La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Textes et illustrations de Alain JACQUIER VOUS AVEZ DIT TRAUMATISE CRANIEN ? Comment retranscrire des sentiments palpables de haine, de révolte, d’injustice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Textes et illustrations de Alain JACQUIER VOUS AVEZ DIT TRAUMATISE CRANIEN ? Comment retranscrire des sentiments palpables de haine, de révolte, d’injustice."— Transcription de la présentation:

1

2 Textes et illustrations de Alain JACQUIER

3 VOUS AVEZ DIT TRAUMATISE CRANIEN ? Comment retranscrire des sentiments palpables de haine, de révolte, d’injustice ? Comment rendre par écrit une émotion sans la déformer ? Comment mettre des mots sur des maux ? C’est cette question, suite à des témoignages entendus, qui s’est posée à moi. Et j’ai essayé de décrire le tortueux et long chemin d’un traumatisé crânien, en m’appuyant sur la force d’images suggestives et quelques mots de poésie. Ce chemin plein d’interrogations, d’incompréhension et de malheurs pourrait aussi devenir le vôtre, le mien, celui de chacun, Car nul n’est à l’abri de la fatalité. Alain Jacquier

4 L’ACCIDENT Le jour s’est changé en nuit, un matin. J’étais sur la route de mon destin Quand un chauffard hautain M’a causé bien du chagrin. Dès lors, je ne vais plus bien loin Et encore, quand je vais, quand je viens, C’est de ma chaise dont j’ai besoin. Tel est mon destin ! Cloué dans ce fauteuil pour rien Depuis un matin de juin, Je pense que mon chauffard Ne doit pas dormir bien, Cauchemardant du jour où il a fait de moi …Un traumatisé crânien ! ײDans le tourbillon de la fatalité, Je remets en cause mes illusions.ײ

5 LE COMA Dans le tréfonds De mon âme meurtrie Je devine la porte close De mes souvenirs Mais, sans repère et sans clef, Je ne parviens pas à l’ouvrir ! ײMon esprit s’embourbe Dans ce labyrinthe sans issue !ײ

6 EMERSION ET INTERROGATION Ô monde abrupt de tant d’errances Où la contradiction se conjugue Avec l’ennui. Je me perds dans tes méandres. J’attends un signe. Qui m’aidera ? Qui ? Le chemin, me montrera ? ײSur le chemin de ma solitude, J’ai côtoyé le néant.ײ

7 OMBRE ET LUMIERE Dans le noir De mon présent sans lune Je cherche mon étoile Mauvaise étoile, maudite étoile, Toi qui m’as abandonné Un jour de trop Je te déteste, je te hais ! Et pourtant, que j’aimerais Croire encore à ta lumière ! ײTout est mélange. La nuit et le jour se marient dans ma tête.ײ

8 TORTURE CEREBRALE Dans une bourrasque de malédictions J’ai été l’acteur de ma ragédie Elle s’est abattue sur mes jours heureux, Elle m’a précipité dans le néant Elle a cassé ma raison de vivre Elle a brisé mes rêves et lié mes membres Amnésique, elle m’a rendu Dans la bourrasque de mes souvenirs Je ne sais plus ! ײDans la brume de mes pensées chahu- tées et malmenées, ma raison s’engouf- fre dans les confins de mon amnésie.ײ

9 AUX PORTES DE L’ANGOISSE Ô destin tragique ! Pourquoi t’es-tu abattu sur moi ? Moi qui ne demandais rien ! Je t’en conjure, Donne-moi assez de force Pour parcourir ce nouveau Chemin jalonné d’embûches Que tu m’as imposé ! ײDans le sillon d’un obscur destin J’ai rencontré mon malheur.ײ ײ

10 LA CHUTE VERS LA SOLITUDE Mon corps est comme une forteresse Impassible, immobile, insensible Emmuré dans mon silence, je ne peux sortir J’ai beau hurler, supplier, nul ne m’entend Personne n’écoute la voix de mon mutisme. Sont-ils devenus sourds à mon regard ? Est-ce que seuls les mots Sont capables de parler ? Comment me faire comprendre ? Moi qui n’ai plus que mes maux Pour m’exprimer ? Dans les abysses de ma souffrance, Je suis vêtu de solitude. ײAux confins de ma solitude, Isolé par mon ennui, je rejoins la nuit.ײ

11 A MA LIBERTE DEFUNTE A ma liberté défunte, Toi qui m’as quitté par un jour de pluie. Sur une route qui Vers la joie me conduisait Un hasard M’a ait rencontrer un arbe. Depuis ce jour-là, je ferme les yeux Et je vole dans ma tête Pour oublier ma défunte liberté ! ײDerrière mes barreaux de plomb, Je rêve à l’oiseau qui vole !ײ

12 FATALITE D’UN INSTANT Passé maudit, avenir ennemi, Une nuit stérile et noire est tombée Sur mes jours ensoleillés. Mes copains, mes amies m’ont tourné le dos. Quel crime ai-je commis pour mériter cela ? Celui de ma différence ! La différence peut être une richesse, Et se cultiver comme une rose. Mais, dans le jardin de l’indifférence, On ne remarque que les épines ! ײProjeté à plus de 100 kilomètres-heure, Je fus le jouet de mon destin !ײ

13 MAIN SUR L’ECLIPSE Brisé par tant de souffrances, Égaré dans un monde qui n’est plus le mien, Courbé sous cette incertitude Qui me voûte le dos, Marqué dans mon corps et ma chair Accusé de ne plus être moi Ma famille ne me reconnaît plus ! ײObscurité, Rempart de mes jours heureux, Je me sens exilé.ײ

14 BRUME ET PÂTE A MODELER Dans le tourbillon De mon esprit embrumé Je vois ma vie en pâte à modeler. Trituré, écrasé, torturé, Déformé, tel est mon passé. Je veux comprendre le pourquoi De ma vie profanée ! ײEcrasé, torturé, déformé, J’ai frôlé l’éternité.ײ

15 REFLEXION NEBULEUSE Jadis, je carburais au super et à la bière Maintenant, je vis au ralenti, et à l’eau Jadis, j’aurais tout donné pour ne pas être ordinaire, Maintenant, j’aimerais bien être encore ordinaire. Jadis, j’aurais tout donné pour un empire, Maintenant je donnerais tout pour éviter le pire. Jadis, je haïssais les moustiques et les acariens Maintenant je hais les arbres et les voitures ! Jadis, je rêvais de marcher sur la lune ! Aujourd’hui, je rêve de marcher sur la terre ! ײIsolé dans mon enclos de solitude, Je mesure ma déroute.ײ

16 TORTURES INSTITUTIONNELLES Je me bats contre des moulins À vent d’incompréhension. Contre des fantômes de contradictions Nul n’écoute mes réclamations. Chaque papier est source de transpiration. Placé dans mon moule de compréhensions, J’ai bien des déboires avec les institutions ! Consternation !

17 TRAJECTOIRE COSMIQUE Dans le miroir de mon inconscient J’entrevois le tourment. Dans le projecteur de mon passé J’entrevois le néant. Dans la lassitude de mon présent J’entrevois ma solitude. Dans la lueur de mon futur, J’entrevois la force d’accepter Ce que je suis ! ײEn route vers l’inconnu, Je ne suis qu’étranger Dans un corps trituré.ײ

18 L’OISEAU DE BRONZE Champs de ruines, champs d’écueils Un cyclone s’est abattu sur ma vie ensoleillée. Champs de ruines, champs d’écueils Je vis enchaîné dans un monde dévasté. Champs de ruines, champs d’écueils Je déambule jour après jour Dans cet univers damné. Champs de ruines, champs d’écueils Où j’ai perdu ma trace un beau jour d’été. Champs de ruines, champs d’écueils La musique pourtant me fait toujours vibrer ! ײSur des notes de musique je plane Comme un goéland suit son élan.ײ

19 LE POING DE MON COMBAT Dans le carrousel de mes mauvais jours J’ai été le témoin de ma chute Chute vers le bas, chute vers l’ener. Je sais que je ne pourrai pas me relever Mais au plus profond de mon être J’entrevois une flamme qui scintille Cette flamme qui me rappelle Malgré ma désolation intérieure Malgré les stigmates de mon corps Que le monde peut être beau ! ײLa force de se battre dans la nuit, C’est l’espoir qui renaît ײ

20 LE PRINTEMPS DANS MA LETHARGIE Seul, dans l’univers, Le vis en hiver ! L’hiver de ma vie L’hiver de mon corps L’hiver de mon devenir Et pourtant, seul dans cet hiver J’ose chercher le printemps ! ײMa vie ternie par tant d’épreuves Me confère un courage décuplé, C’est un peu les prémices de mon printempsײ

21 L’ARC-EN-CIEL DE MA RAISON Jours livides Nuits morbides Je suis dans une prison de solitude Mes fenêtres sont closes Et ma vie piétinée. Au plus profond de mon désespoir Je devine pourtant Comme une main qui se tend. Un volet s’ouvre dans ma demeure, Brisant l’obscurité de mon malheur. Un rayon de soleil filtre Timide dans sa brillance J’ose le nommer : ײEspérance !ײ ײDans le tourbillon de ma fatalité, Je remets en cause mes illusions.ײ

22 TRAUMATISE CRANIEN Les chiffres généralement admis pour la France sont les suivants : à traumatismes crâniens sont répertoriés chaque année dont 5000 graves. Parmi ces 5 000, décèderont dans les mois suivants. Au total, personnes atteintes de traumatisme grave vivent aujourd’hui en France, dont 55 % d’hommes et 45% de femmes ; 75% des blessés ont moins de 25 ans. En quelques secondes, à cause d’un accident, une vie bascule. La plupart des traumatisés crâniens sont au seuil de leur vie adulte. Les dommages, souvent invisibles, sont irréversibles. Merci à tous ceux qui m’ont apporté témoignages, inspirations, encouragements. Alain Jacquier

23 Textes et illustrations de Alain Jacquier, extraits d’un livre magnifique et poignant du même auteur ײla vie en éclatsײ, avec son aimable collaboration. Contact : Alain Jacquier Adresse de son site : - Musique : Les tambours du Bronx Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Textes et illustrations de Alain JACQUIER VOUS AVEZ DIT TRAUMATISE CRANIEN ? Comment retranscrire des sentiments palpables de haine, de révolte, d’injustice."

Présentations similaires


Annonces Google