La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RÉSUMÉ Dans un contexte où les médias sont plus nombreux et offrent plus de divertissement, comment expliquer que les téléspectateurs continuent de sexposer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RÉSUMÉ Dans un contexte où les médias sont plus nombreux et offrent plus de divertissement, comment expliquer que les téléspectateurs continuent de sexposer."— Transcription de la présentation:

1 RÉSUMÉ Dans un contexte où les médias sont plus nombreux et offrent plus de divertissement, comment expliquer que les téléspectateurs continuent de sexposer à linformation politique? Désormais, les émissions qui combinent information et divertissement sont-elles le meilleur moyen de rejoindre les citoyens? À partir de données recueillies par Sondages BBM à laide daudimètres portables, nous mettons en lumière dautres phénomènes qui révèlent que les citoyens fuient moins les émissions dinformation quon ne le croit généralement. Plus les gens regardent la télévision, plus ils sexposent à de linformation politique. Aussi, ils regardent davantage les émissions dinformation lorsquils ont été exposés à lémission diffusée juste avant (effet de succession) et lorsquelles sont présentées sur des chaînes quils ont lhabitude de regarder (effet de fidélité). En dépit des développements technologiques, lexposition à la télévision demeure passive dans une certaine mesure. La transformation de linformation en infodivertissement nest pas le seul moyen daccroître lexposition des citoyens à linformation politique car les stratégies de programmation des chaînes de télévision importent. Frédérick Bastien, Université de Montréal Les gens regardent davantage les émissions de divertissement (6h30 par semaine, en moyenne) que les émissions dinformation (2h00 par semaine). Cependant, plus ils regardent la télévision, plus ils regardent du divertissement ET de linformation. Malgré le nombre de chaînes disponibles, les citoyens ne sisolent pas dans le divertissement. Méthodologie Données recueillies par Sondages BBM par audimètres portables en mars 2004, obtenues via lAssociation de la recherche en communication du Québec. Échantillon de 670 participants âgés de 18 ans et plus au Québec. Les résultats concernent lexposition des individus à lensemble des émissions francophones présentées du lundi au vendredi entre 6h et 9h et entre 16h30 et minuit sur une période de 4 semaines. Les émissions diffusées pendant cette période ont été positionnées sur les axes de linformation politique et du divertissement par une enquête auprès dexperts. Émissions de divertissement Émissions dinformation politique

2 Frédérick Bastien, Université de Montréal Les citoyens qui ont accès à un plus grand choix démissions par un service de télédistribution (câble, satellite) regardent plus la télévision et les émissions de divertissement, mais ils regardent tout autant les émissions dinformation que les citoyens dont le choix est moindre. La majorité des téléspectateurs dune émission de télévision restent à lécoute de lémission suivante, même sil sagit dune émission dinformation. Au cours dune semaine de diffusion, en moyenne 56% des téléspectateurs de lémission qui précédait Le Téléjournal restaient à lécoute. Les citoyens sont fidèles à certaines chaînes de télévision. Lorsquelles présentent des émissions dinformation, ces téléspectateurs demeurent à lécoute, même si des choix plus divertissants leur sont offerts sur des chaînes concurrentes. ABSTRACT How can we explain that citizens stay tuned to politically informative TV programs with new media growing and offering more entertainment alternatives? Furthermore, are programs which blend information and entertainment the best way to target citizens? Using micro-level data, collected by BBM with portable peoplemeters, we demonstrate that citizens are less resistant to informative programs than is usually believed. The more time people spend watching television, the more they are exposed to political information. Moreover, exposure to an informative program is more likely to occur when people have watched the program before (inheritance effect) and when it is scheduled on a channel that viewers usually watch (loyalty effect). Despite technological innovations, viewers remain passive in front of their TV. To turn information into infotainment is not the only means to increase exposure to political information, broadcasters schedule strategies also matter. Bibliographie sélective Matthew A. Baum, Soft News Goes to War: Public Opinion and American Foreign Policy in the New Media Age, Princeton, Princeton University Press, Kees Brants et Peter Neijens, « The Infotainment of Politics », Political Communication, vol. 15, no. 2, Gerald J. Goodhardt, A. S. C. Ehrenberg et M. A. Collins, The Television Audience: Patterns of Viewing, 2e édition, Aldershot, Gower, Markus Prior, « News vs. Entertainment: How Increasing Media Choice Widens Gaps in Political Knowledge and Turnout », American Journal of Political Science, vol. 49, no. 3, James G. Webster, Patricia F. Phalen et Lawrence W. Lichty, Ratings Analysis: The Theory and Practice of Audience Research, 2e édition, Mahwah, Lawrence Erlbaum Associates.


Télécharger ppt "RÉSUMÉ Dans un contexte où les médias sont plus nombreux et offrent plus de divertissement, comment expliquer que les téléspectateurs continuent de sexposer."

Présentations similaires


Annonces Google