La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MACHINES Á COURANT CONTINU. OBJECTIFS : Déterminer le rôle des éléments constitutifs Analyser les modes de fonctionnement Choisir un moteur et son modulateur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MACHINES Á COURANT CONTINU. OBJECTIFS : Déterminer le rôle des éléments constitutifs Analyser les modes de fonctionnement Choisir un moteur et son modulateur."— Transcription de la présentation:

1 MACHINES Á COURANT CONTINU

2 OBJECTIFS : Déterminer le rôle des éléments constitutifs Analyser les modes de fonctionnement Choisir un moteur et son modulateur dénergie

3 MACHINES Á COURANT CONTINU PLAN 1- DOMAINE DUTILISATION 2- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT 3- CONSTITUTION 4- CARACTÉRISTIQUES MOTEUR 5- DÉMARRAGE 6- FREINAGE 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur5-Démarrage 6-Freinage 7-Variation n

4 1- DOMAINE DUTILISATION 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 1- GÉNÉRATRICE Nest plus utilisée en tant que telle du fait des progrès effectués en électronique de puissance (redresseurs). Ne sert que pour les phases de freinage. 2- MOTEUR Á EXCITATION SÉRIE Utilisé en : - Levage (en concurrence avec le moteur asynchrone associé à son modulateur). - Traction ex : métro train (remplacé par le moteur synchrone auto piloté, puis par le moteur asynchrone à commande vectorielle du flux. 5-Démarrage

5 1- DOMAINE DUTILISATION 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 3- MOTEUR Á EXCITATION SÉPARÉE OU DÉRIVÉE Était utilisé lorsquil y avait nécessité de variation de vitesse, mais actuellement remplacé par le moteur asynchrone avec variateur perfectionné. Remarque : Pour les moteurs à faibles puissances (< 10 KW), linducteur est constitué dun aimant permanent (samarium cobalt) 5-Démarrage

6 2- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 1- FONCTIONNEMENT MOTEUR N N S S Principe : Tout se passe comme si un conducteur placé dans un champ magnétique daxe fixe et parcouru par un courant été soumis à une force électromagnétique (force de Laplace). La direction et le sens de cette force sont donnés par la règle des trois doigts de la main droite. Règle : Majeur champ Magnétique Index Intensité du courant Pouce Poussée (force) +- 5-Démarrage

7 2- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 1- FONCTIONNEMENT GÉNÉRATEUR N N S S Principe : Un conducteur placé sur un induit qui tourne, coupe des lignes de champ, il est le siège dune force électromotrice (loi de Faraday e = - dφ/dt) Le sens de circulation du courant est donné par la règle des trois doigts de la main gauche +- 5-Démarrage

8 3- CONSTITUTION 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage

9 Boîte à bornes Ventilateur Circuit magnétique rotorique Inducteurs principaux Balais Collecteur 3- CONSTITUTION Inducteur auxiliaire Bobinage inducteur Bobinage induit flasque 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage

10 Inducteurs principaux Deux types d excitation sont utilisées, soit : - à aimants permanents. Les pertes joules sont supprimées mais l excitation magnétique est fixe. Dans les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette solution.à aimants permanents - à enroulements et pièces polaires. Le réglage de l excitation rend possible le fonctionnement en survitesse. Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires améliore la commutation du courant dans les conducteurs de l induit.à enroulements et pièces polaires.pôles auxiliaires

11 Inducteurs principaux Deux types d excitation sont utilisées, soit : - à aimants permanents. Les pertes joules sont supprimées mais l excitation magnétique est fixe. Dans les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette solution. - à enroulements et pièces polaires. Le réglage de l excitation rend possible le fonctionnement en survitesse. Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires améliore la commutation du courant dans les conducteurs de l induit.

12 Deux types d excitation sont utilisées, soit : - à aimants permanents. Les pertes joules sont supprimées mais l excitation magnétique est fixe. Dans les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette solution. - à enroulements et pièces polaires. Le réglage de l excitation rend possible le fonctionnement en survitesse. Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires améliore la commutation du courant dans les conducteurs de l induit. Inducteurs principaux

13 Deux types d excitation sont utilisées, soit : - à aimants permanents. Les pertes joules sont supprimées mais l excitation magnétique est fixe. Dans les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette solution. - à enroulements et pièces polaires. Le réglage de l excitation rend possible le fonctionnement en survitesse. Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires améliore la commutation du courant dans les conducteurs de l induit. Inducteurs principaux

14 Bobinage Inducteur Fonction : Alimenté en courant continu, il crée le champ inducteur.

15 Bobinage Inducteur Fonction : Alimenté en courant continu, il crée le champ inducteur. Constitution : deux possibilités 1- Série : traversé par le courant induit, il est constitué dun petit nombre de conducteurs de forte section. 2- Indépendant : il est constitué dun grand nombre de conducteurs de faible section.

16 Inducteur auxiliaire Fonction : améliorer la commutation Constitution : noyau massif très étroit avec un entre fer trois fois plus important que pour un pôle principal.

17 Inducteur auxiliaire Fonction : améliorer la commutation Constitution : noyau massif très étroit avec un entre fer trois fois plus important que pour un pôle principal.

18 Inducteur auxiliaire ω I/2 I I Problème : Un courant circule dans la spire,

19 Inducteur auxiliaire I/2 ω I I Problème : Un courant circule dans la spire, Pendant la commutation, il est maintenu dans le même sens (effet inductif)

20 Inducteur auxiliaire I/2 I I ω Problème : Un courant circule dans la spire, Pendant la commutation, il est maintenu dans le même sens (effet inductif) Puis il sinverse brutalement e = -Ldi/dt très grand, la surtension provoque un arc électrique

21 Inducteur auxiliaire I/2 ω I I Problème : Un courant circule dans la spire, Pendant la commutation, il est maintenu dans le même sens (effet inductif) Puis il sinverse brutalement e = -Ldi/dt très grand, la surtension provoque un arc électrique Solution : il faut inverser le sens du courant et pour cela commuter sous linfluence du pôle suivant. On utilise un pôle artificiel.

22 Inducteur auxiliaire I/2 ω I Problème : Un courant circule dans la spire, Pendant la commutation, il est maintenu dans le même sens (effet inductif) Puis il sinverse brutalement e = -Ldi/dt très grand, la surtension provoque un arc électrique Solution : il faut inverser le sens du courant et pour cela commuter sous linfluence du pôle suivant. On utilise un pôle artificiel. I

23 Circuit magnétique rotorique Le champ inducteur vu par linduit au cours dun tour est variable. Il faudra feuilleter le rotor afin de réduire les pertes fer de linduit. Il est donc constitué de tôles circulaires isolées et empilées sur larbre de façon à obtenir le cylindre dinduit. Ces tôles sont en acier au silicium et isolées par vernis.

24 Circuit magnétique rotorique Le champ inducteur vu par linduit au cours dun tour est variable. Il faudra feuilleter le rotor afin de réduire les pertes fer de linduit. Il est donc constitué de tôles circulaires isolées et empilées sur larbre de façon à obtenir le cylindre dinduit. Ces tôles sont en acier au silicium et isolées par vernis.

25 Bobinage induit Les bobines de l induit sont logées dans des encoches fermées par des cales. Un frettage assure la tenue aux efforts centrifuges. Les bobines sont brasées aux lames du collecteur et mises en série. On note l importance des têtes de bobines et du collecteur ( partie inactive )sur la longueur de la machine.

26 Bobinage induit Les bobines de l induit sont logées dans des encoches fermées par des cales. Un frettage assure la tenue aux efforts centrifuges. Les bobines sont brasées aux lames du collecteur et mises en série. On note l importance des têtes de bobines et du collecteur ( partie inactive )sur la longueur de la machine. conducteur Carton isolant Ruban imprégné clavette

27 Balais

28 Balais Les balais assurent la liaison électrique (contact glissant ) entre la partie fixe et la partie tournante. Pour des machines de forte puissance, la mise en parallèle des balais est alors nécessaire.

29 Balais Les balais assurent la liaison électrique (contact glissant ) entre la partie fixe et la partie tournante. Pour des machines de forte puissance, la mise en parallèle des balais est alors nécessaire. Ils doivent avoir une durée de vie aussi longue que possible et assurer un bon contact électrique. Différentes technologies existent : les balais au charbon dur, les graphitiques, les frittés charbon cuivre, et les métallo- graphitiques.

30 Balais Les balais assurent la liaison électrique (contact glissant ) entre la partie fixe et la partie tournante. Pour des machines de forte puissance, la mise en parallèle des balais est alors nécessaire. Ils doivent avoir une durée de vie aussi longue que possible et assurer un bon contact électrique. Différentes technologies existent : les balais au charbon dur, les graphitiques, les frittés charbon cuivre, et les métallo- graphitiques. les porte-balais guident les balais, en permettent le remplacement rapide, assurent une pression constante.

31 Collecteur

32 Collecteur Le collecteur est le constituant critique des machines à courant continu car ses lames sont soumises aux efforts centrifuge et assemblées manuellement. Coût important Son usure consécutive du frottement des balais nécessite un démontage et un ré-usinage périodiques. De plus, il accroît de 20 à 30% la longueur totale de la machine.

33 Collecteur Le collecteur a pour fonction dassurer la commutation du courant dalimentation dans les conducteurs de linduit. Il est essentiellement constitué par une juxtaposition cylindrique de lames de cuivre séparées par des lames isolantes. Chaque lame est reliée électriquement au bobinage induit. Le collecteur est le constituant critique des machines à courant continu car ses lames sont soumises aux efforts centrifuge et assemblées manuellement. Coût important Son usure consécutive du frottement des balais nécessite un démontage et un ré-usinage périodiques. De plus, il accroît de 20 à 30% la longueur totale de la machine.

34 Collecteur Le collecteur a pour fonction dassurer la commutation du courant dalimentation dans les conducteurs de linduit. Il est essentiellement constitué par une juxtaposition cylindrique de lames de cuivre séparées par des lames isolantes. Chaque lame est reliée électriquement au bobinage induit. Le collecteur est le constituant critique des machines à courant continu car ses lames sont soumises aux efforts centrifuge et assemblées manuellement. Coût important Son usure consécutive du frottement des balais nécessite un démontage et un ré-usinage périodiques. De plus, il accroît de 20 à 30% la longueur totale de la machine. lame arbre isolant ailette induit

35 U : E : Ra : I : P : a : N : n : φ : Te : Ω : 4- CARACTÉRISTIQUES MOTEUR 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n Formules de base 1 U = E +Ra.I 2 E = P/a.N.n.φ 3 Te = E.I/Ω U : Tension dalimentation (V) E : Force électromotrice (V) Ra : Résistance de linduit (Ω) I :Intensité du courant absorbé par linduit (A) P : Nombre de paires de pôles a : Nombre de paires de voies denroulement N : Nombre de conducteurs actifs n : Fréquence de rotation (tr/s) φ : Flux utile sous un pôle (Weber) Te : Couple électromagnétique (Nm) Ω : Vitesse angulaire 5-Démarrage

36 4- CARACTÉRISTIQUES MOTEUR 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 1 – Excitation séparée φ = f(I) si i = cste φ = cste n tr/mn I (A) Te Nm I (A) Te Nm n (tr/mn) U = cste i = cste φ = cste U = cste i = cste φ = cste U = cste i = cste φ = cste n = U-RaI/(P/a)Nφ De la forme y = a.x + b Te = (p/a)(30/)NφI De la forme y = a.x Te = k(U-Nnφ) De la forme y = a.x + b 5-Démarrage n = Te =

37 4- CARACTÉRISTIQUES MOTEUR 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 2 – Excitation série φ = f(I) variable avec la charge n tr/mn I (A) Te Nm I (A) Te Nm n (tr/mn) n = U-RaI/(P/a)Nφ Allure proche de lhyperbole Si I = 0 φ = 0 n = fonctionnement à vide impossible Te = (p/a)(30/)NφI allure proche de la parabole Rq : Id important Ted très important 5-Démarrage U = cste n = Te = U = cste

38 5- DÉMARRAGE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur5-Démarrage 6-Freinage 7-Variation n 1 – Problème du démarrage Pointe dintensité I = (U – E)/Ra au moment du démarrage n = 0 E = 0 Id = U /Ra Ra très faible donc Id très grand, Ted très important intolérables pour la machine I =

39 5- DÉMARRAGE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 2 – Solutions Résistances additionnelles Mcc U + - Augmentation progressive de la tension dalimentation U + - Mcc 5-Démarrage

40 6- FREINAGE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 1 – Freinage rhéostatique Mcc Rh Fonctionnement en génératrice à excitation séparée débitant Sur une résistance. 5-Démarrage

41 6- FREINAGE 1- Utilisation2-Principe 3-Constitution 4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 2 – Freinage par récupération Principe : lénergie de freinage est restituée au réseau dalimentation Problème : E Ra + - U E + - U Moteur Générateur I I E < U E > U 5-Démarrage

42 6- FREINAGE 1- Utilisation2-Principe 3-Constitution 4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n 2 – Freinage par récupération Solutions : Pour passer dun fonctionnement moteur à un fonctionnement générateur, il faut passer de E U sachant que pendant la phase de freinage lorsque n diminue E =(P/a)Nnφ diminue également. 1 – Par augmentation du flux (augmentation de i). Action vite limitée par la valeur imax supportable par la machine. 2 – Par diminution de la tension dalimentation. Principe généralement utilisé grâce à lassociation dun modulateur dénergie quatre quadrants. 5-Démarrage

43 Fonctionnement dans les quatre quadrants Couple T Vitesse n (ω) P = Tω T>0 ω>0 P>0 n>0 AV T<0 T>0 Moteur AV P = Tω T 0 P<0 Freinage AV n<0 AR T>0 P = Tω T<0 ω<0 P>0 n<0 AR T<0 P = Tω T>0 ω<0 P<0 Freinage AR Moteur AR Q1 Q2 Q3Q4 6- FREINAGE 1- Utilisation2-Principe 3-Constitution 4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage

44 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage n tr/mn U (A) i = cste φ = cste A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 1 – Principe : action sur U induit I est maintenu constant n = U – RI (p/a)NΦ Te = EI Ω Deux phases de fonctionnement : De 0 à n nominale (fonct. à T=cste) Pour n > n nominale (fonct. à P=cste)

45 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage 2 – Alimentation par hacheur abaisseur de tension U + - Mcc Uc K K t Allure de Uc en fonction du temps A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant)

46 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage t1 T Rapport cyclique a a == t1 T Calcul de UcUc = Uxt1 T = axU Uc = axU temps de conduction période A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 2 – Alimentation par hacheur abaisseur de tension Uc t Allure de Uc en fonction du temps

47 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage Remarque : K interrupteur électronique Transistor Mos Fet (petite puissance) Transistor bipolaire et IGBT (moyenne puissance) Thyristor et GTO (forte puissance) U + - Mcc U + - Transistor bipolaire GTO IGBT : Insuled Gate Bipolar Transistor GTO : Gate Turn Off thyristor A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 2 – Alimentation par hacheur abaisseur de tension

48 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé U~U~ A K G Uc Charge résistive Principe Composant électronique de puissance utilisé: Le Thyristor

49 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Principe Uc Ic t t Ugk U~U~ θ Thyristor Conduction:Uak > 0 et impulsion en Ugk Blocage:Iak 0 Θ angle de retard à la conduction Remarque : De façon à améliorer les performances du système, les thyristors peuvent être câblés en pont.

50 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont mixte : pont mixte monophasé PD2 U~U~ Mcc Th1 Th2 D1 D2 Dr Uc

51 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont mixte : pont mixte monophasé PD2 U~U~ Mcc Th1 Th2 D1 D2 Dr Uc Uc Ic t t Ugk U~U~ Thyristor Conduction:Uak > 0 et impulsion en Ugk Blocage:Iak 0 θ Θ angle de retard à la conduction E Montage non réversible, interdit un freinage par récupération

52 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 U~U~ Uc Fonctionnement Moteur Mcc Th1 Th3 Th2 Th4

53 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 U~U~ Mcc Th1 Uc Th3 Th2 Th4 i Fonctionnement Moteur + -

54 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 U~U~ Mcc Th1 Uc Th3 Th2 Th4 i Fonctionnement Moteur - +

55 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 U~U~ Uc Fonctionnement Générateur Mcc Th1 Th3 Th2 Th4

56 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 U~U~ Uc Mcc Th1 Th3 Fonctionnement Générateur i - + Th2 Th4

57 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 U~U~ Uc Mcc Th1 Th3 Fonctionnement Générateur i + - Th2 Th4

58 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 Fonctionnement Générateur Le fonctionnement en récupération est possible, pour cela langle θ de retard à lamorçage doit être supérieur à /2 et les bornes de linduit doivent être permutées. Certains convertisseurs possèdent deux ponts tous thyristors montés tête bêche. La permutation des bornes de linduit Seffectue par la validation de lautre pont.

59 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Pont tous thyristors : pont monophasé PD2 Mcc U~U~ U~U~

60 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage B : n > n nominale (fonctionnement à puissance constante) P = TΩ Pour T = Tn si Ω>Ωn alors P>Pn Dépassement des caractéristiques nominales de la machine Pour un fonctionnement en survitesse le couple ne peut être maintenu égal à sa valeur nominale, mais doit diminuer de façon à ce que la puissance ne dépasse pas sa valeur nominale. U-RI p/aNΦ n = U = cste I = In Seule solution pour augmenter n : Diminuer Φ FONTIONNEMENT EN DÉSEXCITATION 1 – Principe :

61 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage B : n > n nominale (fonctionnement à puissance constante) 2 – Réalisation Mcc U~U~ pont1 U~U~ pont2 Fonctionnement à couple constant par maintien de I=In jusquà n=n n (action sur le pont 1) Fonctionnement à puissance constante pour n>n n par désexcitation (action sur le pont2) n tr/mn i (A) U = cste n (tr/mn) T (Nm)n Zone 1 Pont 1 Couple constant Zone 2 Pont 2 Puissance constante Caractéristique externe n max

62

63 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage B : n > n nominale (fonctionnement à puissance constante) 2 – Réalisation Mcc U~U~ pont1 U~U~ pont2 Fonctionnement à couple constant par maintien de I=In jusquà n=n n (action sur le pont 1) Fonctionnement à puissance constante pour n>n n par désexcitation (action sur le pont2) n tr/mn i (A) U = cste

64 n (tr/mn) T (Nm)n Zone 1 Pont 1 Couple constant Zone 2 Pont 2 Puissance constante Caractéristique externe n max

65 5- DÉMARRAGE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur5-Démarrage 6-Freinage 7-Variation n I/2 I I ω

66 5- DÉMARRAGE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur5-Démarrage 6-Freinage 7-Variation n I/2 ω I I

67 Inducteur auxiliaire I/2 I I ω Problème : Un courant circule dans la spire, Pendant la commutation, il est maintenu dans le même sens (effet inductif) Puis il sinverse brutalement e = -Ldi/dt très grand, la surtension provoque un arc électrique Solution : il faut inverser le sens du courant et pour cela commuter sous linfluence du pôle suivant. On utilise un pôle artificiel.

68 Pour archiver…. Sur cette vue écorchée, on peut aisément voir : · Linduit (1) avec ses encoches recevant les conducteurs en cuivre (absents ici) perforés axialement pour son refroidissement. · Le collecteur (2) et lensemble porte-balais/balais (3) ainsi que la trappe de visite pour la maintenance (4). · Les pôles inducteurs feuilletés (5) vissés sur linduit. · La moto ventilation (6). · Le système de fixation par pattes (7)

69 Pour archiver…. Sur cette vue écorchée, on peut aisément voir : · Linduit (1) avec ses encoches recevant les conducteurs en cuivre (absents ici) perforés axialement pour son refroidissement. · Le collecteur (2) et lensemble porte-balais/balais (3) ainsi que la trappe de visite pour la maintenance (4). · Les pôles inducteurs feuilletés (5) vissés sur linduit. · La moto ventilation (6). · Le système de fixation par pattes (7)

70 7- VARIATION DE VITESSE 1- Utilisation2-Principe3-Constitution4- Moteur 6-Freinage 7-Variation n5-Démarrage A : De 0 à n nominale (fonctionnement à couple constant) 3 – Alimentation par redresseur commandé Principe Uc Ic t t Ugk U~U~ Thyristor Conduction:Uak > 0 et impulsion en Ugk Blocage:Iak 0 θ Θ angle de retard à la conduction E


Télécharger ppt "MACHINES Á COURANT CONTINU. OBJECTIFS : Déterminer le rôle des éléments constitutifs Analyser les modes de fonctionnement Choisir un moteur et son modulateur."

Présentations similaires


Annonces Google