La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Architecture ISEP 2007– A3 Partie 1. Introduction: Planning 8/1: méthodologie (EGD) 9/1: compléments techniques (BPR) 10/1: présentation du cas proposé,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Architecture ISEP 2007– A3 Partie 1. Introduction: Planning 8/1: méthodologie (EGD) 9/1: compléments techniques (BPR) 10/1: présentation du cas proposé,"— Transcription de la présentation:

1 Architecture ISEP 2007– A3 Partie 1

2 Introduction: Planning 8/1: méthodologie (EGD) 9/1: compléments techniques (BPR) 10/1: présentation du cas proposé, début de létude de cas 15/1, 16/1, 17/1: interviews (DG client, responsables informatiques, senior SSII) 24/1: présentation des dossiers (B. Campedel) Groupes de 2 (ou 3) Notation: participation lors des sessions qualité du dossier rendu et de la présentation orale

3 Certaines technologies récentes présentées dans ce qui suit ne sont pas nécessairement justifiées pour un client de taille moyenne. Il vous appartiendra de juger de lopportunité de les retenir ou non

4 Cabling Systems

5 La paire torsadée –Est constituée de deux conducteurs torsadés ensemble –Conducteur caractérisé par leur diamètre (AWG) –Câble caractérisé par l'impédance en ohms () Valeur caractéristique d'un milieu traversé par une onde electromagnetique (100, 120, 150 )

6 Un câble paires torsadées décrit un modèle de câblage où les deux conducteurs sont enroulés l'un autour de l'autre dans le but de diminuer la diaphonie.câblediaphonie Plus le nombre de torsades est important, plus la diaphonie est réduite. diaphonie Le nombre de torsades par mètre fait partie de la spécification du câble. En torsadant les deux fils lun autour de lautre, on diminue leur auto-induction, puisque le champ magnétique, résultant du passage du courant électrique (perpendiculaire à la direction du courant) tourne autour du câble et sannule (presque)

7 Écrantage –L'écrantage consiste à entourer l'ensemble des paires ou chacune des paires d'un même câble d'un film de polyester recouvert aluminium. Blindage –Le blindage consiste à entourer l'ensemble des paires,d'une tresse métallique pour renforcer l'effet de l'écran. Catégories de câbles –à paires non blindées, non écrantées : U.T.P (Unshielded Twisted Pair) –Câble écranté : FTP (Foiled Twisted Pair) –Câble écranté et blindé : SFTP –Câble à paires blindées : STP (Shielded Twisted Pair)

8 Câble symétrique : Exemples UTP FTP SFTP écran blindage Paire torsadée

9 Câble asymétrique COAXIAL (Ethernet, SNA)TWINAX (AS400) GAINE ISOLANT TRESSE AME

10 Fibre optique : Constitution Cœur : Milieu diélectrique intérieur (conducteur de lumière). –Silice très pure (minimum d'ions OH - ). Gaine : Silice d'indice légèrement moins élevé que le cœur –Réflexion presque totale des rayons lumineux sur la gaine Revêtement : Cœur + Gaine entouré d'un revêtement de plastique, pour fournir une protection mécanique (évite principalement la cassure en cas de courbure).

11 Fibre (Cœur + Gaine) tuberenfortgaine extérieure rayon incident rayon réfléchi rayon réfracté i r Schéma d'une fibre optique Pour guider la lumière, la fibre optique comprend ainsi deux milieux : le cœur, dans lequel l'énergie lumineuse se trouve confinée, grâce à un second milieu, la gaine, dont l'indice de réfraction est plus faible.

12 Atténuation (dB/km) (µm)

13 câble à fibres optiques –Usage : Intérieur ou extérieur (protection différente) –Capacité type: nombre de fibres par câble. –Mono-directionnel

14 Fibre optique monomode Taille du cœur (5 à 10 µm), de la gaine (125 µm). Propagation axiale seulement des rayons lumineux (1 mode) Fenêtre spectrale 1300 nm et 1550 nm (en général) Elle permet une bande passante très large (100 Ghz)

15 Fibre optique multimode à gradient d'indice Taille du cœur : 50 à 100 µm. Fenêtre spectrale 850 nm et 1300 nm Propagation multi directionnelle des rayons lumineux Indice du cœur varie avec la distance radiale, suivant une loi parabolique, Bande passante < 1200 MHz.km. Fibre multimode (62.5/125µm) à gradient d'indice est la plus utilisée dans les réseaux locaux. Possibilité d'utiliser la fibre multimode (50/125)

16 Principe du câblage Principes de base Câblage horizontal Répartiteur Câblage vertical Le brassage

17 Principe du câblage Pré ou Post Câblage = Recherche d'économie financière (mélange téléphonie et informatique) et de facilité d'exploitation –Optimisation des coûts d'installation et d'exploitation Á terme, le pré-câblage est + économique –Souplesse d'exploitation et sécurité Pas d'intervention sur la partie fixe du câblage –Conformité aux normes internationales, Offres supérieures aux normes dues à la forte évolution de la demande –Câbler pour l'avenir (10 à 15 ans).

18 Principe du câblage Topologie de distribution en étoile à la base –C'est la plus ouverte –Totalement adaptée à la téléphonie Indépendance par rapport à l'architecture réseau Par un jeu de brassage ou par la mise en place de machine, on peut recréer une topologie logique en anneau. Attention aux distances et à l'affaiblissement

19 Principe du câblage Banalisation de la connectique (RJ45 pour câble cuivre) –Adaptateurs possibles fonction du matériel à brancher Banalisation des câbles eux mêmes –4 paires torsadées 100 normalisé (ou 120)(pas de mélange) Ajout de la fibre optique pour –Les longues distances, –Les liaisons inter bâtiments ou autres passages difficiles, –Pour les dorsales grâce à leurs bandes passantes élevées pour assurer la pérennité dans le temps.

20 Principe du câblage Respect des règles de conception et d'installation, Répondre à l'ensemble des besoins des utilisateurs –Diversités des flux (numérique, analogique) –Évolutivité (clé de la durée de vie du câblage) –Performances (surdimensionnement des besoins en débit) –Mobilité (surdimensionnement des besoins en prise)

21 Principe du câblage Maillé Réseau de données Rocade SR RG Équipements terminaux RG : Répartiteur Général SR : Sous répartiteur

22 Principe du câblage Étoile Réseau de données ou réseau téléphonique SR RGSRPABX Équipements terminaux RG : Répartiteur Général SR : Sous répartiteur Rocade

23 Principe du câblage Les composants principaux sont : Les répartiteurs (général ou sous répartiteur d'étage) –Concentration capillaire du câblage L'ensemble du câblage est constitue de 2 sous parties : –Le câblage vertical (liaison inter-étage) (dorsale) Liaison Répartiteur Général - Sous Répartiteur d'étage –Le câblage horizontal (liaison d'étage) Liaison Sous Répartiteur d'étage - Équipement terminal

24 Répartiteur : Exemples Panneau de brassage Bandeau de RJ 45 Ferme de brassage Informatique ou téléphonique

25 Câblage: universalité Sous-répartiteur (superficie) Baie (19, hauteur en U, 600x600 ou 800x800) Panneau de brassage Equipements actifs Tiroir optique Distribution capillaire et rocade

26 Câblage vertical : Rocades Les Rocades sont des câbles de regroupement de forte capacité reliant les répartiteurs entre eux. –Chaque répartiteur est relié à un ou plusieurs répartiteurs si on désire une topologie maillée. –Le maillage permet l'accès de tous les nœuds de brassage par le chemin le plus court et offre la possibilité de séparer le cheminement des flux informatiques (en cas de saturation de certaines rocades) ou de procurer un chemin d'accès de secours.

27 Câblage vertical : Rocades Les Rocades forment la dorsale du réseau du bâtiment. – En général, les rocades sont constituées par de la fibre optique : Un média universel à forte bande passante (évolutivité, pérennité) De type gradient d'indice ou monomode en fonction des distances et des protocoles (attention aux coûts des matériels actifs si monomode) Immunité aux perturbations électromagnétiques Immunité aux problèmes d'équipotentialité des terres électriques inter bâtiments

28 Câblage horizontal C'est l'ensemble des câbles reliant le sous-répartiteur d'étage et les prises informatiques ou téléphoniques des utilisateurs. –constitués généralement de câbles 4 paires. Le rattachement des câbles sur les répartiteurs : –Permet de créer une topologie hiérarchisée en étoile –Autorise l'indépendance de chaque prise des points de travail –Permet de d'effectuer facilement la gestion et l'administration du réseau de câblage par un brassage à la demande. Les câbles quatre paires forment les branches de l'étoile

29 Câblage horizontal E : Équipement au Sous-répartiteur M : Module de brassage P : Prise au poste de travail T : Équipement terminal (poste de travail) ET M Pré câblage global CANAL cordon poste de travail cordon de brassage P Partie Fixe du câblage (LIEN)

30 Point d'accès En moyenne : 1,5 points d'accès par personne 1 point d'accès / 10m 2 PC secourue PC NON secourue Prise banalisée informatique ou téléphonique

31 Estimation du coût dun câblage: locaux occupés ou non, infrastucture existante ou non (chemin, goulotte, gaine montante, répartiteurs, …) Indications de coûts : à partir de 100 Euros la prise (main dœuvre comprise) Scanners du marché : Pentascanner de Microtest, Fluke Les cabling systems : BICC GigaPlus, Lucent Giga Speed

32 Haut-Débit Impédance d'un câble de cuivre 100 ou 120 (± 15%) (élimination du 150) Impédance plus élevée = affaiblissement plus faible. Variation d'impédance = réflexion partielle du signal. –Utilisation possible d'adaptateur d'impédance –L'utilisation de câbles et cordons 120 avec des équipements actifs 100 ne nécessite pas d'adaptateur d'impédance Équipement actif, équipement terminal : en standard 100, Token Ring 150

33 Haut-Débit Vitesse de propagation du signal dans un câble de cuivre Appelée aussi NVP (Nominal Velocity of propagation) Du même ordre de grandeur que la vitesse de la lumière dans le vide (C) km/s. Valeur minimale : 0.6C Quelques valeurs approximatives : –Câbles C –Câbles C

34 Plus la valeur est petite, meilleure est la liaison. Les paramètres fondamentaux: L Affaiblissement (attenuation) E R

35 Haut-Débit sur câble de cuivre Affaiblissement ou Atténuation Caractéristique importante : Représente les pertes du signal au cours de sa propagation dans le câble (exprimée en décibel). –décibel (dB) = 10 x log (Puissance émise / Puissance reçue) Proportionnel à la distance parcourue => Câble courts Varie avec l'inverse de l'impédance

36 Haut-Débit sur câble de cuivre Affaiblissement ou Atténuation Donné en dB/km ou en dB/100 m A = 3 dB/100m à 10 MHz alors Pr = 50% de Pe A = 6 dB/100m à 10 MHz alors Pr = 25% de Pe TransmetteurRécepteur Signal émis Signal reçu Pr Pe

37 Haut-Débit sur câble de cuivre Paradiaphonie (NEXT) Paradiaphonie ou NEXT : Near End Crosstalk Perturbations entre deux paires d'un même câble TransmetteurRécepteur Transmetteur Carte réseau Hub, Commutateur Bruit de couplage Signal transmis Pe Pp

38 Les paramètres fondamentaux: La Paradiaphonie Perturbation proche du lieu d émission Plus la valeur est grande, meilleure est la liaison E ER R NEXT (Near End CrossTalk), se mesure en dB

39 Haut-Débit sur câble de cuivre Paradiaphonie (NEXT) Augmente avec la longueur de la liaison et la fréquence Pratiquement constante au-delà de quelques dizaines de mètres –Valeurs courantes : entre 30 et 50 db –+ la valeur grande + le lien est bon Un des paramètres les plus importants … Souvent la cause déchec dans les recettes 6 valeurs par câble de 4 paires

40 ACR : Attenuation to Crosstalk Ratio Permet de caractériser avec une seule valeur l'influence de la paradiaphonie et de l'atténuation ACR = Marge active = NEXT- Atténuation (dB)(/100 m)

41 Les paramètres fondamentaux: L A.C.R. Plus la valeur est grande, meilleure est la liaison. ACR=paradiaphonie - affaiblissement Affaiblissement E E R R Attenuation to Crosstalk Ratio, se mesure en dB

42 Les paramètres fondamentaux Paradiaphonie Affaiblissement ACR 100 MHz250 MHz La norme exige 4db d ACR à 100 MHz C est insuffisant! 80 MHz 7 dB4 dB

43 Haut Débit : Problématique Gigabit Ethernet Atténuation NEXT FEXT Echo De nouveaux paramètres à prendre en compte

44 Cat.5E: les nouveaux paramètres: L Affaiblissement de Réflexion RL (Return Loss) se mesure en db Réflexion E R R E + Paramètre lié à la régularité d impédance SUR UNE MEME PAIRE

45 Haut Débit : Perte en retour (Return Loss) Caractérise les réflexions du signal vers la source –Provient essentiellement des changements d'impédance locale Connecteur : suppression torsade Jarretière : câble légèrement différent C'est le rapport entre la tension émise et la tension reçue en retour sur la même paire (exprimé en décibels). + la valeur grande + le lien est bon.

46 Haut Débit : Télédiaphonie (Far-End crosstalk loss FEXT) Caractérise le signal indésirable entre un récepteur local et un transmetteur distant Rapport tension de sortie du transmetteur distant sur la tension reçue sur le récepteur local d'une autre paire. NEXT en changeant le coté de la mesure + la valeur grande + le lien est bon

47 Cat5E: les nouveaux paramètres: La Télédiaphonie FEXT (Far End CrossTalk) se mesure en db E R E R R E R E Perturbation lointaine du lieu d émission

48

49 Haut Débit : Télédiaphonie compensée (Equal-level Far-End crosstalk loss ELFEXT) Equal-level far-end crosstalk (ELFEXT) –Différence en dB de télédiaphonie et d'atténuation ELFEXT = FEXT – Atténuation - + la valeur est grande + le lien est bon

50 Lavenir en 10 Giga ….

51

52 De nouveaux problèmes …

53 Analyse sur les perturbations électro magnétiques sur les systèmes de câblage : – Les câblages UTP ont besoin dune protection supplémentaire pour respecter les limites définies pour le bruit de fond. – Les câblages STP nont pas besoin de protection complémentaire, leurs caractéristiques les rendent déjà conformes – La Fibre Optique est insensible au bruit de fond

54

55 La Catégorie 7/classe F utilise des câbles PiMF (Pairs in Metal Foil), parfois appelés S/FTP, dans lesquels chaque paire individuelle est recouverte dun film métallique décrantage, les quatre paires étant elles-mêmes revêtues dune tresse de blindage.

56

57

58 Alternative : GG 45 Lembase GG45 assure la compatibilité ascendante avec linterface RJ45 (Nexans – ex CGE)

59 Haut-Débit Prise RJ45 Elle comporte 8 plots / format 50/50 mm Affectation des paires

60 Les normes ISO11801/EN50173 Parution en 1994 Définissent comme point d accès unique la connectique RJ 45 au niveau des postes de travail Admettent 3 impédances de câble: 100/120/150 ohms Définissent des performances pour les composants (Catégorie 5) Définissent des performances pour les chaînes de liaison (Classe D)

61 Les normes ISO11801/EN50173 Bande passante: 100 MHz

62 Catégories : Les Catégories correspondent à des performances de composants. Classes : Les Classes ont été définies pour caractériser un lien composé de différents composants. (prises, plugs, câble) Les valeurs limites des Classes sont données dans la norme ISO 11801

63

64 La catégorie 5E et Le Gigabit Ethernet Défini sur paire torsadée Cat5E par la norme IEEE 802.3ab depuis juin 99 Protocole fonctionnant sur 4 paires en Full-Duplex

65 250 Mbit/s Mhz de bande 4 x 250 Mbit/s = 1 Gigabit/s La catégorie 5E Le Gigabit Ethernet E R E R E R E R R E R E R E R E

66 1MBit/s 10MBit/s 100MBit/s 1000MBit/s 10GBit/s Débit Pourquoi installer de la Cat.6? Les débits des réseaux augmentent

67 Pourquoi installer de la Cat.6? Linfrastructure évolue par palier débit sur le lien (Mbit/s) durée vitesse de l'application Cat 3 Cat 4 Cat 5 Cat 5E Cat 7 Cat 6

68 Haut-Débit Prise RJ45 Limites technologiques atteintes pour ce type de connecteur avec la catégorie 6. Nouveau connecteur pour la catégorie 7. Les exigences de la catégorie 7 imposent de travailler sur quatre paires et excluent donc l'utilisation du connecteur RJ 45 normalisé

69 Tests Câblage cuivre Testeur : clavier + afficheur Injecteur : boîtier simple Prix : environ 4 kEuros Synthèse des résultats : cahier de recette –Impédance, longueur, affaiblissement, paradiaphonie, ACR (sur chaque paire) –Réglage du type de câblage à tester –Valeur mesure et valeur limite ( analyse médicale)

70 Tests Câblage cuivre Testeur Injecteur Panneau de prises RJ45 cordon de test 2m Prise RJ45 murale Partie Fixe du câblage (LIEN) en test cordon de test 2m

71 Testeurs: Fluke, pentascanner, … Le DTX-1800 CableAnalyzer de Fluke Networks est le premier instrument de certification de câbles sur site à recevoir lagrément Catégorie 7/Classe F pour le test des installations de câblage structuré

72 Haut-Débit Connecteurs optique Nombreux types de connecteurs : –ST, SMA, FDDI, FC, SC,.. Connecteur SC est retenu par la norme ISO –Connecteur clipsé Le connecteur ST est autorisé pour extension d'un câblage existant –Connecteur de type "BNC " à baïonnette

73 Haut-Débit Connecteurs optique Connecteur FDDI (MIC) Connecteur ST1 Connecteur ST2 (fixation + puissante) Connecteur SC

74 Haut-Débit Connecteur optique

75 Coupleurs Les coupleurs ou traversées servent à relier des fibres optiques de même diamètre de cœur entre elles (jarretièrage) dans les bandeaux optiques.

76 Tests Fibre optique Tests par photométrie – 2 appareils : émetteur + récepteur Le principe du photomètre –Appareil simple et peu coûteux, –Résultat immédiat –Pas d'information en cas de problème Photomètre émetteur Fibre à tester C1/T1/C2 C3/T2/C4 Photomètre récepteur

77 Tests Fibre optique Tests par réflectomètrie – 1 seul appareil : réflectomètre – 1 "fibre d'amorce" ( 500m) à chaque extrémité (stabilisation des modes de transmission) Le Principe du réflectomètre –Envoie des impulsions lumineuses –Analyse de l'écho retourné (voir courbe page suivante) réflectomètre Fibre à tester amorce C1/T1/C2 C3/T2/C4

78 Résultats : Réflectomètrie Y (dB) : Affaiblissement Connecteur C1 et C2 + traversée T1 + Fibre A1 : Affaiblissement C1 +T1 +C2 A2 : Affaiblissement C3 +T2 +C4

79 Tests Fibre Optique Le réflectomètre est un appareil beaucoup plus coûteux qu'un photomètre (15 à 30 KEuros) Formation nécessaire Permet la localisation des défauts –Résultats significatifs si liaison > 300m –Mesure (2 connecteurs + traversée) non dissociable –Bonne précision nécessite mesure dans les 2 sens

80 Recette technique Opération qui permet de garantir que l'installation répond à l'expression du besoin initial en respectant : –Les normes –Les règles de l'art Lors de la procédure de test, ce ne sont pas les composants qui sont testés mais l'ensemble fonctionnel du câblage –Composants + mise en œuvre Il est recommandé de faire appel à un organisme indépendant dans le cas dun grand projet

81 Contraintes électromagnétiques Perturbations subies par l'installation –Opposition courants forts / courants faibles –Perturbations provenant Câbles électriques, tubes fluorescents Transformateurs, ascenseurs (immeuble) Moteurs, machines tournantes … (milieu industriel) Émetteur TV, FM, GSM..

82 Contraintes électromagnétiques Pas de norme, mais "règle de l'art" En général puissance > 5kVA => distance minimale 300 mm (chemin de câble), croisement autorisé Arrivée au poste de travail : goulotte double, –1 courant fort (puissance < 2kVA) –1 courant faible (distance : 10 mm)

83 Les 4 paires d'un câble doivent être connectées sur la même prise. L'affectation des paires par rapport aux pins du connecteur RJ45 fait l'objet de deux définitions :T568A et T568B. Un rayon de courbure au moins égal à 4 fois le diamètre du câble doit être maintenu pendant la pose. Une fois posé, le rayon de courbure doit être d'au moins 8 fois le diamètre du câble. Les torsades doivent être maintenues jusqu'à 13 mm du point de raccordement pour une connexion Cat.5. Règles à respecter

84 Contraintes électromagnétiques

85

86 Les Normes ISO Norme IEC (disponible auprès de l'AFNOR) –Caractéristiques des câbles et de la connectique –Caractéristiques des liaisons addendum en octobre 1997 pour proposer –Câblage catégorie 6/classe E à 200 MHz (UTP) –Câblage catégorie 7/classe F jusqu'à 600 MHz EIA/TIA (association qui produit des standards) EIA/TIA 568 traite du câblage structuré. Des "Technicals Systems Bulletin" TSB 36, TSB 40, TSB 67 complète le document EIA/TIA ne reconnaît pas le câble 120 ohms

87 Les Normes CENELEC norme EN –EN : câblage capillaire (AFNOR C ) –EN : cordons (AFNOR C ) –50169 : câbles multipaires (AFNOR C )


Télécharger ppt "Architecture ISEP 2007– A3 Partie 1. Introduction: Planning 8/1: méthodologie (EGD) 9/1: compléments techniques (BPR) 10/1: présentation du cas proposé,"

Présentations similaires


Annonces Google