La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES ECONOMIES DENERGIE Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Mobilisons-nous pour préserver la planète !

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES ECONOMIES DENERGIE Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Mobilisons-nous pour préserver la planète !"— Transcription de la présentation:

1 LES ECONOMIES DENERGIE Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Mobilisons-nous pour préserver la planète !

2 Introduction – Contexte: « Faisons vite, ça chauffe! » Les énergies fossiles sépuisent (gaz, pétrole, charbon) Le modèle de consommation occidentale détruit les ressources énergétiques et lenvironnement En 30 ans, 30% des ressources naturelles ont été consommées espèces disparaissent chaque année Si tout le monde consommait comme un européen, il faudrait 3 planètes pour subvenir à nos besoins Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

3 Une réponse : Les économies dénergie Réduire sa consommation : eau, électricité, énergies fossiles Afin de: Lutter contre les changements climatiques (effet de serre, réchauffement de la planète) Sécuriser lapprovisionnement Préserver la santé humaine et lenvironnement Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

4 « Passer du consommateur au consomActeur … » Seulement 30% des ménages sont informés sur les économies dénergies et commencent à se mobiliser : Par le choix des appareils et des matériaux de construction (isolation) Par de petits gestes au quotidien (ne pas laisser les appareils en veille, éteindre la lumière en sortant…) Économies d énergie = économies budgétaires « IL NY A PAS DE PETITS GESTES QUAND ON EST 60 MILLIONS A LES FAIRE !!! » Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

5 Les politiques énergétiques Internationale : Protocole de Kyoto : (en vigueur depuis 2005) réduction des émissions de gaz à effet de serre - 5.2% dici 2012 pour les pays membres dont la France. Nationale : Soutenir linvestissement Encourager la recherche pour les énergies renouvelables Informer et sensibiliser les citoyens Conseiller pour aider à la décision Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

6 La place de lénergie dans le budget des ménages Lénergie est principalement utilisée pour le chauffage, léclairage, leau chaude sanitaire et les divers appareils électroménagers. Selon lINSEE, en moyenne 4,9% des dépenses des ménages sont consacrées à lénergie en Lénergie représente donc une part importante dans le budget des ménages. Cependant, les dépenses dénergie liées au transport ne sont pas prises en compte dans ce chiffre, alors quelles représentent à elles seules 13%. Le coût des dépenses dénergie varie également en fonction des ressources des ménages et du type dénergie utilisée. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

7 La place de lénergie dans le budget des ménages Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

8 La place de lénergie dans le budget des ménages Lévolution du prix du gaz et de lélectricité en France de 1991 à 2005 en HT/MWh Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Source: Observatoire de lénergie Le prix de lélectricité a légèrement baissé entre 1991 et 2005 mais il risque daugmenter dans les prochaines années. Le prix du gaz est en constante augmentation. Il a presque doublé entre 1991 et Louverture des marchés entraînera certainement une nouvelle hausse.

9 Le chauffage La température maximum conseillée est liée à lutilisation du logement. Respecter ces températures permet dassocier économies et confort Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Nuits16°C Jours19°C Périodes dabsence (travail,école) 16°C Absence de plus dun jour 12°C

10 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2006 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2006 Le chauffage central Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Une chaudière est un appareil qui produit de la chaleur en transformant leau froide en eau chaude grâce à une énergie ( gaz, fioul, bois, …). Leau chaude est transportée aux radiateurs des différentes pièces du logement par un système de tuyauterie. Certaines chaudières produisent aussi de leau chaude sanitaire.

11 Le chauffage central Le thermostat dambiance permet de sélectionner la température souhaitée dans le logement. Le thermostat programmable permet de chauffer à la température souhaitée en fonction des moments de la journée ; son installation peut diminuer de 9% les consommations dénergie. Le robinet thermostatique tient compte des apports de chaleur gratuits (cuisine, rayons solaires…) Il coupe larrivée deau chaude dans le radiateur lorsque la température choisie est atteinte

12 Les chaudières performantes Les chaudières basse température Elles fonctionnent à une température plus basse que les chaudières classiques en maintenant leau entre 25 et 45 °C Leur rendement élevé permet une économie de 12 à 15 % par rapport à une chaudière standard récente Avantages : -Consommation dénergie réduite -Faible production de gaz à effet de serre -Confort thermique -silencieuse Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

13 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2006 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Les chaudières à condensation Elles récupèrent de lénergie en condensant la vapeur deau des gaz de combustion. Les avantages : - Economies dénergie - Réduction de la production de gaz à effet de serre - Confort thermique

14 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2006 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Des économies dénergie 12 à 15 % pour une chaudière basse température, 15 à 20 % pour une chaudière à condensation. Des coûts élevés … A lachat, ces types de chaudières coûtent entre 2000 et 5000 Euros. … Mais des aides financières Taux réduit de TVA Taux réduit de TVA : taux à 5.5 % Crédit dimpôt Crédit dimpôt : - Conditions : être locataire, propriétaire, occupant à titre gratuit, être dans une résidence principale depuis plus de deux ans. - Montant : 15 % pour une chaudière basse température et 25 % pour une chaudière à condensation (sur des dépenses TTC).

15 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2006 Les chaudières performantes Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Aide de lANAH (agence nationale pour lamélioration de lhabitat) :Aide de lANAH (agence nationale pour lamélioration de lhabitat) : - Montant : si vous êtes propriétaire occupant : subvention entre 20 et 35 % du montant des travaux. si vous êtes propriétaire bailleur : subvention de 15 % à 70 % du montant des travaux. - Prime supplémentaire de 900 pour linstallation dune chaudière à condensation. - Conditions : Le logement doit avoir plus de 15 ans Etre propriétaire et ne pas dépasser certains niveaux de ressources. Etre locataire. Le montant est plafonné en fonction des ressources.

16 Le chauffage central Entretien de la chaudière Faire réviser la chaudière une fois par an par un professionnel pour : - Baisser la consommation de combustible de 8 à 12 % - Eviter les pannes - Augmenter la durée de vie de la chaudière Purger les radiateurs pour enlever lair du circuit et remettre de leau quand la pression est insuffisante Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

17 L eau chaude sanitaire (ECS) Leau chaude sanitaire peut fonctionner principalement au gaz et à lélectricité. Pour le gaz: deux systèmes existent: -Par accumulation : leau chauffée est stockée et maintenue en température dans un réservoir calorifugé. -Instantané : leau est chauffée au moment de la demande. Pour lélectricité: - Par accumulation : la réserve deau chaude se reconstitue principalement en heures creuses. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

18 L eau chaude sanitaire Des conseils utiles pour économiser lénergie: -Pour éviter les surconsommations deau chaude : Installer la production deau chaude le plus près possible de son lieu dutilisation (cuisine, salle de bain). Veiller à une isolation des canalisations pour éviter le refroidissement de leau. -Pour limiter lentartrage : Penser à faire entretenir les appareils de production dECS, ou faire installer des appareils dotés dun dispositif réduisant la formation de tartre. -Pour un meilleur réglage de la température et un meilleur confort : Le mitigeur thermostatique maintient la température de leau constante. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

19 Le chauffe-eau solaire Définition Le chauffe-eau solaire individuel est un dispositif simple qui transforme lénergie solaire en chaleur pour produire leau chaude sanitaire. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Les chauffe-eau solaires sont aujourdhui dun bon rapport qualité prix. Ils permettent des économies dénergie de 40 à 60 % en moyenne annuelle, soit environ 150 sur lannée. Où que vous soyez en France, il vous est possible de chauffer votre eau sanitaire grâce à lénergie solaire…même en Bretagne !!!

20 Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF Capture de lénergie grâce a un panneau solaire placé sur le toit. 2- Transport de la chaleur jusquau ballon de stockage. 3- Restitution de la chaleur pour chauffer leau sanitaire. 4- En cas de besoin supplémentaire, la chaudière dappoint prend le relais. Le chauffe-eau solaire Le fonctionnement

21 Le chauffe-eau solaire Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Les avantages - Non polluant : il permet de réduire les gaz à effet de serre et donc contribue à lassainissement de lenvironnement. - Efficace : il garantit de leau chaude à volonté en été et mi-saison. En hiver, il assure aussi le préchauffage de votre eau, le complément étant assuré par lénergie dappoint de votre choix. - Simple et précis : une régulation permet une gestion optimale de votre chauffe-eau solaire. - Économique : il permet de réduire de 40 % à 60 % votre facture énergétique du poste eau chaude sanitaire.

22 Le chauffe-eau solaire Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Les aides financières - Un crédit dimpôt de 50 % - Des aides des collectivités territoriales et autres organismes - Un taux de TVA réduit à 5,5 % - Une aide de lANAH (Agence Nationale pour lAmélioration de lHabitat) Exemple : Pour une famille de 4 personnes, linstallation dun chauffe-eau solaire coûte entre 5500 et 6000 euros sans subvention. Après déduction des aides financières, le coût final est compris entre 3000 à 4000 euros.

23 Les appareils à bois Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Le bois, une énergie renouvelable? En France, la forêt couvre quinze millions dhectares, soit 28% du territoire. Tant que le volume de bois prélevé ne dépasse pas laccroissement naturel de la forêt, la ressource est préservée. On peut alors dire que le bois est une énergie renouvelable. Laccroissement naturel de nos forêts représente un volume de 87 millions de m 3 chaque année.

24 Les appareils à bois Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Cheminées: - Insert: destiné à la rénovation dune cheminée existante pour en améliorer les performances. - Foyer fermé: destiné à la réalisation dune cheminée. Poêles: Ceux de conception moderne sont les plus performants. Chaudières: - Le tirage naturel est plus ou moins efficace. - Le tirage forcé offre un meilleur rendement.

25 Les appareils à bois Avantages: - Source dénergie renouvelable et facilement disponible. - Chauffage dappoint pour compléter votre source principale de chauffage (économie). - Appareils de moins en moins polluants et de plus en plus performants. - Esthétique et chaleureux. conseils pratiques: - Ne pas utiliser de bois humides et « souillés » car ils libèrent des produits _toxiques. - Le label « NF bois de chauffage » garantit la qualité du bois. - Le logo « flamme verte » garantit la performance de vos appareils. - Veillez à lentretien de vos appareils (ex: ramonage de la cheminée une _ fois par an) Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

26 Le chauffage électrique Les différents appareils: Si certains appareils sont bon marché, ce sont toutefois les plus consommateurs dénergie: -Les convecteurs électriques -Les chauffages dappoint (mobiles) Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

27 Le chauffage électrique Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2006 Dautres, au contraire, sont plus coûteux mais permettent de réduire la facture et daméliorer le confort Les panneaux rayonnants Ils diffusent une chaleur homogène qui ne dessèche pas lair et utilisent 10 à 15 % dénergie en moins que les convecteurs.

28 Choisir la bonne température: - 19°C dans les pièces de vie - 16 à 17°C dans les autres pièces et la nuit - 12 à 14°C en cas dabsence prolongée et douverture des fenêtres (ne pas léteindre) 1°C en moins= 7% déconomie -Laisser la chaleur circuler librement: - Éviter de coller des meubles au chauffage - Ne pas sen servir comme sèche-linge -Penser à renouveler lair -Ne pas boucher les voies daération -Ouvrir les fenêtres régulièrement (5 minutes à chaque fois suffisent) -Fermer les fenêtres, les volets et les rideaux, le soir. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Le chauffage électrique

29 -Vous pouvez installer : Un thermostat dambiance pour réguler la température pièce par pièce Un programmateur pour régler vos appareils selon les heures de la journée et selon vos habitudes de vie Le chauffage électrique Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

30 Létiquette énergie Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Niveau A: appareil le moins gourmand en énergie Consommation dénergie par an Efficacité de lavage et qualité dessorage Vitesse dessorage (critère important de choix) Capacité de lavage et de consommation deau les appareils électro-ménagers doivent afficher une étiquette énergie Exemple pour un lave linge

31 Le haut de létiquette énergie est commun à tous les appareils. Les appareils sont classés de A à G : -A : appareil consommant le moins, -G : appareil consommant le plus. Un appareil de niveau A consomme jusquà 3 fois moins quun appareil de classe C. Les équipements classés A (il existe des A+ et des A++) sont certes plus chers à lachat,mais leur surcoût est vite amorti par les économies réalisées. Létiquette énergie est un critère de choix important, car cest un indicateur de consommation dénergie. Pour le lave-vaisselle, quelques critères varient sur létiquette énergie par rapport au lave-linge : -lefficacité de séchage -La capacité en couverts. Létiquette énergie Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

32 LES APPAREILS DE CUISSON Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 TABLES DE CUISSON Brûleurs gaz Plaques en fonte Plaques à induction Tables lumineuses FOURS Classiques Multifonctions Micro ondes GRILLOIRS Indépendants Incorporés à un four

33 Conseils dutilisation des appareils de cuisson afin déconomiser de lénergie Utiliser des couvercles sur les casseroles, poêles. Utiliser un brûleur ou une plaque électrique adaptés à la taille de la casserole. Décongeler les aliments dans le réfrigérateur plutôt quau micro ondes. Préférer lautocuiseur pour la cuisson des légumes. Utiliser une minuterie. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

34 Ne pas éteindre le four entre deux cuissons ; si possible cuire plusieurs plats à la fois. Attention, certaines cuissons ne nécessitent pas de préchauffage. Profiter de la chaleur du four après cuisson pour maintenir le plat au chaud et éviter davoir à le réchauffer. Utiliser le micro ondes pour décongeler et réchauffer des parts individuelles. Eteindre les plaques électriques et fours avant la fin de cuisson. Conseils dutilisation des appareils de cuisson afin déconomiser de lénergie

35 Les appareils de lavage Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Lutilisation du lave-linge : La consommation moyenne se situe entre et W. Lorsque le linge nest pas très tâché, privilégiez les programmes à basse température. Laver le linge à 40°C est trois fois plus économique quà 90°C, et cela réduit lentartrage. Le tartre est un facteur de consommation superflue dénergie. une machine qui tourne à plein est plus économique que 2 machines à moitié remplies. Lorsque vous avez peu de linge dans la machine, enclenchez la fonction « demi-charge » ou « éco ».Vous réaliserez une économie de 25 % dénergie. En faisant sécher le linge dehors, vous ne dépensez pas dénergie. Si vous utilisez un sèche-linge choisissez un lave linge qui essore au minimum à 800 tours par minute pour une meilleure efficacité.

36 Les appareils de lavage Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Lutilisation du lave-vaisselle Consommation moyenne dénergie entre 2200 et 2400 W. Consommation moyenne deau entre 16 et 22 litres. Utilisez de préférence le programme « éco » ou programmez le cycle à 40°C. Utilisez-le à pleine charge Ces 2 gestes permettent une économie de 9 par an et évite de rejeter 14 kg de CO2 (dioxyde carbone = gaz à effet de serre). Un lavage au lave-vaisselle est 5 fois plus économique quune vaisselle à la main classique. Pour ces appareils : -pensez à nettoyer le filtre pour une utilisation optimale, -utilisez des produits biodégradables pour protéger lenvironnement, -si vous bénéficiez de labonnement double tarification, faites fonctionner votre appareil en heures creuses.

37 La production de froid Pour produire du froid, quel que soit lappareil, on extrait la chaleur des aliments. On distingue trois types dappareils : Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Le réfrigérateur : sans * ; avec * (-6°C) ; avec ** (-12°C) Il correspond à un simple refroidissement des aliments Le conservateur : avec *** (-18°C) Il permet de conserver des produits surgelés. Le congélateur : avec **** (-24°C) Il permet de congeler des aliments à une température de –24°C à –32°C Ce sont des appareils très gourmands en électricité

38 Installer le réfrigérateur en laissant une circulation dair suffisante autour de lappareil le froid Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Veiller au bon état du joint ; il assure létanchéité de la porte Éviter laccumulation de poussière sur le condenseur à larrière de lappareil Installer lappareil à lécart de toute source de chaleur Entretien : pour le réfrigérateur, il est nécessaire de dégivrer à partir de 0.5 cm de givre (sauf dégivrage automatique)

39 Le froid Utilisation : Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Respecter le temps de conservation et inscrire les dates de consommation Ne pas entasser les aliments dans le réfrigérateur pour permettre la circulation de lair et le refroidissement des denrées. Laisser refroidir les denrées alimentaires chaudes avant lintroduction dans lappareil. Éviter louverture intempestive de la porte.

40 Le froid Critères de choix : Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 La consommation énergétique en kWh Le bon volume en fonction de différents facteurs : nombre de personnes, mode de cuisine … Létiquette énergie La durée dautonomie pour le congélateur : Le pouvoir de congélation (capacité dun appareil à congeler en 24H une certaine quantité de produits) Larmoire consomme plus que le coffre

41 La lampe classique à incandescence Constitution : -filament métallique de tungstène -atmosphère gazeuse Avantages : -peu cher à lachat - facile dutilisation Inconvénient : - peu économique Le lampadaire halogène Constitution : -filament de tungstène -Atmosphère gazeuse Avantage : -plus lumineux Inconvénient : -consommation importante La lampe fluorescente =lampe basse consommation Constitution : -poudre fluorescente Avantages: -économique -Longue durée de vie Inconvénient: - coûteux à lachat Léclairage : Confort et économie, cest possible ! Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

42 Léclairage : Confort et économie, cest possible ! Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Les bons réflexes : Éteindre la lumière dans les pièces inoccupées. Privilégier les ampoules basse consommation. Limiter les halogènes. LES CONSEILS Les conseils malins Placer les lampes basse consommation dans les pièces longuement éclairées, (cuisine, salon) Dépoussiérer les ampoules régulièrement Limiter les abats-jours foncés Privilégier la lumière naturelle

43 Léclairage : Confort et économie, cest possible ! Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Jutilise des lampes basse consommation … … plutôt que des lampes traditionnelles Réduction par 4 de la puissance nécessaire Durée de vie 6 à 10 fois plus longue Équivalences entre les lampes à incandescence et les lampes basse consommation Lampes à incandescence Lampes basse consommation 40W 7W 60W 11W 75W 15W 100W 20W En remplaçant 2 ampoules de 100W (2H par jour) par des ampoules de 20W Économie de 10 par an Production de 17kg de CO 2 évitée Éviter linstallation dans les lieux de passages (couloirs,wc)

44 Multimédia - Bureautique Définition: Le mot « multimédia » est apparu vers la fin des années 80 lorsque les CD Rom se sont développés. Aujourdhui, on utilise le mot multimédia pour désigner toute application utilisant les médias spécifiques: Son, image, vidéo… Part du multimédia dans la facture mensuelle délectricité (hors chauffage) Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

45 Multimédia - Bureautique Choix et utilisation : Vrai/Faux 1) Laisser tous les appareils en veille consomme plus délectricité VRAI: Il faut penser à éteindre les appareils afin de préserver le matériel et réaliser des économies pouvant aller jusquà 40 par an. En effet, la consommation en veille dun appareil électrique peut sapparenter à une fuite deau dans un appareil sanitaire. 2) Laisser recharger le portable au delà de ce qui est nécessaire ne consomme pas plus dénergie FAUX: Recharger les batteries dun téléphone et dun ordinateur portables plus quil ne faut est très coûteux en énergie. 3) Allumer et éteindre plusieurs fois lappareil consomme plus que de le laisser fonctionner en continu FAUX: Si je nutilise pas mon ordinateur plus dune heure je dois léteindre. Jévite ainsi une surconsommation dénergie. Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

46 4) Il est préférable déteindre le portable pour le recharger VRAI: Laisser le portable allumé allonge le temps de rechargement de la batterie doù une consommation plus importante. 5) Utiliser des piles jetables pour mon appareil photo numérique est plus économique. FAUX: Les piles rechargeables ont une durée de vie plus longue et ne polluent pas notre planète. 6) Choisir un écran de télévision grand format influence la consommation dénergie VRAI: Taille de lécran 36 cm 76 cm Utilisation de veille OuiNonOuiNon Coût annuel pour 3 heures dutilisation par jour Multimédia - Bureautique Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007

47 Obligatoire depuis mi-2006 pour les ventes Obligatoire à partir de juillet 2007 pour la location Définition Le diagnostic de performance permet dinformer sur la consommation du bâtiment par : - Un état des lieux pour situer la consommation grâce à létiquette énergie. - Des recommandations pour améliorer la performance du bâtiment Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Il est établi par un technicien certifié Son coût varie entre 150 et 300 et est à la charge du propriétaire

48 Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) Le DPE indique : Le type de bâtiment. Les informations sur la consommation du logement (chauffage, eau chaude sanitaire…) Le classement par rapport à létiquette énergie. Le diagnostic logement : description complète. Liste de conseils (thermostat, isolation…) Les mesures daméliorations possibles. Le pourcentage de réduction dimpôt sur linvestissement.

49 Conclusion Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Et si dautres moyens nous permettaient daccéder à lénergie… Lénergie hydraulique Lénergie éolienne Lénergie hydrolienne Lénergie photovoltaïque Penser aux petits gestes du quotidien cest réduire sa facture et préserver lenvironnement « Lénergie la moins chère et la moins polluante est celle que lon ne consomme pas »


Télécharger ppt "LES ECONOMIES DENERGIE Lycée Technique Jeanne d'Arc – BTS ESF 2007 Mobilisons-nous pour préserver la planète !"

Présentations similaires


Annonces Google