La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les sacrements de linitiation 1.La réconciliation 2.La confirmation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les sacrements de linitiation 1.La réconciliation 2.La confirmation."— Transcription de la présentation:

1 Les sacrements de linitiation 1.La réconciliation 2.La confirmation

2 Les sacrements… LA RECONCILIATION

3 La réconciliation LÉvangile souvre sur lappel à la conversion : cest Jean qui annonce un baptême de repentir pour la rémission des péchés (Lc 3,3) ; cest Jésus qui proclame : Convertissez-vous et croyez à la Bonne nouvelle (Mc 1,15). Dès labord Jésus souligne le lien entre la foi et la conversion. Il faut croire pour se retourner vers Dieu, mais la conversion ouvre aussi lhomme à la Foi. Jésus a toujours manifesté un amour de prédilection pour les pécheurs, cest-à-dire ceux que leur mode de vie tient à lécart de la société des Juifs observants. Il ne se contente pas de manger avec eux, mais il pardonne le péché : il admet dans son intimité Matthieu le publicain et Marie de Magdala ; il renvoie en paix la prostituée qui embrasse ses pieds et il apporte le salut dans la maison de Zachée. Il fait de ses miracles le signe du pouvoir quil a de remettre les péchés. Sur la croix, il ne pardonnera pas seulement au bandit repentant et à ceux qui le font mourir, mais il réconcilie toute lhumanité avec Dieu, car cest bien Dieu qui, dans le Christ, réconciliait le monde avec lui (2 Cor 5,19). Dans sa résurrection, il offre à la famille humaine une vie nouvelle, une vie damitié avec Dieu, de réconciliation entre frères.

4 Sacrement du Pardon et de la Réconciliation Il sagit donc dun sacrement, dun mystère, dun signe qui nous révèle le Pardon de Dieu. Par ce Sacrement, nous célébrons la miséricorde, la fidélité, lamour infini de Dieu, et face à cet amour entièrement gratuit, nous reconnaissons notre faiblesse, nos infidélités. Le mot « confession » vient du latin, traduit un terme hébreux Yadal – qui signifie : proclamer la grandeur de Dieu et ses louanges. Mais il est vrai que la conscience de nos infidélités, nous aide à mesurer la fidélité de Dieu. Nous sommes pécheurs : infidèles à lamour, à lamitié, à la fraternité… Nous sommes pécheurs : complices du mal dans le monde. Nous sommes pécheurs : indifférents aux souffrances de nos frères. LÉglise invite les chrétiens à célébrer ensemble - célébration communautaire - la pardon de Dieu.

5 Quatre temps Pour cela, quatre temps structurent la célébration : 1.Saccueillir mutuellement 2.Écouter la Parole de Dieu 3.Confesser lamour de Dieu en en même temps reconnaître nos péchés 4.Accueillir le Pardon, en être témoin. On peut aussi aller voir individuellement un prêtre pour célébrer le sacrement du Pardon. Cette démarche donne à chacun une possibilité davoir un entretien plus approfondi sur sa vie spirituelle.

6 Examen de conscience Le péché se comprend dabord par rapport à Dieu et non dabord par rapport à moi. Cest le Christ par son attitude pleine de tendresse qui me révèle mon ingratitude, mon péché. Plus je découvre Dieu comme quelquun qui maime, plus je me découvre pécheur, ne répondant pas à son amour. « Dieu est patient avec le pécheur, il est impatient avec ses amis » Ernest Hellq « Ce qui est important, ce nest pas ce que je fais pour Dieu, mais ce que Dieu fait pour moi » « Personne nest aimé comme il le mérite, sauf par Dieu » Julien Green Le pardon sera toujours suivi dun moment de réflexion et de prière. Mieux aimer pour nous est lœuvre de la grâce du Christ autant que notre effort personnel.

7 Évangile selon st Matthieu 19, Quelquun sapprocha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » Jésus lui dit « Pourquoi minterroges-tu sur ce qui est bon ? Il ny a quun seul être qui soit bon ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » - « Lesquels ? », lui dit- il. Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas dadultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage. Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je lai observé : que me manque-t-il encore ? » Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis, viens, suis-moi. » A ces mots, le jeune homme sen alla tout triste, car il avait de grands biens.

8 Évangile selon st Matthieu 5 Heureux les pauvres de cœurs, le Royaume des cieux est à eux. Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise. Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux.

9 Prière de lAbsolution dite par le prêtre Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ; par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui. Et il a envoyé lEsprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de lÉglise quil vous donne la pardon et la paix Et moi : au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit Je vous pardonne tous vos péchés Le pénitent répond : Amen

10 Les sacrements… LA CONFIRMATION

11 La Pentecôte de l'Église La fête juive de Pentecôte, cinquante jours après pâques, célèbre la promulgation de la Loi sur le Sinaï et la conclusion de l' Alliance entre Dieu et son peuple. En descendant, ce jour-là, sur les disciples réunis à Jérusalem, l'Esprit Saint est venu inscrire la Loi nouvelle, celle de Jésus, dans leurs coeurs. Ils furent remplis de l' Esprit Saint (Act 2, 4). Celui-ci les pénétra de sa lumière, de sa force, de son amour. Il remodela leurs personnalités, leur donnant la faculté de parler de manière à être entendus dans les langues diverses de leurs auditeurs. Ils rayonnaient d'une telle joie, d'un tel besoin de s'exprimer, qu'ils semblaient ivres. Ils étaient ivres du Saint Esprit.

12 Aussitôt Pierre, debout au milieu des Onze, se mit à proclamer à la foule réunie devant la maison : Ce Jésus que vous avez crucifié, Dieu l'a ressuscité,. il l'a fait Seigneur (Act 2, ). A l'annonce du message il joignait un appel et une promesse : Repentez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ et vous recevrez alors le don du Saint-Esprit (Act 2, 38). De ceux qui accueillirent la parole de Pierre l'Esprit fit aussitôt une communauté de croyants, le peuple de la Nouvelle Alliance, assidus à l' enseignement des Apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain, aux prières (Act 2, 42).

13 La diffusion de la foi en Jésus s' accompagne du renouvellement de ce qui s' était accompli au matin de la Pentecôte. Avant même que Pierre eût baptisé le premier païen, le centurion Corneille, à Césarée, l' Esprit tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole. Ils se mirent à parler en langues et à louer Dieu (Act 10, 44-46). A Éphèse, c' est lorsque Paul eut baptisé des disciples de Jean qu'il leur imposa les mains. L'Esprit vint alors sur eux, et ils se mirent à parler en langues et à prophétiser (Act 19, 6). Pierre et Jean avaient déjà été envoyés par les autres Apôtres en Samarie pour imposer eux aussi les mains sur de nouveaux baptisés, afin qu'ils reçoivent l'Esprit Saint, car il n'était encore tombé sur aucun deux (Act 8,14-17).

14 Le sacrement de la Confirmation Si la Pentecôte s'est renouvelée au temps des Apôtres tout au long de l'annonce de l'Évangile, il convenait qu'elle fût un don permanent du Seigneur à son Église. Ce don est communiqué aux baptisés par le ministère de l'évêque, dans le sacrement de la Confirmation. Dans le déroulement de l'initiation chrétienne, la Confirmation suit le Baptême et elle prépare à l'Eucharistie. C'est ainsi qu'elle se présente toujours dans l'initiation d'un adulte aux sacrements. Mais, au cours des siècles et selon les régions, elle a connu des variations notables dans sa célébration. A l'origine, l'évêque conférait le don de l'Esprit par l'imposition des mains, comme l' avaient fait les Apôtres. Bientôt cependant on vit apparaître un second rite, celui de l'onction du saint chrême sur le front du confirmand. La chrismation, qui s' ajouta à l'imposition des mains en Occident, se substitua à elle en Orient. De même les paroles qui accompagnent l' onction ont-elles varié. La lX formule « sceau du don de l'Esprit Saint », en usage depuis la fin du 4e siècle dans la liturgie byzantine, a été adoptée par l'Église d'Occident à la suite du Concile Vatican II Elle est proche des paroles de S. Paul disant aux chrétiens d'Éphèse : Vous avez reçu en vous la marque du Saint-Esprit de Dieu (Eph 4, 30).

15 Aux premiers siècles, la Confirmation était toujours conférée par l'évêque au cours de l'initiation chrétienne dans les Nuits saintes de pâques ou de Pentecôte. Mais la diffusion de la foi hors des villes devait imposer un choix. Si l'on tenait à conserver avant tout la célébration continue des trois sacrements, il fallait déléguer le ministère de la Confirmation au prêtre, car l'évêque ne peut être présent sur tout le territoire de son Église. C' est l' option qui a été prise en Orient, où le prêtre baptise, confirme et communie même les petits enfants selon un rite continu. En Occident au contraire, où l'on tint à réserver à l'évêque, successeur des Apôtres, la charge de conférer l'Esprit, il fallut renoncer à la célébration continue. On se contenta de donner le Baptême aux enfants, attendant le passage de l'évêque pour les présenter à la Confirmation. Celui-ci pouvait ainsi confirmer des enfants très jeunes, mais il arrivait souvent qu' on dût attendre l' âge adulte pour recevoir le sacrement. Dans ce cas, la Communion précédait la Confirmation. Nécessité faisait alors loi. Mais, jusqu'à ces derniers temps, la réception de l'Eucharistie ne précéda jamais la Confirmation pour des raisons d' ordre catéchétique ou psychologique.

16 La Confirmation, Pentecôte du chrétien « Comme tu l' as promis, Dieu très bon, répands maintenant en eux ton Esprit Saint », demande l'évêque en imposant collectivement les mains sur les confirmands. L'Esprit va accomplir en eux ce qu'il a réalisé dans les Apôtres le jour de la Pentecôte. Il vient d' abord comme une force transfigurante, à la fois lumière, source vive, amour.« Rempli de l'Esprit qui reposait sur Jésus », le confirmé est « configuré au Christ d' une manière plus parfaite » (Préambule du Rituel de la Confirmation). La Confirmation se caractérise en tous domaines comme une plénitude par rapport au Baptême. C'est pourquoi on peut assimiler le passage du Baptême à la Confirmation au passage de l'enfance à l'âge adulte. Baptême et Confirmation sont liés l'un à l' autre comme la naissance et la croissance. Si le chrétien est configuré au Christ d'une manière plus parfaite par la Confirmation, c' est « pour qu'il puisse lui rendre témoignage en vue de l'édification de son Corps dans la foi et la charité » (ibid.). La Confirmation appelle au témoignage et donne l' aptitude au témoignage. Le confirmé témoigne pour bâtir l'Église. Comme les premiers chrétiens formèrent tout de suite une communauté de croyants, ainsi le confirmé est-il appelé à prendre une part active à la vie de l'Église. C'est en elle que se renouvelle aussi sans cesse sa disponibilité à l'Esprit, car « là où est lÉglise, là est lEsprit de Dieu » (St Irénée). P.Jounel La célébration des sacrements – Ed. Desclée


Télécharger ppt "Les sacrements de linitiation 1.La réconciliation 2.La confirmation."

Présentations similaires


Annonces Google