La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Vincent MARY - PFS/CEN NC Séminaire de restitution du projet LIFE+CONEXERUN – 2 au 6 juin 2014 Forêts sèches ____ Expérience de la Nouvelle-Calédonie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Vincent MARY - PFS/CEN NC Séminaire de restitution du projet LIFE+CONEXERUN – 2 au 6 juin 2014 Forêts sèches ____ Expérience de la Nouvelle-Calédonie."— Transcription de la présentation:

1 Vincent MARY - PFS/CEN NC Séminaire de restitution du projet LIFE+CONEXERUN – 2 au 6 juin 2014 Forêts sèches ____ Expérience de la Nouvelle-Calédonie

2 Vincent MARY - PFS/CEN NC Séminaire de restitution du projet LIFE+CONEXERUN – 2 au 6 juin 2014 La Nouvelle-Calédonie

3 La situation de la forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation fin 2012 Les perspectives Plan

4 Workshop Biodiversité 25 avril % de la FS néo-calédonienne a disparu. Ne subsistent plus que hectares, au sein d’un milieu fragile et morcelé en 106 sites (de 1 à 500 ha, dont une trentaine > 50 ha), ou 252 lambeaux, situé entre 0 et 400 m d’altitude exclusivement sur la côte Ouest, soumis à des précipitations < mm et à des saisons sèches de plusieurs mois Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

5 La FS néocalédonienne c’est :  un des biotopes endémiques de la NC, pays classé parmi les 34 hots spots de la biodiversité mondiale et N°1 de la richesse endémique en plantes vasculaires,  l’habitat de 456 espèces végétales dont ~60% endémiques (252 genres), généralement composé d’un sous-bois riche en arbustes et lianes, aussi d’arbres pouvant atteindre 5 m de hauteur et 45 cm de diamètre  le refuge d’une faune variée,  le réservoir de plantes à vocation horticole…  une végétation sans conifères, palmiers, fougères ou pandanus Oxera pulchella ou liane-perruche Chenille de Sphingidae Miro à ventre jauneGecko Bavayia cyclura Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

6 Les principales dégradations et menaces en FS En dehors des cyclones et dépressions tropicales, tous les dommages subis par la forêt sèche sont d’origine humaine : -le surpâturage des herbivores introduits: cerfs, bovins, chevaux, chèvres… -les défrichements réalisés pour l’activité agro-pastorale, l’urbanisation, les squats, les routes… - les espèces envahissantes animales (rats, fourmi électrique, escargot achatina) et végétales (agaves, opuntia…) - les feux et les coupes de bois Le classement hiérarchique de ces menaces est variable d’un site à l’autre. Restes de repas de rats (graines décortiquées) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives Agaves Cerfs rusa

7 Compte tenu de la raréfaction spatiale et de la richesse écologique des forêts sèches :  10 institutions et organismes ont créé et développé en 2001, le Programme Forêt Sèche (PCFS) État, Gouvernement NC, Provinces Nord et Sud, IRD, Institut Agronomique Calédonien, Université de la NC, Centre d’Initiation à l’Environnement, WWF et Conservation International. Ce programme = première mobilisation du genre dans l’histoire environnementale de la Nouvelle-Calédonie, est à l’origine de la création du Conservatoire des Espaces Naturels (CEN) en 2012, qui a pris le relais du PCFS, en dédiant l’un de ses 3 pôles à la FS (PFS, PPM, PEE). Ses objectifs = Stopper la disparition des forêts sèches, les protéger, les réhabiliter et les gérer sur le long terme, tout en les mettant en valeur et les faisant connaître à tous. Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

8 REPONSES : Sauvetage de 370 ha : Recensement, classement en 22 sites prioritaires dont 10 protégés par des clôtures anti-cerfs 1,9 m (= 370 ha), Maîtrise foncière : Conclusion de conventions de gestion avec plusieurs propriétaires fonciers  élimination cerfs et cochons par des chasses régulières, réparation/entretien des clôtures, élimination des espèces végétales envahissantes, entretien de pare-feux, suivis de l’efficacité des mises en défens sur Tiéa, Mépouiri, Gouaro-Déva, Maa, Clôture au Marais Fournier (Gouaro-Déva) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

9 Amélioration continue des connaissances : lancement de programmes d’études avec les partenaires scientifiques IAC, IRD, UNC : Inventaires faune/flore/microflore, écophysiologie des semences, rôle fonctionnel des animaux sur la flore … Restauration des zones ouvertes ou de lisières par plantation et élimination des EE  taux de réussite allant de 15 à 90 %. Conseils techniques aux collectivités, industriels, aménageurs, propriétaires fonciers et bureaux d’études. Plantation restauratoire à Tiéa Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

10 Evaluation des 11 années de fonctionnement du PCFS (Fin 2012 – CEN/Oréade-Brèche)  Analyse de la pertinence, cohérence, efficacité, efficience et durabilité des actions menées  Révision de la stratégie et proposition d’un nouveau cadre logique d’intervention adapté au contexte actuel, intégrant les nouveaux enjeux Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

11 Répartition des budgets sur la période (1) : apports en nature compris : salaires des chercheurs, part des travaux payés par propriétaires… Gérer : animation, suivi, sensibilisation, communication, coordination, recherche de financements… Protéger-recherche : amélioration connaissances FS, protection réglementaire, physique et foncière Restaurer : études, sélection, plantations Développer : sentiers, valorisation horticole, substances naturelles… Volet% dépensesMontant Gérer34,7% Protéger – recherche31,6% Restaurer26,4% Développer7,4% Total100 % euros (1) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

12 Répartition des budgets / travaux sur la période Hors volet « gérer », la Recherche = principale dépense du PCFS. Le Développement, qui comprend la sensibilisation a une évolution assez stable, Les travaux de protection (ex : clôture, incendie) ont surtout eu lieu en début de programme, La Restauration, dont les plantations, apparaît plutôt en fin de période et deviendra ensuite à partir de 2012, le premier poste de dépenses cumulées. Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

13 « CONNAITRE » pour protéger  101 sites de FS prospectés sur l’ensemble de NC avec découverte de nouvelles FS  76 inventaires flore et caractérisation des habitats (3 351 ha sur 4 500), dont les 22 sites prioritaires  Caractérisation (± détaillée) de ~100 espèces végétales de FS  Etudes relation animaux – plantes de FS (dont EE) ► Socle de connaissance scientifique jugé globalement suffisant pour poursuivre les actions. Reste surtout à améliorer leur lien à l’opérationnel (reconstitution, régénération) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

14 « PROTEGER »  ~362 /4 500 ha (soit 8%) de FS sont clôturés sur une dizaine de sites, soit 24,4 km de clôture  Très forte limitation de la perte de FS (~1 ha)  Fort accroissement de la connaissance sur les FS protégées : 72 placettes de suivi, 7 essais sur rongeurs et 31 sur cerfs.  9 conventionnements de 5 années avec propriétaires privés (345 ha)  Multiplication de 14 espèces rares et Pittosporum tanianum sauvée de l’extinction. Plantation conservatoire de P. tanianum (et restauratoire de la FS de Leprédour) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

15 « PROTEGER »  Classement de la FS comme écosystème patrimonial dans le code de l’environnement de la PS (en cours en PN)  Influence certaine dans les projets, auprès des propriétaires, communes, aménageurs lotisseurs, BE  Révision du statut de 68 sp dans la liste UICN. ► Seule la pose de clôture peut assurer la conservation de l’écosystème contre la pression des cervidés en NC (hors Nouméa). Les FS demeurent très menacées (cerfs et autres EE, défrichements, feux, dégradations, risques fonciers…). Seuls 8 % en surface des FS sont protégées physiquement et réglementairement (progrès à faire également en règles de collecte et détention d’espèces rares)  - Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

16 « RESTAURER »  Création d’une pépinière expérimentale et mise en place d’une filière capable d’approvisionner les chantiers en plants de FS avec ~ 100 esp  Plantations de ~ plants (env 22 ha) sur 15 sites depuis le début du PCFS  Contrôle des EE et suivi régénération naturelle plusieurs sites (53 sp étudiées)  Connaissance des sp améliorée (phénologie, multiplication, fiches techniques, etc.)  Réalisation de 3 analyses paysagères, visant à créer des trames et assurer des connexions entre milieux. Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

17 « VALORISER » Participer au développement économique et sensibiliser le public Développement d’une filière de valorisation horticole (restauration) suite à transfert des acquis (cf. atelier récolte-culture) : 10 pépinières produisent pour part importante des plants FS 38 fiches techniques décrivant la plante, sa phénologie et son mode de reproduction en pépinière Valorisation horticole ornementale (jardins et espaces publics) : 56 sp cultivées chez ~ 20 pépiniéristes 12 fiches techniques Autres valorisations moins abouties (santal, substances colorantes) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

18 « VALORISER » Participer au développement économique et sensibiliser le public Sensibilisation du public NC plutôt réussie Confection d’une 15aine de supports de communication Sensibilisation de + de 300 classes, soit + de 7500 élèves Formation de + de 400 personnes, dont propriétaires de FS Mise en place de 6 km de sentiers botaniques desservant 266 ha Opérations de « reboisement citoyens » Promotion jardins Appropriation des FS par les propriétaires fonciers mais la valorisation concerne avant tout les espèces et moins les espaces (à poursuivre). Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

19 « GERER » durablement  Cellule PCFS fonctionnelle depuis plus de 10 ans puis relayée par le CEN (2 personnes)  SIG abandonné (sera repris au niveau CEN) mais données cartographiques FS disponibles sur site Internet :  Peu de recours aux financements extérieurs pour PCFS, sauf depuis le CEN avec la SNB ( euros)  Plan de Gestion de sites peu développés Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

20 Conclusion de l’évaluation La FS de NC est un milieu naturel biologiquement riche mais peu armé contre les agressions extérieures (92 % des FS de NC restent exposées). Bien que le niveau de destruction soit très élevé, les 10 années de fonctionnement du PCFS ont fondé les bases permettant de penser qu’il semble encore possible de sauver les FS de Nouvelle-Calédonie. Une faiblesse du programme est qu’aucune des activités actuellement développées autour des FS n’incite économiquement le propriétaire à aider le programme et à s’y impliquer Un des points forts du CEN est désormais d’avoir la capacité « d’acquérir des FS » pour assurer la maîtrise foncière des investissements réalisés. Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

21 « RECOMMANDATIONS pour ASSURER la DURABILITE »  Protection physique : augmenter les zones protégées, étendre les surfaces par reboisement à moindre coût : actuellement euros/ha en plein et euros/ha sous couvert.  Protection réglementaire : parfaire la réglementation (liste d’espèces caractérisant la FS, cartographie…)  Gestion des EE (cerf) : mettre en place une stratégie et des actions d’ampleur  Economique et financière : trouver des fonds extérieurs, impliquer d’avantage les propriétaires, développer d’autres filières  Technique et scientifique : compléter connaissance pour application directe à la conservation  Rapport coût du programme / travail visible sur le terrain trop faible : l’objectif du futur programme doit se recentrer sur la conservation Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

22 SCENARIO recommandé et adopté par le CA du CEN : CONSERVATION VOLONTARISTE - Objectif à 10 ans : doublement du rythme actuel de protection physique 300/400 ha et restauration x 10, soit 100 ha en 5 ans avec baisse des coûts), restauration passive, production, plantation (sous couvert), entretien mini, dispositifs de suivi… - Réglementation en appui, lobbying, baisse menaces (cerfs, squats), activisme pour trouver des fonds extérieurs, recherche en appui de la conservation opérationnelle - Acquisition de FS privées (cf statuts du CEN) Plan La Forêt sèche en NC Les actions engagées depuis 2002 Leur évaluation Les perspectives

23 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "Vincent MARY - PFS/CEN NC Séminaire de restitution du projet LIFE+CONEXERUN – 2 au 6 juin 2014 Forêts sèches ____ Expérience de la Nouvelle-Calédonie."

Présentations similaires


Annonces Google