La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre 2006 - 1 LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES Comportements des Français.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre 2006 - 1 LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES Comportements des Français."— Transcription de la présentation:

1 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES Comportements des Français à légard du crédit 19ème rapport annuel de LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES Comportements des Français à légard du crédit présenté par Michel MOUILLART Professeur dEconomie à lUniversité de Paris X - Nanterre - Mardi 20 mars

2 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Les faits marquants en 2006 : la diffusion des crédits se maintient à un niveau élevé En 2006, le taux de détention des crédits par les ménages sest établi à 50,9 % : bien quen recul dune année sur lautre, il se maintient à un niveau élevé. Alors que le taux de détention des crédits de trésorerie a reculé, la diffusion des crédits immobiliers a encore progressé parmi les accédants à la propriété et parmi les investisseurs. Enfin, rompant avec les évolutions observées durant les années précédentes, les ménages de 65 ans et plus ont allégé leur recours aux crédits de trésorerie et au découvert bancaire… alors que les moins de 30 ans ont confirmé leur recours aux crédits immobiliers et même amplifié leur engagement dans laccession à la propriété.

3 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Les tendances récentes de lendettement des ménages 2. Les évolutions par tranche dâge et dans lavenir 3. Des situations contrastées

4 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre LES TENDANCES RECENTES DE LENDETTEMENT DES MENAGES

5 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre un taux de diffusion de lendettement qui se maintient à un niveau élevé en 2006, en dépit du fléchissement observé. En %

6 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Évolution de lendettement par type de crédit : le contraste 18,3 % des ménages détiennent uniquement des prêts immobiliers : nouvelle progression 20,7 % détiennent uniquement des prêts de trésorerie : recul sensible 11,9 % ont les deux types de crédit : fléchissement En %

7 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Le poids des charges de remboursement : une amélioration qui se dessine 52,9 % le considèrent « supportable » ou « très supportable » (51,4 % en 2005) 33,3 % le considèrent « élevé mais supportable » (34,4 % en 2005) 13,8 % le considèrent « trop élevé » ou « beaucoup trop élevé » (14,1 % en 2005).

8 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Lappréciation des ménages sur le poids de leurs charges de remboursement résume autant le coût de la dette que lévolution de lenvironnement économique général Lappréciation du poids de la dette se construit en fonction du sentiment économique global des ménages : quand lindicateur de sentiment des ménages saméliore, la part des ménages estimant avoir des charges trop élevées diminue. (Echelle de droite)

9 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre LES EVOLUTIONS PAR TRANCHE DAGE ET DANS LAVENIR

10 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre La diffusion de laccession à la propriété sélargit : 17,8 % des moins de 30 ans sont accédants en 2006 (contre 13,2 % en 2001), soit le taux le plus élevé depuis Lusage des crédits de trésorerie recule : si le financement des projets de consommation (automobile…) reste élevé, lusage des cartes de crédit régresse. En % Le recours au crédit reste à un niveau élevé chez les moins de 30 ans

11 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre La diffusion de lendettement chez les plus de 65 ans recule En % Cette baisse sexplique par un repli des crédits à la consommation. Depuis 10 ans, les plus de 65 ans ont toutefois une plus large utilisation du crédit que par le passé.

12 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Utilisation des crédits de trésorerie par tranche dâge 40,4 % des jeunes ont recours au crédit de trésorerie (pour 67,5 % dentre eux, ce crédit finance lachat dune automobile) En %

13 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Recours au crédit immobilier par tranche dâge En % Le taux de détention des crédits immobiliers reste élevé chez les jeunes ménages

14 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Les intentions de recours au crédit dans les mois à venir : un repli annoncé En % Dans les 6 prochains mois, 4,9 % de lensemble des ménages envisagent de souscrire un crédit immobilier, et 4,7 % des ménages non endettés. Cette baisse peut traduire lattentisme des ménages. 4,5 % de lensemble des ménages envisagent de souscrire un crédit de trésorerie (2,5 % des ménages non endettés).

15 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre DES SITUATIONS CONTRASTEES

16 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Les ménages endettés restent confiants à propos de leur budget : 56,2 % le considèrent « à l aise » ou « suffisant », contre 55,1 % en ,8 % lestiment « juste suffisant » ou « difficile », contre 44,9 % en 2005.

17 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Une proportion de ménages endettés fragiles stable, mais une proportion de non endettés fragiles en hausse 4,4 % des ménages sont considérés fragiles*. Cela est le cas pour : 1,9 % des ménages non endettés (ils représentaient 1 % des ménages fragiles en 2005) 6,8 % des ménages endettés (stabilité depuis 10 ans) > Ce sont les ménages non endettés qui expliquent laugmentation relative de la part des ménages fragiles. *Ménages fragiles, selon lOEM : ceux qui connaissent au moins une de ces trois situations : - ont déposé un dossier en Commission de surendettement - estiment leurs charges de remboursement beaucoup trop élevées - déclarent que les dettes sont nécessaires

18 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre Ménages fragiles, quelques situations spécifiques : En 2006, 18,9 % des ménages fragiles sont des jeunes ménages, contre 28,3 % en ,7 % des ménages fragiles ont plus de 65 ans, contre 6,6 % en 1997 Les accédants à la propriété représentent 21,2 % des ménages fragiles, contre 31,9 % en 1997

19 Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre En 2006, la diffusion du crédit auprès des ménages sest maintenue à un niveau élevé. Dans ce contexte, on observe une plus large diffusion des crédits en faveur de laccession et de linvestissement locatif privé. En revanche, le recours aux crédits de trésorerie a régressé de façon sensible. Les intentions dendettement exprimées par les ménages laissent attendre un fléchissement de la part des ménages endettés. Les ménages sont cependant plus nombreux à estimer que leur budget est « suffisant ». Dans un environnement qui leur paraît plus favorable, le sentiment des ménages sur le poids des charges de remboursement semble même saméliorer lentement. En conclusion


Télécharger ppt "Comportements des Français à légard du crédit – enquête réalisée en novembre 2006 - 1 LOBSERVATOIRE DE LENDETTEMENT DES MENAGES Comportements des Français."

Présentations similaires


Annonces Google