La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Par GERMAIN BÉLANGER, ING. 4 novembre 2014 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme Tendances en développement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Par GERMAIN BÉLANGER, ING. 4 novembre 2014 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme Tendances en développement."— Transcription de la présentation:

1 1 Par GERMAIN BÉLANGER, ING. 4 novembre e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme Tendances en développement durable dans les matériaux composites

2  Industrie manufacturière en perte de vitesse et d’identification  Stagnation de la technologie de fabrication  Réduction de l’affichage, d’existence et des réussites  Absence de porteurs de notre drapea u  Réduction d’innovations et de nouvelles applications  Décalage par rapport à l’état actuel de la technologie  Aucune synergie entre les différents intervenants actuels et potentiels (c’est du chacun pour soi) Mais quelles sont les causes? 2

3  Contrôle des émissions de styrène: En usine Dans l’environnement  Réf.: Le rapport de 1996 Composites Fabricators Association Open Molding Stryrene Emissions Test Project Hand Lay-Up Gel Coating Spray-Up 3 LA RÉSINE POLYESTER

4  Secteur Récréatif:Carrosserie composite – Bateau  Secteur Corrosion:Fosse septique – Réservoir pétrolier  Secteur Transport:Semi-remorques – Métro  Secteur Construction: Bâtiments nordiques – Ameublement  Secteur Électrique:Isolateur électrique  Secteur Aéronautique: Début d’intérêt 4 Activités période 1970 – 1980

5 Résines Époxie:Shell – Ciba GeigyMontréal Phénolique:ReichholdSte-Thérèse Polyester:ReichholdSte-Thérèse BASFCornwall Fibre Fibre de verre:Fiberglas CanadaGuelph 5 Activités période 1970 – 1985

6 Métro de Montréal : Habillage intérieur Composantes électriques Requis de résistance au feu Ameublement Station de métro Requis de performance Olympiques : Sièges (Transfert technologique) Ventilation (Tuyauterie complexe) Modules de toit du vélod rome 6

7 Récréatif: Robotisation de la fabrication des motomarines Fabrication bateaux de plaisance Roulottes Corrosion: Tuyauterie et réservoirs (Implantation usines de pâtes et papier) Réservoirs pétroliers Réservoirs: lait – vin – eau 7

8 Construction: Bâtiments nordiques Modules de salle de bain et de douche Ameublement (prisons) Stations traitement d’eau potable (réservoirs) Tuyauterie FRE Aéronautique: Implantation Bell Helicopter Bombardier Aéronautique 8

9  Matières premières (fibres carbone – Kevlar)  Procédés de moulage (VRTM – Infusion)  Technologie des moules  Qualité de la main d’œuvre (formation)  Présence élargie dans le milieu  Reconnaissance canadienne et internationale  Leader technologique au Canada 9

10 Secteur Corrosion: Pâte et papier Stations de traitement d’eau et égouts 10 Activités période 2000 – 2014

11 Secteur Transport: Terrestre: – Autobus – Véhicules récréatifs – Métro –Semi-remorques – Camions spécialisés (vacuum & rebuts) Eau: – Motomarine – Bateau Air: –Aéronautique – Militaire 11

12 Secteur Construction: Bâtiments modulaires Bâtiments nordiques (Mines – Centrales électriques – Stations Forage) Ameublement Infrastructures: –Réparations  Béton – Asphalte – Ponts et passerelles adaptées – Revêtement résistance au feu (Tunnel souterrain) Piscines familiales 12

13 Secteur Récréatif :  Valeur ajoutée de la fibre de carbone Vélo Moto Bateau VTT Remorques légères (suspension – châssis) Véhicules électriques (mini) Remorques spécialisées (neige) 13

14 Secteur Militaire: Protection balistique Drones Ponts portatifs Chenilles renforcées Secteur Électrique: Protection électrique (isolant) Boîtiers isolants Plateforme – mat isolant Béton polymère (corrosion + isolant) 14

15 Renforts: Fibre de carbone Nano particules Fibres bio (cellulose – chanvre – lin) Fibres thermoplastiques Composites thermoplastiques Tissus conducteurs (électrique) Préimprégnés (basse pression et température) 15 Matériaux

16 Matrice résineuse: Résine – bio Résine uréthane (nouvelle génération) Résine hybride (optimisation performances) Résine UV (radiation) Revêtement de surface améliorés Adhésif (hautes performances) 16 Matériaux

17 Mode de chauffage –Induction –Immersion Traitement de surface Durée de vie Multicavités 17 Moules

18 Moule fermé (rigide – semi flexible) Sous vide + Pression Appareil d’injection de résine (automate) Système «inline» Gel coat Vs Peinture 18 Procédés de moulage

19  Intérêt pour le moulage par infusion  Variante du moulage sous vide  Développement préimprégné basse pression sans autoclave  Intérêt et virage rapide de certains industriels  Création réseau (CRIAQ) 19 Les années 2000

20 1. Accepter la situation telle qu’elle est présentement et RÉAGIR. 2. Analyser et planifier  Planification stratégique. 3. Évaluation de sa productivité (État des équipements– procédés – outillages). 4. Niveau de formation technique du personnel. 20

21 5. Niveau de connaissance de mise en marché et de promotion. 6. Décision de mise à jour de la technologie. 7. Évaluation de l’état de la technologie des composites, de ses virages technologiques, de ses orientations et de ses nouvelles cibles. 8. SE POSITIONNER : secteurs industriels et/ou aéronautiques. 21

22  On se prend en main  On fait équipe : Fabricants Fournisseurs de matières premières Sous-traitants Consultants Secteurs gouvernementaux Aide financière Centres spécialisés Cégep Universités Centres de recherches (CNRC) Associations connexes (Hightex) CRIAQ (aéro) – CRIQ 22

23  On recherche et on localise les intervenants: Architectes Ingénieurs Designers Municipalités Usines qui pourraient utiliser les composites Centres de recherches – Universités Innovations – Brevets  On met au point une stratégie d’intervention 23

24  On se parade et on se fait voir dans le circuit des matériaux légers et de haute performance: Congrès Associations Publications  On publicise nos bons coups et on provoque des intérêts chez d’autres utilisateurs potentiels.  On s’inspire du secteur de l’aluminium. 24

25  On met à jour nos connaissances techniques sur les matériaux et procédés de fabrication plus performants.  On recherche et on fait le point sur les limites des performances actuelles des matériaux conventionnels: Béton Asphalte Aluminium Bois Céramique Aluminium Acier 25

26  On propose des solutions de rechange plus performantes.  On augmente nos activités de développement de produits ou de solutions en usine.  On se bâtit très rapidement un réseau de contacts (Canada + USA + Europe).  On se convertit et on part à la recherche de nouveaux marchés, de nouvelles applications et de nouvelles solutions techniques. 26

27 27 Le changement de vision à effectuer Le changement de vision à effectuer De Qu’est-ce que je PEUX fabriquer ? À Qu’est-ce que je DEVRAIS fabriquer ?

28 Un revêtement mural composite dans le Tunnel L. - H. Lafontaine Panneaux modulaires de très grandes dimensions  Avantages : Réduction du temps de pose Haute résistance – feu – fumée – toxicité Aspect esthétique  Requis : 1.5 km de tunnel (≈ 15 – m 2 ) 28 Et … Pourquoi pas ?

29 Des accessoires composites  Pour la rénovation de l’échangeur Turcot ?  Pour le pont de remplacement du pont Champlain?  Des tiges d’armature en composites ALLEZ HOP … ON BOUGE 29 Et … Pourquoi pas ?

30 30

31 31


Télécharger ppt "1 Par GERMAIN BÉLANGER, ING. 4 novembre 2014 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme 25 e anniversaire du CDCQ de Saint-Jérôme Tendances en développement."

Présentations similaires


Annonces Google