La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université Claude Bernard - Lyon 1 RECHERCHE DINFORMATION ET DE DOCUMENTATION EN SANTE Année 2011-2012 Pascal BADOR ISPB -Faculté de Pharmacie 8, avenue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université Claude Bernard - Lyon 1 RECHERCHE DINFORMATION ET DE DOCUMENTATION EN SANTE Année 2011-2012 Pascal BADOR ISPB -Faculté de Pharmacie 8, avenue."— Transcription de la présentation:

1 Université Claude Bernard - Lyon 1 RECHERCHE DINFORMATION ET DE DOCUMENTATION EN SANTE Année Pascal BADOR ISPB -Faculté de Pharmacie 8, avenue Rockefeller Lyon cedex 08 Tél : Fax : Mél :

2 GENERALITES - DEFINITION Caractère international de la documentation scientifique. Toute recherche documentaire scientifique doit "tendre" vers l'exhaustivité dans un cadre limité sur une période (2, 5 ou 10 ans…) et une zone géographique (documents français, francophones, européens, mondiaux…). Méthodologie de la recherche documentaire : Recherche de base puis Recherche courante (veille sur les documents récents), "Rétrogradation chronologique". Documents de référence : Dictionnaires, Encyclopédies (EMC), Livres, Monographies, Traités, Tables numériques et factuelles, Nomenclatures, Statistiques (INSEE), Annuaires (Guide Rosenwald, Who's Who), Normes (AFNOR).

3 GENERALITES - DEFINITION Documentation primaire : Les documents primaires présentent une information communiquée pour la première fois par son auteur ; ces documents contiennent les textes qui décrivent et officialisent une découverte, une invention, une étude ou un travail original. La documentation primaire peut faire l'objet de trois types de supports différents : papier, électronique, audiovisuel.

4 GENERALITES - DEFINITION Les livres Les articles de journaux : journaux biomédicaux (revues ou périodiques) La littérature grise : Ensemble des documents diffusés en petit nombre à lintention dun public souvent restreint, en dehors des circuits commerciaux de lédition. Ces documents à ne pas négliger, souvent peu indexés dans les bases de données bibliographiques peuvent être difficiles à obtenir : Rapports de recherche Pré-publications (pre-prints) Comptes rendus de congrès Thèses Brevets

5 GENERALITES - DEFINITION Documentation secondaire : Ensemble des outils documentaires qui signalent l'existence de la documentation primaire. Ce sont les répertoires (papier) et bases de données (électronique) bibliographiques qui répertorient, classent et indexent à l'aide de mots clés les documents primaires afin que ceux-ci soient disponibles et facilement accessibles pour l'utilisateur. Exemples : PubMed-Medline, BDSP, IPA, Pascal, Web of Science, Chemical Abstracts, Google Scholar, SUDOC…

6 GENERALITES - DEFINITION Documentation tertiaire : Ensemble des documents et banques de données qui assurent un service de compilation, de synthèse, de remise en forme et de validation de l'information issue des documents primaires. Un document tertiaire (papier ou électronique) permet un accès direct et rapide à une information ponctuelle ou synthétique que l'on recherche. Exemples : EMC, Martindale, Manuel Merck de Diagnostic et Thérapeutique, Drugdex de Micromedex, livres de synthèse…

7 GENERALITES - DEFINITION - Bruit documentaire : Ensemble des documents non pertinents obtenus lors dune recherche documentaire ( Perte de temps). - Silence documentaire : Ensemble des documents pertinents non obtenus lors dune recherche documentaire ( Perte dinformation). Retravailler la stratégie de recherche documentaire (mots clés, bases de données) afin de réduire au maximum le bruit et le silence documentaires.

8 COMMENT CHERCHER ET TROUVER UNE INFORMATION SUR LE WEB 1 - Partir des sites que lon connaît et répertoriés dans sa propre liste de FAVORIS. 2 - Partir de sites ressources de référence ou PORTAILS dans un domaine donné. Un PORTAIL est un site web qui propose un ensemble dinformations, de documents, de services et de liens pour une communauté particulière (Portails de Santé). Santé-Médecine : - CISMEF - Health On the Net - Annuaire critique de sites web par la BDSP Pharmacie : - Sites médico-pharmaceutiques sur le site de lISPB

9 COMMENT CHERCHER ET TROUVER UNE INFORMATION SUR LE WEB 3 - Consulter les ANNUAIRES de recherche : Open Directory. Des documentalistes indexent, classent par thème et rédigent un descriptif pour chaque site sélectionné dans lannuaire. 4 – Consulter les MOTEURS DE RECHERCHE : Google, Altavista, Exalead. Un logiciel robot parcourt le web et indexe automatiquement les sites. Utiliser de préférence les fonctions de Recherche Avancée. 5 - Consulter un répertoire doutils de recherche divers : Tous les outils en une page sur Menu «Veille et réseau» puis «Vite tous les outils». ATTENTION AU « WEB INVISIBLE » (pages non répertoriées dans les moteurs de recherche)

10 EVALUATION DE LINFORMATION SUR LE WEB CRITÈRES - Contenu : étendue, profondeur, mention des sources, biais, liens, qualité d'écriture - Autorité de la source : réputation, crédibilité de lauteur - Mise à jour : date de création, fréquence de mise à jour, maintien du site - Facilité d'utilisation : structure logique, navigation, technologie appropriée - Design et esthétisme : attrait, lisibilité, présentation, graphisme, multimédia, interactivité

11 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Prendre lhabitude les premières fois de consulter le mode demploi (rubrique « aide ou « help ») car certaines modalités dinterrogation peuvent être différentes dun outil à lautre. En principe, il y a toujours deux modes de recherche : « Recherche Simple », « Recherche Avancée ».

12 Recherche Simple Recherche par défaut sur la page daccueil. Il suffit de saisir les mots clés les uns à la suite des autres séparés par un espace. Dans ce cas la recherche est dépendante de linterprétation des mots clés faite par le logiciel de recherche et on obtient généralement un très grand nombre de réponses peu pertinentes. Pour préciser la recherche, il est possible dutiliser les fonctions suivantes : - Les guillemets pour délimiter une expression. Exemple : « inhibiteur de lenzyme de conversion » plutôt que inhibiteur enzyme conversion PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES

13 Recherche Simple - Lastérisque * (troncature à droite) pour élargir votre recherche et trouver nimporte quel mot commençant par une suite de caractères. Cette possibilité permet de trouver un même mot à la fois au singulier et au pluriel ainsi quune famille de mots. Exemple : * pénicilline* retrouvera pénicilline et pénicillines * pharmac* retrouvera pharmacie, pharmacies, pharmacy, pharmacologie, pharmaco-économie, pharmaceutique… ATTENTION : lastérisque * nest pas utilisable sur Google

14 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Recherche Avancée Il faut écrire une équation combinant les mots clés avec les opérateurs booléens ET (AND), OU (OR), SAUF (NOT ou ANDNOT). ET (AND) A ET B signifie à la fois le mot clé A et le mot clé B. Exemple : antibiotiques ET grossesse

15 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Recherche Avancée OU (OR) A OU B signifie soit le mot clé A, soit le mot clé B, soit les deux à la fois. Exemple : betabloquant OU betabloqueur

16 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Recherche Avancée SAUF (NOT ou ANDNOT) A SAUF B signifie le mot clé A mais pas le mot clé B. Exemple : antibiotiques SAUF grossesse

17 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Pour effectuer la recherche la plus précise et exhaustive possible, il faut toujours penser à utiliser : - les formes singulier et pluriel - les éventuels synonymes betabloquant, betabloqueur, betainhibiteur, betaantagoniste - les différentes formes décriture dun même terme beta-bloquant, beta-bloqueur, beta-inhibiteur, beta-antagoniste les sigles (AINS, IEC…) - les parenthèses Attention : Pour certaines bases de données la troncature * ne fonctionne pas à lintérieur des guillemets

18 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Exemple déquation de recherche : (betabloquant* OU betabloqueur* OU betainhibiteur* OU betaantagoniste* OU beta-bloquant* OU beta-bloqueur* OU beta-inhibiteur* OU beta-antagoniste*) ET (grossesse* OU «femme enceinte» OU «femmes enceintes») SAUF propranolol Il est possible de combiner en plus des noms dauteurs, des années ou la langue de publication

19 PRINCIPES DINTERROGATION DES MOTEURS DE RECHERCHE ET DES BASES DE DONNEES Toujours penser à utiliser le thésaurus dune base de données lorsquil existe : - MESH de Medline - Thesaurus de la BDSP Cela simplifiera considérablement votre équation de recherche !

20 Thesaurus - Du point de vue de sa fonction, un thesaurus est un instrument de contrôle de la terminologie utilisé pour transposer en un langage plus strict (langage documentaire) le langage naturel employé dans les documents, cet outil devra ensuite être utilisé à la fois par les indexeurs et les utilisateurs de la base de données. - Du point de vue de sa structure, le thesaurus est un vocabulaire, contrôlé et dynamique, de termes ayant entre eux des relations sémantiques et hiérarchiques et qui sapplique à un domaine particulier de la connaissance.


Télécharger ppt "Université Claude Bernard - Lyon 1 RECHERCHE DINFORMATION ET DE DOCUMENTATION EN SANTE Année 2011-2012 Pascal BADOR ISPB -Faculté de Pharmacie 8, avenue."

Présentations similaires


Annonces Google