La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LINFLUENCE DU BILINGUISME DANS LA TRADUCTION DES LOIS AU CAMEROUN Jean Jacques NDONGO Département de traduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LINFLUENCE DU BILINGUISME DANS LA TRADUCTION DES LOIS AU CAMEROUN Jean Jacques NDONGO Département de traduction."— Transcription de la présentation:

1 LINFLUENCE DU BILINGUISME DANS LA TRADUCTION DES LOIS AU CAMEROUN Jean Jacques NDONGO Département de traduction

2 Le Canada partage avec le Cameroun, entre autres pays, le redoutable privilège de devoir faire passer le texte et lesprit de ses lois non seulement dans une autre langue - une fois nest pas coutume du français vers langlais - mais aussi dans un autre système juridique, situé de surcroît aux antipodes du premier. (Gémar 2011:130) Lhypallage mise en relief dans ces mots du Professeur Gémar traduit lénorme défi que les deux pays cités doivent relever pour assurer une coexistence harmonieuse des systèmes juridiques en présence en adoptant des techniques de traduction appropriées et des politiques linguistiques conséquentes.

3 The most salient feature of bilingualism is that it is a multi-faceted phenomenon...As bilingualism defies delimitation, it is open to a variety of descriptions, interpretation and definition. (Hoffman 1991:14) Sil est évident que le bilinguisme est un phénomène pluridimensionnel qui échappe à toute délimitation mais chaque pays ou communauté peut donner une orientation, trouver une définition du bilinguisme qui corresponde à sa politique linguistique. Quen est-il du Cameroun?

4 Le bilinguisme institutionnel Le manque dune véritable politique linguistique au Cameroun est un truisme. Contrairement au Canada où le Commissariat aux langues officielles traite des violations des droits linguistiques des citoyens et où le fonctionnement du bilinguisme est régi par des lois (1969 Language Act, 1977 Bill 101), le Cameroun ne dispose daucun cadre juridique qui oblige les citoyens à apprendre et utiliser les langues officielles. In Cameroon, theres no government position on language policy and planning apart from statement that French and English shall be the official languages of the Republic. (Simo Bobda 1995:73) En consacrant le bilinguisme dans la constitution de 1961 et dautres successives, le Cameroun voulait seulement promouvoir lunité et lintégrité nationales, rien dautre. Il était question déviter les conflits ethniques qui pouvaient dériver du choix dune des 250 langues nationales comme langue officielle. English and French are only an instrumental medium of reaching and making reunification and the unitary state work at any price… Bilingualism was not based on any elaborate linguistic or paralinguistic considerations but rather by extralinguistic consideration (Chumbow 1980:288). En outre ce bilinguisme est inégalitaire, les deux langues officielles ne bénéficient pas dun même statut.

5 Le Français, lingua franca Toutes les décisions et résolutions gouvernementales prises depuis la réunification en 1961 visent à réduire linfluence de langlais et consacrent le français comme la véritable langue officielle au Cameroun. Le découpage régional au lendemain du référendum du 20 mai 1972 a eu des conséquences néfastes sur limage de langlais au Cameroun et par conséquent a joué au détriment du bilinguisme officiel. Alors que les deux langues étaient considérées comme étant au même pied dégalité avec la fédération de 1961, le nouvel Etat unitaire accorda cinq provinces à lancien Etat fédéré du Cameroun Oriental contre deux seulement pour lancien Etat fédéré du Cameroun…Par ailleurs, le découpage Biya du 17 octobre 1984 augmentant le nombre des provinces dans lancien Cameroun Oriental à huit contre deux toujours deux pour le Cameroun Occidental, a plutôt aggravé la situation. Plus que jamais, le découpage a mis en évidence non seulement linfériorité numérique des anglophones mais aussi et surtout linfériorité de la langue anglaise au Cameroun. (Echu 1999:195) Au Cameroun tous les documents administratifs sont rédigés en français. Le français est également la langue du droit, toutes les lois sont élaborées en français avant dêtre traduites en anglais. Cest dailleurs la langue de larmée et police.

6 Linfluence abusive du français génère souvent des conflits et incompréhensions de toute nature. En effet, les fonctionnaires francophones ont lhabitude de communiquer en français dans les zones anglophones et cette attitude conduit à des situations inextricables. Le Journal dexpression anglaise The Herald dans son édition du 9-10 décembre 1998 rapporte cet incident survenu à Tiko: The D.O. had announced a visit of institutions in the area. While preparations were on to receive him, he then wrote a letter in French to Mbake, the principal. What did he say in his letter? We do not know. What we know is that Mbake, like many Anglophones, did not quite understand the letter and took it that the D.O had cancelled the visit to his school. So Mbake stopped whatever plans he had for receiving the D.O. Then the story continues: the D.O. came and discovered that nobody was expecting him. Classes were going on normally. When the principal realized that the D.O. had arrived he was embarrassed. All the same, he took his time, then got out of his office to welcome the D.O. and his entourage who had waited for about ten minutes. When the principal met the D.O. he said: I am surprised you came after all! I thought you wrote to cancel the visit. The D.O. is said to have lost his temper and retorted, Youll see me.... Ill deal with you, and shamefully took off. En guise de commentaires, le journaliste ajoute: Francophone service heads who work in Anglophone territory must accept that in order to be properly understood and work effectively, they ought to learn to speak and communicate in English, not French. Should they insist on speaking French to an essentially English speaking people, they must bear the corresponding risk of not being understood

7 La primauté du français entérine la phagocytose progressive de la Common Law par le droit civiliste Le Cameroun est également un Etat bijuridique où coexistent la Common Law et le droit civiliste. Mais depuis la Réunification la Common Law a perdu considérablement son influence. Il ne régit que les systèmes éducatif et judiciaire dans les provinces anglophones, tout le droit administratif est issu du droit civiliste. Toutes les lois sont conçues et élaborées en français et inspirées du droit correspondant. Cette suprématie de la langue française et du droit civiliste affecte profondément les activités de la traduction au Cameroun

8 La traduction des lois La Présidence de la République représente la plaque tournante de la traduction des lois. Toutes les lois y sont traduites avant dêtre soumises lAssemblée Nationale pour approbation. Mais le comble, cest que ces traductions vers langlais, qui requièrent une certaine expertise, sont opérées parfois par des traducteurs sans grande expérience dans la profession et ne tiennent pas compte des situations de bilinguisme et de bijuridisme institutionnels. Il arrive même que des lois soient promulguées seulement en français, cest le cas de la Loi des finances 2007 dont la traduction en anglais ne fut disponible quaprès deux semaines après sa promulgation. En outre les erreurs sont légion: le projet de loi du 14 décembre 2011 portant création du tribunal criminel spécial a été soumis au Parlement en deux versions différentes avant dêtre retiré par la Présidence pour rectification. En effet la version française navait pas le même contenu que le texte en anglais.

9 Exemples Nous mettons en exergue certaines dispositions de la Loi n°1968-LF-3 du 11 juin portant sur la Nationalité camerounaise dont la traduction en anglais présente quelques incongruités. Paragraphe 4 Par leffet de la réintégration. Article 28. La réintégration dans la nationalité camerounaise est accordée par décret, sans conditions dâge ou de stage, à condition toutefois que lintéressé apporte la preuve quil a eu la qualité de ressortissant camerounais et justifie de sa résidence au Cameroun au moment de la réintégration. Restoration. Section 28. Restoration to Cameroon nationality shall be conferred by decree without condition of age or probation, but subject to necessity of proof that the applicant was formerly a Cameroonian and showing residence in Cameroon at the moment of restoration. Notre traduction: Resumption of citizenship Section 28. Resumption of cameroonian citizenship shall be granted by decree without condition of age or probation, but subject to necessity of proof that the applicant was formerly a Cameroonian and showing residence in Cameroon when resuming citizenship.

10 Article 29. Ne peut être réintégré lindividu qui a été déchu de la nationalité camerounaise par application de larticle 34 de la présente loi, à moins quil nait rendu ultérieurement des services exceptionnels au Cameroun. Section 29. No person who has forfeited Cameroonian nationality under Section 34 of this law may be restored to it without having later rendered exceptional service to Cameroon. Notre traduction No person who has forfeited cameroonian citizenship under Section 34 cannot resume it without having later rendered exceptional service to Cameroon.

11 Lapplication des Actes uniformes du traité de lOHADA (Organisation pour lHarmonisation du Droit des Affaires en Afrique) dont lobjectif est dharmoniser le droit daffaires dans les Etats Parties et de promouvoir larbitrage comme mode de règlement des différends a créé un mécontentement dans les provinces anglophones. Le droit de lOHADA est supranational et exécutoire au Cameroun par le décret n° 96/ 177 du 5 septembre 1996 conformément à la loi n° 94/ 04 du 4 aout 1994 autorisant le Président de la République à ratifier ledit traité. It is with great suspicion and reserve that common law courts have received the treaty and its uniform laws. The highhanded manner in which the text was dumped on them, the fact that French is the only working language of OHADA, and the fact that Cameroon took part in the deliberations resulting in OHADA texts, as a Francophone nation, are reasons giving rise to the suspicious attitude. (Nko Justice 2003:21) Nowhere else has the encroachment of the civil law into the common law terrain been more poignantly exhibited than in the OHADA. (Ngassa 2003:29)

12 Exemples En vertu de larticle 42 du traité de 1993 qui crée cette organisation, la langue de travail est le français, langue de rédaction des Actes mais leur traduction en anglais réalisée en grande partie par le Cameroun ne satisfait guère les praticiens de la Common Law. Article 1 Le recouvrement d'une créance certaine, liquide et exigible peut être demandé suivant la procédure d'injonction de payer. The collection of an unquestionable claim due for immediate payment may be secured through the injunction to pay procedure. La notion dinjonction utilisée dans cette disposition de lActe uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies dexécution ne satisferait pas un juriste de Common Law qui conçoit linjonction comme a court order commanding and preventing an action (Blacks Law Dictionary, 2009 :855), et non une procédure simple et rapide qui permet à une personne (le créancier) d'obtenir du juge : le paiement d'une créance d'un montant déterminé qui ne paraît pas contestable, quand le débiteur ne paie pas à l'échéance, telle quemployée dans cette disposition. Order for payment pourrait constituer un équivalent valable pour injunction to pay

13 Exemples Si le traducteur narrive pas à remettre les deux textes dans leurs contextes juridique et linguistique, il ny a aucun doute quil a failli à sa mission: Lorsque le traducteur ne réussit pas à établir léquivalence potentielle entre les deux textes sur le double plan du droit et de la langue, il vide en partie sa traduction de sa substance et a fait œuvre incomplète. (Gémar, 1998 :4)

14 Conclusion Le Cameroun se doit daméliorer son bilinguisme en adoptant une politique linguistique intégrative qui valorise dégale manière langlais et le français avec des objectifs précis. Ce sera dailleurs le début dun processus de traduction qui tiendra compte des situations de bilinguisme et bijuridisme institutionnels. The language policy of a speech community may be revealed in its practices, its beliefs, or in explicit language management. (Spolsky 2003) Bilingualism in Cameroon still needs careful and systematic planning with clear-cut short-and-term goals. (Simo Bobda 1995:74) Owing to the importance of bilingualism in the very survival of the Cameroon nation, it is highly desirable, in our opinion, to investigate as many of its aspects as possible. The findings of such investigations are likely to give the promotion of bilingualism the best chances of success in Cameroon, and to bring additional insight to our understanding of the phenomenon of bilingualism in general. (Zé Amvela 1999:140)

15 Bibliographie Chumbow, B.S., 1980 Language and Language Policy in Cameroon in Kofele-Kale, N. (ed.) An Experiment in Nation-building: The Bilingual Cameroon Republic since Reunification, Boulder, Westview Press. Echu, G., Grundstrom, A. W., 1999, Official Bilingualism and Linguistic Communication in Cameroon. Francophone Cultures and Literatures, New York, Peter Lang. Gémar, J.-C., 2011, « traduire le droit. Lettre, esprit et équivalence » in Cornu, Marie et Moreau, Michel (dir.), Traduction du droit et droit de la traduction, Paris, Dalloz. Gémar, J.-C., 1998 « Les enjeux de la traduction juridique, principes et nuances », in Traduction de textes juridiques : problèmes et méthodes, Equivalences, Séminaire ASTTI du , p.4. Disponible sur [consulté le 16/09/2009].http://www.tradulex.org/Actes1998/Gemar.pdf Hoffmann, C., 1991 Introduction to Bilingualism, London, Longman.

16 Bibliographie Ngassa Vera, J., 2003 The Common Law : An Endangered Species, Yaoundé, CEPER. Nko, J., Njoya, I., OHADA Treaty, An Unruly Horse in The Impartial Judge, N° 1, Spolsky, B., Language policy 4th International Symposium on Bilingualism. Arizona, Zé Amvela, E., 1999 English and French in Cameroon: A Study in Language Maintenance and Shift in Echu, G., Grundstrom, W.A. (eds.) Official Bilingualism and Linguistic Communication in Cameroon, New York, Peter Lang.


Télécharger ppt "LINFLUENCE DU BILINGUISME DANS LA TRADUCTION DES LOIS AU CAMEROUN Jean Jacques NDONGO Département de traduction."

Présentations similaires


Annonces Google