La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. « Maman, le bon Dieu nest-ce pas, est en tout cas toujours auprès de moi ? » 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. « Maman, le bon Dieu nest-ce pas, est en tout cas toujours auprès de moi ? » 2."— Transcription de la présentation:

1 1

2 « Maman, le bon Dieu nest-ce pas, est en tout cas toujours auprès de moi ? » 2

3 « Maman, le bon Dieu, nest-ce pas, est en tout cas toujours auprès de moi? » simple, insurpassable réalisme sassurer ; certitude parabole Dieu Parole de Dieu Foi Église : avoir besoin des autres la grâce de Dieu : le point de départ « en tout cas » : faire face à la peur « toujours » : lieu, temps, éternité « le bon Dieu » : amour mutuel avec ses propres paroles répercussion 3

4 Le message chrétien affirme être la « Parole de Dieu ». 4

5 Concept de Dieu Dieu ne tombe pas sous des concepts 5

6 6 Notre credo : « Je crois en Dieu, créateur du ciel et de la terre. » « Je crois que Dieu est le créateur du ciel et de la terre. » = « Je confie de tout mon cœur en Dieu qui est le créateur du Ciel et de la terre. » énoncé de la raison énoncé de la foi

7 Énoncé de raison: Lunivers est créé « du rien ». 7 Il sagit dun énoncé de raison, parce que nous sommes créés dans la mesure exacte dans laquelle nous sommes. Notre propre être est objet de la raison.

8 Énoncé de raison: Lunivers est créé « du rien ». « du rien » = en tout, en quoi il se distingue du rien = entièrement, en sa totalité « créé » = entièrement relatif à … / en totale distinction de … 8

9 Énoncé de raison: Lunivers est créé « du rien ». = en tout en quoi il se distingue du rien = en sa totalité = son être et son être créé sont une seule et même chose ; être créé nest pas une qualité additonnelle. = si nous pouvions rayer notre être créé rien de nous subsisterait. 9

10 DIEU UNIVERSUNIVERS 10 nos concepts sans lequel rien nexisterait

11 DIEU relation de raison relation réelle unilatérale UNIVERSUNIVERS 11 sans lequel rien nexisterait

12 Énoncé de raison: Lunivers est créé « du rien » : non pas un énoncé sur un « big bang » « avant le big bang il ny avait rien. » mais un énoncé sur lunivers actuel : « si nous pouvions éliminer notre être créé il ne resterait plus rien de nous. » UNIVERSUNIVERS 12 rien

13 13 Un univers existant depuis toujours Un univers qui a commencé Un univers statique Un univers circulaire Un univers en évolution Un ordre résultat de hasard En tout cas crée en chaque moment de son existence = entièrement relatif à … / en totale distinction de … UNIVERSUNIVERS

14 14 Être créé nest pas une alternative à des explications de lunivers par les sciences naturelles (comme lévolution ou le hasard) mais il les embrasse toutes. La doctrine de la création laisse la recherche scientifique delunivers Entièrement libre.

15 15 Non pas : Mais : UniversDieu Concept dêtre Cette idée de dominer par la pensée est la trace du « péché originel » dans notre précompré- hension. Univers Dieu Concept dêtre Même le temps ne se trouve que du côté du créé.

16 pierre plante personne humaine totale totale totale 16

17 UNIVERSUNIVERS GOTT Analogie: a) affirmation b) négation c) suréminence 17

18 « Toi donc Seigneur, tu as créé le ciel et la terre, toi qui es beau – car ils sont beaux; toi qui es bon – car ils sont bons; toi qui est – car ils sont. (= via affirmativa) Mais ils ne sont pas ainsi beaux ni ainsi bons ni sont-ils ainsi, comme toi, leur créateur, (= via negativa) en comparaison avel lequel ils ni sont beaux ni bons ni sont-ils. » (= via eminentiae) Augustin, Confessions, l. 11, ch. 6 (PL 32, 811) 18

19 V. Laterankonzil (1215), DS 806:... quia inter creatorem et creaturam non potest tanta similitudo notari, quin inter eos maior sit dissimilitudo notanda. Car entre le Créateur et la créature on ne peut constater une similitude si grande quelle soit, sans quil faille constater entreux une dissemblence encore plus grande. 19

20 projection = ressemblance mutuelle 20

21 La relation sajoute à la substance La relation constitue la substance 21

22 Pas de « preuve de Dieu » (car Dieu ne tombe pas sous des concepts) mais une preuve de notre être créé (nous prouvons de lunivers quil ne peut exister autrement que comme entière relation à …/ en totale distiction de …) 22

23 Lunivers sexplique non pas par Dieu, mais par son « être entièrement relatif à … / en totale distinction de … » = par son être créé 23

24 UNIVERSUNIVERS Tout dans lunivers =union dêtre et non-être = quon ne peut décrire sans contradiction que comme »être entièrement relatif à … / en totale distinction de …« +/–+/– 24

25 Changement: =noyau de la personne identique et qualités changeantes ? P Q 1 Q 2 25

26 Changement: = union de contraires: je suis le même et non pas le même. = le noyau de la personne identique et en lui-même concerné par les qualités changeantes. P Q 1 Q 2 26

27 Proslogion 2 Et quidem credimus te esse aliquid quo nihil maius cogitari possit. Et certe id quo maius cogitari nequit, non potest esse in solo intellectu. Nous croyons donc que tu es ce en comparaison avec quoi rien de plus grand ne peut être pensé. Et certainement ce en comparaison avec lequel rien de plus grand ne peut être pensé, ne peut pas être seulement dans la pensée. Proslogion 15 Ergo, domine, non solum es quo maius cogitari nequit, sed es maius quam cogitari possit. Cest pourquoi, Seigneur, tu nes pas seulement ce en comparaison avec lequel rien de plus grand ne peut être pensé, mais tu es ce qui est plus grand que tout ce qui peut être pensé. Anselm v. Canterbury (1033–1109) 27

28 Si « rien de plus grand que Dieu ne peut être pensé et si Dieu est plus grand que tout ce qui peut être pensé », alors « Dieu plus lunivers » nest pas plus grand que « Dieu » : Lunivers najoute pas à Dieu, mais il est pleinement identique au fait de ne pas pouvoir exister sans lui. La définition quAnselme donne de Dieu sauvegarde que Dieu ne tombe pas sous nos concepts; elle est un énoncé sur lunivers. UNIVERSUNIVERS 28

29 29 Le reflet dans un miroir dun cierge allumé napporte pas plus de lumière. Ainsi lunivers par rapport à Dieu nadditionne pas, mais nest que relation à lui.

30 LE PREMIER RÉCIT DE LA CRÈATION (Gen 1,1– 2,4) 1:1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. 2 La terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de labîme; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux, 3 et Dieu dit: «Que laLUMIÈRE soit!» Et la lumière fut. 4 Dieu vit que la lumière était bonne. Dieu sépara la lumière de la ténèbre. 5 Dieu appela la lumière «jour» et la ténèbre il lappela «nuit». Il y eut un soir, il y eut un matin: premier jour. 6 Dieu dit: «Quil y ait un firmament au milieu des eaux et quil sépare les eaux davec les eaux!» 7 Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament davec les eaux supérieures. Il en fut ainsi. 8 Dieu appela le firmament «CIEL». Il y eut un soir, il y eut un matin: deuxième jour. //////// 9 Dieu dit: «Que les eaux inférieures au ciel samassent en un seul lieu et que le continent paraisse! Il en fut ainsi. 10 Dieu appela «TERRE» le continent; il appela «MER» lamas des eaux. Dieu vit que cela était bon. 11 Dieu dit: «Que la terre se couvre de VERDURE, dherbe qui rend féconde sa semence, dARBRES FRUITIERS qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence!» Il en fut ainsi. 12 La terre produisit de la verdure, de lherbe qui rend féconde sa semence selon son espèce, desarbres qui portent des fruits ayant en eux-mêmes leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. 13 Il y eut un soir, il y eut un matin: troisième jour. 14 Dieu dit: «Quil y ait des LUMINAIRES au FIRMAMENT du ciel pour séparer le jour de la nuit, quils servent de signes tant pour les fêtes que pour les jours et les années, 15 et quils servent de luminaires au firmament du ciel pour illuminer la terre.» Il en fut ainsi. 16 Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour présider au jour, le petit pour présider à la nuit, et les étoiles. 17 Dieu les établit dans le firmament du ciel pour illuminer la terre, 18 pour présider au jour et à la nuit et séparer la lumière de la ténèbre. Dieu vit que cela était bon. 19 Il y eut un soir, il y eut un matin: quatrième jour. 30

31 20 Dieu dit: «Que les eaux grouillent de BESTIOLES VIVANTES et que LOIESEAU vole au-dessus de la terre face au firmament du ciel.» (LXX: Il en fut ainsi.) 21 Dieu créa les grands monstres marins, tous les êtres vivants et remuants selon leur espèce, dont grouillèrent les eaux, et tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. 22 Dieu les bénit en disant: «Soyez féconds et prolifiques, remplissez les eaux dans les mers, et que loiseau prolifère sur la terre!» 23 Il y eut un soir, il y eut un matin: cinquième jour. 24 Dieu dit: «Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce: BESTIAUX, petites bêtes, et bêtes sauvages selon leur espèce!» Il en fut ainsi. 25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les petites bêtes du sol selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. //////// 26 Dieu dit: «Faisons lhomme à notre image, selon notre ressemblance, et quil soumette les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre!» 27 Dieu créa lhomme à son image, à limage de Dieu il le créa; mâle et femelle il les créa. 28 Dieu les bénit et Dieu leur dit: «Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre!» 29 Dieu dit: «Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence; ce sera votre nourriture. 30 À toute bête de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui remue sur la terre et qui a souffle de vie, je donne pour nourriture toute herbe mûrissante.» Il en fut ainsi. 31 Dieu vit tout ce quil avait fait. Voilà, cétait très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin: sixième jour. 2:1 Le ciel, la terre et tous leurs éléments furent achevés. 2 Dieu acheva au septième jour loeuvre quil avait faite, il arrêta au septième jour toute loeuvre quil faisait. 3Dieu bénit le septième jour et le consacra car il avait alors arrêté toute loeuvre que lui-même avait créée par son faire. 4Telle est la naissance du ciel et de la terre lors de leur création. 31

32 LE PREMIER RÉCIT DE LA CRÈATION (Gen 1,1– 2,4) 1:1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. 2 La terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de labîme; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux, 3 et Dieu dit: «Que laLUMIÈRE soit!» Et la lumière fut. 4 Dieu vit que la lumière était bonne. Dieu sépara la lumière de la ténèbre. 5 Dieu appela la lumière «jour» et la ténèbre il lappela «nuit». 6 Dieu dit: «Quil y ait un firmament au milieu des eaux et quil sépare les eaux davec les eaux!» 7 Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament davec les eaux supérieures. Il en fut ainsi. 8 Dieu appela le firmament «CIEL». 9 Dieu dit: «Que les eaux inférieures au ciel samassent en un seul lieu et que le continent paraisse! Il en fut ainsi. 10 Dieu appela «TERRE» le continent; il appela «MER» lamas des eaux. Dieu vit que cela était bon. 11 Dieu dit: «Que la terre se couvre de VERDURE, dherbe qui rend féconde sa semence, dARBRES FRUITIERS qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence!» Il en fut ainsi. Dieu vit que cela était bon. 14 Dieu dit: «Quil y ait des LUMINAIRES au FIRMAMENT du ciel pour séparer le jour de la nuit, quils servent de signes tant pour les fêtes que pour les jours et les années, 15 et quils servent de luminaires au firmament du ciel pour illuminer la terre.» Il en fut ainsi. Dieu vit que cela était bon. 20 Dieu dit: «Que les eaux grouillent de BESTIOLES VIVANTES et que LOIESEAU vole au-dessus de la terre face au firmament du ciel.» (LXX: Il en fut ainsi.) Dieu vit que cela était bon. 24 Dieu dit: «Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce: BESTIAUX, petites bêtes, et bêtes sauvages selon leur espèce!» Il en fut ainsi. Dieu vit que cela était bon. 26 Dieu dit: «Faisons lhomme à notre image, 27 Dieu créa lhomme à son image, à limage de Dieu il le créa; mâle et femelle il les créa. 29 Dieu dit: «Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence; ce sera votre nourriture. 30 À toute bête de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui remue sur la terre et qui a souffle de vie, je donne pour nourriture toute herbe mûrissante.» Il en fut ainsi. 31 Dieu vit tout ce quil avait fait. Voilà, cétait très bon.

33 CRÉATION PAR LA PAROLE CRÉATION PAR ACTE Formule dapprobationSchème semanal a)lumièrea)lumière b) ciel, terre, mer (eaux)b)ciel (eaux) c) plantes c)terre (mer), plantes d) astresa)astres e) poissons et oiseaux b)poissons et oiseaux f) bêtesc)bêtes, homme g) homme d)Sabbat (Selon Hans Lubsczyk, en: Bibel und Leben 1965, 191–208) 33

34 justefaux athéismeDieu ne se produit pas dans lunivers. panthéismeTout a à voir avec Dieu. déismeIl ny a pas dautre dépendance de Dieu que celle dêtre créé. théismeDieu est puissant en tout. 34

35 justefaux athéismeDieu nest pas une partie de lunivers. Lunivers pourrait exister sans Dieu. panthéismeTout a à voir avec Dieu. déismeIl ny a pas dautre dépendance de Dieu que celle dêtre créé. théismeDieu est puissant en tout. 35

36 justefaux athéismeDieu nest pas une partie de lunivers. Lunivers pourrait exister sans Dieu. panthéismeTout a à voir avec Dieu. Lunivers est identique à Dieu. déismeIl ny a pas dautre dépendance de Dieu que celle dêtre créé. théismeDieu est puissant en tout. 36

37 justefaux athéismeDieu nest pas une partie de lunivers. Lunivers pourrait exister sans Dieu. panthéismeTout a à voir avec Dieu. Lunivers est identique à Dieu. déismeIl ny a pas dautre dépendance de Dieu que celle dêtre créé. Le monde va son cours indépendamment de Dieu. théismeDieu est puissant en tout. 37

38 justefaux athéismeDieu nest pas une partie de lunivers. Lunivers pourrait exister sans Dieu. panthéismeTout a à voir avec Dieu. Lunivers est identique à Dieu. déismeIl ny a pas dautre dépendance de Dieu que celle dêtre créé. Le monde va son cours indépendamment de Dieu. théismeDieu est puissant en tout. Dieu intervient de temps en temps. 38

39 « tout-puissant » =Dieu peut nimporte quoi, mais on ne sait jamais, si, de fait, il veut le faire =toute-puissance purement « potentielle » « puissant en tout » = rien ne peut se produire sans Dieu = « toute-puissance actuelle » 39

40 Que Dieu soit « puissant en tout » nest, pris en soi seul, pas encore consolateur. Ce nest quà partir du fait que nous sommes en communion avec Dieu et que nous sommes sauvés dans son amour que cela signifie quaucun pouvoir dans lunivers ne peut avoir le dessus sur cela. 40

41 Comment puis-je obtenir un Dieu de grâce ? A cause du caractère unilatéral de la relation de lunivers à Dieu aucune réalité créée peut suffire pour nous faire entrer dans la grâce de Dieu. UNIVERSUNIVERS 41

42 Père Fils Esprit Saint UNIVERSUNIVERS 42

43 Père Fils Esprit Saint UNIVERSUNIVERS raison nature loi foi grâce évangile = = 43

44 Père Fils Esprit Saint 44

45 Père Fils engendrer être engendré Saint Esprit souffler être soufflé 45

46 46 Église de Brevik (Vättern, Suède) PATERFILIVS SPVS SCTVS DEVS NON EST EST NON EST EST

47 DIEU ingenitus le Père genitor spirator DIEU genitus le Fils spirator DIEU spiratus le Saint Esprit 47

48 personne = autoprésence fondamentale nature 48

49 première personne Être Dieu 49

50 première personne deuxième personne 50

51 troisième personne première personne deuxième personne 51

52 moi toi nous 52

53 moi toi nous 53

54 Concile de Florence (1441), DS 1301a Pater quidquid est aut habet, non habet ab alio, sed ex se; et est principium sine principio. Filius quidquid est aut habet, habet a Patre, et est principium de principio. Spiritus Sanctus quidquid est aut habet, habet a Patre simul et Filio. Le Père, tout ce quil est ou tient, il ne le tient pas dun autre, mais de lui-même ; et il est origine sans origine. Le Fils, tout ce quil est ou tient, il le tient du Père ; et il est origine à partir dune origine. LEsprit Saint, tout ce quil est ou tient, il le tient simultanément du Père et du Fils. 54

55 Concile de Florence (1441), DS 1301b Sed Pater et Filius non duo principia Spiritus Sancti, sed unum principium: sicut Pater et Filius et Spiritus Sanctus non tria principia creaturae, sed unum principium. Mais le Père et le Fils ne sont pas deux principes du Saint Esprit, mais un seul principe, de même que le Père et le Fils et lEsprit Saint ne sont pas trois principes de la création, mais un seul principe. 55

56 56 engendré : non pas créé : UNIVERSUNIVERS 56

57 Père FilsSaint Esprit 57

58 58

59 59 Stèle de sacrement : Beate Peilert, Cologne S. Joseph et S. Médard Lüdenscheid. Foto: Jutta Mader.

60 Croire en Jésus comme Fils de Dieu = en raison de sa parole (ensemble avec tous) se savoir aimé de Dieu le Père ensemble avec lui. 60

61 61

62 La formule christologique du Concile de Chalcédoine 451 (DS 301) Suivant donc les saints Pères, nous enseignons tous unanimement que nous confessons un seul et même Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, le même parfait en divinité, et le même parfait en humanité, le même vraiment Dieu et vraiment homme dune âme raisonnable et dun corps, consubstantiel au Père selon la divinité et le même consubstantiel à nous selon lhumanité, en tout semblable à nous sauf le péché, avant les siècles engendré du Père selon la divinité, et aux derniers jours le même pour nous et pour notre salut de la Vierge Marie, Mère de Dieu selon lhumanité, 62

63 (DS 302) un seul et même Christ, Fils, Seigneur, lunique engendré; reconnu en deux natures, sans confusion, sans changement, sans division, et sans séparation, la différence des natures nétant nullement supprimée à cause de lunion, la propriété de lune et lautre nature étant bien plutôt sauvegardée et concourant à une seule personne et une seule hypostase, un Christ ne se fractionnant ni se divisant en deux personnes, mais un seul et même Fils, unique engendré, Dieu, Verbe, Seigneur, Jésus-Christ, selon que depuis longtemps les prophètes lont enseigné de lui, que Jésus-Christ lui-même nous la enseigné et que le Symbole des Pères nous la transmis (...). 63 inconfuse immutabiliter indivise inseparabiliter

64 (DS 303) Ceci ayant été constaté par nous a tous regards avec toute exactitude et diligence le saint et œcuménique synode a déterminé quil nest permis à personne de proférer ou décrire, de composer, de penser ou d enseigner une autre foi. 64

65 sans confusion sans séparation Quoi donc, si ni lun ni lautre ? 65

66 sans confusion = distincts lun de lautre sans séparation = relation de lun à lautre Il ne faut donc jamais confondre « distinguer » et « séparer ». 66

67 Jésus Saint Esprit Père Fils 67 divinité > humanité de Jésus ^ « personnalité » humaine personne divine

68 Théologie selon S. Jean : Jésus est le Fils de Dieu. Christologie selon S. Jean : Dieu est le Père de Jésus. 68

69 Dieu Jésus dautres hommes 69

70 Évangéliaire dEchternach, ca

71 foi foi raison 71

72 foi foi raison 72

73 homme parole corps âme personne son sens vérité 73

74 Près de la croix de Jésus se tenaient debout sa mère, la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas et Marie de Magdala. Voyant ainsi sa mère et près delle le disciple quil aimait, Jésus dit à sa mère: « Femme, voici ton fils. » Il dit ensuite au disciple: « Voici ta mère. » Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui. Après quoi, sachant que dès lors tout était achevé, pour que lÉcriture soit accomplie jusquau bout, Jésus dit: « Jai soif »; il y avait là une cruche remplie de vinaigre, on fixa une éponge imbibée de ce vinaigre au bout dune branche dhysope et on lapprocha de sa bouche. Dès que Jésus eut pris le vinaigre, il dit: « Tout est achevé » et, inclinant la tête, il transmit lesprit. 74 Jean 19,25-30

75 Ps 22,2 « Mon dieu, mon Dieu, pourquoi mas tu abandonné ? » « Il appelle Élie » (Mt 27,40: Éli, Éli; Mc 15,34: Élôï, Élôï) 1 Cor 16,22: Marana tha = Seigneur, viens ! Éliya tha = Éliya, viens Éli atta = mon Dieu - toi Mt 27,46 Mc 15,34 Lc 23,46 Ps 31,15 Jn 19,28 Ps 63,2 Ps 22,11 75

76 La croix de Jésus : le martyre pour son message. Jésus fut tué à cause de son message et parce quil y avait trouvé des fidèles. 76

77 La résurrection : face à la mort le fait dêtre le Fils de Dieu. Je crois en Jésus-Christ. Il était et est le Fils de Dieu. Il est mort pour nous. Il est ressuscité. 77

78 78 Jean 6,44 Nul ne peut venir à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'attire, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Mt 16,15-17 Il leur dit: «Et vous, qui dites-vous que je suis?» Prenant la parole, Simon-Pierre répondit: « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Reprenant alors la parole, Jésus lui déclara: « Heureux es-tu, Simon fils de Jonas, car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. » 1 Cor 12,3 Nul ne peut dire: « Jésus est Seigneur », si ce n'est par l'Esprit Saint.

79 Le Père dans léternité Le Fils Le Saint Esprit dans léternité dans le temps = Jésus dans léternité dans le temps = lÉglise 79

80 LEsprit Saint est lamour mutuel entre le Père et le Fils. Cest pourquoi il procède simultanément du Père et du Fils (filioque). Mais le Fils le tient du Père seul, quil soit coorigine de lEsprit Saint. Cest pourquoi le Père seul est le dernier principe de lEsprit Saint. Le Saint Esprit procède du Père, il procède également du Père par le Fils ; ainsi il procède aussi du Fils et il procède du Père et du Fils. 80

81 Jésus première personne deuxième personne troisième personne 81

82 LEsprit Saint est un et le même en le Christ et en les chrétiens. Cest pourquoi lÉglise est le corps du Christ, parce que lEsprit Saint est un et le même en le Christ et en nous. LÉglise est le peuple de Dieu, parce que lEsprit Saint est un et le même en plusieurs (une multitude). LÉglise est lÈpouse du Christ, parce que lEsprit Saint est dune manière en le Christ comme dans son origine, et dune autre en nous qui le recevons. 82

83 Trois formules dogmatiques fondamentales: Trinité de Dieu: Père – Fils – Esprit Saint: trois personnes en une nature (Concile de Nicée 325) Incarnation du Fils: Jésus – vrai Dieu et vrai homme: une personne en deux natures (Concile de Chalcédoine 451) Ecclésification de lEsprit Saint: LEsprit Saint un et le même en le Christ et en les chrétiens: une personne en plusieurs personnes (Vatican II 1964: Lumen gentium 7,8; 8, 2) 83

84 H H H H H 84

85 Croire est participer à la relation de Jésus au Père = être rempli de son Esprit Saint 85

86 LEglise = lévénement continuel de la transmission de la Parole de Dieu 86

87 = lEglise Graffito dans une entrée de métro à Montréal,

88 Hors de lÉglise pas de salut. Église hors de lÉglise ? 88

89 « Hors de lÉglise pas de salut. » = Il ny a pas dautre salut que celui qui est annoncé par lÉglise ; mais ce salut vaut pour le monde tout entier et nexclut personne. UNIVERSUNIVERS Père Fils Saint Esprit 89

90 LG 15 (projet) imo quaedam in Spiritu Sancto coniunctio voire une certaine communion dans lEsprit Saint 90 LG 15 (texte définitif) imo vera quaedam in Spiritu Sancto coniunctio voire une certaine vraie communion dans lEsprit Saint

91 Lumen gentium 8,2 Telle est lunique Église du Christ que, dans le Symbole, nous reconnaissons comme une, sainte, catholique et apostolique, que notre Sauveur, après sa résurrection remit à Pierre pour quil la paisse (Jn 21, 17). Cest elle que le même Pierre et les autres Apôtres furent chargés par lui de répandre et de guider (cf. MI. 28, 18 ss), elle enfin quil établit pour toujours colonne et soutien de la vérité (I Tim. 3, 15). Cette Église, constituée et organisée en ce monde comme une communauté, est lÉglise catholique gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques en communion avec lui, encore que, hors de cet ensemble, on trouve plusieurs éléments de sanctification et de vérité qui, en tant que dons propres à lÉglise du Christ, invitent à lunité catholique. subsiste dans [ = est réellement présente dans ] [ subsistit in ] lEglise catholique 91 »

92 Lumen gentium 8,2a (projet) Telle est lunique Église du Christ que, dans le Symbole, nous reconnaissons comme une, sainte, catholique et apostolique, […] Cette Église, constituée et organisée en ce monde comme une communauté, est lÉglise catholique gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques en communion avec lui, 92

93 Lumen gentium 8,2a (texte définitif) Telle est lunique Église du Christ que, dans le Symbole, nous reconnaissons comme une, sainte, catholique et apostolique, […] Cette Église, constituée et organisée en ce monde comme une communauté, est lÉglise catholique gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques en communion avec lui, subsiste dans [ = est réellement présente dans ] [ subsistit in ] lEglise catholique LÉglise universelle 2. Une église particulière

94 Lumen gentium 8,2a (fin) encore que, hors de cet ensemble*, on trouve plusieurs éléments de sanctification et de vérité qui, en tant que dons propres à lÉglise du Christ, invitent à lunité catholique. * De quelle Église catholique sagit-il : lÉglise comme telle ( 1 = ecclesia universalis ) ou une Église particulière ( 2 = ecclesia particularis ) ? 94

95 Distinguer : 1.LÉglise comme telle ( = ecclesia universalis ) 2.Une Église particulière ( ecclesia particularis ) Teilkirche (fraction de lÉglise) = Einzelkirche 3.LÉglise en son ensemble ( ecclesia universa ) = lensemble ( ou un ensemble ) dÉglises particulières 95

96 96 LG 8,1: Incarnation du Fils et Ecclésification du Saint Esprit. Cest pourquoi, en vertu dune analogie importante, on la compare au mystère du Verbe incarné. de même le tout social que constitue lÉglise est au service de lEsprit du Christ qui lui donne la vie, en vue de la croissance du corps. (cf. Ep 4, 16) Tout comme en effet la nature prise par le Verbe divin est à son service comme un organe vivant de salut qui lui est indissolublement uni, LÉglise Jésus

97 Hebr 2,15 Le Fils de Dieu à participé au destin des humains afin … daffranchir ceux qui, tous, par crainte de mort, pendant toute leur vie, étaitent soumis à lesclavage. 97

98 inhumanité crainte soumission à la mort 98 Est-ce que des appels moraux suffisent ? CRAINTE FOI

99 Péché originel = la foi nest pas innée. Cest notre soumission à la mort qui est innée. Elle nous fait, si lon ne nous communique pas la foi (au moins anonyme), vivir sous la crainte pour nous-mêmes. Elle se trouve ainsi à la racine de tous les péchés actuels. 99

100 origine situation « infralapsaire » rédemption chute dAdam mort de Jésus sur la croix chaque être humain 100

101 DIEU lhomme le monde la foi = se savoir aimé les œuvres = aimer 101 Ce ne sont pas les fruits qui rendent larbre bon. Seul un arbre bon donne de bons fruits.

102 Dieu souffriragir espérance charité les autres croire foi moi 102

103 103 Je pense, Goliath, quil est un présupposé décisif pour pouvoir aimer … de saccepter tout dabord soi-même et de saimer. Seulement, il semble que beaucoup de gens ne vont pas plus loin.

104 Haec prima sit agendorum regula: sic deo fide, quasi rerum successus omnis a te, nihil a deo penderet; ita tamen iis operam omnem admove, quasi tu nihil, deus omnia solus sit facturus. Telle est la première règle pour nos actions: crois en Dieu comme si tout le cours des choses dépend de toi, rien de Dieu. Cependant appliques-y tout ton effort, comme si toi, tu ne dois rien faire et Dieu le fait tout. (Selectae Sancti Patris Nostri Ignatii Sententiae, en: Thesaurus Spiritualis Societatis Iesu, Vatican 1948, p.480) 104

105 non pas: deux étages: mais: Einheit: mon engagement = confiance à Dieu confiance à Dieu = mon engagement confiance en Dieu mon engagement 105

106 secteur religieux trouver Dieu en tout jamais suffisamment grand toujours et en tout lieu 106

107 PÈRE FILS ESPRIT SAINT Dieu Parole de Dieu Foi 107

108 ÉVANGILE = autocommunication de Dieu LOI = exigence morale de toute la réalité en tant que créée par Dieu 108

109 2 Cor 5,17–21 17 Aussi, si quelquun est dans le Christ, il est créé de nouveau. Ce qui était ancien est passé, voici, les choses nouvelles. 18 Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié à nous le ministère de la réconciliation. 19 Car cétait Dieu qui en le Christ a réconcilié le monde avec lui-même, en nimputant point à eux leurs offenses et en instituant parmi nous la parole de la réconciliation. 20 Nous sommes donc des ambassadeurs pour le Christ ; cest comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu. 21 Celui qui navait pas connu le péché, il la fait péché pour nous, afin qu en lui nous devenions justice de Dieu. 109

110 2 Cor 5,17–21 17 Aussi, si quelquun est dans le Christ, il est créé de nouveau. Ce qui était ancien est passé, voici, les choses nouvelles. 18 Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié à nous le ministère de la réconciliation. 19 Car cétait Dieu qui en le Christ a réconcilié le monde avec lui-même, en nimputant point a eux leurs offenses et en instituant parmi nous la parole de la réconciliation. 20 Nous sommes donc des embassadeurs pour le Christ ; cest comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu. 21 Celui qui navait pas connu le péché, il la fait péché pour nous, afin qu en lui nous devenions justice de Dieu. 110

111 nous nous nous ministres communauté monde 111

112 2 Cor 5,17–21 17 Aussi, si quelquun est dans le Christ, il est créé de nouveau. Ce qui était ancien est passé, voici, les choses nouvelles. 18 Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié à nous le ministère de la réconciliation. 19 Car cétait Dieu qui en le Christ a réconcilié le monde avec lui-même, en nimputant point a eux leurs offenses et en instituant parmi nous la parole de la réconciliation. 20 Nous sommes donc des embassadeurs pour le Christ ; cest comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu. 21 Celui qui navait pas connu le péché, il la fait péché pour nous, afin qu en lui nous devenions justice de Dieu. 112

113 2 Cor 5,17–21 17 Aussi, si quelquun est dans le Christ, il est créé de nouveau. Ce qui était ancien est passé, voici, les choses nouvelles. 18 Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié à nous le ministère de la réconciliation. 19 Car cétait Dieu qui en le Christ a réconcilié le monde avec lui-même, en nimputant point a eux leurs offenses et en instituant parmi nous la parole de la réconciliation. 20 Nous sommes donc des embassadeurs pour le Christ ; cest comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu. 21 Celui qui navait pas connu le péché, il la fait péché pour nous, afin qu en lui nous devenions justice de Dieu. 113

114 Vatican II, PO 2,3 … Presbyteri, unctione Spiritus Sancti, speciali charactere signantur et sic Christo Sacerdoti configurantur, ita ut in persona Christi Capitis agere valeant. … Les prêtres, par lonction du Saint Esprit, sont signés dun caractère spécial et ainsi configurés au Christ, pour quil puissent agir en la personne du Christ comme tête. 114

115 Tout chrétien transmet la foi « in persona Christi (= en lautorité du Christ) ». Les ministres agissent « in persona Christi Capitis (en lautorité du Christ comme tête) », c-à-d par rapport au corps tout entier, à la communauté. 115

116 La foi vient de lécoute non seulement pour chacun en particulier, mais aussi pour tous ensemble. 116

117 Vatican II, LG 27,1 … Spiritu Sancto constitutam a Christo Domino in sua Ecclesia regiminis formam indefectibliter servante. … puisque le Saint Esprit conserve indéfectiblement la forme de gouvernement établie par Notre-Seigneur Jésus-Christ dans son Église. 117

118 faire circuler la Parole Georges Gilson, Êveque du Mans,

119 succession apostolique de lÉglise élection de ministres institution de ministres par des ministres précédents 119

120 le Pape les fidèles infaillible (non infaillibles) le Pape les fidèles infaillibles 120

121 Vatican II, LG 12,1 Universitas fidelium, qui unctionem habent a Sancto (cf. 1 Io. 2,20 et 27), in credendo falli nequit, atque hanc suam peculiarem proprietatem mediante supernaturali sensu fidei totius populi manifestat, cum «ab Episcopis usque ad extremos laicos fideles»* universalem suum consensum de rebus fidei et morum exhibet. Lensemble des fidèles qui ont reçu lonction du Saint (cf. I Jn 2, 20 et 27) ne peut pas errer dans la foi ; et il manifeste cette prérogative au moyen du sens surnaturel de la foi commun à tout le peuple, lorsque « depuis les évêques jusquau dernier des fidèles laïcs » *, il fait entendre son accord universel dans les domaines de la foi et de la morale. * S. Augustinus, De Praed. Sanct. 14,27: PL 44,

122 Vatican I ( DS 3074 ) : Ideoque eiusdem Romani Pontificis definitiones ex sese, non autem ex consensu Ecclesiae, irreformabiles esse Cest pourquoi les définitions de ce même Pontife Romain sont irréformables de par elles-mêmes et non pas à cause du consentement de lÉglise. Vaticanum II le répète et y ajoute (LG 25,1 ) : Istis autem definitionibus assensus Ecclesiae numquam deesse potest propter actionem eiusdem Spiritus Sancti, qua universus Christi grex in unitate fidei servatur et proficit. Et ces définitions rencontrent toujours lassentiment de lÉglise, grâce à laction du même Esprit qui conserve et fait professer dans lunité de la foi tout le troupeau du Christ. 122

123 énoncéréalité vrai faux inintelligible indécidable 123

124 réalité énoncé vrai faux inintelligible indécidable 124

125 Le message chretien ne se reconnaît que dans la foi comme Parole de Dieu, mais il ne se fait pas Parole de Dieu par la foi. 125

126 consensus sur la foi lÉglise universelle (tous les croyants) constatation du consensus sur la foi définitions du Pape consensus sur la constatation du consensus sur la foi définitions du Concile 126

127 Forme de pensée œcuménique importante: « … doit nécessairement pouvoir être réalisé, – ne doit pas être réalisé nécessairement … » nécessité absolue possibilité nécessaire possibilité non nécessaire 127

128 Football selon les règles : Nécessité absolue : Il doit y avoir des poteaux de but. Possibilité nécessaire : On doit pouvoir marquer un but ( mais, en fait, un match peut aussi sachever par 0 : 0 ). Possibilité non nécessaire : Les publicités sur la clôture. 128

129 »res fidei et morum« choses de la foi et des mœurs LG 25,1 »fides credenda et moribus applicanda« la foi qui est à croire et à appliquer aux mœurs 129 doctrine de la justification ne sont bonnes devant Dieu que les œuvres qui procèdent de la communion avec lui.

130 130

131 TOB Les apôtres dirent au Seigneur: « Augmente en nous la foi. » Le Seigneur dit: « Si vraiment vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous diriez à ce sycomore: Déracine-toi et va te planter dans la mer, et il vous obéirait. » FBJ Les apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi. » Le Seigneur dit : « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous auriez dit au mûrier que voilà : "Déracine-toi et va te planter dans la mer", et il vous aurait obéi ! » 131 Luc 17,5-6

132 En chaque demande du Notre-Père commence à se faire ce quon y demande. 132

133 La Parole de Dieu =lautocommunication de Dieu dans la parole humaine de la transmission de la foi Les Sacrements =des expressions de la Parole de Dieu reçue et crue 133

134 134

135 Des concepts interchangeables : Lannonce du message : ex sese = de par soi-même Les sacrements : ex opere operato = par laction elle-même 135

136 Les sacrements =des formes de la Parole de Dieu reçue et crue ni complément (rajout) ni surpassement ni incorporation ni cas suprême de la parole de Dieu, mais soulignement de celle-ci. 136

137 MIRACLE = factum sensibile ( un fait sensible = accessible aux sens, non seulement pensé ou rêvé ) extra cursum naturae ( en dehors du cours de la nature = ni justifiable ni refutable par des événements réguliers ou irréguliers de ce monde ) a Deo patratum ( action divine = autocommuncation de Dieu ) 137

138 Parole de Dieu Communauté de Foi Charité qui procède de la foi La Parole, la Foi et la Charité sont les seules manières par lesquelles Dieu, au delà de son action de créateur, agit dans le monde. 138

139 La Parole qui mitige la tempête La Foi qui transporte les montagnes La Charité qui multiplie le pain 139

140 Figuré : Je suis mort de rire. MORT (au sens propre) au sens le plus profond : Nous sommes passés de la mort à la vie. (1 Jean 3,14) 140

141 141 Jn 14,12-13 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais ; et il en fera de plus grandes, parce que moi, je vais vers le Père. Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Pour penser correctement des miracles de Jésus il nous faut chercher ces œuvres plus grandes en notre propre expérience.

142 142 Empty! And Im dying of thirst! Thats one Im going to have to think about for a while!

143 Foi des miracles (foi dans lauto-communication divine qui se réalise dans la Parole de la transmission de la foi pour rendre possible lamour). contre la superstition du « miraculeux » de ce qui serait accessible en dehors de la foi, acts of God, comme sil était possible de prendre Dieu « in flagranti ». 143

144 Le même monde avec sa joie et sa peine est, vu sans la foi RESSEMBLANCE DE LENFER : Notre caractère éphémère et la mort ont la dernière parole ; mais vu dans la foi RESSEMBLANCE DU CIEL : Toute expérience bonne devient image de lAMOUR DE DIEU, duquel même la mort ne nous peut séparer. 144

145 LÉcriture dIsrael Jesus-Christ relativisation universalisation accomplissement AT NT 145

146 Relativisation : LÉcriture dIsraël nest Parole de Dieu quau sens de lautocommunication de Dieu. Universalisation : LÉcriture dIsraël devient lÉcriture sainte pour tous les peuples. Accomplissement : LÉcriture dIsraël devient définitivement intelligible : Les concepts de « Parole de Dieu »; « Alliance avec Dieu », « Peuple de Dieu » ne semblent plus contredire la transcendance de Dieu LA NOUVELLE INTERPRÉTRATION DE LÉCRITURE DISRAËL 146

147 Faire attention : Ce nest pas lAncien Testament qui est relativisé, universalisé et accompli, mais lÉcriture dIsraël. Le résultat de ce processus est lAncien Testament. 147

148 Non pas : Premier / deuxième Testament Lun / lautre Testament Des écrits hébreux / chrétiens grecques mais : Ancien / Nouveau Testament 148

149 PSAUME 23 1 Le SEIGNEUR est mon berger, je ne manque de rien. 2 Sur de frais herbages, il me fait coucher; près des eaux du repos, il me mène, 3 il me ranime. Il me conduit par les bons sentiers, pour l'honneur de son nom. 4 Même si je marche dans un ravin d'ombre et de mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi; ton bâton, ton appui, voilà qui me rassure. 5 Devant moi tu dresses une table, face à mes adversaires. Tu parfumes d'huile ma tête, ma coupe est enivrante. 6 Oui, bonheur et fidélité me poursuivent tous les jours de ma vie, et je reviendrai à la maison du SEIGNEUR, pour de longs jours. pasteur hôte 149

150 150

151 151 Margot Auth

152 152

153 2 Cor 3,14 Jusquà ce jour, en effet, lorsquon lit lAncien Testament, ce même voile demeure. Il nest point levé ; car cest le Christ qui le fait disparaître. 153

154 Le sens de lÉcriture =notre participation à la relation de Jésus comme Fils à Dieu le Père 154

155 155 Selon le message chrétien vaut: Si Abraham était en communion avec Dieu, cétait en étant assumé dans lamour entre le Père et le Fils. UNIVERSUNIVERS Père Fils Saint Esprit

156 « Ignorer Les Écritures Cest ignorer Le Christ. » Hieronymus, Commentaire dIsaïe, Préface (PL 38, 966); Cf. Vatican II, Dei Verbum 25,1. 156

157 Vatican I, DS 3006: LÉglise considère ces Écritures comme saintes et canoniques, non pas pour la raison quelles auraient été compilées par diligence humaine et puis approuvées par son autorité ; aussi non seulement parce quelles contiendraient la révélation divine sans aucune erreur ; mais parce quelles, écrites sous linspiration du Saint Esprit, ont Dieu pour auteur et, comme telles, ont été transmises à lÉglise. 157

158 Linspiration de lÉcriture : LÉcriture sainte est dans le temps le premier témoignage de la foi comme de notre être remplis du Saint Esprit. Comme telle, elle est elle-même remplie du Saint Esprit. Cest à cause delle que tous les témoignages des la foi chrétienne sont remplis du Saint Esprit. 158

159 Linspiration de lÉcriture non pas : Écriture histoire de lÉglise mais : Écriture histoire de lÉglise 159

160 Dans le temps, le premiér témoignage de notre foi daujourdhui La détermination du canon non pas : Écriture histoire de lÉglise mais : Écriture histoire de lÉglise 160

161 NT H de lÉ LÉcriture dIsraël devient lAT 161

162 NT H de l É LÉcriture dIsraël devient lAT Le Nouveau Testament est définitivement nouveau. 162

163 1) Les Écritures hébraïques et grecques ( rien ne change dans les premières par les secondes ) 2)Premier et Second Testament ( et un troisième …? ) 3) Ancien et Nouveau Testament ( numérotation close ; lÉcriture dIsraël devient lAncien Testament et est ainsi interprétée dune manière définitivement nouvelle. ) 163

164 Protestants : LÉcriture seule Catholiques : Écriture et tradition 164

165 Protestants : L « Écriture » seule =lÉcriture dans le sens dans lequel elle et la Parole de Dieu = lÉcriture déjà bien comprise Catholiques : « Écriture » et tradition =lÉcriture comme livre =lÉcriture dont le sens est encore á trouver 165 La tradition = le sens de lÉcriture = la transmission de la foi

166 Mystère de foi : ce qui ne peut pas être déduit du monde ; qui nous doit être annoncé par la Parole ; qui ne peut être reconnu comme vrai que dans la foi seule. 166 possibilité = réalité Même la possibilité dun mystère de foi ne peut être connue que dans la foi, et alors il est déjà connu comme réel.

167 « ce qui va de soi » pour ce qui est de ce monde : ce quon comprend par soi-même pour ce qui relève de la foi : ce qui ne peut se faire comprendre que par soi-même 167

168 168 On peut penser sans croire. Mais on ne peut pas croire sans penser. Sans croire on peut employer la raison. Au contraire, la foi donne à penser.

169 169 La raison a comme objet tout lunivers, son être créé inclus ; elle englobe toute manière responsable de traiter la réalité du monde; elle implique non seulement la technique et le calcul, mais aussi la créativité et lart ; elle reçoit, compare et nécessite léchange avec les autres; sa capacité plus grande est celle de lempathie: de se situer dans la situation des autres. Le contraire : manque de raison; irresponsabilité.

170 Vatican I. Constitution dogmatique « Dei Filius », ch. IV (DS 3015 ) Le consensus continuel de lEglise catholique tenait et tient ceci également: Il existe deux ordres de connaissance, distincts non seulement par leur principe, mais aussi par leur objet. Par leur principe, puisque dans lun cest par la raison naturelle et dans lautre par la foi divine que nous connaissons. Par leur objet, parce que, outre les vérités que la raison naturelle peut atteindre, nous sont proposés à croire les mystères cachés en Dieu, qui ne peuvent être connus sils ne sont divinement révélés. Concernant cela lApôtre en fait lannonce en témoigant que Dieu est connu par les gentils « moyennant ce qui a été créé » (Rom 1,20); mais lorsquil parle de la grâce et de la vérité qui «sest faite par Jésus-Christ » (cfr. Jn 1,17): « Nous parlos de la sagesse de Dieu dans le mystère, qui est cachée, que Dieu, dès avant les siècles, a prédestinée pour notre gloire ; celle quaucun des princes de ce monde na connue, mais cest à nous que Dieu la révélée par lEsprit ; lEsprit en effet scrute tout, jusquaux profondeurs divines » (1 Cor 2,7.8.10). Et le Fils unique lui-même bénit le Père davoir caché cela au sages et aux habiles Et de lavoir révélé aux tout petits (Mt 11,25). 170

171 Vatican I, Constitution dogmatique « Dei Filius », ch. IV (DS 3015a) Le consensus continuel de lEglise catholique tenait et tient ceci également: Il existe deux ordres de connaissance, distincts non seulement par leur principe mais aussi par leur objet. Par leur principe, puisque dans lun cest par la raison naturelle et dans lautre par la foi divine que nous connaissons. Par leur objet, parce que, outre les vérités que la raison naturelle peut atteindre, nous sont proposés à croire les mystères cachés en Dieu, qui ne peuvent être connus sils ne sont divinement révélés. 171

172 (DS 3015b) Concernant cela lApôtre en fait lannonce en témoigant que Dieu est connu par les gentils « moyennant ce qui a été créé » (Rom 1,20); mais lorsquil parle de la grâce et de la vérité, qui « sest faite par Jésus-Christ » (cfr. Jn 1,17): « Nous parlons de la sagesse de Dieu dans le mystère, qui est cachée, que Dieu, dès avant les siècles, a prédestinée pour notre gloire ; celle quaucun des princes de ce monde na connue, mais cest à nous que Dieu la révélée par lEsprit ; lEsprit en effet scrute tout, jusquaux profondeurs divines » (1 Cor 2,7.8.10). Et le Fils unique lui-même bénit le Père davoir caché cela au sages et aux habiles et de lavoir révélé aux tout petits (Mt 11,25). 172

173 raison manière de connaître objet foi distinguer les deux et les mettre en rapport entre eux 173

174 174

175 175

176 nature grâce 176

177 II e Concile dOrange (529), DS 376 Si quis sine gratia Dei credentibus, volentibus, desiderantibus, conantibus, laborantibus, orantibus, vigilantibus, studentibus, petentibus, quaerentibus, pulsantibus nobis misericordiam dicit conferri divinitus, non autem, ut credamus, velimus, vel haec omnia, sicut oportet, agere valeamus, per infusionem et inspirationem Sancti Spiritus in nobis fieri confitetur, et aut humilitati, aut oboedientiae humanae subiunguit gratiae adiutorium, nec, ut oboedientes et humiles simus, ipsius gratiae donum esse consentit, resistit Apostolo dicenti: »Quid habes, quod non accepisti?« [1 Cor 4,7]; et: »Gratia Dei sum id, quod sum.« [1 Cor 15,10 ] Si quelqu'un dit que la miséricorde nous est donnée par Dieu lorsque, sans la grâce, nous croyons, nous voulons, nous désirons, nous faisons des efforts, nous travaillons, nous prions, nous veillons, nous étudions, nous demandons, nous cherchons, nous frappons à la porte et qu'il ne confesse pas que notre foi, notre volonté et notre capacité d'accomplir ces actes comme il le faut se font en nous par l'infusion et l'inspiration du Saint- Esprit ; s'il subordonne l'aide de la grâce à l'humilité ou à l'obéissance de l'homme et s'il n'admet pas que c'est le don de la grâce elle- même qui nous permet d'être obéissants et humbles, il résiste à l'Apôtre qui dit : « Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? » ( I Cor. IV,7) et : « C'est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis » ( I Cor. XV,10).

178 « Principe de péché » Être créé et être séparé de Dieu est, vu de lextérier de la foi, dès le départ une seule et même chose. Ce nest quun pécheur qui peut pécher. UNIVERSUNIVERS 178

179 » Principe de grâce » Être créé et être créé dans le Christ est, vu de lintérieur de la foi, dès le départ une seule et même chose. On doit se trouver en grâce pour pouvoir recevoir la grâce de Dieu. 179 UNIVERSUNIVERS

180 On ne peut connaître la grâce de Dieu que dans la foi, et ainsi on la déjà acceptée. Cest pourquoi on ne peut pas la refuser sciemment. Dieu ne nous vient à lencontre quamiablement; autrement il nous demeure, par sa grâce, soustrait. En dehors de la foi on sait seulement que lon agit arbitrairement et contre les structures de sa propre raison, mais on ne sait pas que lon a à avoir avec Dieu. 180

181 Vatican I. Constitution dogmatique « Dei Filius » (DS 3017) Mais, bien que la foi soit au-dessus de la raison, il ne peut jamais y avoir de vrai désaccord entre la foi et la raison, étant donné que cest le même Dieu qui révèle les mystères et communique la foi, et qui fait descendre dans lesprit humain la lumière de la raison: Dieu ne pourrait se nier lui-même ni le vrai contredire jamais le vrai. La fausse apparence dun tel désaccord vient surtout du fait que soit les dogmes de la foi non pas été entendus ni expliqués selon le sens de lÉglise, soit des chimères sont tenus pour des énoncés de la raison. Nous définissons donc que toute affirmation contraire à la foi illuminée est entièrement fausse. 181

182 Vatican I, Constitution dogmatique « Dei Filius », ch. IV (DS 3017a) Mais, bien que la foi soit au-dessus de la raison, il ne peut jamais y avoir de vrai désaccord entre la foi et la raison, étant donné que cest le même Dieu qui révèle les mystères et communique la foi, et qui fait descendre dans lesprit humain la lumière de la raison: Dieu ne pourrait se nier lui-même ni le vrai contredire jamais le vrai. 182

183 (DS 3017b) La fausse apparence dun tel désaccord vient surtout du fait que soit les dogmes de la foi nont pas été entendus ni expliqués selon le sens de lÉglise soit des chimères sont tenus pour des énoncés de la raison. Commentaire : Il sagit de la « Magna Charta » de la théologie fondamentale. Si le deuxième ne peut pas être prouvé par la raison, on a à faire avec le premier (qui que soit celui qui explique) 183

184 Les présupposés de la foi de la part du message de la part de lhomme naturels surnaturels 184 la parole être créé, raison Parole de Dieu créé dans le Christ

185 Puissance naturelle dobédience (potentia oboedientialis): On ne trouve pas en soi-même des objections valables. Cela on ne le connaît quaprès la rencontre avec le message. Existential surnaturel: Notre être créés dans le Christ. On est positivement ordonné vers la foi; cela on ne le connaît que dans la rétrospective. 185

186 Avant lannonce de la foi: Dans la rencontre avec lannonce de la foi: Dans la rétrospective à partir de la foi: la puissance naturelle dobéissance reste cachée. la puissance naturelle dobéissance se fait connnaître. la puissance naturelle dobéissance se fait connnaître. lexistential surnaturel reste caché. lexistential surnaturel reste caché. lexistential surnaturel se fait connaître. 186

187 message chrétien Parole de Dieu oui indécis non 187

188 message chrétien Parole de Dieu = foi ? = incroyance ? oui indécis non 188

189 message chrétien Parole de Dieu Tout cela on le peut par soi-même. oui indécis non rationnaliste fidéiste foi incroyance 189

190 Le fidéisme affirme : « La foi ne doit pas tenir compte de la raison. » Nous échappons au fidéisme : Toutes les objections de la raison doivent être infirmées sur leur propre champ. 190

191 Le rationnalisme affirme : « La foi se réduit à la raison. » Nous échappons au rationalisme : La vérité de la foi ne peut être connue que dans la foi elle-même. 191

192 192

193 Comment êst-ce que lon entre dans le domaine de la foi ? ? 193

194 On doit se défaire de lillusion que lon doit y entrer de lextérieur

195 … mais on ne se ferme plus au message qui nous dit que, dès le départ, nous sommes déjà créés dans le Christ. 195

196 196 La foi chrétienne est comme une forteresse qui ne doit pas fermer ces portes. Tout agresseur éventuel change duniforme lorsquil entre en elle et continue en combattant pour elle.

197 197 Celui qui tourne le dos au Christ à cause de la vérité court directement en ses bras. Martin Lönnebo, Kristendomens återkomst, Arlöv 1982, 39

198 Du vin nouveau dans des outres nouvelles Le message chrétien ne peut pas être intégré dans notre précompréhension que nous apportons; il demande une conversion jusque de notre précompréhension. Il apporte donc sa propre philosophie. 198

199 religion =vénération, historiquement de multiples facettes, de ce qui ne peut pas être surpassé pseudoreligion = idôlatrer le créé 199

200 Le Christ contre les religions exclusivisme Le Christ au-dessus des religions inclusivisme Le Christ à côté des religions pluralisme Le Christ en les religions interiorisme Cfr.: Internat. Theologenkommission, 30. September 1996: »Das Christentum und die Religionen«, als Arbeitshilfe 136 hg. v. Sekretariat d. Dt. Bischofskonferenz, Bonn 1996, Nr

201 201 Vatican II, Nostra aetate 2,3: Elle [lÉglise catholique] exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes dautres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux.

202 § 1. Au cours de l'histoire, les religions, y compris le christianisme, ont été source de divisions, d'exploitation et de conflits. Dans ce contexte le dialogue cherche à réaliser les potentialités d'unité et de libération inhérentes à toutes les religions, aidant ainsi à ce que perce leur aptitude à contribuer au bien-être de l'homme, à la justice et à la paix dans le monde. Congrégation Génerale 34 de la Compagnie de Jésus (1995) Normes Complémentaires des Constitutions, n

203 Le message chrétien ne surpasse pas dautres religions, mais il les sert (cf. Mt 20,28) en mettant au jour leur vérité la plus profonde et en la rendant universellement annonçable. Selon son autocompréhension originaire (cf. AT / NT et Act 17,16–31) elle ne veut pas remplacer les autres religions. 203

204 204 comme nous ? ensemble avec nous ? Vatican II, Constitution dogmatique sur lÉglise (LG 16,3) Mais le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi dAbraham, adorent avec nous [adorant nobiscum] le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour.

205 Sourate 6, 74–79 Les bestiaux 74. « Prends-tu des idoles comme divinités ? Je te vois, toi et ton peuple, dans un égarement évident ! » 75. Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre, afin quil fût de ceux qui croient avec conviction. 76. Quand la nuit lenveloppa, il observa une étoile, et dit : « Voilà mon Seigneur ! » Puis, lorsquelle disparut, il dit : « Je naime pas les choses qui disparaissent ». 77. Lorsquensuite il observa la lune se levant, il dit : « Voilà mon Seigneur ! » Puis, lorsquelle disparut, il dit : « Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés ». 78. Lorsquensuite il observa le soleil levant, il dit : « Voilà mon Seigneur ! Celui-ci est plus grand. » Puis lorsque le soleil disparut, il dit : « Ô mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah. 79.Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés. » 205

206 Sourate 93 Le jour montant Au nom dAllah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 1. Par le jour montant! 2. Et par la nuit quand elle couvre tout! 3. Ton Seigneur ne ta ni abandonné, ni détesté. 4. La vie dernière test, certes, meilleure que la vie présente. 5. Ton Seigneur taccordera certes [Ses faveurs], et alors tu seras satisfait. 6. Ne ta-t-Il pas trouvé orphelin? Alors Il ta accueilli! 7. Ne ta-t-Il pas trouvé égaré? Alors Il ta guidé. 8. Ne ta-t-Il pas trouvé pauvre? Alors Il ta enrichi. 9. Quant à lorphelin, donc, ne le maltraite pas. 10. Quant au demandeur, ne le repousse pas. Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le. 206

207 207 Sourate 50,16 Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire. Augustinus, Confessiones 3,6,11 Tu autem eras interior intimo meo et superior summo meo. Vous étiez intérieur à lintimité, supérieur aux sommités de mon âme.

208 208 Sure 10,99 – Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? 100 Il n'appartient nullement à une âme de croire si ce n'est avec la permission d'Allah. Et Il est en courroux contre ceux qui ne lemploient pas leur raison.

209 209 Le Marocain Jean Muhammad Abd el Jalil (1904–1979) devint en 1928 « musulman chrétien ». Il devient franciscain et prêtre. Pie XI. concédait explicitement quil puisse maintenir son nom Muhammad. « La transition au christianisme nest pas une transition à quelque chose dautre quon tiendrait pour plus grand et plus vrai que la doctrine islamique ; elle signifie plutôt de changer en haut et daccomplir pleinement ce quon possède déjà. » Cf. G. Basetti-Sani / M. Verderio, Musulmano e cristiano, La storia del francescano Giovanni-Maometto, Ancora / Milano , 116.

210 Corruptio optimi pessima La corruption du meilleur engendre le pire.

211 Jean 3,21 Celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses œuvres sont faites en Dieu. 211 UNIVERSUNIVERS Père Fils Saint Esprit

212 212 Mc 12,28–34: La question du commandement principal 28 Un scribe qui les avait entendus discuter, voyant qu'il leur avait bien répondu, s'avança et lui demanda : « Quel est le premier de tous les commandements ? » 29 Jésus répondit : « Le premier c'est : Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur, 30 et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. 31 Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » 32 Le scribe lui dit : « Fort bien, Maître, tu as eu raison de dire qu'il est unique et qu'il n'y en a pas d'autre que Lui : 33 l'aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute sa force, et aimer le prochain comme soi-même, vaut mieux que tous les holocaustes et tous les sacrifices. » 34 Jésus, voyant qu'il avait répondu avec sagesse, lui dit: «Tu n'es pas loin du Royaume de Dieu.» Et personne n'osait plus l'interroger. question réponse réproduction par ses propres mots confirmation + UN DIALOGUE RÉUSSI

213 Le dialogue est nécessaire pour ne pas sattribuer mutuellement des opinions que lautre na pas vraiment ; car cest cela qui engendre lhostilité. 213

214 214 La foi est une ; elle ne se compose pas de parties. Elle est indivisible. Personne ne peut avoir une foi à moitié. Reductio in unum mysterium

215 215 Parce que la foi est une et la même, personne nen a davantage, pouvant dire beaucoup sur elle, et personne nen a moins, ne pouvant dire que peu sur elle. Iréné de Lyon (ca ), Contra haereses, I, 10, 2 (PG 7 553A)

216 III CXI L XIV IX CLXXXVII

217 caché révélé état originel incarnation du Fils 217

218 218

219 219

220 220 Comment est-ce que tu lappellerais si toujours de nouveau on fait des choses tout en sachant le contraire? De lagir humain.

221 bon utile agréable 221

222 222

223 LIBRE ARBITRE en même temps rationnel mais non déterminé 1)CONNAISSANCE d un objet : il sagit d un bien. 2) DÉCISION : oui, car il sagit d un bien, ou non, car il ne sagit que d un bien. Dans les deux cas, cest MOI qui décide en sachant ce que je fais. 223

224 Lexercice fondamental du libre arbitre ne consiste pas dans le choix entre plusieurs objets, mais lon est déjà libre par rapport à tout objet singulier pris en lui-même. 224

225 Lexercice fondamental du libre arbitre ne consiste pas dans le choix entre plusieurs objets, mais lon est déjà libre par rapport à tout objet singulier pris en lui-même. Dans le cas du choix entre plusieurs objets, il sagit de la combinaison de plusieurs décisions par rapport à des objets pris singulièrement. 225

226 Si lexercice fondamental du libre arbitre consistait dans le choix entre plusieurs objets, la décision ne pouvait être rationnelle que si lon devait choisir le bien plus grand ; alors la décision ne serait pas libre, mais déterminée. 226

227 Celui-ci économise de lénergie à cause du portemonnaie, et lenvironnement sen réjouit également. Celui-là économise de lénergie à cause de lenvironnement, et le portemonnaie sen réjouit également. 227

228 Le principe traditonnel du double effet On ne peut permettre ou causer un effet mauvais que si a)laction nest pas moralement « mauvaise en soi » b)leffet mauvais nest pas intentionnel en lui-même; c)leffet mauvais nest pas le moyen pour obtenir la fin bonne; d)lon a une « raison proportionnée » pour accepter ou causer leffet mauvais. 228

229 Le principe du double effet en réformulation herméneutique comme principe fondamental de léthique 1)Une action ne peut être « mauvaise en elle-même » que si, en elle, on cause ou permet un dommage sans « raison proportionnée ». La raison dune action nest pas « proportionnée » si la valeur ou le groupement de valeurs auquel on aspire (qui est à formuler de manière universelle) est miné à la longue et dans lensemble ou si lon nuit à une autre valeur sans nécessité. 2) Pour le cas de nouer plusieures actions : une action est également « mauvaise », a)si, par elle, lacteur veut rendre possible une autre action « mauvaise en elle-même » b)si lacteur veut la rendre possible par une autre, « mauvaise en elle-même ». 229

230 Contreproductivité 230

231 Critères pour le jugement éthique sur une action ( fontes moralitatis ) Qualitativement: lobjet (obiectum) ou la fin de laction ( finis operis ) =la ( première ) action voulue lintention (intentio) ou la fin de lacteur ( finis operantis ) =une seconde action à laquelle on aspire additionnellement déjà dans la première Quantitativement: circonstances (circumstantiae) 231

232 Bertolt Brecht, Gesammelte Werke in acht Bänden. IV, Frankfurt am Main 1967, 587f. DER ZWEIFLER Immer wenn uns die Antwort auf eine Frage gefunden schien Löste einer von uns an der Wand die Schnur der alten Aufgerollten chinesischen Leinwand, so daß sie herabfiel und Sichtbar wurde der Mann auf der Bank, der So sehr zweifelte. Ich, sagte er uns Bin der Zweifler, ich zweifle, ob Die Arbeit gelungen ist, die eure Tage verschlungen hat. Ob, was ihr gesagt, auch schlechter gesagt, noch für einige Wert hätte. Ob ihr es aber gut gesagt und euch nicht etwa Auf die Wahrheit verlassen habt dessen, was ihr gesagt habt. Ob es nicht vieldeutig ist, für jeden möglichen Irrtum Tragt ihr die Schuld. Es kann auch eindeutig sein Und den Widerspruch aus den Dingen entfernen; ist es zu eindeutig? Dann ist es unbrauchbar, was ihr sagt. Euer Ding ist dann leblos. Seid ihr wirklich im Fluß des Geschehens? Einverstanden mit Allem, was w i r d ? Werdet i h r noch? Wer seid ihr? Zu wem Sprecht ihr? Wem nützt es, was ihr da sagt? Und nebenbei: Läßt es auch nüchtern? Ist es am Morgen zu lesen? Ist es auch angeknüpft an Vorhandenes? Sind die Sätze, die Vor euch gesagt sind, benutzt, wenigstens widerlegt? Ist alles belegbar? Durch Erfahrung? Durch welche? Aber vor allem Immer wieder vor allem anderen: Wie handelt man Wenn man euch glaubt, was ihr sagt? Vor allem: Wie handelt man? Nachdenklich betrachteten wir mit Neugier den zweifelnden Blauen Mann auf der Leinwand, sahen uns an und Begannen von vorn. 232

233 Mais avant tout, Sans cesse avant toute autre chose : Comment agit-on En vous croyant ce que vous dites ? Avant tout : Comment agit-on ? 233

234 Le tribunal constituionnel de la RFA sur le thème dinterprétation : Pour linterprétation de la prescription dune loi est déterminante la volonté objectivée du législateur telle quelle sexprime en elle et résulte des termes de cette prescription et du contexte de sens. Nest, par contre, pas déterminante lidée subjective des organes qui participent au processus de législation ou de ses membres individuels sur la signification de la prescription. Lhistoire de la génèse dune prescription na dimportance pour linterprétation que dans la mesure où elle confirme linterpretation qui résulte de lapplication des principe susdites ou quelle enlève des doutes qui par cette voie indiquée seule ne peuvent pas être enlevés. BVerfGE 1, 299,

235 235 Abraham Lincoln (1809–1865) 14 x 18 = 252 rectangles de différentes noirceurs, dont 71 tout noirs, 47 noirs moyens, 14 moins gris, 120 gris clairs. Mais il sy trouvent davantage de nuances. On pourrait donc compter avec plus dexactitude.

236 Peter Knauer Pour l'intelligence de notre foi Éditions Lessius, Bruxelles 2009, 224 p., ISBN Irenäus

237 237


Télécharger ppt "1. « Maman, le bon Dieu nest-ce pas, est en tout cas toujours auprès de moi ? » 2."

Présentations similaires


Annonces Google