La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Leçon 5 pour le 1 er février 2014. « Pourtant, ce sont nos souffrances quil a portées, cest de nos douleurs quil sest chargé. Et nous, nous lavons considéré

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Leçon 5 pour le 1 er février 2014. « Pourtant, ce sont nos souffrances quil a portées, cest de nos douleurs quil sest chargé. Et nous, nous lavons considéré"— Transcription de la présentation:

1 Leçon 5 pour le 1 er février 2014

2 « Pourtant, ce sont nos souffrances quil a portées, cest de nos douleurs quil sest chargé. Et nous, nous lavons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié.» (Esaïe 53.4) « Seul le Christ peut porter nos afflictions. « Dans toutes leurs détresses, il a souffert avec eux » (Esaïe 63.9). Jamais il na provoqué une maladie à sa propre chair, mais il a endossé les souffrances humaines. Avec la plus tendre sympathie il a regardé les malades autour de lui. Il gémissait dans son esprit quand il a vu l'œuvre de Satan révélée dans toute sa méchanceté, et il a fait sien chaque cas de nécessité et de douleur... Le pouvoir de l'amour était dans toutes ses guérisons. Il a identifié ses intérêts avec ceux de l'humanité souffrante.» E.G.W. (Afin de le connaître, le 11 Février)

3 « Quest-ce qui est le plus facile à dire au paralysé : Tes péchés sont pardonnés, ou : Lève-toi, prends ton brancard et marche ? » (Marc 2.9) Jésus parcourt « toutes les villes et les villages... guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple » (Matthieu 9.35) Mais Jésus ne se limite pas à guérir la maladie physique, il veut aussi guérir la maladie spirituelle, le péché. Jésus essayait toujours de guérir la personne entière (esprit, âme et corps) Toute maladie nest pas le résultat de notre péché. Cependant, l'esprit et le corps sont tellement unis que l'angoisse, le remords et la culpabilité sont causes de maladie. Ces causes peuvent être guéries grâce au pardon offert par le Sauveur.

4 « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. » (Proverbes 17.22) Jésus et les apôtres nous ont laissé de précieux conseils pour prévenir de nombreuses maladies modernes. 1.« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, […] mais amassez-vous des trésors dans le ciel. » (Matthieu ) 2.« Cest pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas de ce que vous mangerez et boirez pour vivre, ni de ce dont vous habillerez votre corps. » (Matthieu 6.25) 3.« Recherchez dabord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus. » (Matthieu 6.33) 4.« À chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6.34)

5 5.« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. » (1Pierre 5.7) 6.« Nous sommes pressés de toutes parts, mais non écrasés ; inquiets, mais non désespérés ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non anéantis. » (2Corithiens 4.8-9) 7.« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ! » (Philippiens 4.4) 8.« Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance. » (Philippiens 4.6) 9.« […] portez vos pensées sur tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est digne dêtre aimé, tout ce qui mérite lapprobation, ce qui est synonyme de qualité morale et ce qui est digne de louange. » (Philippiens 4.8) 10. Quoi que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et faisons ce qui lui est agréable. » (1Jean 3.22) « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. » (Proverbes 17.22)

6 « Courage, espoir, foi, compassion, amour : toutes ces choses aident à promouvoir la santé et à prolonger la vie. Un esprit heureux et joyeux est la santé du corps et la force de l'âme. La gratitude, la joie, la bonté, la confiance dans l'amour et le soin que Dieu nous apporte, sont beaucoup dautres mesures de santé incomparables. » E.G.W. (Dieu prend soin de nous, le 12 Février)

7 Les premières années de l'église ont été accompagnées par un grand nombre des guérisons. A partir de la guérison du boiteux (Actes ), le don de guérison a commencé à se manifester dans l'église. Les malades ont été placés dans la rue pour être guéris au passage de Pierre (Actes 5.15). Philippe chassait les démons et guérissait des paralytiques et des boiteux (Actes 8.6-8). Paul a guéri beaucoup de malades. (Actes ; ) Nous avons même deux résurrections : Dorcas (Actes ) et Eutyque. (Actes ) Ces miracles ont révélé la présence de Dieu parmi les apôtres. Comme l'évangile se propageait, les miracles de guérison disparaissaient progressivement. « On en venait à sortir les malades dans les rues et à les placer sur des civières et des brancards afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvre lun deux. » (Actes 5.15)

8 « Quelquun parmi vous est-il dans la souffrance ? Quil prie. Quelquun est-il dans la joie? Quil chante des cantiques. Quelquun parmi vous est-il malade ? Quil appelle les anciens de lÉglise et que les anciens prient pour lui en lui appliquant de lhuile au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera. Sil a commis des péchés, le pardon lui sera accordé. Avouez-vous donc vos fautes les uns aux autres et priez les uns pour les autres afin dêtre guéris. La prière du juste agit avec une grande force. » (Jacques 5.13) Dieu a donné à l'église aujourd'hui trois outils puissants pour la guérison physique et spirituelle : A.La prière. B.L'onction des malades. C.La réforme de la santé.

9 Jésus lui dit : « Cest moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même sil meurt ; et toute personne qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » (Jean ) Jésus a ressuscité le fils de la veuve de Naïn (Luc ) Jésus a ressuscité la fille de Jaïrus (Marc ) Jésus a ressuscité Lazare (Jean )

10 « Les foules se rassemblaient autour deux pour entendre de leurs lèvres mêmes, le récit des œuvres du Seigneur. Sa voix fut le premier son jamais entendu par beaucoup ; son nom le premier mot jamais prononcé par eux; son visage le premier quils aient jamais vu. Comment pourraient-ils ne pas aimer Jésus ou chanter ses louanges ? Quand il traversait villes et villages, il était comme un courant vivifiant, doù émanaient lenthousiasme et la joie. » E.G.W. (Le ministère de la guérison, p. 20)


Télécharger ppt "Leçon 5 pour le 1 er février 2014. « Pourtant, ce sont nos souffrances quil a portées, cest de nos douleurs quil sest chargé. Et nous, nous lavons considéré"

Présentations similaires


Annonces Google