La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Leçon 4 pour le 26 juillet 2014 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Leçon 4 pour le 26 juillet 2014 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais."— Transcription de la présentation:

1 Leçon 4 pour le 26 juillet 2014 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. (Jean 3.16) Luc ; Jean 6.44; Luc ; Mt 20.28; Jn ; Jn 6.35, 47-51Luc ; Jean 6.44; Luc ; Mt 20.28; Jn ; Jn 6.35, Luc ; Jean 6.44; Luc ; Mt 20.28; Jn ; Jn 6.35, 47-51Luc ; Jean 6.44; Luc ; Mt 20.28; Jn ; Jn 6.35,

2

3 “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. ” (Jean 3.16) Car Dieu est amour L'amour est l'attribut par excellence du caractère de Dieu. Car Dieu est amour. (1 Jean 4.8) L'amour que Dieu a pour chaque être humain qu’il a créé l'a amené à s’investir lui-même dans la personne de son Fils, pour sauver le monde. Comment pouvons-nous bénéficier de ce salut offert par Dieu ? Car Dieu est amour L'amour est l'attribut par excellence du caractère de Dieu. Car Dieu est amour. (1 Jean 4.8) L'amour que Dieu a pour chaque être humain qu’il a créé l'a amené à s’investir lui-même dans la personne de son Fils, pour sauver le monde. Comment pouvons-nous bénéficier de ce salut offert par Dieu ? Nous avons juste besoin de suivre l'exemple du publicain : « O Dieu, prends en pitié le pécheur que je suis ! » (Luc 18.13) juste le recevoir par grâce. Personne ne mérite le salut. Nous ne pouvons pas l'acheter, juste le recevoir par grâce. Merci Père pour ton amour et pour le don de ton Fils, pour nous sauver. Nous avons juste besoin de suivre l'exemple du publicain : « O Dieu, prends en pitié le pécheur que je suis ! » (Luc 18.13) juste le recevoir par grâce. Personne ne mérite le salut. Nous ne pouvons pas l'acheter, juste le recevoir par grâce. Merci Père pour ton amour et pour le don de ton Fils, pour nous sauver.

4 Moi, je le connais, car je viens de lui et c’est lui qui m’a envoyé. (Juan 7:29) Malgré le fait que nous soyons des pécheurs et que nous n'aimions pas Dieu, il nous a aimés et a fourni le moyen pour que nos péchés soient pardonnés à travers son Fils. Malgré le fait que nous soyons des pécheurs et que nous n'aimions pas Dieu, il nous a aimés et a fourni le moyen pour que nos péchés soient pardonnés à travers son Fils (1 Jn 4.10). C'est cet amour extraordinaire qui nous attire à lui. C'est cet amour extraordinaire qui nous attire à lui. (EDS lundi 21 juillet 2014) Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. (Luc 19.10)

5 Comme un berger à la recherche de sa brebis perdue, Dieu vient à notre rencontre et nous conduit doucement dans la bergerie. Dans leur quête pour attirer les hommes, Père, Fils et Saint- Esprit sont prêts à faire tout le nécessaire pour sauver chacun de nous. « Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19.10) Dans Luc , Jésus raconte deux paraboles pour nous faire comprendre ce point. Comme la femme s'efforce de trouver sa pièce perdue, Dieu est constamment à notre recherche pour nous attirer tendrement à lui.

6 UN PETIT CLIN D’ŒIL À LA PARABOLE DU BON BERGER. “Cet homme accueille des gens de mauvaise vie.” (Luc 15.2) Ceux qui venaient à Jésus découvraient auprès de lui l’espoir d’être eux aussi retirés de l’abîme du péché. Alors que les pharisiens les méprisaient et les condamnaient, le Christ accueillait ces pécheurs comme des enfants de Dieu, égarés loin de la maison paternelle, mais présents dans le cœur du Père. Leur misère le poussait à les aimer encore davantage. Plus ils étaient éloignés de lui, plus il désirait les ramener à la bergerie, et plus grand était le sacrifice auquel il consentait en leur faveur. […] Michée n’avait-il pas révélé l’amour de Dieu pour le pécheur quand il écrivait: “Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde. (Les paraboles de Jésus, p 156)

7 s’il n’y avait eu sur la terre qu’une seule âme à sauver, Jésus serait mort pour elle Dans la parabole, le berger part à la recherche d’une seule brebis, le plus petit nombre que l’on puisse énoncer; cela prouve que s’il n’y avait eu sur la terre qu’une seule âme à sauver, Jésus serait mort pour elle. (Les paraboles de Jésus, p 157) La parabole ne nous parle pas d’un échec, mais d’un succès et de la joie qu’en éprouve le berger. Remercions Dieu de ne pas nous avoir présenté ici le tableau douloureux d’un berger rejoignant son troupeau sans sa brebis. La parabole ne nous parle pas d’un échec, mais d’un succès et de la joie qu’en éprouve le berger. Par cet exemple, le Seigneur nous donne l’assurance qu’aucune brebis égarée ne sera abandonnée à son triste sort, et qu’il retirera du précipice de la corruption et des ronces du péché quiconque désire être sauvé. (Les paraboles de Jésus, La brebis perdue. p 158)

8 « C’est moi qui suis le bon berger. Le bon berger se défait de sa vie pour ses moutons. » (Jean 10.11) Quand Jean-Baptiste a déclaré : «Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde» (Jean 1.26), il fait une claire allusion à la façon dont notre salut est réalisé. pour que le péché soit pardonné, un innocent allait mourir. Chaque animal sacrifié enseignait une leçon : pour que le péché soit pardonné, un innocent allait mourir. grâce à la mort substitutive nous pouvons obtenir ce pardon. Et grâce à la mort substitutive du seul homme qui a vécu sans péché (Jésus, le Fils de Dieu), nous pouvons obtenir ce pardon.

9 il s'est porté volontaire pour mourir pour nous parce qu'il nous aime. Personne ne l’a forcé, il s'est porté volontaire pour mourir pour nous parce qu'il nous aime. “Si le Père m’aime, c’est parce que, moi, je me défais de ma vie pour la reprendre. Personne ne me l’enlève, mais c’est moi qui m’en défais, de moi-même ; j’ai le pouvoir de m’en défaire et j’ai le pouvoir de la reprendre ; tel est le commandement que j’ai reçu de mon Père.” (Juan 10:17-18)

10 “Jésus leur répondit : Amen, amen, je vous le dis, quiconque fait le péché est esclave du péché. […] Si donc le Fils vous rend libres, vous serez réellement libres. ” (Jean 8.34, 36)  Le péché réduit en esclavage celui qui le commet.  Le seul vrai libérateur est Jésus, qui n'a jamais été esclave du péché.  Jésus se plaît à accorder la grâce et à nous délivrer de la condamnation.

11 Quand quatre hommes lui ont amené un paralysé, il savait que cet homme était paralysé dans les suites de la vie dissolue qu'il avait menée, mais il savait également que cet homme s'était repenti. Dans les yeux suppliants de cet homme, le Seigneur a vu que son cœur soupirait après le pardon, et qu'il avait foi en Jésus comme son seul secours. (EDS mercredi 23 juillet 2014) Avec tendresse, Jésus lui dit : « […] tes péchés sont pardonnés » (Marc 2.5). Jésusprenait plaisir à pardonner les péchés. Jésus prenait plaisir à pardonner les péchés.

12 « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés » (Marc 2.5). (EDS mercredi 23 juillet 2014) Ces mots étaient les plus doux que cet homme ait jamais entendus. Le poids du désespoir disparut, et la paix du pardon remplit son esprit. En Christ, il trouva la guérison spirituelle et physique. Ces mots étaient les plus doux que cet homme ait jamais entendus. Le poids du désespoir disparut, et la paix du pardon remplit son esprit. En Christ, il trouva la guérison spirituelle et physique. « Tes péchés sont pardonnés. » Pourquoi ces mots sont-ils les meilleurs que nous pouvons entendre ?

13 « Le voleur ne vient que pour voler, abattre et détruire ; moi, je suis venu pour qu’ils aient la vie et l’aient en abondance. » (Jean 10:10) « Mais le Christ a pris notre place à la croix et il a payé la peine de mort qui, autrement, reposait sur nous. Lui, innocent, a pris sur lui notre culpabilité et a reçu notre punition de sorte que nous, pécheurs, puissions être déclarés innocents. Grâce à lui, au lieu de périr, nous recevons la vie éternelle. Quand Jésus devient notre Sauveur, notre vie acquiert une signification totalement nouvelle, et nous sommes en mesure de vivre une vie plus riche et plus abondante. Quand Jésus devient notre Sauveur, notre vie acquiert une signification totalement nouvelle, et nous sommes en mesure de vivre une vie plus riche et plus abondante. »

14 « C’est moi qui suis le pain vivant descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra pour toujours ; et le pain que, moi, je donnerai, c’est ma chair, pour la vie du monde. »(Jean 6:51) « […] celui qui boira de l’eau que, moi, je lui donnerai, celui-là n’aura jamais soif : l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira pour la vie éternelle. » (Jean 4:14)

15 « Quelle que soit la gravité de ta faute, reprends courage, toi qui es abattu. Ne pense pas que peut-être Dieu pardonnera tes transgressions et te permettra de venir en sa présence. C’est lui qui a fait les premiers pas. le cœur attendri comme un berger, il a laissé les quatre-vingt-dix-neuf brebis en sécurité et s’est enfoncé dans le désert à la recherche de celle qui était perdue. Avec amour, il serre dans ses bras l’âme meurtrie, blessée, sur le point de mourir, et c’est avec joie qu’il la rapporte au bercail où elle sera en sûreté.Alors que tu étais révolté contre lui, il t’a cherché ; le cœur attendri comme un berger, il a laissé les quatre-vingt-dix-neuf brebis en sécurité et s’est enfoncé dans le désert à la recherche de celle qui était perdue. Avec amour, il serre dans ses bras l’âme meurtrie, blessée, sur le point de mourir, et c’est avec joie qu’il la rapporte au bercail où elle sera en sûreté. » (Les paraboles de Jésus, La brebis perdue, p. 158)

16 Qu'avons-nous appris cette semaine? Que l’offre du vié éternel que nous fait Dieu est la seule option au problème universel de la mort. Nous pouvons vivre libérés du châtiment et du pouvoir du péché, y compris de la conséquence naturelle qu’est la mort. Nous pouvons accepter l’offre de la vie éternelle, si chère et pourtant si généreusement donnée. Le salut que Dieu offre par amour, c'est la délivrance complète du péché et la vie éternelle « maintenant. »


Télécharger ppt "Leçon 4 pour le 26 juillet 2014 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais."

Présentations similaires


Annonces Google