La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I Christine Bonnet sources : divers et BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I Christine Bonnet sources : divers et BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction."— Transcription de la présentation:

1 I Christine Bonnet sources : divers et BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction

2 I-2 Christine Bonnet sources : divers et Cycle de vie du développement dun système Stratégie et Analyse Conception PrototypageDocumentation Transition Production

3 I-3 Christine Bonnet sources : divers et HISTORIQUE PREMIÈRES GÉNÉRATIONS DE SGBD 1 ère GÉNÉRATION : Conception Niveau Opérationnel SGBD Hiérarchique et Réseau (CODASYL) Exemples : IMS, IDSII, IDMS, etc. 2 ème GÉNÉRATION : Conception Niveau Opérationnel SGBD Relationnel (Concept Mathématique de Relations) Exemples : ORACLE, SYBASE, ACCESS, INGRES, INFORMIX, etc. SGBD conçus au départ pour des applications classiques de gestion.

4 I-4 Christine Bonnet sources : divers et BASES DE DONNÉES AVANCÉES : TROISIÈME GÉNÉRATION 3 ème GÉNÉRATION : Conception : 1980 Niveau opérationnel : 1990…2000 OBJECTIFS : Lever les limites des SGBDR Augmenter la puissance de calcul des LMD Augmenter la richesse sémantique des modèles de BD Les BD Relationnelles Objets (ORACLE V.8i) Les BD déductives APPROCHES IMPORTANTES :

5 I-5 Christine Bonnet sources : divers et Concept de Base de Données Relationnelles Dr. E. F. Codd proposa le modèle relationnel en Base pour un Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles (SGBDR). Le modèle relationnel consiste en: – Collection dobjets ou de relations – Ensemble dopérateurs pour agir sur les relations – Lintégrité des données pour lexactitude et la cohérence Dr. E. F. Codd proposa le modèle relationnel en Base pour un Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles (SGBDR). Le modèle relationnel consiste en: – Collection dobjets ou de relations – Ensemble dopérateurs pour agir sur les relations – Lintégrité des données pour lexactitude et la cohérence

6 I-6 Christine Bonnet sources : divers et BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES : RAPPELS Gros volumes de données Données persistantes partagées Technologies : recherche efficace mises à jour fiables CARACTÉRISTIQUES Bases de données ContraintesExprimées dans le langage de définition de données. Stockage et gestion de gros volumes de données RequêtesEfficacité de laccès Accès à des données - persistantes, - partagées, - résistantes aux pannes, - pouvant être accédées et mises à jour de façon concurrente par dautres applications. Langage de définition et de manipulation de données orienté utilisateurs : SQL.

7 I-7 Christine Bonnet sources : divers et Définition dune Base de Données Relationnelle Une BD relationnelle est une collection de relations ou de tables bi-dimensionnelles BD DEPTNO DNAME LOC 10 ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON DEPTNO DNAME LOC 10 ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON Nom de table : DEPT EMPNO ENAME JOB DEPTNO 7839 KING PRESIDENT BLAKE MANAGER CLARK MANAGER JONES MANAGER 20 EMPNO ENAME JOB DEPTNO 7839 KING PRESIDENT BLAKE MANAGER CLARK MANAGER JONES MANAGER 20 Nom de table : EMP

8 I-8 Christine Bonnet sources : divers et Stockage des données sur différents médias Feuille de calcul électronique Classeur Base de données SALGRADE SALGRADE GRADE LOSAL HISAL SALGRADE SALGRADE GRADE LOSAL HISAL DEPT DEPTNO DNAME LOC ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON DEPT DEPTNO DNAME LOC ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON

9 I-9 Christine Bonnet sources : divers et STRUCTURE RELATIONNELLE CONCEPTS DE BASE DU MODÈLE RELATIONNEL Domaine : ensemble de valeurs. Exemples : Domaine produits = {aspirine, alcool, vitamine,…} Domaine D1 = ensemble des entiers. Attribut : variable prenant ses valeurs dans un domaine. Exemple : l'attribut "n° représentant" prend ses valeurs dans D1. Relation : une relation R sur un ensemble d'attributs U={A1, A2, …, An} de domaines respectifs D1, D2, …, Dn est un sous-ensemble du produit cartésien D1 D2... Dn. Exemple : commande(n° commande, date commande, date livraison, n° client).

10 I-10 Christine Bonnet sources : divers et STRUCTURE RELATIONNELLE Terminologie : Chaque ligne d'une relation (table) est appelée n-uplet ou tuple. L'ordre d'une relation est le nombre d'attributs (de colonnes) de la relation. La cardinalité d'une relation est le nombre de tuples de la relation.

11 I-11 Christine Bonnet sources : divers et Terminologie des BD relationnelles EMPNO ENAME JOB MGR HIREDATE SAL COMM DEPTNO KING PRESIDENT 17-NOV BLAKEMANAGER MAY CLARK MANAGER JUN JONES MANAGER APR MARTINSALESMAN SEP ALLEN SALESMAN FEB TURNER SALESMAN SEP JAMES CLERK DEC WARDSALESMAN FEB FORDANALYST DEC SMITH CLERK DEC SCOTTANALYST DEC ADAMS CLERK JAN MILLER CLERK JAN

12 I-12 Christine Bonnet sources : divers et Dépendance Fonctionnelle (DF) : exprime une contrainte. Soit X et Y deux sous-ensembles d'attributs de l'ensemble des attributs d'une relation R, il existe une dépendance fonctionnelle de X vers Y, notée X Y, si pour une valeur donnée à chaque attribut de X, il correspond au plus une valeur pour chaque attribut de Y. lorsque 2 n-uplets ont les mêmes valeurs pour les attributs de X, ils ont les mêmes valeurs sur les attributs de Y. n° commande date commande, date livraison, n° client. STRUCTURE RELATIONNELLE Exemple :

13 I-13 Christine Bonnet sources : divers et STRUCTURE RELATIONNELLE Type de dépendance fonctionnelle : quelconque. élémentaire : U : ensemble d'attributs X, Y U, X Y est élémentaire X' X tel que X' Y Exemple : n° commande, n° produit n° client, n'est pas élémentaire. directe : X, Y U, X Y est directe Z U tel que X Z et Z Y. Exemple : n° commande n° client n° client nom client n° commande nom client, n'est pas directe.

14 I-14 Christine Bonnet sources : divers et STRUCTURE RELATIONNELLE Contraintes : D'unicité de la clé : il ne peut exister deux n-uplets ayant la même valeur pour une occurrence de relation. D'intégrité référentielle : toute valeur d'une clé étrangère dans une relation doit exister dans une autre relation comme valeur de clé primaire (exemple : toute valeur de n° client dans la table commande doit exister dans la table client). D'entité : tout attribut participant à une clé primaire ne doit pas avoir de valeur nulle. Clé candidate, clé primaire, clé étrangère : Une clé candidate est un sous-ensemble minimal d'attributs tel qu'il existe une dépendance fonctionnelle de ce sous-ensemble vers tout autre attribut de la relation. Une clé primaire est une des clés candidate (exemple : n° commande). Une clé étrangère est un ensemble d'attributs, clé primaire d'une autre relation (exemple : n° client dans la table commande).

15 I-15 Christine Bonnet sources : divers et STRUCTURE RELATIONNELLE Forme normale d'une relation : 1FN : tous les attributs sont simples et la relation possède une clé primaire. 2FN : 1FN et tous les attributs non clé sont en DF élémentaire avec la clé. 3FN : 2FN et tous les attributs non clé sont en DF directe avec la clé.

16 I-16 Christine Bonnet sources : divers et Modèles de données Modèle du système dans lesprit du client Modèle EA du modèle du client Modèle de tables du modèle EA Tables sur disques Serveur

17 I-17 Christine Bonnet sources : divers et Création dun diagramme EA correspondant aux spécifications Scénario –... Attribuer un ou plusieurs employés à un département... –... Quelques départements nont pas encore demployé... Création dun diagramme EA correspondant aux spécifications Scénario –... Attribuer un ou plusieurs employés à un département... –... Quelques départements nont pas encore demployé... Modèle EA EMPLOYEE #* number *name ojob title EMPLOYEE #* number *name ojob title DEPARTMENT #* number *name olocation DEPARTMENT #* number *name olocation assigned to

18 I-18 Christine Bonnet sources : divers et Lier plusieurs tables Chaque ligne dans une table est identifiée de façon unique par une clé primaire. Nom de la table : EMP Nom de la table : DEPT Clé primaire Vous pouvez lier logiquement des données de plusieurs tables en utilisant les clés étrangères Clé étrangère EMPNO ENAME JOB DEPTNO 7839 KING PRESIDENT BLAKE MANAGER CLARK MANAGER JONES MANAGER 20 DEPTNO DNAME LOC 10 ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON

19 I-19 Christine Bonnet sources : divers et SQL> SELECT loc 2 FROM dept; SQL> SELECT loc 2 FROM dept; Un ordre SQL est entré Lordre est envoyé à la BD LOC NEW YORK DALLAS CHICAGO BOSTON LOC NEW YORK DALLAS CHICAGO BOSTON Les données sont affichées Communiquer avec un SGBDR en utilisant SQL BD

20 I-20 Christine Bonnet sources : divers et SGBDR Tables utilisateur Dictionnaire des données Serveur

21 I-21 Christine Bonnet sources : divers et Solution Oracle Complète SQLSQLPL/SQLPL/SQL Oracle 8/9/10 Applications Finance Finance Fabrication Fabrication......Applications Finance Finance Fabrication Fabrication Oracle Designer Oracle Developer Tables de données Tables de données Database SQL* Plus DiscovererDiscoverer Dictionnaire des données

22 I-22 Christine Bonnet sources : divers et ORDRES SQL SELECT INSERTUPDATEDELETECREATEALTERDROPRENAMETRUNCATECOMMITROLLBACKSAVEPOINTGRANTREVOKESELECT INSERTUPDATEDELETECREATEALTERDROPRENAMETRUNCATECOMMITROLLBACKSAVEPOINTGRANTREVOKE Recherche de données Recherche de données Langage de manipulation de données (DML) Langage de définition de Données (DDL) Contrôle des transactions Langage de contrôle des données (DCL)

23 I-23 Christine Bonnet sources : divers et Tables Utilisées dans le Cours EMPNO ENAME JOB MGR HIREDATE SAL COMM DEPTNO KING PRESIDENT 17-NOV BLAKE MANAGER MAY CLARK MANAGER JUN JONES MANAGER APR MARTIN SALESMAN SEP ALLEN SALESMAN FEB TURNER SALESMAN SEP JAMES CLERK DEC WARD SALESMAN FEB FORD ANALYST DEC SMITH CLERK DEC SCOTT ANALYST DEC ADAMS CLERK JAN MILLER CLERK JAN EMPNO ENAME JOB MGR HIREDATE SAL COMM DEPTNO KING PRESIDENT 17-NOV BLAKE MANAGER MAY CLARK MANAGER JUN JONES MANAGER APR MARTIN SALESMAN SEP ALLEN SALESMAN FEB TURNER SALESMAN SEP JAMES CLERK DEC WARD SALESMAN FEB FORD ANALYST DEC SMITH CLERK DEC SCOTT ANALYST DEC ADAMS CLERK JAN MILLER CLERK JAN EMPDEPT DEPTNO DNAME LOC ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON DEPTNO DNAME LOC ACCOUNTING NEW YORK 20 RESEARCH DALLAS 30 SALES CHICAGO 40 OPERATIONS BOSTON GRADE LOSAL HISAL GRADE LOSAL HISAL SALGRADE

24 I-24 Christine Bonnet sources : divers et Interaction entre SQL and SQL*Plus SQL*Plus SQL Statements Buffer Server Query Results SQL*Plus Commands Commands Formatted Report

25 I-25 Christine Bonnet sources : divers et Ordres SQL / Commandes SQL*Plus SQLstatements SQL Un langageUn langage Standard ANSIStandard ANSI Mots clés : pas dabréviationMots clés : pas dabréviation Les ordres manipulent des définitions de données et de tables de la base de donnéesLes ordres manipulent des définitions de données et de tables de la base de donnéesSQL*Plus Un environnementUn environnement Propriété dOraclePropriété dOracle Abréviation possible des mots clésAbréviation possible des mots clés Les commandes ne permettent pas la manipulation des valeurs de la base de données.Les commandes ne permettent pas la manipulation des valeurs de la base de données. SQLbufferSQL*PluscommandsSQL*Plusbuffer

26 I-26 Christine Bonnet sources : divers et Ouvrir une session SQL*Plus. Décrire la structure de la table. Éditer vos ordres SQL. Exécuter SQL à partir de SQL*Plus. Sauvegarder des ordres SQL dans des fichiers et ajouter des ordres SQL aux fichiers. Exécuter des fichiers sauvegardés. Charger des commandes à partir dun fichier vers un buffer pour les éditer. Ouvrir une session SQL*Plus. Décrire la structure de la table. Éditer vos ordres SQL. Exécuter SQL à partir de SQL*Plus. Sauvegarder des ordres SQL dans des fichiers et ajouter des ordres SQL aux fichiers. Exécuter des fichiers sauvegardés. Charger des commandes à partir dun fichier vers un buffer pour les éditer. Aperçu de SQL*Plus

27 I-27 Christine Bonnet sources : divers et A partir de lenvironnement Windows :A partir de lenvironnement Windows : A partir dune ligne de commande:A partir dune ligne de commande: connect [username[/password connect [username[/password A partir de lenvironnement Windows :A partir de lenvironnement Windows : A partir dune ligne de commande:A partir dune ligne de commande: connect [username[/password connect [username[/password Se connecter à SQL*Plus INVITE Lyon ANTOINEBERMON Lyon

28 I-28 Christine Bonnet sources : divers et Afficher la structure des tables Commande SQL*Plus : DESCRIBE DESC[RIBE] tablename

29 I-29 Christine Bonnet sources : divers et Afficher la structure des tables SQL> DESCRIBE dept Name Null? Type DEPTNO NOT NULL NUMBER(2) DNAME VARCHAR2(14) LOC VARCHAR2(13) Name Null? Type DEPTNO NOT NULL NUMBER(2) DNAME VARCHAR2(14) LOC VARCHAR2(13)

30 I-30 Christine Bonnet sources : divers et Commandes dédition de SQL*Plus A[PPEND] text C[HANGE] / old / new C[HANGE] / text / CL[EAR] BUFF[ER] DEL DEL n DEL m n A[PPEND] text C[HANGE] / old / new C[HANGE] / text / CL[EAR] BUFF[ER] DEL DEL n DEL m n

31 I-31 Christine Bonnet sources : divers et Commandes dédition de SQL*Plus I[NPUT] I[NPUT] text L[IST] L[IST] n L[IST] m n R[UN] n n text 0 text I[NPUT] I[NPUT] text L[IST] L[IST] n L[IST] m n R[UN] n n text 0 text

32 I-32 Christine Bonnet sources : divers et Commandes de fichiers de SQL*Plus SAVE filename GET filename START filename EDIT filename SPOOL filename SAVE filename GET filename START filename EDIT filename SPOOL filename

33 I-33 Christine Bonnet sources : divers et EXEMPLE SQL> ed exo1 -- sauvegarde sur le compte personnel -- tests SQL> sta exo1 -- modification de exo1 SQL> ed -- ou Fichier-Ouvrir -- impression des résultats dans un fichier SQL> spo exo1imp -- exécution de exo1 SQL> spo off SQL> ed exo1 -- sauvegarde sur le compte personnel -- tests SQL> sta exo1 -- modification de exo1 SQL> ed -- ou Fichier-Ouvrir -- impression des résultats dans un fichier SQL> spo exo1imp -- exécution de exo1 SQL> spo off


Télécharger ppt "I Christine Bonnet sources : divers et BASES DE DONNÉES RELATIONNELLES Introduction."

Présentations similaires


Annonces Google