La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le lendemain, Jean le Baptiste se trouvait de nouveau sur le bord du Jourdain, avec deux de ses disciples. Fixant son regard sur Jésus qui marchait,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le lendemain, Jean le Baptiste se trouvait de nouveau sur le bord du Jourdain, avec deux de ses disciples. Fixant son regard sur Jésus qui marchait,"— Transcription de la présentation:

1

2

3 Le lendemain, Jean le Baptiste se trouvait de nouveau sur le bord du Jourdain, avec deux de ses disciples. Fixant son regard sur Jésus qui marchait, il dit : "Voici l’Agneau de Dieu". Les deux disciples, l’entendant parler ainsi, suivirent Jésus. Jésus se retourna et, voyant qu’ils s’étaient mis à le suivre, il leur dit : "Que cherchez-vous ?" Ils répondirent : "Rabbi – ce qui signifie Maître – où demeures-tu ?" Il leur dit : "Venez et vous verrez." Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils demeurèrent auprès de lui ce jour-là. L’un d’eux était André. Il va dire à son propre frère, Simon : "Nous avons trouvé le Messie !" Il l’amena à Jésus. Fixant son regard sur lui, Jésus lui dit : "Tu es Simon, le fils de Jean. Tu seras appelé Céphas" (ce qui veut dire Pierre ).

4 Maman surveille du coin de l’œil Teva, un Teva particulièrement silencieux depuis qu’il est rentré du catéchisme. Et voilà qu’il va chercher le gros dictionnaire, lui qui a horreur de ça, et qu’il essaie de chercher… - Je puis t’aider, Teva ? - Maman, qu’est-ce que ça veut dire "garder“ ? Maman est décontenancée. Elle ne comprend pas le sens de la question, et ne sait quelle direction donner à sa réponse…

5 - C’est un mot qui a beaucoup de sens ! Le berger garde son troupeau, tu gardes la chambre quand tu es malade, je garde les aliments dans le frigo, je garde le sou- venir de tes premiers pas, je garde un secret… Si tu m’expliquais mieux ? - Je n’ai rien compris ! Le catéchiste nous dit qu’il faut oser parler de Dieu, de Jésus. Et Jésus a dit : "si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole…" Les missionnaires, les prêtres, ils ne gardent pas la parole de Dieu, ils nous la distribuent ? Ils ont tort ?

6 - Ah je comprends ! Mais dis-moi : est-ce que tu peux donner quelque chose que tu n’as pas ? - Ben non, bien sûr ! - Le chrétien doit garder la Parole de Dieu dans son cœur afin de pouvoir la partager, justement ! Le mot "garder" est souvent dans la Bible. Dieu demande à Moïse et au peuple de "garder ses commandements", et là, cela veut dire les observer, vivre selon ce qu’ils nous demandent. "Garder la Parole de Jésus" c’est aussi se souvenir de tout ce qu’il pourra dire. En vivre, et le dire aux autres, par la parole et par notre vie.

7 Or, - continue maman – Jésus n’écrivait pas ! Il était Parole, uniquement Parole. Comment donc ce qu’il a dit a-t-il pu nous parvenir ? Teva réfléchit à peine : "par la Bible !" - Oui et non… dit Maman. La Bible proprement dite concerne la période avant la naissance de Jésus, et elle nous a été transmise par les Juifs. Mais les paroles de Jésus ont été recueillies, rassemblées, répétées par les apôtres que Jésus avait choisis ou invités à le suivre. Et souviens- toi toujours de ce que je te disais la semaine dernière !

8 Teva ouvre de grands yeux interrogateurs. - Je t’ai expliqué que Jésus n’était que la Parole, le Verbe de Dieu. Il ne peut donc nous dire que ce que Dieu veut nous dire ! La Parole de Jésus, c’est la Parole de Dieu. Et, pour assurer la transmission de cette Parole, Jésus s’est choisi des apôtres : "venez, et vous verrez" a-t-il dit aux deux premiers. Et par la suite, il a aussi appelé des pêcheurs en plein travail, qui ont tout quitté pour le suivre.

9 Tu sais, pendant longtemps, la transmission de la Parole s’est faite par la parole. Les écrits sont venus bien plus tard, lorsqu’il a été nécessaire de donner aux Églises lointaines un texte sur lequel s’appuyer, auquel se raccrocher… C’est ainsi que sont nés les Évangiles, que tu trouves dans ta Bible après l’Ancien Testament. On les appelle aussi parfois, avec les écrits qui suivent, "le Nouveau Testament".

10 Mais dis-moi, Teva, comment ces Paroles sont-elles arrivées jusqu’à nous ? Tu réfléchissais sur la signification de la phrase : "il gardera ma Parole". Est-ce que maintenant tu vois mieux ce que Jésus voulait dire ? - Heu… ben… pas vraiment… parce que, si je garde, je ne donne pas, et si je donne, je ne garde pas ! - C’est vrai. Mais, tu vois, c’est comme à la course de relais. Tu en as vu, à la télé ! que se passe- t-il ?

11 - Oui, j’ai vu ! les coureurs se passent un bâton. Celui qui arrive donne le bâton à son camarade, qui part à toute allure ! - Tu imagines ce qui se passerait si celui qui a le bâton le perdait en route ? - Oh ! dit Teva sans hésitation, l’équipe serait disqualifiée ! - Oui. Celui qui a le bâton, qu’on appelle un témoin, doit le garder bien serré dans sa main jusqu’au moment où il peut le passer à son coéquipier. La Parole de Dieu doit être précieusement gardée et conservée pour mûrir dans nos cœurs jusqu’à ce que nous puissions la partager !

12 - Eh bien, tu vois, de génération en génération, les chrétiens se sont passés le témoin, ils ont pris le relais, et la révélation de l’amour de Dieu est arrivée jusqu’à nous. Pierre était en somme le premier pape, celui qui tenait et gardait fermement le témoin dans sa main au départ, car Dieu le lui avait confié personnellement. - Ce sont les clefs ? Saint Pierre a souvent des clefs, sur les statues. - Très juste. On peut vraiment dire cela. Et à sa mort, ces clefs ont été transmises au deuxième pape, qui les a transmises au troisième… Et l’amour de Dieu est arrivé jusqu’à nous.

13 - Maintenant, réfléchis, Teva : penses-tu que les apôtres, puis les papes, cela a été suffisant pour que tant de monde connaisse Dieu et sa Parole vivante, Jésus ? - Je ne sais pas. Mais je ne crois pas. Seulement… Non, je ne sais pas. - Du temps même de Jésus, il n’y avait pas que les apôtres autour de lui, mais une foule nombreuse d’hommes et de femmes le suivait. Un jour, il en a choisi 72, pour les envoyer prêcher à travers le pays. Qu’est-ce que cela veut dire : "prêcher" ? - Je ne sais pas… Une forme de pêche ?

14 - C’est amusant, ta définition, car Jésus a dit à ses apôtres qu’il allait les faire pêcheurs d’hommes. Mais "prêcher", c’est dire à tous les hommes la Bonne Nouvelle de Dieu, que Jésus est venu nous confirmer : Dieu nous aime, il aime chacun de nous. - Oui, dit Teva avec un peu de ressentiment. Tu me l’as dit la semaine dernière… En fait, Teva n’a pas accepté que Dieu aime autant un grand bandit que lui… Il est un peu jaloux. Maman devine et se met à rire. - Tu sais ce qu’a demandé Jésus un jour, à un homme jaloux ?

15 Teva se sent découvert et ne répond pas ; il n’a aucune envie de savoir la réponse. Mais Maman continue : "Il lui a dit : vas-tu être mauvais parce que moi, je suis bon ?" Teva baisse la tête. Maman continue comme si de rien n’était. "Donc, déjà Jésus envoyait tous ses amis parler de l’amour de son Père aux hommes. Et, après les apôtres et les disciples, beaucoup se sont levés pour répandre cette Bonne Nouvelle, chacun à sa manière. Peut-être pas souvent de la meilleure façon, mais presque toujours avec une grande sincérité !

16 Et tu m’as fait remarquer toi-même que le catéchiste vous avait dit de parler de Jésus à vos camarades. Cela fait partie de la course de relais. Nous y sommes toutes et tous engagés. - Ce n’est pas toujours facile… remarque Teva. - Jésus nous a dit une Parole magnifique : "si quelqu’un m’aime, mon Père et moi nous l’aimerons, et nous ferons en lui notre demeure." Et alors l’Esprit, force d’amour qui est en eux, nous aide à trouver les mots…"

17 Teva reprend espoir : - Tu vois, il a dit : si quelqu’un m’aime, nous l’aimerons… - Jésus a surtout dit : "nous ferons en lui notre demeure". Ils ne peuvent faire leur demeure que dans le cœur de quelqu’un qui accepte cet amour. Autrement, ils ne peuvent que le proposer, et attendre. Il n’y a pas contradiction, c’est juste la preuve de la grande liberté que Dieu donne à chacun de ses enfants.

18 - Enfin, dit Teva, je crois que j’ai compris. Lorsque j’aurai étudié ma leçon, j’irai voir Maeva, et je lui expliquerai… Elle aussi s’embrouillait avec ces "garder" et ces "donner"… - Et ainsi, dit Maman, tu prends le relais en main ! Garde-le fermement… »

19 - Dessins de sources diverses, libres de droit. - Texte : Jacky - Musique : Cortazar : God sent me an angel Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "Le lendemain, Jean le Baptiste se trouvait de nouveau sur le bord du Jourdain, avec deux de ses disciples. Fixant son regard sur Jésus qui marchait,"

Présentations similaires


Annonces Google