La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

22° Mois de la science de Brest "La communication" – avril 2008 Les dessous de la publication scientifique B. Gobert IRD - Brest.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "22° Mois de la science de Brest "La communication" – avril 2008 Les dessous de la publication scientifique B. Gobert IRD - Brest."— Transcription de la présentation:

1 22° Mois de la science de Brest "La communication" – avril 2008 Les dessous de la publication scientifique B. Gobert IRD - Brest

2 Les dessous de la publication scientifique Introduction Des modes de communication variés écrit / oral formel / informel avec / sans validation La publication d'aujourd'hui, aboutissement d'une longue histoire correspondance privée (-> XVIII° siècle) premières revues scientifiques (1665) ouvrages modèle dominant actuellement, au moins dans les "sciences dures" ~24000 revues scientifiques, 2,5 millions d'articles/an La communication, au cœur du processus de recherche construction collective d'un savoir transmission, partage et débat La "publi", miroir de la communauté scientifique d'autres enjeux derrière la communication s.s. un modèle d'évaluation théoriquement idéal science désintéressée et puissances d'argent Introduction : la communication des savants

3 Les dessous de la publication scientifique Plan 1. La publication, vecteur de transmission de résultats 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective 3. La publication, modèle économique en pleine transition 4. La publication du 21° siècle Conclusion : la troisième révolution

4 Les dessous de la publication scientifique 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

5 Les dessous de la publication scientifique 1. La publication comme vecteur de transmission de résultats Publication scientifique et théorie de la communication EmetteurRécepteur Canal Message Langage Auteur(s) Lecteurs Contenu scientifique Revue Emetteur Message Canal Récepteur Langage Anatomie d'un article :

6 Les dessous de la publication scientifique Emetteurs et récepteurs Emetteurs : les auteurs nombre statut et affiliation rôle dans le travail publié ordre d'apparition Récepteurs : la communauté scientifique communauté scientifique (s.l.) accès au document (papier ou électronique) très peu de lecteurs par article Photo Ifremer- BLP 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

7 Les dessous de la publication scientifique Langue Le langage : langue, style et jargon Style Jargon spécialisé "C'est l'organisation d'une application à la question du sol de la conceptualisation en terme de production et de consommation d'un bien commun qui a permis de mettre à jour ce lien entre choix d'un modèle de développement régional et amélioration difficile de la qualité de l'environnement urbain." "Nous avons appliqué ces vecteurs à la délivrance d'oligonucléotides antisens et de siRNA in vitro, respectivement dans un modèle de correction de l'épissage alternatif contenant l'intro aberrant de la B-thalassémie et dans un modèle de cancer du sein." 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

8 Les dessous de la publication scientifique Le message : élaboration du contenu scientifique Principes fondamentaux originalité : non publiés ni soumis ailleurs rigueur : démonstration ou citation validation du contenu par les pairs Structure imposée par la plupart des revues 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

9 Les dessous de la publication scientifique Principes de l'évaluation des manuscrits évaluation par les pairs ("peer-review") : pas de notion de hiérarchie référés : chercheurs sollicités par léditeur selon leur domaine de compétence référés bénévoles et anonymes (inconnus des auteurs) Le message : validation du contenu scientifique Délai de publication quelques mois (quelques jours à plus dun an) auteur éditeur référés 2) Réponse de l'éditeur rejet possible si instructions aux auteurs pas respectées sujet hors du domaine de la revue étude d'intérêt très local, etc. 2) Sollicitation des référés choix par l'éditeur envoi du manuscrit grille d'évaluation 3) Réponse des référés acceptation révision mineure révision majeure rejet argumentation détaillée 4) Avis synthétique de l'éditeur synthèse de l'éditeur avis des référés manuscrits annotés 4) Version révisée par l'auteur réponse point par point argumentation possible 1) Soumission du manuscrit Taux d'acceptation très variable selon les revues et les domaines 5% (articles biomédicaux dans Nature), le plus souvent entre 30 et 50 % soumission d'articles rejetés à d'autres revues 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

10 Les dessous de la publication scientifique Le message : regard critique sur lévaluation Un garde-fou indispensable mais pas parfait n'importe qui ne peut pas publier n'importe quoi mais erreurs possibles : rejeter ce qui devrait être accepté accepter ce qui devrait être rejeté Théorie et pratique de l'évaluation par les pairs temps consacré à une tâche bénévole et non reconnue mauvais choix de référés par l'éditeur partialité des référés attitude face à l'innovation Quelques exemples de dysfonctionnements fraudes (très rares mais parfois spectaculaires) plagiats et duplications "mauvais" articles un cas très particulier : "l'affaire Sokal" (1996) Conclusion dysfonctionnements rares surtout dans les domaines où la pression de publication est la plus forte révélateurs des faiblesses du système 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

11 Les dessous de la publication scientifique Le canal : la revue scientifique Un nombre en augmentation continue première revue scientifique en 1665 plus de revues avec évaluation par les pairs hiérarchie dictée par le "facteur d'impact" Fonctions de la revue traditionnelle organiser l'évaluation mettre en forme pour publication imprimer et distribuer détenir le copyright L'auteur et la revue choix de la revue (domaine, périodicité, notoriété, spécialisation, pays,…) rapports d'argent : rémunération, prix/page La revue au cœur du débat aspects économiques papier / électronique 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

12 Les dessous de la publication scientifique Les revues électroniques Avantages hypothétiques publication plus rapide coûts moindres lecture à l'écran visibilité des articles Avantages certains liens entre articles par les citations données complémentaires pas de limites de contenu interactivité (référés, débats,…) facilité de stockage des documents Différentes modalités d'accès aux articles accès protégé (payant) : éditeurs traditionnels accès libre (gratuit) : avec ou sans but lucratif accès au choix de l'auteur : revues hybrides ("open choice") Du papier à l'écran documents numériques accessibles par internet depuis ~10 ans 1. La publication, vecteur de transmission de résultats

13 Les dessous de la publication scientifique 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

14 Les dessous de la publication scientifique 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective Fonctions de la publication Dès les débuts (1665) revendication de paternité diffusion des résultats reconnaissance personnelle Evolution récente importance décroissante : diffusion des résultats (internet, accès libre) importance croissante : reconnaissance personnelle (facteur d'impact) apparition d'une 4° fonction : évaluation de la production scientifique et de son impact Comment la revue a-t-elle acquis cette fonction ?

15 Les dessous de la publication scientifique De la bibliographie à la bibliométrie… L'impasse de l'après-guerre inflation de la production scientifique limites des bibliographies traditionnelles Eugene Garfield et le "Science Citation Index" utiliser les citations pour mesurer l'intérêt des articles sélectionner les revues les plus importantes de chaque domaine Au-delà du projet initial notion : "core science" (noyau dur) outils : bases de données de citations "Science Citation Index" (1963) : intérêt des articles "Journal Citation Index" (1978) : notoriété des revues 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

16 Les dessous de la publication scientifique …puis à la "scientométrie" "Mesurer la science" demande croissante de la société pour des indicateurs quantitatifs hypothèses de base : l'activité scientifique peut être mesurée par son résultat : la publication le taux de citation est un indicateur de qualité évaluation à toutes les échelles Une profusion d'indicateurs pour les revues : facteur d'impact immédiateté demi-vie des citations etc. pour les chercheurs : nombre d'articles nombre de citations facteur H etc. Des bases de données très complètes 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

17 Les dessous de la publication scientifique Evaluation des revues : le facteur d'impact FI (année n) = nombre de citations l'année (n) d'articles publiés en (n-1) et (n-2) dans la revue nombre d'articles publiés en (n-1) et (n-2) dans la revue En 2008 : 6166 revues évaluées 1 : Cancer Journal for Clinicians (FI : 63,342) 6123 ex-aequo : 44 revues (FI : 0,000 ) Les 200 premières revues Science (9) Nature (15) Sciences biomédicales (médecine, génétique, biotechnologies,..) Autres disciplines EcologieHalieutique Aquaculture Biologie marine et aquatique Océanographie Cancer Journal for clinicians (1) Facteur dimpact 2006 Source : ISI Web of Knowledge 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

18 Les dessous de la publication scientifique Regard critique sur le facteur d'impact Un indice à manipuler avec prudence nombreux critères d'appréciation : pratiques de citation d'une discipline à l'autre rythme du cycle de recherche périodicité de la revue durée du processus de publication part des articles de synthèse (reviews) communautés spécialisées => pas de valeur universelle ! Articles Citations 15 %50 % 90 % 50 % 100 % Qualité scientifique ou marque de prestige ? le facteur d'impact qualifie une revue, pas un article les citations sont concentrées sur un petit nombre d'articles Articles publiés entre 1989 et 1993 : % d'articles jamais cités (étude publiée en 1996) Cell (facteur d'impact : 29,2)9 % Proceedings of the National Academy of Sciences16 % Experimental Physiology (facteur d'impact : 2,3)43 % European Journal of Pharmacology (facteur d'impact : 2,5)52 % Source : Manoury, CNRS, La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

19 Les dessous de la publication scientifique Indices pour l'évaluation des auteurs Indice de Hirsch mesure de la production scientifique et de son utilisation Nombre de publications parfois avec le facteur d'impact : faux ! Nombre total de citations Recherche d'indices plus pertinents critique des indices existants nombreux travaux en cours (indice M, indice y,…) pondérations diverses,… h h Nombre de citations Publications par ordre décroissant de citation Indice de Hirsch environ h articles ont été cités au moins h fois Base de données de l'ISI Web of Science 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

20 Les dessous de la publication scientifique La tyrannie des indicateurs scientométriques Conséquences pour les auteurs : publier toujours plus ! "publish or perish" rôle croissant de la revue comme "label" de prestige stratégies et tactiques (soumission d'articles, citations, tentations d'infraction) décalage croissant entre l'écriture et la lecture de la science Conséquences pour les organismes : politiques scientifique et documentaires confusion entre excellence et élitisme, qualité et prestige interprétation abusive du facteur d'impact pilotage "au compteur" politiques d'abonnement des bibliothèques sélection par l'argent (pays/organismes) Conséquences pour les éditeurs : la "course au facteur d'impact" légitimité des "core journals" renforcée a posteriori création dun marché générateur de profits stratégies éditoriales (fuite du risque, recherche du scoop) encouragement voire pression à l'auto-citation des revues menaces sur le système de peer-review 2. La publication, outil d'évaluation individuelle et collective

21 Les dessous de la publication scientifique 3. La publication, modèle économique en pleine transition

22 Les dessous de la publication scientifique 3. La publication, modèle économique en pleine transition L'économie de la publication : quelques chiffres Chiffre d'affaires mondial des revues (2002) : 3,5 milliards de $ Structure des coûts revues papier : prédominance des coûts fixes électronique : absence des coûts variables Prix des abonnements très variable d'un titre à l'autre de quelques centaines à plus de Traitement des articles scientifiques Traitement des autres textes Support éditorial Distribution Impression Coûts fixes Coûts variables Source : Pignard-Cheynel, 2004 Sources : Springer, Elsevier

23 Les dessous de la publication scientifique Un modèle économique très particulier Le fournisseur (l'auteur) ne vend pas son produit (parfois, il paie) Une partie des services est gratuite (évaluation, parfois mise en forme) Le consommateur (le lecteur) n'est pas le client qui achète le produit (la bibliothèque) Le fournisseur de la revue et son client sont identiques = institutions de recherche (publiques ou privées) Conclusion : les éditeurs sur la sellette ("L'Etat achète aux éditeurs ce qu'il leur a fourni gratuitement") Revue Abonné (bibliothèque) Lecteur Auteur Référés Editeur scientifique Valeur ajoutéemanuscritarticle RevueInstitutions de recherche $ $ 3. La publication, modèle économique en pleine transition

24 Les dessous de la publication scientifique 350 ans d'édition de revues scientifiques L'exclusivité des sociétés savantes fin XVII° - fin XIX° siècle L'entrée discrète des éditeurs privés fin XIX° - début XX° siècle difficultés croissantes pour les sociétés savantes L'émancipation de l'édition commerciale années facteurs : problème des "page charges" avènement du Science Citation Index L'émergence d'un secteur capitaliste fin du XX° siècle particularités du marché concentration de l'offre investissement de groupes financiers cotés en Bourse La publication, modèle économique en pleine transition

25 Les dessous de la publication scientifique Un marché aux caractéristiques uniques Pratiquement inélastique relation prix-demande fonction du facteur d'impact Très peu concurrentiel unicité du produit (article) mais concurrence forte entre grands éditeurs De plus en plus concentré quelques très gros éditeurs achats et prises de contrôle Elsevier : Cell, The Lancet, Pergamon, Academic Press, etc. Blackwell : fait partie de Wiley Taylor & Francis Autres Elsevier Springer-Kluwer Blackwell Wiley Les revues à comité de lecture ("peer-review") 2004 Les 6589 revues indexées par l'ISI (facteur d'impact) 2004 Non commerciaux Autres commerciaux Les 200 premiers facteurs d'impact 2008 Source : Pignard-Cheynel, 2004 => danger ! 3. La publication, modèle économique en pleine transition

26 Les dessous de la publication scientifique La crise du prix des abonnements Le cauchemar des bibliothèques désabonnements massifs et douloureux impact sur les achats d'ouvrages Polémiques sur les raisons de la crise pour les éditeurs : causes conjoncturelles : inflation, taux de change, augmentation des coûts,… juste rémunération des risques de l'entreprise spirale inflationniste : augmentation du coût, moins de clients, etc. pour les scientifiques : abus de position des éditeurs et recherche de profits Dépense totale en périodiques Prix moyen des abonnements aux périodiques (8,8 %/an) Dépense totale en ouvrages Prix moyen des ouvrages (3,7 %/an) Nombre douvrages achetés Nombre dabonnements à des périodiques Source : Association of Research Libraries (USA) 3. La publication, modèle économique en pleine transition

27 Les dessous de la publication scientifique La crise du prix des abonnements (suite) Renversement de tendance : réalité ou illusion ? groupement d'acheteurs en "consortium" versions électroniques des revues les "big deals" (ex. Science Direct chez Elsevier) prix moyen et dépenses totales Dépense totale en périodiques Prix moyen des abonnements aux périodiques Dépense totale en ouvrages Prix moyen des ouvrages Nombre douvrages achetés Nombre dabonnements à des périodiques coût de labonnement aux revues Elsevier pour lIfremer (K) Source : Ifremer Source : Association of Research Libraries (USA) 3. La publication, modèle économique en pleine transition

28 Les dessous de la publication scientifique Les revues électroniques : un modèle économique radicalement différent De la numérisation du texte écrit à la production de texte numérique bouleversement du processus de production coûts fixes et coûts variables Propriété définitive et droits d'accès temporaires vente -> licence révolution dans le rôle des bibliothèques fragilité de la capitalisation documentaire L'article, unité de base du système réseau d'articles reliés par les citations nouveaux services (moteurs de recherche, etc) rôle principal de la revue : "label de qualité" implications sur le mode de paiement De nouvelles opportunités pour les grands éditeurs structure des coûts : stratégies des "big deals" statistiques d'accès et de téléchargements : une scientométrie privée et exclusive pas de remise en cause de leur hégémonie 3. La publication, modèle économique en pleine transition

29 Les dessous de la publication scientifique 4. La publication du 21° siècle

30 Les dessous de la publication scientifique 4. La publication du 21° siècle De nouveaux modèles d'accès à l'information Se ré-approprier l'édition et la diffusion scientifiques SPARC (1998) : Scholarly Publishing and Resources Coalition PLoS (2001) : Public Library of Science déclarations de Budapest (2002), Bethesda, Berlin (2003), etc. Un système de moins en moins satisfaisant perte de contrôle de la communauté scientifique inégalité croissante dans l'accès à l'information concentration et "big deals" : le cercle vicieux L'émergence de "l'accès libre" accès gratuit, universel et permanent à l'information scientifique deux stratégies : en amont : revues électroniques en accès libre en aval : archives ouvertes

31 Les dessous de la publication scientifique Les revues électroniques en "accès libre" Principes communs consultation libre et gratuite pas de cession totale de copyright frais à la charge des auteurs (500 à > 2500 $/article) dépôt par la revue dans une archive ouverte Quelques exemples : BioMed Central (1999) éditeur commercial "100 % électronique" plus de 130 revues libres PLoS (2003) éditeur sans but lucratif "100 % électronique" revues libres : 6 titres spécialisés + 1 généraliste Bentham (2007) éditeur commercial traditionnel (89 revues papier) 200 revues libres créées en 2 ans 4. La publication du 21° siècle Coûts et bénéfices de PLoS Source : Nature, 2006 Un marché en pleine évolution croissance rapide du secteur part de marché encore très faible viabilité financière encore incertaine dans certains cas (PLoS)

32 Les dessous de la publication scientifique Les archives ouvertes Définition archivage en ligne de versions électroniques indépendant de la publication droit d'accès gratuit, irrévocable et mondial licence autorisant à copier, utiliser, distribuer, transmettre,… Origine et développement premières expériences au début des années 1990 mobilisation progressive des scientifiques divers projets à la fin des années 1990, aux USA et en Europe Etat actuel près de 1000 archives, 15,5 millions de documents surtout développé aux Etats-Unis, plus récent en Europe Deux aspects importants juridiques : droits des auteurs et des éditeurs, pré- et post-publications techniques : interopérabilité, formats, normes, interrogation 4. La publication du 21° siècle Source : OpenDOAR, 2008

33 Les dessous de la publication scientifique Les acteurs de la recherche et les archives ouvertes Auteurs encore peu sensibilisés rôle des archives ouvertes pas toujours bien compris importance de la tradition de chaque communauté scientifique Institutions (organismes, universités) création d'archives institutionnelles plus de recommandations que d'obligations plus facile pour certains documents (thèses) rôle des bibliothèques Bailleurs de fonds (Etats, fondations,…) intérêt direct en tant que financeurs obligations de dépôt parfois obligatoires (USA, GB) poids politique face au lobby des éditeurs Editeurs classiques réticents contraints de modifier leurs conditions de copyright la plupart des revues acceptent l'archivage des pré- ou des post-publications Editeurs "libres" partagent la même philosophie rôle actif : assurent souvent eux-mêmes l'archivage des articles 4. La publication du 21° siècle

34 Les dessous de la publication scientifique Les archives ouvertes en France Un mouvement qui s'accélère 2000 : création au CNRS du Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD) 2001 : ouverture de HAL (Hyper Article en Ligne) par le CCSD 2003 : signature de la Déclaration de Berlin en faveur "du libre accès à la connaissance" (CNRS, INRA, INRIA, INSERM, IRD) 2005 : avis favorable de l'Académie des sciences sur les archives ouvertes 2006 : protocole d'accord pour une approche nationale coordonnée 2007 : L ANR incite les chercheurs à déposer dans la base HAL HAL en 2008 plateforme commune d'archives ouvertes environ 25 archives institutionnelles ou thématiques instituts, universités, écoles d'ingénieurs, laboratoires,… plus de articles, près de thèses dépôt annuel : 18 % de la production scientifique française couplage avec archives thématiques : ArXiv et PubMed Central ouverture vers l'Europe et le secteur privé Les autres archives institutionnelles une trentaine d'autres archives : organismes (Archimer-Ifremer, Horizon-IRD couplée à HAL- IRD), universités, laboratoires, etc 4. La publication du 21° siècle Source : CCSD - CNRS

35 Les dessous de la publication scientifique Conclusion Conclusion : la troisième révolution La philosophie du "libre" logiciels libres, encyclopédies libres, etc. complètement libéré du secteur privé ? Une certitude : l'évolution des pratiques auteur – référé – lecteur documentaliste – bibliothécaire éditeur Encore beaucoup de questions pas assez de recul sur les nouveaux modèles aspects économiques aspects juridiques La publication, au-delà de la "communication" La troisième révolution ~1450 : l'imprimerie Johannes Gutenberg 1665 : la revue scientifique Henry Oldenburg ~2000 : Le numérique et l'accès libre La communauté scientifique

36 Une sélection de sites web pour en savoir plus Liens généraux La comunication des sciences sur internet. Stratégies et pratiquesLa comunication des sciences sur internet. Stratégies et pratiques (N. Pignard-Cheynel, Univ. Grenoble 3, 2004) In Oldenburg's long shadow In Oldenburg's long shadow (J.C. Guédon, Univ. Montréal, 2001) La publication, vecteur de transmission de résultats Editorial Peer Review : part of the solution or part of the problem ?Editorial Peer Review : part of the solution or part of the problem ? (I. E. Rockwood, 2007) Peer review and the acceptance of new scientific ideasPeer review and the acceptance of new scientific ideas (Sense about science, 2004) Page d'A. Sokal sur "l'affaire Sokal" Cloningate ? La publication scientifique et le clonage thérapeutique face à la mystification HwangCloningate ? La publication scientifique et le clonage thérapeutique face à la mystification Hwang (H. Chneiweiss, Inserm, 2005) La fraude scientifique : La réponse de la communautéLa fraude scientifique : La réponse de la communauté (G. Ramunni, univ. Lyon 2, 2003)

37 Une sélection de sites web pour en savoir plus La publication, outil d'évaluation individuelle et collective Citations et facteurs dimpact : quel avenir pour lévaluation ? Citations et facteurs dimpact : quel avenir pour lévaluation ? (M. Durand-Barthez, Urfist, 2006) Du bon usage du facteur d'impactDu bon usage du facteur d'impact (N. Pinhas et C. Kordon, Inserm) Why the impact factor of journals should not be used for evaluating research Why the impact factor of journals should not be used for evaluating research (P. Seglen, British Medical Journal, 1997) Les indicateurs bibliométriques et la mesure des performances scientifiquesLes indicateurs bibliométriques et la mesure des performances scientifiques (rapport Cner, chap. 4, 2003)rapport Cner Les nouvelles formes dévaluation scientifique : quelles évolutions en sciences, technique et médecine ?Les nouvelles formes dévaluation scientifique : quelles évolutions en sciences, technique et médecine ? (M. Durand-Barthez, SCD Toulouse 3, 2007) Site de l'ISI Web of Knowledge La publication, modèle économique en pleine transition Statistiques de l'Association of Research Libraries Statistiques de l'Association of Research Libraries (ARL, 2006) Limpact des monopoles des grands éditeurs de périodiques : enjeux et perspectives pour le chercheurLimpact des monopoles des grands éditeurs de périodiques : enjeux et perspectives pour le chercheur (F. Vandooren, Univ. Libre Bruxelles, 2003) The Librarians' Dilemma. Contemplating the Costs of the "Big Deal"The Librarians' Dilemma. Contemplating the Costs of the "Big Deal" (K. Frazier, univ. Wisconsin, 2001)

38 Une sélection de sites web pour en savoir plus La publication du 21° siècle Libre accès à l'information scientifique et techniqueLibre accès à l'information scientifique et technique (Inist ) Directory of open access journals Archives ouvertes : quinze ans d'histoireArchives ouvertes : quinze ans d'histoire (H. Bosc, Inra, 2005) Dossier documentaire : l'"open access"Dossier documentaire : l'"open access" (K. Guha, ENPC, 2006) Politiques de copyright et d'auto-archivage des éditeurs (site Roméo) Archive ouverte HAL (Hyper Article en Ligne) Les archives ouvertes : problématiques et perspectivesLes archives ouvertes : problématiques et perspectives (F. André, Inist-CNRS, 2006) Directory of Open Access Repositories - OpenDOAR


Télécharger ppt "22° Mois de la science de Brest "La communication" – avril 2008 Les dessous de la publication scientifique B. Gobert IRD - Brest."

Présentations similaires


Annonces Google