La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lycee Nichita Stănescu Ploieşti, România PROJET EDUCATIF EUROPEEN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lycee Nichita Stănescu Ploieşti, România PROJET EDUCATIF EUROPEEN."— Transcription de la présentation:

1 Lycee Nichita Stănescu Ploieşti, România PROJET EDUCATIF EUROPEEN

2 Le rapport pour la réunion du comité de pilotage Liège – le 24 avril 2000 A. Activités à lécole 1) Continuer de mesurer la consommation des principaux consommateurs de lécole 2) Identifier des possibilités pour diminuer la consommation dénergie de lécole : –installer des ampoules économiques –»éducation énergétique« par les élèves de léquipe ECO-LNS: présentation des étapes de lactivité, distribution de dépliants, de tracts etc. 3) Activités de dissemination du projet: –»Un environnement plus propre, plus sain, lespoir de lhumanité» (Reunion-debat) –»Le réchauffement de la planète et lagriculture de lavenir» (Concours) B Le roman interactif: Création de plusieurs épisodes avec des élèves de 15-17ans Activité de rédaction Traduction des créations propres et des autres partenaires

3 Quatre volets pourraient réunir nos activités, déroulées pendant cette période : A. Bilan énergétique dans l'école B. Expérimentations réelles C. Campagne de sensibilisation E. Atelier d'écriture F. Dissémination

4 Avec tous ses partenaires européens léquipe pédagogique de notre lycée et le groupe délèves lECO-LNS participants au projets ont continué leurs activités dobservation, danalyse et dinterprétation des constatations et de recherche de solutions et dimplémentation, durant toute la période, depuis le dernier Comité de pilotage jusquà présent. Les élèves ont continué à identifier les sources de gaspillage concernant le défi «la consommation à lécole« et ils ont mené une campagne de débats dans des classes différentes pour sensibiliser leurs collègues et pour trouver des solutions efficaces et cohérentes pour diminuer le phénomène. En même temps «latelier décriture» a permis à lensemble des institutions partenaires de créer des cadres situationnels virtuels pour permettre de continuer autrement le débat sur le problème des sources dénergie qui risquent de sépuiser et sur la recherche de solutions de remplacement à court et à long terme. Sensibiliser les familles, la société, les responsables au problème du développement durable. Changer le comportement, représente, pour nous un devoir et une mission assumée et mise en pratique par des moyens différents.

5

6 A. Les observations sur la consommation à lécole, le bilan énergétique à lécole. –Le groupe ECO-LNS a fait des observations permanentes sur les consommateurs de lécole (les expérimentations réelles). NR. CRTLUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie 20089,6916 zile 2 noiembrie ,7530 zile 3 decembrie ,76 19 zile + 12 zile vacanta 4 ianuarie ,55 27 zile + 4 zile vacanta 5 februarie ,53 20 zile + 8 zile vacanta 6 martie ,1731 zile 7aprilie 20099,1912 zile total166,64 Consommateur: photocopiateur Responsable: eleve Simion Miruna

7 Consommateur: imprimmante Responsable: eleve Negoita Alexandru NR. CRTLUNA CONSUM ( KWh) OBS 1 octombrie zile 2 noiembrie 20083,4830 zile 3 decembrie 20083,21 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie 20092,73 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie 20092,8 20 zile + 8 zile de vacanta 6martie 20092,8731 zile 7aprilie 20091,9912 zile total17,08

8 Consommateur: refrigerateur Responsable: eleve Negoita Alexandru NR. CRT.LUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie 20084,9716 zile 2 noiembrie ,2430 zile 3 decembrie ,85 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie ,52 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie ,62 20 zile + 8 zile de vacanta 6 martie ,8631 zile 7 aprilie 20097,3812 zile total95,44

9 NR. CRTLUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie zile 2 noiembrie ,9630 zile 3 decembrie ,36 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie ,79 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie 20092,96 20 zile + 8 zile de vacanta 6 martie 20095,0931 zile 7 aprilie 20094,112 zile total63,23 Consommateur: projecteur laboratoire de chimie Responsable: eleve Nistor Petre Alexandru

10 NR. CRTLUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie zile 2 noiembrie ,2830 zile 3 decembrie ,63 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie ,98 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie ,31 20 zile + 8 zile de vacanta 6 martie ,0931 zile 7 aprilie ,6112 zile total362,9 Consommateur: distributeur d`eau chaude et froide Responsable: eleve Criste Teodora

11 NR. CRT.LUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie 20088,2216 zile 2 noiembrie ,8130 zile 3 decembrie ,07 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie ,05 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie ,09 20 zile + 8 zile de vacanta 6 martie ,4531 zile 7 aprilie 20095,6312 zile total119,32 Consommateur: Tele Responsable: eleve Criste Teodora

12 Consommateur: distributeur de boissons chaudes Responsable: eleve Vasile Alexandru Mihai NR. CRT.LUNA CONSU M (KWh)OBS 1 octombrie zile 2 noiembrie ,2730 zile 3 decembrie vacanta 4ianuarie ,98vacanta 5 februarie ,25vacanta 6martie ,0515 zile

13 A. Les observations sur la consommation à lécole, le bilan énergétique à lécole. Consommater: ordinateur salle des professeurs Responsabil: elev Simion Miruna NR. CRTLUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie zile 2 noiembrie 20084,0830 zile 3 decembri e ,89 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie ,13 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie ,05 20 zile + 8 zile de vacanta 6 martie ,7831 zile 7 aprilie ,8412 zile total116,77

14 NR. Crt.LUNA CONSUM (KWh)OBS 1 octombrie 20086,816 zile 2 noiembrie ,9830 zile 3 decembrie ,1 19 zile + 12 zile de vacanta 4 ianuarie ,2 27 zile + 4 zile de vacanta 5 februarie ,36 20 zile + 8 zile de vacanta 6 martie ,3531 zile 7 aprilie ,7412 zile total130,53 Consommateur: ordinateur cabinet informatique Responsable: eleve Nistor Petre Alexandru

15 Ordinateur salle dinformatique Consommation moyenne mensuelle KW Consommation moyenne hebdomadaire KWh consommation moyenne quotidienne KWh Ordinateur salle des professeurs Consommation moyenne mensuelle: KWh Consommation moyenne hebdomadaire50769 KWh consommation moyenne quotidienne KWh Photocopiateur secrétariat Consommation moyenne mensuelle KWh Consommation moyenne hebdomadaire : KW Consommation moyenne quotidienne KWh Imprimante secrétariat Consommation moyenne mensuelle KWh Consommation moyenne hebdomadaire KWh consommation moyenne quotidienne : KWh Frigo -salle des professeurs Consommation moyenne mensuelle KW Consommation moyenne hebdomadaire KW consommation moyenne quotidienne KWh

16 Rétroprojecteur – laboratoire de chimie Consommation moyenne mensuelle KWh Consommation moyenne hebdomadaire : KWh consommation moyenne quotidienne KW Distributeur deau – salle des professeurs Consommation moyenne mensuelle KWh Consommation moyenne hebdomadaire KWh consommation moyenne quotidienne KWh Télé – salle des professeurs Consommation moyenne mensuelle : KWh Consommation moyenne hebdomadaire : KWh consommation moyenne quotidienne: KWh

17 Lobservation de la consommation dénergie enrégistrée pour chacun des consommateurs montre que cest le distributeur deau (chaude et froide) qui a la plus élevée consommation. Il consomme lénerrgie necessaire à récicler leau froide, mais il a une consommation importante pour chauffer leau. Même si le distributeur deau est le consommateur le plus avide de lécole nous pouvons dire quil nest pas le consommateur principal car nous nen avons quun seul. En échange, les ordinateurs (personnels) à cause de leur nombre élevé, représentent un facteur de consommation dénergie important tout comme les ampoules utilisées pour léclairage. Le distributeur deau a enrégistré une consommation de KWh pendant six mois (à partir du jusquau ); par contre les ordinateurs ont eu une consommation de KWh environpour la même période (pour un nombre de 85 ordinateurs qui existent dans lécole).

18 A travers le résultat de leurs observations, les élèves ont déterminé et ont présenté leurs observations devant ladministration de lécole, la décision de remplacement des ampoules des salles de classe et des couloirs, avec des ampoules économiques (dans les endroits où cela nétait pas déjà fait) et lutilisation des multiprises avec interrupteur pour arrêter toute consommation stand-by, pendant le week-end et pendant la nuit. Le groupe a directement participé à laction de remplacement des ampoules et il a présenté dans de différentes classes lenregistrement des consommations pour sensibiliser les autres et les déterminer à établir ensemble un plan dactions appliquable à lécole et chez eux, si cela savère nécessaire (la campagne de sensibilisation).

19

20 Nous avons insisté sur deux aspects : A) Laspect technique, constitué par les activités du projet concernant le laboratoire virtuel (identifier les principales voies de gaspillage et proposer des mesures damélioration pour le bâtiment et pour les équipements). Une équipe délèves a fait le balayage des classes et des laboratoires et a signalé ce qui nallait pas, dabord aux membres de lECO-LNS et ensuite a présenté ses remarques à ladministration du lycée. Un groupe a mesuré et a comparé en permanence les consommateurs. B) Laspect humain, pour motiver le comportement des gens en vue déconomiser leau, lénergie électrique, lénergie thermique sans pour cela produire un disconfort. Léquipe ECO-LNS a participé à des rencontres avec des élèves de différentes classes, pendant leur heure de discussion avec leur professeur principal. A cette occasion ils ont argumenté leur plaidoyer pour arrêter le gaspillage avec des exemples précis. Ils ont crée une nouvelle affiche quils ont offerte pendant leurs réunions. Un groupe délèves a réalisé un calendrier sur papier sur le thème de lénergie quils ont offert à ceux auxquels ils présentaient leurs observations et leurs conclusions.

21 Toujours, dans le cadre de cette campagne de sensibilisation, léquipe pédagogique du projet a participé à une réunion qui sest déroulé à LAlliance Française de Ploiesti (le 25 février 2009) concernant leau comme source dénergie.

22 Une autre réunion déroulée en partenariat avec Association «Ecoterra», LInspection Académique - Prahova, «Apa–Nova« et lAlliance Française (le ), a réuni un grand nombre de professeurs de tout le département autour du thème du gaspillage et de la diminution des ressources naturelles dénergie, proposé par léquipe pédagogique du projet.

23 Le à Nedelea, le département de Prahova, léquipe du projet a proposé une réunion ayant pour thème: »Le Réchauffement, les énergies renouvelables et lagriculture de lavenir«, en partenariat avec lAssociation des professeurs de biologie Ecoterra.

24 Les activités de latelier décriture ont b é n é fici é de lintérêt et de la participation des élèves. Ils ont préparé pour le forum du projet des poèmes (deux poèmes postés), des calendriers (plusieurs), quelques fragments du roman interactif (9). Ils ont été ravis de voir que les élèves des autres pays ont choisi de continuer certains de leurs fragments. En plus pour diffuser le roman interactif dans plusieurs classes, ils sont en train de traduire en roumain ces fragments de roman rédigés dans les écoles partenaires du projet. Ce que nous avons trouvé intéressant a été le fait que les fragments de roman, montrent une profonde réflexion sur le problème de lépuisement des ressources naturelles dénergie et suggèrent des solutions à court terme. Il y a même des situations virtuelles de la vie courante en situation darrêt de la distribution dénergie, vraiment intéressantes qui prouvent que les jeunes ont été sensibilisés à ce sujet. Nos élèves ont crée pour le roman interactif cinq fragments, pour le premier épisode:

25 1. La catastrophe - 1er chapitre rédigé par Bugheanu Catalina - Stoica Alexandru - Ilie Marius - Stoica Gratiela (Lycee Nichita Stanescu, 10F, RO) Cest le 13 janvier L'horloge marque 18 heures. Devant de l'aéroport dOtopeni, des milliers dadolescents attendent que le concert qui est organisé pour la tolérance commence. Le concert est soutenu par Missy Elliot, Ciara, Linkin Park, Phoenix et M.Manson. Louis, Monique et Alice sont présents à ce concert. Ils sont pleins d'émotion parce que sur la scène chantera leur chanteur préféré. Le moment quils attendent arrive. Le rideau se lève et, sur la scène, Missy Elliot apparaît parmi des centaines d'éclairages. Tout est merveilleux. Le public délire… Quand la cinquième mélodie finit, tous les éclairages séteignent. Les jeunes croient que cela fait partie du spectacle. Obscurité totale. Après le feu de lumières et de musique cela passe mal. Mais quand les organisateurs annoncent que le spectacle doit prendre fin, les jeunes créent un chaos total. La crainte sinstalle dans le coeur. A l'aide du système de sécurité les jeunes trouvent la sortie. Cest vraiment la panique et la crainte quand ils voient l'obscurité dans laquelle était plongée toute la ville. Il ny a plus de trams et les adolescents doivent attendre l'arrivée du matin pour se déplacer à pied chez eux.

26 2. La confusion - 1er chapitre rédigé par Avram Mihaela - Rotaru Oana (Lycee Nichita Stanescu, 11F, RO) Cest le 13 janvier A Bucarest est organisé un grand concert pour la journée internationale de la tolérance. Ce concert est organisé à lAéroport «Henri Coanda». Les mesures de sécurité sont maximales afin quaucun incident ne vienne perturber la fête. De 18 à 6 heures du matin, des chanteurs, comédiens, DJs dans le monde entier, se succèderont sur les différentes scènes. Des milliers de jeunes sont attendus à assister à ces concerts avec leurs idoles favorites, pour assister à la plus grande soirée dEurope,es écrans géants permettront des duplex avec les différentes villes. Le tout sera bien entendu retransmis en direct sur les télés et radios européennes, mais aussi sur internet. Vers 20 heures 30, une grande tombola, tirée en direct, récompensera un jeune de chaque ville. Le prix: un séjour dans un autre pays européen afin de découvrir une autre culture. Avant dannoncer le nom des gagnants, un décompte se fait. Dun coup les salles sont plongées dans le noir… elles ne se rallumeront pas car une panne généralisée paralyse toute lEurope. Marie et ses amies sont aussi à ce concert. Elles se rencontrent et discutent de leurs vacances dhiver. Le discussion a été interrompue parce quune surchauffe généralisée provoque une panne délectricité sur lensemble de lEurope. Les centrales électriques sont toutes hors dusage et pour le moment rien ne fonctionne. La panique sinstalle. La folie, la peur, la confusion et lagitation sont les sentiments du moment. Les cris, une mêlée de gens et cette panne délectricité survenue alors que tout semblait aller pour le mieux … Cette panne est un problème majeur. Dans ce moment rien et personne ne semble pouvoir résoudre ce problème. Mais quelles sont les causes de cette panne?

27 1er chapitre - rédigé par Andrei Otilia - Constantin Camelia - Stan Iuliana (Lycee Nichita Stanescu, 11F, RO) Le soir du 13 janvier 2010, nous étions à l'aéroport pour écouter un concert. Les groupes qui chantaient étaient de tous les genres : rock, techno, pop, house. Il y avait des représentants de tous les pays de l'Europe. Les Italiens ont préparé un spectacle avec des animaux et clowns du cirque. Les Français ont des groupes qui chantaient de la pop musique. Les Roumains ont des danses traditionnelles et des troupes de théâtre. Les Espagnols ont animé latmosphère avec un rythme de carnaval. Les Grecs sont venus avec les légendes sur les dieux et portaient leurs costumes. De tous côtés de grands écrans qui transmettent des images de tous les lieux. Tout est transmis en direct sur les télés et radios européennes, mais aussi sur internet. Dans la première partie, tous les pays défilent avec leurs représentations et les spectateurs sont enchantés, ils ont organisé une tombola. On choisira le gagnant auquel on offrirait un séjour dans un autre pays. Mais, alors que tout le monde était content quelque chose d'inimaginable s'est produit. En un instant, tous les écrans se sont éteints. Une panne d'électricité avait plongé limmense salle dans l'obscurité. La panique s'installe. On entend des cris. Cest le chaos. L'aéroport doit être évacué. L'obscurité cache les visages. On a le sentiment que partout de mauvaises surprises guettent. Personne ne sait ce qui se passe. Nous sommes avertis qu'il y a une panne d'électricité qui prendra certain temps. On dit quil est bon pour tout le monde de se calmer afin de résoudre le problème. Le manque d'électricité va affecter l'ensemble de la population.

28 4. Une soirée mouvementée - 1er chapitre rédigé par (Lycee Nichita Stanescu, RO) - 13 janvier 2010 C'est l'anniversaire de mon père. Nous attendons des invités, qui veulent assister aussi au match entre la France et la Roumanie, qui a lieu dans le cadre du Championnat Européen de football. Soudain, les lumières du stade s'éteignent, les gens s'inquiètent. L'écran géant de télévision du stade explose, on entend les alarmes des pompiers. Tout de suite après, les alarmes des ambulances. Les gens se précipitent vers les sorties. Certains tombent. Dans la peur générale, les gens abandonnent le stade dans un grand désordre. En même temps, dans ma maison, les invités sont inquiets et ne comprennent pas ce qui est arrivé dans le stade. Deux minutes après, dans toute la maison, les lumières s'éteignent et le poste de télévision explose. Chez moi s'installe la panique. Nous cherchons des bougies et des lanternes pour faire de la lumière et ma mère tente de calmer les invités. La fête doit continuer, mais comment ? A suivre...

29 5.Un voyage pas comme les autres - 1er chapitre rédigé par (Lycee Nichita Stanescu, RO) 20 décembre 2009, on a inauguré le plus long tunnel de rail du monde, en Suisse. Un tunnel de 34,6 km et qui passe en dessous des Alpes a été inauguré ce samedi, en Suisse. Le tunnel Lötschberg commence dans la localité de Frutigen (canton de Berne) et se termine en Raron, dans le canton du Valais. C'est le plus long tunnel de rail du monde qui va écourter le temps d'un voyage en train entre l'Allemagne et l'Italie dau moins deux heures. La construction du tunnel a duré huit ans et on suppose qu'il est lun des plus sûrs. Cela jusqu'au soir du 13 janvier 2010… Ce jour-là, commence comme un jour normal. Les trains, alimentés par lénergie électrique, paraissaient fonctionner comme ils le doivent. Tout parait en ordre… Dans le tunnel, des vidéocameras sont installées et, tous les dix mètres, il y a des portes d'évacuation au cas où un malheur se produirait. 20 h. 16. Le courant électrique s'interrompt brusquement dans le tunnel. Les spécialistes du centre perdent le contact avec les trains. Dans le train, le silence est accablant, on écoute seulement les grincements des roues sur le rail. Tout le monde se demande ce qui se passe. Pourquoi le train sest-il arrêté brusquement ? Pourquoi fait-il soudain tout noir? Qu'est-ce qui va se passer si l'énergie ne revient pas vite? La panique commence à s'installer. 21 h. 00. Les gens commencent à se diriger vers les portes d'évacuation, mais… en vain. Tout paraît se baser sur l'énergie électrique. Les gens paniquent. Un contrôleur essaie de calmer l'hystérie qui semble vouloir monter. Une panne majeure de courant électrique n'a pas été prévue par les spécialistes. Et pourtant… Quelle peut être la cause de cette panne ? A suivre...

30 Pour le deuxième épisode du roman interactif, nos élèves ont crée quarte suites : 1. Une soirée mouvementée (relire le 1er chapitre): Bugheanu Catalin, Ilie Marius, Stoica Alexandru, Stoica Gratiela, X F(relire le 1er chapitre) 2ème chapitre - suite 4 - rédigé par: Maria Radu (RO) Ailleurs, le même étonnement face au même évenement. Dans la maison de la famille Carnot. Ils sont nos voisins. Ils n'étaient pas chez nous car ils savaient qu'il y aurait du monde et ils avient quelque chose de spécial à voir à la télé. Cette famille qui était la parente d'un joueur très important. L'atmosphère était très tendue. Devant la télé, la famille regarde le match. Cette famille habite la Roumanie, dans un petit village. Après une heure depuis le début de la partie, le grand terrain de football est sans éclairages. Les organisateurs ont cru que c'était un problème de moment, et qui serait résolu immédiatement. Mais le temps passe et le problème persiste. Mais quand le terrain est devenu obscur, la panique sinstalle dans les coeurs des gens. A l'aide de la sécurité, les gens ont trouvé la sortie. Mais la panique et la crainte, quand ils ont vu l'obscurité dans laquelle était plongée la ville, sont revenues.. Les gens qui regardaient le match à la télé, étaient plus paniqués, parce que ils ne savaient pas ce qui s était passé sur le terrain. Maintenant la télé nest quune tache noire. Après 2 heures environ, la même panne d'électricité règne. Les Carnot n'ont pas le moral. Le jour suivant.

31 Pas de courant électrique. La radio et la télé sont muettes. Les électriciens et des spécialistes saffairent partout sans aucun résultat visible. Dans la maison de famille Carnot. Cette famille apprend avec regret que le problème est de très grande échelle et quil ne pourrait pas être vite résolu. Après trois autres jours, ils ont réalisé que l'électricité ne viendrait pas trop bientôt. Les enfants, Léonard et Nadine, sont curieux et excités par cette situation inattendue. Comme ils aiment la physique ils pensent se rendre utiles. Nous travaillons enseble. Mais …sans aucun succès. Nos parents entendent que les spécialistes ont du donner leur langue au chat car le problème nétait point là où ils cherchaient. Apparemment, toute lEurope est affectée par cette panne mais cest un problème de sources et pasun court-circuit comme ils avaient pensé. Deux autres jours passent. Nous sommes le 18 janvier. Aucun remède nest trouvé. Pire. On dit même quil ny en a point. Nadine et Léonard pensent qu'il vaut mieux produire de lélectricité à petite échelle, utilisant les ressources sur place, pour faire face à la situation. Ils montent au grenier. Ils y trouvent de vieux livres, qui semblent répondre à leur problème. Ils vont au lycée et avec leurs professeurs ils font un travail dobservation, danalyse et ensuite ils bâtissent un projet dactions. De notre coté nous allons à notre école et après on se partage les réposes. Un jour, leur professeur de physique leur apprend comment se servir des batteries de voiture ou de camions pour faire plus vite, pour éclairer le soir.

32 Mais leurs professeurs leur disent, comme les nôtres, quon doit envisager de vivre autrement car sil ny a plus de ressources. Il faut éliminer, les consommateurs inutiles. Bref, quil faudrait revenir à une vie plus simple et plus saine. Dailleurs nos parents discutent avec eux, de la même façon. Cela ne serait pas facile mais possible pour assurer un minimum de confort. Dautres mesures concernent une meilleure utilisation de la cave pour les provisions. Nadine aide sa maman à tout organiser. Elles travaillent ensemble, elles préparent le dîner. Léonard et son papa se préoccupent des transistors et comme il ny a plus dordinateur, ils font du sport, il se promènent même dans la forêt. On se promène souvent ensemble. La vie change de rythme dans cette famille. Comme dans la nôtre. Cest partout pareil. Les gens s'imposent à avoir le moral et ils savent quils trouveront la solution à la crise. Dailleurs cette crise est vécue comme un exercice pour corriger les erreurs du passé. On était trop branché, on était devenu superficiels. Ce moment nous fait réfléchir. En plus il y a un sentiment de solidarité humaine qui nétait pas visible avant. Les gens se partagent leurs découvertes. Il ny a plus de concurrence. Une sorte de fraternité humaine semble naître dans ce contexte difficile. La famille Carnot a de bons voisins. Nous! Ils sont eux-mêmes considérés comme de bons voisins. Dans ces circonstances chacun fait preuve de bonne volonté et de générosité. Une fois la crise passée, nous saurons mieux vivre ensemble.

33 2. Rien nest définitivement acquis (relire le 1er chapitre)(relire le 1er chapitre) 2ème chapitre - suite 4, rédigé par: Maria Radu (RO) Avec une grande difficulté les spectateurs rentrent chez eux. Ils allument des lampes de poche, des bougies et des chandelles... Je rentre avec mon frère Daniel, avec mes copines Jeanne et Claudine. Ce grand concert finit lamentablement. Nous avons du mal à arriver chez nous. Nos parents, qui s'inquiétaient de notre sort, sont contents de nous revoir. Nous allons au lit. Le jour suivant, pas de bons signes. Nous allons au lycée, On nous explique que cela va s'arranger mais que ce n'est pas pour demain. La panne couvre un grand territoire du pays. On nous dit que, pour un certain temps, tout va être différent: le programme à l'école, l'activité dans les entreprises où travaillent nos parents. Je rentre à la maison. Daniel me propose de rendre visite à notre grand- papa. J'accepte volontiers. Mon grand-père, qui a une grande expérience de la vie, nous rassure. Il dit que ce sont les humains qui ont découvert comment produire l'électricité, ce seront toujours eux qui trouveront la solution. En attendant, il faut organiser notre vie, pour affronter dignement ce moment. Il est sympa mon grand-papa. Je l'aime beaucoup et parler avec lui, nous a fait du bien. Nous repartons plus sereins. Un autre jour. Pas de nouvelles encourageantes. Tout le monde bricole, chacun met en pratique sa débrouillardise. Comme le problème persiste, les gens souffrent, mais ne veulent pas le montrer. L'électricité a changé le rythme de la vie. (La nourriture a été endommagée parce que les réfrigérateurs ne fonctionnent pas du tout). Et les jours passent sans rien apporter de rassurant.

34 Il fait beau. On se lève tôt depuis que le soir, sans télé et sans ordinateur, on se couche plus tôt. Daniel est avec papa dans le jardin. Ils travaillent. Ma mère fait un gâteau. Je vais l'aider car, sans batteur, ce serait plus long. Je bats les oeufs en neige ferme et nous parlons. Elle me raconte ses premières expériences dans le domaine des gâteaux. Nous riions. Elle me parle de sa jeunesse. Je lui raconte des histoires de l'école. Parfois nous riions aux éclats. Il est bon de parler avec maman. Avant, quand je rentrais j'ouvrais vite l'ordinateur et je m'oubliais devant le petit écran. Je me considérais trop prise pour aller lui parler. D'ailleurs, elle aussi, fatiguée de sa longue journée de travail, elle regardait un film devant sa télé. Dans la cuisine nous avons aussi une télé. Papa regardait le journal télévisé en mangeant. Parfois c'était un match. On ne se parlait pas vraiment. On faisait semblant. Je regarde dans le jardin. Papa a l'air plus jeune. Il rit avec Daniel et ils dégagent la cour de branches et d'autres débris. Ils ont l'air heureux ensemble. Tiens, la panne d'électricité a eu un bon effet! Nous avons le temps de réapprendre à nous connaître. On vivait à côté mais pas ensemble. Aujourd'hui nous avons vraiment le sentiment de vivre dans une famille jeune. Mes parents sont jeunes. Je n'avais même pas observé. Nous sommes le 18 janvier. La panne de courant s'annonce encore pour une période prolongée. Il n'osent même parler d'une limite. Je n'ai plus peur. Tous les gens ne sont pas nés comme moi en ayant l'électricité. Il y a une solution à tout. On va s'en sortir. Je sais que les spécialistes du monde entier travaillent pour mettre fin à cette situation. Ils vont y parvenir. En attendant nous changeons chaque jour un peu notre façon de vivre. Mais ce n'est pas grave! Je regarde autour de nous. Les gens ont plus de temps pour eux, ils communiquent davantage. Les familles sont plus unies. Les voisins se rendent visite. Ils était grand temps que les gens aient le temps de se regarder dans les yeux. Qu'ils se tournent aussi vers leur esprit. On se croyait trop pris dans les événements et on négligeait l'essentiel. Cette crise semble éveiller notre conscience. Il y a du bien dans tout! Daniel et moi, nous n'avons plus peur de cette panne généralisée d'électricité. Nous sommes au contraire déterminés à l'affronter "dignement" comme disait mon grand- père. rédigé: Patrache Loredana 10F, Gheorghe Raluca 10F, Croitoru Daniel 10F par:Dan Alexandra Bianca 11F

35 3. La confusion (relire le 1er chapire) - 2ème chapitre - suite 2(relire le 1er chapire) rédigé par: Maria Radu (RO) Gabriel, Oana et Simone sont venus spécialement de leur ville pour participer au concert. Ils sont préoccupés par les problèmes de l'entente, de l'aide mutuelle de la tolérance, car ils pensent que dans cette société où tout va vite et où on n'a pas le temps de trop réfléchir avant chaque parole et chaque geste, cela est important. Dans leur ville il y a des minorités que auraient besoin de compréhension et de soutien. Mais ils se retrouvent pris au piège de cette panne d'électricité, un peu effrayés et désorientés. Avec difficulté ils quittent, à pied,l'aéroport. Ils vont faire de l'autostop pour rentrer chez eux. Tout est confondu dand l'obscurité. Ce n'est que vers l'aube qu'une voiture qui passe, les emmène vers Mizil, leur ville. Gabriel, reconduit les filles chez elles. Ils sont heureux de retrouver leurs parents qui ne s'étaient pas aperçus que la panne d'électricité dépassait les limites de leur localité. Ils se couchent car leurs idées ne sont pas claires. Simone, ne peut pas trop dormir. Vers midi elle va au centre ville. Les gens disent que tout le sud du pays serait sans courant éléctrique. Au lycée, leurs profs discutent comment faire face sans éclairage si le soir le problème est toujours là. Simone va chez Oana. Elles ont un peu peur. Les parents parlent de provisions. On fait la remarque que les frigos ne fonctionnent plus.

36 En fin d'après midi, elles retrouvent Gabriel. Il était allé chercher dans un petit magasin des lampes à pétrole pour éclairer le soir. Bon copain, il avait acheté deux, de plus, pour Simone et pour Oana. Ils font un tour à travers leur ville. La nuit tombe, des bougies et des lampes à pétrole éclairent ça et là une maison. Nos jeunes rentrent chez eux. Ils n'ont pas le moral mais ils se disent que le soleil du lendemain va leur changer les idées. Une nouvelle journée. Comme convenu, Oana Simone et Gabriel se rendent à l'école. Il y a là, une réunion avec un représentant de la mairie. La nouvelle n'est pas bonne. Il semble qu'une surchauffe a provoqué une panne générale. Dans toute l'Europe... La communauté est appelée a s'organiser avec les moyens sur place, en attendant que le problème soit résolu. Mais l'avertissement est clair: cela risque de durer quelques jours. Trois jours sans électricié! Partout on se mobilise. Il ne fait pas chaud, on peut garder les provisions sans problème. Les gens nettoient et rangent les caves pour les réutiliser, comme dans le temps.

37 On fait la cuisine chaque jour. C'est une bonne chose. On mange frais ! Quatrième jour. Oana apprend que la ville a mis au point plusieurs générateurs pour leur venir au secours. Elle constate que le rythme quotidien a changé. On se couche plus tôt et on se lève de bon matin pour profiter davantage de la lumière naturelle. Oana s'en veut du temps où elle gaspillait le courant électrique toute la nuit pour regarder des films ou pour écouter de la musique. Simone et Gabriel cherchent Oana, ils lui apportent de bons livres. Cela lui remettra l'esprit. En pluis, ils disent qu'ils découvrent qu'il est plus agréable de lire que de regarder la délè. De toute façon, celle-ci ne fonctionne plus. ils ont perdu presque l'habitude de la brancher.. Déjà le 18 janvier. La mairie fait une annonce. La panne généralisée a des causes plus profondes. Ce sont les ressources qui sont épuisées. Il faudrait tout repenser. Pour instant, ce que l'on sait c'et qu' il faudrait s'organiser pour vivre sans électricité une bonne période de temps. Oana, Simone et Gabriel, savent qu'il y aurait pas mal de difficultés. Mais il faut les surmonter. Les gens des petits quartiers où vit la minorié de leur ville semblent moins éffrayés. Le secret est peut-être dans la simplicité...

38 4. La catastrophe (relire le 1er chapitre) - 2ème chapitre - suite 1(relire le 1er chapitre) rédigé par: Maria Radu (RO) Cest le 13 janvier L'horloge marque 18 heures. Devant lentrée de l'aéroport dOtopeni des milliers dadolescents attendent que le concert qui est organisé pour la tolérance commence. Le concert est soutenu par Missy Elliot, Ciara, Linkin Park, Phoenix et M.Manson. Louis, Monique et Alice sont présents à ce concert. Ils sont pleins d'émotion parce que sur la scène chantera leur chanteur préféré. Le moment quils attendent arrive. Le rideau se lève et sur la scène Missy Elliot apparaît parmi des centaines d'éclairages. Tout est merveilleux. Le public délire… Quand la cinquième mélodie finit tous les éclairages séteignent. Les jeunes croient que cela fait partie du spectacle. Obscurité totale. Après le feu de lumières et de musique cela passe mal. Mais quand les organisateurs annoncent que le spectacle doit prendre fin, à cause dune panne délectricité, les jeunes créent un chaos total. La crainte sinstalle dans le coeur. A l'aide du système de sécurité les jeunes trouvent la sortie. Cest vraiment la panique et la peur quand ils voient l'obscurité dans laquelle était plongée toute la ville. Il ny a plus de trams et les adolescents ont vu l'arrivée du matin tout en se déplaçant à pied chez la tante de Monique qui les avait invités à Bucarest.

39 Un jour plus tard. Nous sommes dans le village où habitent les trois amis: Louis, Monique et Alice. C'est un petit village entre les montagnes. Dans les Carpates méridionales. Près de Campulung. Un endroit dune rare beauté naturelle. Des collines et tout autour, au loin, les montagnes. Beaucoup de soleil. Un climat doux. Au printemps ces collines sont en fleurs, car il y a partout des vergers. Des pommiers surtout, mais aussi des poiriers et des pruniers. Les collines paisibles nont pas lair de se soucier de ce qui sest passé pendant la nuit. Dans ce village les gens sinquiètent, mais moins que ceux qui étaient au concert. Les vieux prennent tout avec la sagesse de leur âge. Rien nest éternel mais lhomme est assez intelligent pour trouver des solutions à tout. Dailleurs, disent-ils, lélectricité na pas toujours été présente par ici. Mais les gens l ont trouvée et la vie avait pris, un autre cours, cest vrai. Cétait une existence normale. Si lhomme a su inventer des sources déclairage il saura en inventer dautres si cela ne marche plus. -Il est nécessaire que nous trouvions quelque chose! je ne supporte pas cette situation! dit Alice.

40 - Mais que pourrions-nous faire? dit Louis. -Nous pourrions parler avec le vieux savant qui est récemment revenu dans notre village disant quil voulait prendre une retraite tranquille ici. -Mais tout la monde dit que il est fou. -C'est ne pas vrai! Cest quelquun de bon et particulièrement gentil. Ils fait des remarques sur le comportement des gens qui porte atteinte à lenvironnement et les gens naiment pas entendre cela. Ils se considèrent trop pauvres pour se préoccuper de la défense de lenvironnement. Cest pour cela quils ne laiment pas. Et quand ils ne comprennent pas ou ils ne veulent pas entendre que leur propre comportement nest pas correct ils disent que le savant est fou. En disant cela les trois jeunes se dirigent vers la maison de Monsieur Charles, le savant en question. -Voila! Il y est! -Bonjour, Monsieur !.....je suis Alice et eux, ce sont mes copains : Louis et Monique! Nous sommes ici parce que ce nest que vous qui savez, qui pourriez nous aider,....!!! Comment pourrions-nous résoudre ce problème qui nous est tombé sur la tête: la panne délectricité.!

41 -Je ne sais rien. J'habite près de ce bois et je suis au courant de peu de choses. Mais le problème dont vous parlez était prévisible. Un jour ou lautre cela devait arriver. Beaucoup de consommation! Tout est devenu trop compliqué! Trop de gaspillage! Pour mon immeuble jai prévu des mesures alternatives, moins coûteuses. -Oui??!!! -Nous n'avons pas d'électricité depuis 24 heures presque! Cest difficile.... Les électriciens essaient de faire quelque chose mais nous sommes dans un village oublié et tout durera quelque temps pour résoudre ce problème ici. Il faudrait réchauffer les maisons, éclairer pendant la nuit, au plus vite. Il faut remettre les trains en marche, faire tourner les usines la semaine prochaine. -Bon! Commençons par le plus pressé et le plus à notre portée! Vous connaissez le vieux moulin qui est au bord de la forêt sur la petite rivière Bughea?? -Oui, nous lavons vu... mais comment fonctionne le moulin? -Venez et je vous montrerai on petit schéma tout simple. Le vieux savant et les trois jeunes sont à présent devant le moulin qui paraissait que s'élever tout près des nuages. Dun coup il navait plus lair petit et insignifiant. -C'est merveilleux. C'est très grand Il ne fonctionne pas? Je ne lai jamais vu fonctionner. -Avec votre aide, je crois que nous pourrions le remettre en fonction! Si vous avez compris le principe, cela pourrait se faire! Les trois jeunes et le savant ont travaillé toute la journée et le lendemain pour remettre en état l'hélice du moulin. Ils nont pas été seuls, car des gens du village, sapercevant que les jeunes bricolent sous le conseil du vieux savant, se sont rangés de leur côté et leur ont prêté main forte. Monsieur Charles est devenu le commandant des opérations. On lui obéissait comme si depuis toujours on faisait équipe. Trois jours et tout est prêt car quelquun a fait venir deux spécialistes de la ville voisine qui se sont joints à leurs efforts. Eux, ils ont vite construit un générateur électrique.

42 Grâce à eux, à tous, le moulin est maintenant comme neuf. Et il fournit du courant électrique après trois jours de travaux seulement. Depuis le générateur des câbles partiront vers la commune. Les foyers pourraient se connecter, peu à peu. Ce mois de l hiver est sévère. Le arbres sont parés chaque matin dune magnifique décoration toute blanche: la grêle. Le paysage serait magnifique neût été ce souci qui empêchait les gens de ladmirer. Mais, heureusement, l'hélice tourne, et cela leur donne du courage. -Ainsi les gens ont réussi, dit Louis fier davoir fait partie de léquipe. -Tout rentrera en ordre, se réjouit Alice. Les frigos pourraient fonctionner à nouveau, mes parents nauront plus à sinquiéter, mais est-ce vraiment nécessaire par ce temps? - Pas question, pas question, Alice! -Fini le gaspillage! devenons plus raisonnables! ajouta Monsieur Charles. Dailleurs, regardez autour de nous! Depuis quelque jours, dans chaque famille on cherche de bonnes solutions pour faire face à la situation. -Vous avez parfaitement raison! Cest drôle comment tout un savoir qui avait lair dêtre oublié fait surface, ajouta Monique. Je vais vous dire ce que la grand–mère de ma voisine, Alexandra, a appris ce matin à ma mère. Vous ne le croirez pas mais, ma mère a essayé et cest exceptionnel? -Mais de quoi parles-tu, Monique? -Faites attention! Ma mère sinquiétait car elle navait plus de produits, de détergent pour faire la lessive. Au magasin il ny en avait plus et le gérant du magasin lui avait dit que les fabriques mettront du temps pour réapprovisionner. Cest alors que la grand-mère dAlexandra lui a partagé son «secret« qui venait de ses propres parents et de ses arrières grand-mères. Elle nous a raconté que ses parents fabriquaient eux-mêmes leurs lessives pour le linge et pour la vaisselle.

43 Monsieur Charles écoutait en souriant, mais avec un plaisir visible, lhistoire de la jeune fille. Celle-ci continua. – Par exemple, elle mettait une quantité de cendres dans un grand pot et le remplissait deau ensuite. Trois jours après elles filtraient le liquide dont on se servait ensuite pour ajouter dans leau pour le linge ou pour faire la vaisselle. Moi, jai vu de mes propres yeux. Chez eux tout brille de propreté. – Dis donc, cest une façon de bien travailler sans dépenser de largent, car des cendres, tout le monde en a dans la cheminée !observa Louis. – On ne dépense pas de largent, mais pas dénergie non plus, ajouta Monsieur Charles. Pour instant, cest ce qui compte! nous sommes déjà le 18 janvier et le problème de la panne délectricité nest pas résolu. – Ah ! Bonjour. Quelle chance de vous trouver ici M. Charles! Je vous cherchais. – Bonjour, Jean. Comment ça va? Pourquoi me cherchais-tu? Jean était le vieux facteur de la commune qui arrêta son vélo à notre hauteur. Avec le téléphone et les communications par internet et, on le voyait rarement traverser les ruelles du village. – Salut, à tout le monde. Je suis navré de vous le dire, mais je ne porte pas une bonne nouvelle. Malheureusement. On nous annonce par la mairie et par notre poste de pompiers: la panne délectricité a gagné toute lEurope!!! Il y avait des rumeurs qui circulaient ces derniers jours mais cest officiel à présent. Il parait que, lorsque tout le monde était branché pour ce spectacle, les fusibles avaient crevé. Ce qui est grave cest quon ne peut plus remettre les circuits. Ce nest pas seulement un problème de circuits, cest un problème de sources épuisées! Vous imaginez-vous? Notre vieux continent dans le noir! De louest à lest! Tout plongé dans lobscurité! Et en plus cela risque de durer longtemps! – Oh non! Ne dites pas ça! Cest des rumeurs. Ce nest pas possible! dit Alice, les yeux en larmes.

44 -Je suis désolé, ma chère petite demoiselle, mais cest bien vrai. Je vous demande des excuses. Je dois vous quitter car je dois annoncer la nouvelle partout dans le village. Bon courage à vous! Au revoir. – Merci, Jean, à toi aussi. Au revoir et à bientôt, lui répondit notre vieil ami. – Ne pleure pas, Alice! Ayons confiance, dit Monique. Tu as vu ces derniers jours? La sagesse et le labeur font des merveilles! On sen sortira. Pense au vieux moulin, devenu une source de lumière. Monsieur Charles et dautres savants comme lui sont de vrais trésors. Leur sagesse et notre force mises en commun, et nous nous en sortirons. Dune autre façon, peut-être, mais ça ira bientôt. Des personnes comme la grand-mère dAlexandra seront partout de bon conseil. – Mes jeunes amis, ne perdons pas le temps, venez chez moi. Nous réfléchirons ensemble. Des solutions existent mais, sans doute nous devrons apprendre à vivre autrement. Plus soucieux avec notre milieu naturel. Plus respectueux pour ce que la nature nous a généreusement offert. – Je noublierai pas cette date. Le 18 janvier cest la date dune triste nouvelle, dit Louis. – Laissons la tristesse pour essayer dagir! Gardons les pieds sur terre et la tête sur les épaules pour trouver des solutions! dit M. Charles dun ton sérieux en mettant ses deux bras sur les épaules de ses nouveaux et jeunes amis. – Gardons notre sang froid, vous avez raison! -Vous parlez de sang froid et je me sens toute gelée, observa Monique. Depêchons–nous. On va marcher et on va se réchauffer. En plus, cela va nous donner des idées. -Finalement, vous avez raison, soupira Alice en sessuyant les yeux. Nous sommes ensemble et cest important. Nous trois, avec vous, M.Charles. -La grand-mère dAlexandra avec ma mère et dautres voisines! ajouta Monique. -Voici déjà une bonne conclusion! Ce désastre nous fait serrer les rangs. Il nous apprend à nous donner la main. - Louis, tu deviens sage. Moi je suis vieux mais vous êtes parfois plus forts que moi. - Cest ça lamitié, M.Charles. Nous serons plus unis. On va sépauler et le pire passera. Bugheanu Catalina 10F StoicaAlexandru 10F Ilie Marius 10F Stoica Gratiela 10F

45 La même thématique des ressources dénergie traitée sous la forme dexercices de créativité, a fait ressurgir d autres choses intéressantes, des productions personnelles des eleves: des affiches ( plusieurs ) des poésies ( deux postées) des textes écrits « à la manière de … » ( un texte) Nous espérons que toute cette activité déroulée avec nos partenaires apprendra aux jeunes à quel point la communication, la possibilité de travailler ensemble grâce aux nouvelles technologies de linformation est importante, pour lentente et pour la vie sur cette planète. Elle est aussi importante que la préservation des ressources naturelles dénergie.


Télécharger ppt "Lycee Nichita Stănescu Ploieşti, România PROJET EDUCATIF EUROPEEN."

Présentations similaires


Annonces Google