La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Leçons visibles et invisibles du projet PEER Jacques Millet & Laurent Romary Inria.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Leçons visibles et invisibles du projet PEER Jacques Millet & Laurent Romary Inria."— Transcription de la présentation:

1 Leçons visibles et invisibles du projet PEER Jacques Millet & Laurent Romary Inria

2 Vue densemble Des éléments objectifs pour comprendre les mécanismes de la communication scientifique – Au-delà de la simple idéologie : comment développer laccès libre aux résultats de la recherche Le projet européen PEER apporte-t-il des éléments de réponse? – Le contexte et la mise en œuvre du projet – Présentation des principaux résultats – Une analyse politique du projet

3 Le contexte historique Février 2007: des éditeurs sur la défensive au niveau politique – Pétition signée par chercheurs et institutions (http://www.ec- petition.eu/) – Centrée sur le soutien au déploiement darchives de publications – Une grosse contre-communication de lassociation STM Mise en place dun groupe de travail par Viviane Reding – High Level Expert Group on Digital Libraries – espace déchange entre organisations de recherche, éditeurs, bibliothèques – Mai 2007: workshop à Luxembourg (DG INFSO) où émerge lidée dindices objectifs dévaluation de limpact du « green open access » sur le paysage de lédition scientifique – Le projet PEER est né… Pendant ce temps: les recettes dabonnement continuent de rentrer...

4 Expérimenter lopen access PEER est un des éléments parmi de nombreuses autres initiatives – Projet SCOAP3 Principe: bascule en open access natif dun portefeuille thématique de journaux Petit nombre de journaux, communauté scientifique très ciblée, : les premiers appels doffre – Accord Springer-MPG Plateforme de services au lieu dun modèle classique de souscription Pseudo-Gold, Dépôt en archive institutionnelle, large couverture institutionnelle – Modèle Freemium revues.org Plateforme libre (auteur-lecteur) de journaux en SHS Paiement de services à valeur ajoutée – Mise en place dépi-journaux Projet Episciences – …

5 Le projet PEER Objectif: étudier limpact dun dépôt massif des post-print (stage-two) dans des archives de publication – Sur les journaux et leur modèles économiques – Sur lécologie de lédition scientifique Consortium – STM, European Science Foundation (ESF), Goettingen State and University Library (UGOE), Max Planck Gesellschaft (MPG), INRIA PEER Publishing and the Ecology of European Research5

6 Les éditeurs participants BMJ Publishing Group Cambridge University Press EDP Sciences Elsevier IOP Publishing Nature Publishing Group Oxford University Press Portland Press Sage Publications Springer Taylor & Francis Group Wiley-Blackwell

7 Les archives de publication eSciDoc.PubMan.PEER, Max Planck Digital Library (MPDL), Max-Planck- Gesellschaft zur Förderung der Wissenschaften e. V. (MPG) HAL, of course! Göttingen State and University Library (UGOE) SSOAR – Social Sciences Open Access repository (GESIS – Leibniz Institute for the Social Sciences) TARA – Trinity College Dublin (TCD) University Library of Debrecen (ULD) Long term preservation archive: e-depot, Koninklijke Bibliotheek

8 Le PEER Observatory – les différents contenus Publishers: 241 Eligible participating journals Publishers submit 100% metadata Publishers invite authors Authors Self- deposit Publishers submit 50% + manuscripts 100% EU manuscripts & metadata LTP: KB eDepot PEER REPOSITORIES SSOARMPG HALULDTCD UGOE Central Deposit interface >53,000 mss 11,800 invitations 170 mss > 22,500 EU mss Embargo expired ~19,000 mss

9 Dépôt darticles dorigine européenne Dépôt « auteur » : 170 Embargo expiré Mai 2012: ~19,000

10 Les équipes de recherche Usage – CIBER Research Ltd., lead by David Nicholas, Ian Rowlands and David Clark Behaviour – Loughborough University, Department of Information Science and LISU, led by Jenny Fry and Claire Creaser Economics – Bocconi University, Centre for Arts, Science and Culture, led by Paola Dubini Les transparents qui suivent sont issus des équipes correspondantes

11 `No effect publisher hypothesis: key findings Making preprints visible in PEER is associated with more traffic to the publisher sites. Publisher full text downloads increased by 11.4% 95% confidence intervals: 7.5% to 15.5%, highly statistically significant at p <0.01

12 `No effect publisher hypothesis: detailed findings Publisher downloads went up in all subject areas, but with variation: Statistically significant increases in life sciences: up 20.3% (13.1% to 27.9%, p<0.01) physical sciences: up 13.1% (5.2% to 21.6%, p<0.01) Statistically insignificant findings in medicine: up 5.2% (-1.0% to 11.7%, p=0.10) social sciences and humanities: up 4.1% (-0.05% to 13.9%, p=0.38)

13 The cost structure of journals Cost categoryActivities Average direct cost per article Cost drivers Content certificationManagement of peer review250 USD Number of articles per journal Journal rejection rate Number of reviewers per manuscript Number of rounds of review Content publication Formatting USD Number of articles per journal EditingNumber of issues per journal TypesettingExternalisation MetadataStandard cost of labor Cost of content management: Investment in digital platform from 1 million up Maintenance costs170 k– 400k

14 Repositories: A lean cost structure … Cost of processing documents (including metadata creation) 10 EUR max per reference 18 EUR max per full text 43 EUR max per journal article Cost of technical FTE per item between 2 and 50 EUR per reference between 2,5 and 53,2 EUR per full text journal article Set up cost of repository was not determined …. With a big impact of sunk and organizational costs

15 Quels résultats, donc ? Pas de démonstration quà court terme, le dépôt dans des archives ouvertes perturbe dramatiquement le paysage de lédition scientifique – Affaiblit largument politique des éditeurs Identification dun déficit important de sensibilisation à lopen access dans les milieux scientifiques – inquiétude de chercheurs découvrant que leur manuscrit est en ligne – Développer une culture de diffusion immédiate des résultats scientifiques Paysage technique fragmenté (éditeurs et archives de publication) – Faible vision sur les formats ouverts de métadonnées et de contenus, difficultés de fournir des données dusage Mais des avancées: extraction automatique de métadonnées à partir de PDFs (Grobid) Coûts très faibles des plateformes darchives ouvertes quand elles sont partagées : le modèle HAL ! – Une base pour envisager dautres modèles de communication scientifique

16 La vision STM déclinée de PEER STM welcomes support for gold open access from PEER conference Gold open access publication is the practical route to achieving sustainable open access, the project partners agreed today at the PEER End of Project results conference in Brussels.

17 Peut-on conclure ? Les éditeurs ont bien joué le jeu politique – Rapport Finch, politique de RCUK Financement supplémentaire (!) pour le Gold open access – Flou créé au sein des institutions elles-mêmes Cf. paralysie du groupe de travail de Science Europe sur lOpen access – Impossibilité de refuser les modèles hybrides, programme de transition dans la lignée de rapport Finch – … et pendant ce temps les coûts dabonnement continuent daugmenter, il y a le feu à la maison ! Il faut reprendre la main – Savoir énoncer des politiques dIST ambitieuses Obligation de dépôt, refus des modèles hybrides, contrôle fin de lopen access natif, regard toujours plus critique sur les offres des éditeurs (savoir rompre) LIST comme composante des infrastructures de recherche – Expérimenter de nouveaux modèles de communication scientifique Merci à BSN de nous offrir un cadre ! – LInria est sur les rangs …


Télécharger ppt "Leçons visibles et invisibles du projet PEER Jacques Millet & Laurent Romary Inria."

Présentations similaires


Annonces Google