La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

THEME 1B Géologie: le domaine continental et sa dynamique On aborde ici les continents. Il s'agit de dégager les caractéristiques de la lithosphère continentale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "THEME 1B Géologie: le domaine continental et sa dynamique On aborde ici les continents. Il s'agit de dégager les caractéristiques de la lithosphère continentale."— Transcription de la présentation:

1 THEME 1B Géologie: le domaine continental et sa dynamique On aborde ici les continents. Il s'agit de dégager les caractéristiques de la lithosphère continentale et d'en comprendre le dynamisme et l'évolution à partir de données de terrain.

2 Rappels de géologie (diagnostique + Commentaires)

3

4 CHAP I. Caractéristiques du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale Le domaine continental se distingue du domaine océanique par sa croûte qui se trouve majoritairement à laffleurement (émergée), on y trouve également des reliefs parfois élevés (chaines de montagnes). Recherchons les caractéristiques propres au domaine continental: -Son équilibre sur lasthénosphère… -Son épaisseur… -Sa densité et la nature des roches qui la constitue… -Son âge… -Ses caractéristiques tectoniques…

5 I.1 isostasie et épaisseur de la croûte Activité 1: la lithosphère est en équilibre sur lasthénosphère: le principe disostasie

6 Autres données : Carte gravimétrique dans la région Nord Américaine L'anomalie gravimétrique (de Bouguer) est la différence entre le champ de pesanteur terrestre mesuré et le champ de pesanteur Là où la densité est plus grande, l'anomalie de Bouguer est plus forte et est souvent exprimée comme étant de valeur davantage positive. Q1 p.124 / DOC 1p.124 DOC 1a: la superposition des plage semblent visualiser un soulèvement En relation avec la fonte dun glacier (allégement) (ou une diminution du niveau de locéan… ) Evaluation de ce soulèvement (-6000 ans à nos jours): Les anomalies gravimétriques dans la région dHudson sont à corréler avec les phénomènes de soulèvement ou daffaissement.

7 Les matériaux de la croûte continentale de même densité (proche du celle du granite) « flottent » sur une couche plus dense (lasthénosphère), principe d Archimède appliqué à des matériaux plus dure. Ainsi des reliefs montagneux sont compensés en profondeur par des variations dépaisseur de la croûte (une racine crustale) Q3) modèle de Airy asthénosphère Manteau lithosphérique Croûte continentale Surface de compensation Commentaires: Dans notre exemple « canadien » la fonte des glaciers (depuis 6000 ans) entraine bien une perte de matériaux en surface qui est compensé par un réajustement isostatique (rebond isostatique) ce qui entraîne un soulèvement de la croûte continentale à cet endroit. Croute continentale Manteau lithosphérique Asthénosphère Lithosphère continentale Racine crustale Chaine de montagnes glacier MOHO Fonte du glacier Soulèvement Q2 p.124 avec DOC 2 p.125

8 BILAN: La lithosphère (rigide) est en équilibre isostatique sur lasthénosphère (plus déformable). Toutes modifications (fonte glacier, érosion, tectonique…) de cet équilibre entraîne des mouvement verticaux de la lithosphère (soulèvement ou affaissement) (Cas dune fonte de glacier)

9 Activité 2: Altitudes et profondeurs de la croûte continentale Foyer (profond) séisme CD Trajet ondes PMP

10 Documentation pour TP activité 2

11 Commentaires: létude de la propagation des ondes sismiques permet de localiser la limite (Moho) croûte-manteau et de déterminer lépaisseur de la croûte continentale, en moyenne 30km (alors quelle est moyenne de 5 km pour la croûte océanique). Cette épaisseur est plus importante au niveau des reliefs montagneux (racine crustale jusquà 80 km). NB: Toute variation du Moho est en accord avec lajustement isostatique. La limite lithosphère-asthénosphère suit cette variation.

12 I.2 nature des roches, densité et âge des croûtes Activité 1: Nature des roches et densités Basalte et gabbro Granite et roche métamorphique (gneiss)

13 Mesure des densités: Réaliser une observation et des dessins dobservation du granite et du basalte

14 Activité 2: âge de la croûte continentale par rapport à la croûte océanique Fichier « datation_granite_gabbro.xls » (réponses derrière cette feuille) 1- Dater lâge du granite et du gabbro en appliquant la méthode de calcul proposée. 2- Sachant que ces datations sont représentatives, comparer lâge dune croûte continentale par rapport à une croûte océanique, avec vos connaissances: quelle explication pouvez vous donner à ces différences.

15 Commentaires: les roches de la croûte continentale peuvent être datées par radiochronologie (couple isotopique Rb/Sr),. leur âge est très variable et pouvant aller jusquà 4 Ga (âge terre = 4,5 Ga), alors que les roches de la croûte océanique ne dépassent pas 200 Ma. Explications: les matériaux de la croûte océanique ont parfois été plusieurs fois recyclés dans le manteau sous l'effet de la tectonique des plaques (naissance= dorsale/disparition= subduction) Calculer lâge dune croûte océanique (méthode équivalente Rb/Sr sur un Gabbro) « FichierGABBRO » Données granite Données gabbro

16 I.3 Les indices tectoniques et pétrographiques (roches) de lépaississement crustal Les données sismiques visualisent une racine crustale associée aux reliefs élevés des chaines de montagnes: Comment expliquer cet épaississement de la croûte ? A) Des indices de structure Série gréso-calcaire de Ouémo: plis visibles à marée basse. Plis contemporains à la sédimentation Données de terrain: les plis Montrer schématiquement en quoi cette déformation traduit un raccourcissement et peut participer à un épaississement

17 Présence de plis dans des roches sédimentaires en relation avec des forces tectoniques compressives et un raccourcissement + épaississement des terrains dans un contexte plastique (plutôt profond) Nb: on parle de mouvements horizontaux et verticaux A léchelle dune chaine de montagnes (Alpes)

18 Données de terrain : faille inverse (région Himalayenne ) Montrer schématiquement en quoi cette déformation traduit un raccourcissement et peut participer à un épaississement Présence de failles inverses avec un chevauchement des sédiments => compression et raccourcissement + épaississement des terrains dans un contexte plus rigide (cassant) Nb: on parle de mouvements horizontaux et verticaux

19 Données de terrain: Plis + faille + Chavauchement => raccourcissement (mvt horizontal) + épaississement (mvt vertical)

20 Données de terrain: les nappes de charriage doc 1b p.131 Avec le doc p.432 (temps géologiques) relever une anomalie de structure et proposer une hypothèse explicative à cette déformation avec le modèle 2b p.131 Crétacé: -135/-65 MA Dévonien moyen: -408/-355 MA

21 raccourcissement épaississement NB: si répétition des chevauchements = écailles Précisions sur la mise en place des structures associées à lépaississement crustal (chaine de montagnes) dans un mouvement de convergence.

22 Commentaires: plis, failles inverses et chevauchements sont les indices dun épaississement crustal sexpliquant par le raccourcissement de la croûte continentale. NB: Ces épaississements de la lithosphère continentale dans une zone de collision génèrent des reliefs élevés (plus de 4807 m Mont blanc). Les profils sismiques montrent que les chevauchements visibles en surface se retrouvent aussi en profondeur. De gigantesques nappes sont ainsi "empilées" les unes sur les autres. NB: Le mécanisme créant ces reliefs est appelé orogenèse. Raccourcissement et chevauchement génèrent des frottements à lorigine des seimes.

23 B) Des indices pétrologiques (dans la nature des roches) dun épaississement crustal

24 Gneiss R.Métamorphique Migmatique:

25

26 Sujet : « … Le fait de retrouver des gneiss et des migmatites dans les chaines de montagnes est lindice dun épaississement crustal… » Argumenter cette affirmation à partir de lensemble des données pratiques et documentaires de cette activité. Au sein des des chaines de montagnes, il est possible dobserver: Des gneiss: roches métamorphiques qui ont subies des transformations de texture (foliation,schistosités…) et une recristallisation (nx minéraux à chimie constante) à létat solide à cause de changements de conditions thermodynamiques (P et T) liés à lenfouissement des roches lors de lépaississement crustal. Des migmatites: si les conditions de P et T sont importantes, une partie de la roche (gneiss) entre en fusion partielle (ANATEXIE) donnant un magma à lorigine des granites danatexie: indices dun enfouissement plus important.

27 Bilan: La croûte continentale est dautant plus épaisse que les reliefs sont élevés. L'épaisseur de la croûte résulte d'un épaississement lié à un raccourcissement et un empilement dans un mouvement de convergence. On trouve des indices tectoniques (plis, failles, chevauchements et nappes de charriage) et des indices pétrographiques (métamorphisme, traces de fusion partielle). Les résultats conjugués des études tectoniques et minéralogiques permettent de reconstituer un scénario de l'histoire de la chaîne => CHAP II Sujet de type BAC: Activité 6 p134 pour vous entraîner Failles inverses Chevauchements et nappes charriage plissements Gneiss migmatite


Télécharger ppt "THEME 1B Géologie: le domaine continental et sa dynamique On aborde ici les continents. Il s'agit de dégager les caractéristiques de la lithosphère continentale."

Présentations similaires


Annonces Google