La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Questions de grammaire Christopher Laenzlinger Université de Genève.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Questions de grammaire Christopher Laenzlinger Université de Genève."— Transcription de la présentation:

1 Questions de grammaire Christopher Laenzlinger Université de Genève

2 Définition de la syntaxe Ordre des mots Formation des constituants (groupes de mots) Structure de la phrase Relations entre constituants (accord, fonctions grammaticales, etc.)

3 La phrase et ses constituants Les groupes de mots sont des constituants appelés syntagmes Tests sur les constituants – Emphase: Cest le beau gâteau à la fraise que jai acheté. – Question: Quel beau gâteau à la fraise as-tu acheté ? – Pronominalisation: Je lai acheté.

4 Règles syntagmatiques SX-> {…,SZ,…} X {…,SY,…} Relations de dominance (->) et précédence Les syntagmes sont endocentriques (ils ont un noyau), sauf la phrase => SN -> N, SP -> P, SV -> V, SAdj -> Adj, Sadv -> Adv SX {…,SZ,…} X{…,SY,…} spécifieur complément

5 La structure de phrase Paramètre: SX -> X Complément (français, anglais) SX -> Complément X (japonais, turc) Phrase SNSV N V SNSP Jeanmange Det N P SN des nouilles avec Det N des baguettes

6 La structure de phrase Paramètre: SX -> X Complément (français, anglais) SX -> Complément X (japonais, turc) Phrase SNSV NSP SNV Jean-ga SNPN N hashi de soba-o tabe-ru

7 Les fonctions grammaticales Phrase SNSV NV SNSP Jean lit Det N PSN ce livre avec N Sujet Verbe COD intérêt Circonstanciel

8 Opérations sur les structures de base Les structures de base ont lordre SVO en français Des opérations, c.à.d. manipulations de constituants, sappliquent aux structures de base. Principalement, les manipulations consistent en un changement de position (il y a aussi substitution et effacement) On applique des contraintes à ces opérations de manipulation pour ne pas produire des phrases agrammaticales

9 Le Passif Ce livre a été lu avec intérêt par Jean Règle lexico-fonctionnelle portant sur les verbes transitifs directs (avec COD) (i) Lobjet sémantique devient sujet (et thème ou topique de la phrase) (ii) Le sujet sémantique devient un syntagme prépositionnel ajout, car optionnel Ce livre a été lu avec intérêt (iii) Changement dauxiliaire (avoir => être) Paramètre: allemand (haben => werden)

10 Structure du passif Phrase SNSV Det N Aux V SN OD SP SP P SN P SN N N Ce livre est lu par Jean avec intérêt

11 Les contraintes sur le passif 1. Il faut la présence dun sujet sémantique (1)a. Il (me) faut ces livres b. *Ces livres (m)ont été fallus (2)a. Il manque des sous b. *Des sous sont manqués 2. Le COD ne doit pas être quantifié ( adverbial) (3)a. *Deux mètres sont mesurés par Jean b. *80 kilos sont pesés par Jean

12 Les contraintes sur le passif 3. Les verbes de possession, de contenance (4) a. *Ce livre est possédé par Jean. b. *De leau est contenue par ce verre. 4. Certaines expressions idiomatiques résistent au passif (5)a. *Sa pipe a été cassée par Jean. b. *Les pieds ont été mis dans le plat par Jean. Mais: c. La glace a été brisée par ce petit rigolo

13 Lalternance par/de (6)a. Une couche de neige recouvre le sol. b. Le sol est recouvert dune couche de neige => par une couche de neige La préposition de est réservée aux cas où le complément introduit nest pas interprété comme un véritable agent et où le sujet passif nest pas effectivement affecté par le procès verbal. Il sagit, par exemple, des verbes statifs dénotant des sentiments (aimer, admirer), des opérations intellectuelles (connaître, oublier) et des localisations (précéder, suivre).

14 Les phrases interrogatives Interrogatives totales: A-t-il parlé à Jean ? Interrogatives partielles. Phrases principales: (i) A qui est-ce que Jean/il a parlé ? (ii) A qui (Jean) a-t-il parlé ? (iii) A qui a parlé Jean ? Registre populaire/oral: (iv) Jean/il a parlé à qui ? Paramètre (chinois) (v) A qui Jean/il a parlé ? (vi) Cest à qui que Jean a parlé (phrase clivée) ? Paramètre: anglais/allemand = wh antéposé+inversion

15 Les phrases interrogatives Phrases subordonnées: (i) Je me demande à qui Jean/il a parlé. (ii) Je me demande à qui a parlé Jean. Contraintes: (iii) *Je me demande à qui est-ce que Jean a parlé. (iv) *Je me demande à qui (Jean) a-t-il parlé. (v) *Je me demande (que) Jean a parlé à qui.

16 Structure des interrogatives Ph Qui est-ce que Ph SN AuxSV N VSN tu as vu N

17 Structure des interrogatives Ph SN SV V Ph +interrogatif N Je me demande qui Ph SN AuxSV N V SN tu as vu N

18 Contraintes Certains domaines syntaxiques bloquent la formation de la question: (i) a. Qui regrettes-tu (*le fait) davoir invité ? b. Tu regrettes le fait davoir invité qui ? (ii) a. *De quoi parles-tu de la beauté ? b. Tu parles de la beauté de quoi ? (iii) a. *Où te demandes-tu comment il ira ? b. ?Tu te demandes comment il ira où ?

19 Les phrases à pronoms conjoints Propriétés des pronoms conjoints (faibles, atones, clitiques pronoms forts/disjoints/toniques): Exemple: Jean le regarde. Ils ne peuvent pas survivre seuls Qui as-tu vu ? *le / ok lui Ils ne peuvent pas être accentués ?? Jean LE regarde, pas elle Ils ne peuvent pas être modifiés *Jean [seulement la] regarde

20 Analyse des pronoms conjoints Pronoms sujet: je, tu, il, on, nous, etc Pronoms objets directs: le, la, les, me, te, nous, etc Pronoms objets indirects: lui, leur, me te, nous, etc en y Analyse: le pronom conjoint forme une unité morpho-phonologique avec le verbe

21 Analyse des pronoms conjoints (i) a. Jean regarde le chien (S V O) b. Jean le regarde (S O V) => Règle de (dé)placement du pronom conjoint sur le verbe ou lauxiliaire (paramètre)

22 Analyse des pronoms conjoints Ph SNSV N VSN Jean [ regarde] N le

23 Analyse des pronoms conjoints Ph SN AuxSV N VSN Jean [ a] regardé N le

24 La proclise/enclise La proclise: attachement du pronom conjoint à la gauche du verbe (i) [Tu dors] (ii) Jean [te regarde] Lenclise: attachement à la droite du verbe (i) [Dors-tu] ? (ii) [Regarde-le] ! Paramètre: enclise sur les infinitives en italien

25 Les contraintes: lordre des pronoms conjoints La proclise: [ Sujet ¦ ne ¦ {me/te/se/nous/vous} ¦ {le/la/les} {lui/leur} ¦ y ¦ en ](Paramètre: I-II-III en espagnol) (i) [Il ne me le] donne pas. (ii) [Vous ne les leur] rendez pas. (iii) [Je vous en] ramènerai un. (iv) [Nous y en] mettrons une. Il existe des restrictions de cooccurrence, cest-à-dire des combinaisons impossibles (paramètre: ok en espagnol) *[me te], [me lui], [se nous], [se leur], etc. (i) *Il me te présentera Il me présentera à toi (forme forte du pronom objet indirect) (ii) *Il vous lui présentera Il vous présentera à lui

26 Les contraintes: lordre des pronoms conjoints Ph SN Adv [ ] [ ] Aux SV N Sadv VSNSP Adv Il ne me les a pas donnés

27 Les contraintes: lordre des pronoms conjoints Lenclise (impératives positives): {le/la/les} ¦ {me/moi/te/toi/nous/vous} ¦ {lui/leur} ¦ y ¦ en ] (i) Donne-le-moi ! (ii) Donne-men une ! Bizarreries : (iii) Donnes-en-moi une ! (iv) Donne-moi-zen une !

28 Laccord du participe passé (i) dans le passif: (français, italien, espagnol) La voleuse est arrêtée par la police. (ii) dans les interrogatives (paramètre: italien, espagnol) Quelle voleuse est-ce la police a arrêtée ? (iii) dans les relatives (paramètre: italien, espagnol) La voleuse que la police a arrêtée (iv) avec les pronoms conjoints (français, italien, espagnol) La police la arrêtée

29 La configuration daccord Laccord seffectue quand le participe est précédé de son COD. SN objet direct … V pp … Comme les relations daccord doivent être locales, il est possible que la manipulation du SN objet direct se fasse en deux étapes [SN objet direct …[ SN objet direct V pp … ] 21

30 Analyse de laccord du participe passé Ph SN … Aux SV SN V SN COD

31 Les contraintes « Le COD doit être lié fonctionnellement au verbe participe » Exemples: (1) Les fleurs quil a fallu(*es) acheter SN COD (2) Quelle chanson as-tu entendu(*e) chanter SN COD ? (3) Jean les a fait(*s) acheter SN COD ?

32 Autres contraintes Le verbe ne doit être pas impersonnel (1) Il me les fallu(*s) (2) Les sous quil a manqué(*s) dans la caisse Le COD ne doit pas être une quantité ( adverbial) (3) Les cent francs que cette veste a coûté(*s) (4) Combien de kilos as-tu pesé(*s) lété dernier ?

33 Conclusions Application des analyses syntaxiques à lenseignement du français (i) Meilleure compréhension des phénomènes grammaticaux (ii) Plus que décrire les faits grammaticaux, il faut les expliquer (iii) Comprendre le fonctionnement de la langue au moyen dune grammaire explicative (iv) Susciter lintuition des élèves sur sa langue => réflexion sur sa propre langue et les différences avec les autres langues

34 Conclusions Prudence: Il faut éviter le formalisme excessif Il faut une nomenclature stable Il faut rendre les analyses linguistiques compréhensibles pour lenseignant => il sagit pour le linguiste de « simplifier » la lecture des analyses pour les rendre applicables à lenseignement

35 Bibliographie Grevisse, Maurice & Gosse, André (1980), Nouvelle grammaire du français, Paris, Gembloux, Duculot. Laenzlinger, Christopher (2003), Initiation à la syntaxe formelle du français, Berne, Peter Lang. Moeschler, Jacques & Auchlin, Antoine (2005), Introduction à la linguistique contemporaine, Paris, Armand Colin (Cursus), 2e édition. Pinker, Steven (1999), Linstinct du langage, Paris, Odile Jacob. Riegel, Martin et al. (2005), Grammaire méthodique du français, Paris, PUF, 3e édition


Télécharger ppt "Questions de grammaire Christopher Laenzlinger Université de Genève."

Présentations similaires


Annonces Google