation un SGDB est composé de bases de données une base de données est composée de tables chaque table est composée de champs SGBD BD tables BD

15 fabricantmodèlefréquence Intel AMD Pentium 4 Pentium M Pentium D Athlon XP Athlon 64 X Champs (attributs ou colonnes) Tuples (enregistrements Ou lignes) table LE MODELE RELATIONNEL Table, tuple, attribut

16 Notion de clé et dindex Un index est un mécanisme qui permet daccéder rapidement à linformation Exemple : on possède un fichier de clients et on désire afficher les noms des clients qui habitent Angers on ne possède pas dindex sur le champ ville : il faut réaliser une recherche séquentielle on possède un index sur le champ ville : il nest nécessaire de parcourir tous les enregistrements. Remarque : on peut créer des index sur plusieurs champs.

17 Notion de clé et dindex Une clé primaire (aussi appelée identifiant) permet didentifier de manière unique un enregistrement (tuple) Exemples : numéro de client numéro détudiant nom + prénom

18 Elaboration dune BD On passe par deux phases : 1)Création du Modèle Conceptuel des Données (MCD) 2) traduction du MCD en Modèle Logique des Données (MLD)

19 Modèle Conceptuel de Données Il décrit lorganisation initiale des données sous forme dentités et de relations Une entité est un être ou un objet (concret ou abstrait) qui peut être distingué dun autre objet. Une entité est composée de champs (ou attributs) EtudiantCours Nom Prénom N°Etud … Intitulé Nbr heures …

20 Modèle Conceptuel de Données Une association (ou relation) exprime une interaction entre une à plusieurs entités. (Une association peut comporter des attributs) EtudiantCours suit La Cardinalité dun couple entité – association permet de préciser les nombres minimum et maximum de fois pour lesquelles une entité est concernée par lassociation 1..n0..n Un étudiant suit 1 ou plusieurs cours Un cours est suivi par aucun ou plusieurs étudiants

21 Modèle Conceptuel de Données Exemple Créer un MCD pour modéliser le problème suivant : Une société de vente par correspondance met en vente des produits. Chaque produit est identifié par un numéro, un prix unitaire et une quantité en stock. Un client identifié par un numéro de client, un nom, un prénom et une adresse passe commande à une date donnée dun ensemble de produits.

22 Modèle Conceptuel de Données Client Commande Produit 1..n 1..1 Date Prix total qté passe N°client Nom Prénom Adresse N°produit Libellé Descriptif Prix unitaire Qté en stock contient

23 Modèle Logique des Données Comment passer du MCD au MLD ? 1) Les entités sont traduites en tables Client cl_id cl_nom cl_prenom cl_adresse CommandeProduit co_id co_date co_prix pr_id pr_libelle pr_qte_stock pr_prix_unit

24 Modèle Logique des Données Traduction des relations n Lidentifiant de lentité de cardinalité 1..1 est ajouté aux attributs de lentité de cardinalité 1..n Commande co_id co_date co_prix co_id_client

25 Modèle Logique des Données Traduction des relations 1..n 1..n Il faut créer une nouvelle table qui comprend les identifiants des deux entités Comprod id_cmd id_prod qte Identifiant de commande Identifiant de produit Quantité commandée

26 Modèle Logique des Données Au final on obtient 4 tables Client cl_id cl_nom cl_prenom cl_adresse Commande co_id co_date co_prix co_id_client Produit pr_id pr_libelle pr_qte_stock pr_prix_unit Comprod id_cmd id_prod qte

27 Utilisation de MySQL Sous Linux installer le serveur MySQL Sous Windows installer EasyPHP ou LAMP (Linux Apache MySQL Php Si on installe un serveur web on peut utiliser phpmyadmin qui est une interface web pour MySQL

28 Utilisation de MySQL Utilisation en ligne de commande MySQL est un serveur qui utilise un système de connexion par login et mot de passe mysql –h richer –u audrey –p -h (host) spécifie le nom du serveur -u (user) nom de lutilisateur -p (password) il faut saisir un mot de passe

29 Utilisation de MySQL Utiliser la base de données appelée test mysql> use test; Donner la liste des table de test mysql> show tables; … On préférera utiliser phpmyadmin qui ne demande aucune connaissance préalable des commandes de SQL

30 Le Langage SQL SQL (Structured Query Language) est un langage de manipulation et dinterrogation des bases de données. Il fait office de LDD et LMD. Il permet notamment de : Créer une base de données CREATE Créer une table CREATE Rechercher des enregistrements SELECT Ajouter un nouvel enregistrement INSERT Modifier des attributs dun enregistrement UPDATE Supprimer des enregistrements DELETE

31 Créer une table CREATE TABLE produits ( pr_id int(11) NOT NULL auto_increment, pr_libelle varchar(50) NOT NULL default, pr_qte_stock int(11) NOT NULL default 0, pr_prix_unit float NOT NULL default 0, PRIMARY KEY (pr_id), KEY pr_libelle (pr_libelle) ); Exemple : création de la table produits

32 Manipuler des enregistrements INSERT INTO produits VALUES ( 1, Carte mère MSI Neo2, 5, 70 ); UPDATE produits SET pr_prix_unit = 75 WHERE pr_id = 1; DELETE FROM produits WHERE pr_id = 1; Insérer un enregistrement Modifier un enregistrement Supprimer un enregistrement

33 Rechercher des enregistrements SELECT attribut1, attribu2, … FROM table1, table2, … WHERE conditions ORDER BY attribut GROUP BY attribut Pour rechercher des informations on utilise la commande SELECT qui possède le format suivant :

34 Rechercher des enregistrements Afficher tous les noms des clients SELECT cl_nom FROM clients; Afficher tous les noms des clients par ordre alphabétique SELECT cl_nom FROM clients ORDER BY cl_nom; Afficher tous les noms des clients par ordre inverse SELECT cl_nom FROM clients ORDER BY cl_nom DESC;

35 Rechercher des enregistrements Afficher les commandes du client N° 2 SELECT * FROM commandes WHERE co_id_client=2; Afficher le montant total des commandes du client N° 2 SELECT SUM(co_prix_total) FROM commandes WHERE co_id_client=2;

36 Rechercher des enregistrements Afficher le libellé de tous les produits de la commande N° 1 SELECT pr_libelle FROM comprod, produits WHERE id_cmd=1 and id_prod=pr_id;


Télécharger ppt "L3 Module Libre Année universitaire 2005-2006 Initiation à la Bioinformatique Jean-Michel RICHER."

Présentations similaires


Annonces Google