La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ah! Oui, je veux bien! Merci! Crème et sucre, marquise? Les deux! Merci!

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ah! Oui, je veux bien! Merci! Crème et sucre, marquise? Les deux! Merci!"— Transcription de la présentation:

1

2

3

4 Ah! Oui, je veux bien! Merci! Crème et sucre, marquise? Les deux! Merci!

5 Avec ses 15,000 tasses à la seconde, le thé est la boisson la plus consommée dans le monde après l’eau. C’est aussi la boisson la plus ancienne. On buvait du thé en Asie plus de deux siècles avant Jésus-Christ.

6 La couleur dorée du thé en a fait le nectar des dieux...

7 Aujourd'hui les principaux pays producteurs de thé sont, en pourcentage, l'Inde (31%), la Chine (24%), le Sri Lanka (10%), le Kenya (10%), l'Indonésie (5%), le Japon (4%), le Bangladesh (3%), la Turquie (3,5%), l'Argentine (1%), l'Iran (1%), le Malawi (1%), Taiwan (1%), et le Vietnam (1%).

8 Vaste plantation de thé sur les collines du Sri Lanka

9 La Chine est le berceau de la civilisation du thé. D’anciens textes mentionnent le thé, notamment le Shijing (Livre des chants). L'idéogramme employé est le «Tu». Il désignait en fait une "herbe amère" mal définie, mais qui est l’ancêtre du thé actuel. Une prononciation distincte, "cha", fut rendue obligatoire sous la dynastie Han, mais l'idéogramme ne se précisa qu'à partir du VIIIième siècle.

10 Thé vert fraîchement cueilli, avant le séchage

11 L’apparition du thé tel que nous le connaissons, et non pas cette vague "herbe amère", se fit sous la forme d'une boisson thérapeutique sous le règne de la dynastie Han, 206 ans avant Jésus Christ. Le thé devint une boisson quotidienne à l'époque des Trois Royaumes, puis, à partir de la seconde moitié de la dynastie Tang ( ), notamment sous l'impulsion du Maître Lu Yu. C’était la boisson de prédilection des poètes et des artistes.

12 Pavillons du thé en Chine du Nord

13 Les première routes du thé furent créées en partant de la Chine du Nord jusqu’à la Mongolie, et de la Chine du Sud-Ouest jusqu’au Tibet. Cette dernière, longue de 1,500 kilomètres, fréquentée par des caravanes de chameaux ou de yacks, traversait une cinquantaine de cols et parfois à plus de 5,000 mètres d’altitude!

14 Un service en or pour une boisson royale...

15 C’est un moine japonais, Saicho, au retour d’un voyage en Chine vers l’an 767, qui rapporta les premières graines de thé dans son pays. Il les sema à Sakamoto, au pied de la montagne sacrée de Heizan. Mais il fallut attendre la fin du 12 ième siècle pour qu'une vraie culture du thé s'installe au Japon. Elle connut son apogée au 16 ième siècle, avec la codification, par Sen No Rikyu, de la cérémonie japonaise de thé, d'inspiration zen.

16 Thé parfumé au miel

17 Quelques missionnaires écrivirent, au 16 ième siècle, quelques mots sur cette herbe «suavem gustu, nomine chia" (au goût suave, nommée chia)». Mais ce sont les Hollandais qui rapportèrent en Europe, vers 1606, les premières caisses de thé. Ce navire hollandais venait de Java où les Hollandais avaient établi un relais- dépôt pour les produits venant d'Orient et où le thé avait été apporté par des bateaux chinois.

18 Deux théières......plutôt qu’une!

19 Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les Anglais découvrirent le thé avec quelques décennies de retard sur l'Europe continentale. En effet, il fallut du temps avant que le thé ne puisse remplacer la boisson fétiche des Anglais: le café! La célèbre compagnie d'assurance Lloyds doit d'ailleurs son nom à un café Lloyd où l'on inscrivait, sur un grand tableau, les arrivées et les départs des bateaux.

20 Théière japonaise de grand style

21 Le Japon ayant fermé ses ports à l'Occident, en 1638, à la suite de problèmes causés par des missionnaires portugais, la Chine demeurait le seul fournisseur possible de thé. L'East India Company, créée au début du 16 ième siècle par la reine Elisabeth, commença une politique offensive, évinçant tous les concurrents éventuels, notamment les Hollandais et les Français, afin de s'assurer le monopole des transactions avec la Chine. Elle l'obtint de 1715 à 1834.

22 La boisson la plus consommée après l’eau...

23 Afin de payer le thé sans verser un seul lingot d'or de Sa Majesté, les Anglais produisirent, dans leur colonie indienne, de l'opium qu'ils imposèrent aux Chinois. Face à leur refus de ce que les Chinois appelaient "la boue anglaise», les Anglais organisèrent sa contrebande. En 1800 la Chine interdit alors l’importation de l’opium et décréta la mort pour les contrevenants. Ceci ne changeant que peu de choses, en juin 1839, Lin Zexu, envoyé extraordinaire de l'empereur, saisit 20,000 caisses d'opium anglais et les brûla sur une plage près de Canton.

24 Petite théière en terre cuite du Sri Lanka

25 En représailles, les Anglais déclenchèrent des opérations militaires. Lors des deux guerres de l'opium ( et ), des pillages et saccages furent perpétrés. A deux reprises la Chine fut forcée de faire des concessions immenses aux Anglais, notamment la vente du thé à un prix ridiculement bas! Quant au nombre d'intoxiqués par l’opium il passa de deux millions de Chinois en 1850 à millions en 1878! L'Angleterre en interdira enfin, quelques décennies plus tard, le commerce lorsque l'opiomanie atteindra aussi ses propres sujets...

26 Dans une boutique de thé......en Thailande

27 Afin de dénoncer les taxes et les conditions de ventes exorbitantes imposées par l'East India Company aux colons d'Amérique, ceux-ci jetteront à l’eau du port de Boston, le 16 décembre 1773, les 342 caisses de thé de cargaison de trois navires anglais: le Dartsmouth, l'Eleanor et le Beever.. Cet événement, que l'on appela le "Boston Tea Party", fut le premier acte de la guerre d'indépendance des Etats-Unis.

28 Ravissante théière hollandaise peinte à la main

29 Le transport du thé par toutes les mers fut l’occasion de construire de rapides et élégants voiliers, nommés «Tea Clippers». L'ouverture du canal de Suez, en 1869, et l'apparition des bateaux à vapeur mirent fin à cette époque. Il n'en reste plus que le Cutty Sark, clipper qui ne transporta que huit fois du thé, puis se recycla dans le transport de la laine d'Australie. Il est actuellement visible au port de Greenwich, à Londres, où il est devenu l'emblème d'une marque de whisky.

30 Ensemble à thé de Java

31 Loin de la sphère d’influence de la toute puissante East India Company, le thé voyageait aussi avec les caravanes. Ces dernières provenaient des premières routes du thé vers la Mongolie ou le Tibet. Une autre route du thé fut créée par le traité de Nerchinsk qui, à la fin du 16 ième siècle, définissait les frontières entre la Russie et la Chine. Ainsi la Russie fit exception, parmi les pays européens, en recevant son thé par voie terrestre.

32 Vendeuse de thé dans une rue de Thailande

33 Les années 1820, 1830 et 1840 furent marquées par le souci grandissant des Anglais de prendre aux Chinois leurs techniques et leur savoir-faire séculaire nécessaire à la création de plantations de thé en Inde. Ainsi, les Anglais pourraient désormais se passer de la Chine et cultiver le thé dans leurs propres colonies...

34 Un petit Tea Party pour ces dames anglaises...

35 Le thé a toujours profité d’un entourage philosophique, religieux, artistique et a été au centre de différents projets de civilisation. Sa préparation a donné lieu à diverses codifications où chaque ustensile, chaque geste s’inscrit dans une vision symbolique de l’homme et de la vie. Loin d’être exotiques ces valeurs, bien que pour certaines très ancrées dans une réalité sociale, s’adressant à la condition humaine, sont intemporelles et universelles.

36 Service à thé turc en or massif!

37 La culture du thé a fait le tour de la terre. Il est maintenant cultivé en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Equateur, Pérou…), en Afrique (Kenya, Zimbabwe, Rwanda, Cameroun, Malawi, Mozambique, Ethiopie…), en Géorgie, en Turquie, en Iran, en Indonésie, au Viêt-nam, sur l’île Maurice, aux Açores, en Malaisie… Il y eut même quelques essais pas très concluants en Bretagne, à Paris et en Corse…

38 Alors, marquise, On le prend ce thé?

39 Tea for Two – Lawrence Welk et son orchestre Création Florian Bernard Tous droits réservés – 2004

40 AVERTISSEMENT Ce diaporama est strictement privé. Il est à usage non commercial. Il n'est pas destiné à un site internet. Il est envoyé gratuitement, par courrier électronique privé, aux personnes qui acceptent de souscrire aux conditions de l'abonnement. Ce diaporama ne doit pas être offert en téléchargement depuis un site internet. Il est interdit de le modifier, y compris de le traduire dans une autre langue. Il est interdit d'en extraire des éléments. Le fait de recevoir ce diaporama par personne interposée, sans être abonné, ne lui enlève aucunement ses restrictions d'utilisation. On peut transmettre ce diaporama à des particuliers et à des amis, mais sans le modifier et gratuitement. Pour se renseigner sur les conditions d'abonnement, prière d'écrire à l'adresse ci-dessous. IMPORTANT Pour des raisons de sécurité et de protection de ma boîte de messagerie, prière de ne pas envoyer de pièces jointes à cette adresse car elles seront automatiquement refusées. Cette adresse n'accepte que des messages en texte seulement, de moins de 100 Ko, sans fichier annexé ni pièces jointes.

41

42 Vu sur Diaporamapps.com Voir aussi Voyagepps.com


Télécharger ppt "Ah! Oui, je veux bien! Merci! Crème et sucre, marquise? Les deux! Merci!"

Présentations similaires


Annonces Google