La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Je nai jamais peins mes rêves, jai peins ma réalité. »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Je nai jamais peins mes rêves, jai peins ma réalité. »"— Transcription de la présentation:

1 « Je nai jamais peins mes rêves, jai peins ma réalité. »

2 Naissance : le 16 juillet 1907 a Coyoacan (Mexique) Décès: le 13 juillet 1954 Nationalité: Mexicaine Activité : Peinture Mouvement artistique : Réalisme, symbolisme, surréalisme

3 À l'âge de 10 ans, Frida est atteinte par la poliomyélite, sa jambe droite satrophie et son pied ne grandit plus, c'est ce qui lui vaudra le surnom de « Frida-la-boiteuse » par ses camarades de classe. En 1922, à l'âge de 16 ans, elle soriente vers la médecine. Le 17 septembre 1925, elle a un grave accident dautocar, son abdomen est transpercé par une barre de métal qui transperce également son vagin, les vertèbres sont touchées et devra porter un corset pendant 9 mois.

4 Cest alors quelle commence à peindre. Pour l'aider, ses proches placent un baldaquin au-dessus de son lit avec un miroir pour ciel. Elle peut alors se servir de son reflet comme modèle, ce qui est probablement l'élément déclencheur de cette longue série d'autoportraits. En 1928, Frida rencontre Diego Rivera et ils se marient le 21 août Le 9 janvier 1937, le président Lazaro Cardenas del Rio accorde l'asile politique à Léon Trotski. Lui et sa femme sont accueillis par Frida et Diego. À la fin de cette aventure, l'artiste lui offre « affectueusement » pour son anniversaire, le 7 novembre 1937, Autoportrait dédié à Léon Trotski où elle se montre sous son meilleur jour avec une dédicace : « Pour Léon Trotski, je dédicace cette peinture avec tout mon amour… ». Une brève liaison que l'on dit passionnée se développa entre Trotski et Frida. En décembre 1938, Frida et Di ego divorcent.

5 Elle accepte, un second mariage avec Diego le 8 décembre 1940 En 1942, lartiste commence son journal où elle y commente son enfance, sa jeunesse et sa vie. En 1943, elle dirige une classe de peinture à lAcadémie des Beaux Arts. À la fin des années 1940, létat de santé de Frida Kahlo s'aggrave et, en 1950, elle doit rentrer à lhôpital ABC de Mexico. Elle meurt le 13 juillet 1954, et est incinérée, suite à sa volonté : " Même dans un cercueil, je ne veux plus jamais rester couchée ! ".

6

7 Cette œuvre fait ressortir la souffrance endurée après son accident. On y voit la symbolique d'une colonne de monument, censée représenter sa colonne vertébrale, cassée en plusieurs endroits. L'artiste arrive à nous montrer sa douleur et toutes les étapes par lesquelles elle a du passer suite à cet accident notamment le corset qui la maintient, les clous qui sont autant de rappels des séries de piqures et des points qui ont fermé ses nombreuses blessures. Dans cette œuvre même le décor est torturé et semble être le résultat d'un cataclysme. Il n'est que désolation et les couleurs choisies montrent une nature qui essaye de survivre, par le désert craquelé. En se montrant nue, elle nous dévoile le contraste entre la beauté d'un corps et la laideur des plaies et des blessures Ce tableau, par le ciel resté bleu en arrière plan, nous apporte quand même une lueur d'espoir, car malgré tout ce qu'un humain peut endurer, la médecine peut malgré tout réparer certaines blessures.

8 /watch?v=BcFf1uHf7Ek&p laynext=1&list=PL2F DC4DECE9&index=23

9 Mi-mémoire, mi-grimoire ; le journal quà tenu la Mexicaine pendant les dix dernières années de sa vie, de 1944 a 1954, est le témoignage dune femme au corps rompu, endurant dindicibles souffrances dont la créativité demeure intarissable, en effet, ce journal mêle le dessin, laquarelle et lécriture, les souvenirs et la poésie, l'engagement politique et les mythes, les incantations magiques et les symboles. Le journal de Kahlo nest pas uniquement un dialogue de soi à soi, une autre personne est constamment présente et rares sont les pages du journal qui ne cite pas lêtre aimé, Diego Rivera. Soit lauteur sadresse sous forme de lettre,parfois elle semble même crier au secours tout en écrivant « Diego je suis seule » en gros caractères ; soit elle esquisse son portrait dont les traits sont souvent confondus avec les siens. Rivera est le principal interlocuteur de lartiste et par conséquent, le destinataire logique du journal.

10 Sortie en 2002, sa biographie a été adaptée au cinéma par Salma Hayek. Celle-ci s'est entourée d'une équipe de qualité (Alfred Colima, Edward Norton, Antonio Banderas) et a été réalisée par Julie Taymor. Dans ce film (américain) tourné en grande partie au Mexique, Salma Hayek s'est efforcée de respecter scrupuleusement la vie de Frida, prenant à coeur son projet (elle y travaillait depuis 7 ans), et en s'efforçant de lui ressembler le plus possible grâce à des petits détails (sourcils attachés, moustaches...). Bien sûr, toute sa biographie n'a pas pu être retranscrite à l'écran, mais ce film satisfera les plus exigeants. Grâce aux décors authentiques (la maison bleue...) et aux lieux de tournage tels que Puebla (plus représentatif du Coyoacan des années 30), le film garde un très bel aspect d'époque, et sait montrer les belles couleurs et musiques du Mexique traditionnel.

11 1937 Sous les rideaux Autoportrait dédicacé a Léon Trostky 1938 Autoportrait au singe 1939 Les deux fridas 1941 Moi et mes perroquets 1940 Autoportrait cheveux coupés

12 1946 Le cerf blessé 1947 Autoportrait aux cheveux défaits 1948 Autoportrait 1951 Autoportrait avec le portrait du Docteur Farill

13


Télécharger ppt "« Je nai jamais peins mes rêves, jai peins ma réalité. »"

Présentations similaires


Annonces Google