La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Acquisition de la syntaxe. Anne Christophe Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, CNRS-EHESS-ENS, Paris

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Acquisition de la syntaxe. Anne Christophe Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, CNRS-EHESS-ENS, Paris"— Transcription de la présentation:

1 Acquisition de la syntaxe. Anne Christophe Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, CNRS-EHESS-ENS, Paris enseignement cours Acquisition de la syntaxe

2 Le langage: un système productif lunité de sens est le mot (ou morphème) le sens dun mot est arbitrairecoquecigrue à le sens dune phrase est calculé à partir du sens des mots qui la composent Le livre racontait lhistoire dun chat grincheux qui avait mordu un facteur.infini

3 Le langage: un système productif lunité de sens est le mot (ou morphème) le sens dun mot est arbitrairecoquecigrue à le sens dune phrase est calculé à partir du sens des mots qui la composent Le livre racontait lhistoire dun facteur grincheux qui avait mordu un chat.infini

4 des règles complexes partagées par tous les locuteurs dune langue... Pierre a dit à Paul quil partirait demain Il a dit à Paul que Jacques partirait demain Hypothèse simple: un pronom réfère à un antécédent qui saccorde en nombre et en genre (masculin, singulier), et qui est placé devant...

5 des règles complexes partagées par tous les locuteurs dune langue... Pierre a dit à Paul quil partirait demain Il a dit à Paul que Jacques partirait demain Le candidat quil a vu hier na pas plu à Pierre Principe C: * A c-commande B si le premier XP qui domine A contient B; * un pronom ne peut pas c-commander son antécédent.

6 ... et apprises très tôt par les enfants. Il a mangé les crêpes quand Nounours était dans la cuisine Quand il a mangé les crêpes, Nounours était dans la cuisine Stephen Crain et collaborateurs => certaines propriétés du langage sont innées : argument de la pauvreté du stimulus Noam Chomsky

7 1. Largument de la pauvreté du stimulus les calculs syntaxiques sont complexes et dans une grande mesure arbitraires; tous les adultes parlant une même langue partagent des intuitions communes; pour apprendre ces calculs, il faudrait avoir accès à une information riche et détaillée (représentation sémantique exacte du sens de la phrase); or, les enfants aussi jeunes quon puisse les tester partagent les mêmes intuitions que les adultes; => certaines propriétés du langage sont innées

8 Dautres faits: 2. le langage est spécifique à lhomme. tous les êtres humains parlent; aucune autre espèce ne possède un système de communication productif (langage des abeilles, etc...); toutes les tentatives dapprendre une langue humaine à dautres espèces ont échoué.

9 Apprendre à parler à des chimpanzés: : tentatives dacquisition naturelle: deux couples de psychologues adoptent des bébés chimpanzés, Gua et Vicki… ils apprennent à shabiller, se brosser les dents, aller aux toilettes, laver la vaisselle… mais pas à parler! lexpérience avec Gua sarrête lorsque lui et son frère humain fêtent leurs deux ans (trop dangereux pour bébé humain, Gua lemmène au sommet des arbres!)

10 Apprendre à parler à des chimpanzés: Post-1960: on abandonne le langage oral (chimpanzés ne possèdent pas de tract vocal comme humains) symboles en plastique, ordinateurs; Ann et David Premack langue des signes (utilisée par les sourds- muets), car les mains des chimpanzés sont très semblables aux nôtres (Beatrice et Alan Gardner; Laura Ann Petitto). Compréhension du langage oral (Sue Savage- Rumbaugh)

11 Sarah: Premack & Premack (1972) Scientific American illustration de lutilisation des symboles plastiques Sarah insert apple pail banana dish Vocabulaire: 130 mots

12 Chimpanzés et langue des signes Apprennent des signes (des centaines?); les combinent? water bird = cygne (anecdote). Projet Nim Chimpsky (Petitto, Seidenberg) –Nim eat Nim eat –Drink eat me Nim –Tickle me Nim play –Me eat me eat –Me banana you banana me you give –you me banana me banana you –banana me me me eat (pas même des rudiments de syntaxe ou ordre des mots)

13 Could you cut the onions with your knife? Could you put some sauce on your ball? Can you put the pine needles in the refrigerator? Could you put some sauce in the water? Could you pour a little coke in the water? (some coke) Could you pour the ?? in the jar? Do you see the TV set? Could you take the TV outdoors? … carry the television outdoors?

14 Could you cut the onions with your knife? Could you put some sauce on your ball? Can you put the pine needles in the refrigerator? Could you put some sauce in the water? Could you pour a little coke in the water? (some coke) Could you pour the ?? in the jar? Do you see the TV set? Could you take the TV outdoors? … carry the television outdoors?

15 Pour tester la syntaxe: Séparer traitement syntaxique destimation de la plausibilité; ex: –la fille arrose la fleur –la fleur arrose la fille –la fille est arrosée par la fleur –la fleur est arrosée par la fille. (utilisées pour tester la performance de patients ayant des troubles de la compréhension).

16 Jackendoff, R. (1999). Possible stages in the evolution of the language capacity. Trends in Cognitive Science, 3, Humains: Chimpanzés: 500 Chimpanzés: peut-être Chimpanzés: non Chimpanzés: oui

17 3. Le langage est décorrélé de l intelligence on peut fonctionner normalement mais avoir un déficit spécifique pour le langage (enfants dysphasiques; dyslexiques) on peut avoir un retard mental mais maîtriser le langage de façon quasiment normale (ex: syndrome de Williams, spina bifida) Bellugi, Lichtenberger, Mills, Galaburda & Korenberg (1999). Bridging cognition, the brain, and molecular genetics: evidence from Williams syndrome. Trends in Neuroscience, 22,

18

19

20

21 4. Réinventer le langage: les créoles le pidgin: élaboré pour communiquer entre adultes de langues différentes; pas de conjugaisons, darticles, etc... le créole: inventé par les enfants qui apprennent un pidgin comme langue maternelle; rajoutent conjugaisons, articles, etc... (créole hawaiien, 1900; Derek Bickerton)

22 Exemples du créole Hawaïen Pidgin: rôle crucial du contexte dans linterprétation des phrases: –Me capé buy, me check make immigrant japonais (92 ans), parle du temps où il produisait du café, veut dire: he bought me coffee, he made me out a check sil avait été marchand de café, le même énoncé aurait pu vouloir dire: I bought coffee; I made him out a check. Pas de ressources grammaticales: pas dordre des mots consistant; pas de préfixes ou de suffixes; pas de marqueurs de temps; pas de structures plus complexes quune proposition unique; pas de manière consistante dindiquer qui a fait quoi à qui.

23 Exemples du créole Hawaïen Créole: une seule interprétation: –People no like tcome fo go wok. People dont want to have him go to work [for them] –One time when we go home inna night dis ting stay fly up. Once when we went home at night this thing was flying about. utilisation systématique de mots comme come, stay, one time qui sont devenus les nouveaux mots grammaticaux de la langue: auxiliaires, marqueurs de cas, pronoms relatifs.

24 Les langues des signes: des exemples de créolisation Avant 1780: les sourds sont également muets: nentendant rien, ils ne peuvent pas acquérir de langage; sont pris en charge par leurs familles ou internés dans des asiles de fous; en France, 1780, labbé de lEpée crée une institution pour jeunes sourds; naissance de la langue des signes française. au Nicaragua, 1980: création dun institut pour sourds; là encore, naissance d une nouvelle langue. Judy Kegl, Ann Senghas, Miriam Lopez

25 Réinventer le langage: le cas de Simon Simon: enfant sourd, testé à 7 ans; parents sourds, ayant appris la langue des signes tardivement, et ne la parlant pas parfaitement; Simon napprend la langue des signes quau contact de ses parents (pas scolarisé dans école spéciale, pas en contact avec dautres signeurs). => généralise les inflexions grammaticales. Singleton & Newport (2004). When learners surpass their models: The acquisition of American Sign Language from inconsistent input. Cognitive Psychology, 49,

26 Morphologie des verbes de mouvements en langue des signes américaine

27

28

29

30 Le langage est inné 1. Largument de la pauvreté du stimulus (discuté) 2. Le langage est spécifique à lhomme 3. Le langage est décorrélé de lintelligence 4. Les enfants peuvent réinventer un langage (créoles, langues des signes) => Le langage est inné: Les bébés humains naissent avec une prédisposition à acquérir une langue humaine. Steven Pinker (1994). The language Instinct

31 Chomsky (1975) Reflexions on language It is a curious fact about the intellectual history of the past few centuries that physical and mental development have been approached in quite different ways. No one would take seriously the proposal that the human organism learns through experience to have arms rather than wings […] Rather, it is taken for granted that the physical structure of the organism is genetically determined, though of course variation along such dimensions as size, rate of development, and so forth, will depend in part on external factors. The development of personality, behavior patterns, and cognitive structures in higher organisms has often been approached in a very different way. It is generally assumed that in these domains, social environment is the dominant factor. The structures of mind that develop over time are taken to be arbitrary and accidental; there is no human nature apart from what develops as a specific historical product...

32 Chomsky (1975) suite... But human cognitive systems, when seriously investigated, prove to be no less marvelous and intricate than the physical structures that develop in the life of the organism. Why, then, should we not study the acquisition of a cognitive structure such as language more or less as we study some complex bodily organ? At first sight, the proposal may seem absurd, if only because of the great variety of human languages. But a closer consideration dispels these doubts. Even knowing very little of substance about linguistic universals, we can be quite sure that the possible variety of language is sharply limited. [...] The language each person acquires is a rich and complex construction hopelessly underdetermined by the fragmentary evidence available [to the child]. Nevertheless individuals in a speech community have developed essentially the same language. This fact can be explained only on the assumption that these individuals employ highly restrictive principles that guide the construction of grammar.

33 Le langage est inné... Consensus: il existe une pré-disposition à acquérir les langues humaines; Débat: quelle est la nature de cette pré-disposition? (Elman et al Rethinking innateness) borne supérieure: ne peut être inné que ce qui est partagé par toutes les langues du monde => la Grammaire Universelle (Chomsky) tout le reste doit nécessairement être appris: les propriétés phonologiques, les mots, les propriétés syntaxiques spécifiques aux langues.... mais, quest-ce qui est inné?

34 Comment spécifier cette prédisposition? –principes linguistiques extrêmement abstraits et spécifiques (ex c-commande), on ne voit pas bien comment représenter ça dans les gènes... Quest-ce qui est pré-déterminé? –parmi les propriétés universelles, toutes ne sont pas nécessairement pré-déterminées. Les propriétés pré-déterminées sont-elles spécifiques au langage, ou bien découlent-elles dautres aspects de la cognition humaine? (ex: capacité à effectuer des calculs récursifs; Hauser, Chomsky & Fitch, 2002 ). Prédisposition à acquérir une langue humaine

35 Question: quelle syntaxe chez les enfants? Universaliste: même structure que pour les adultes, il ny a plus quà identifier les items lexicaux et faire quelques choix (type paramètres); émergentiste: pas de structure syntaxique au départ, des clusters sétablissent autour de quelques items lexicaux (ex: donner bonbon, donner gateau, donner chaussure).

36 Difficulté: méthodologique. Chez les adultes, pour déterminer la structure syntaxique, on exploite les jugements de locuteurs natifs, sur des phrases complexes; il est très difficile dobtenir le même genre de données avec de jeunes enfants. Consensus semble être: à partir de 4 ans les enfants ont de la syntaxe, comme les adultes; avant, ça discute ferme!


Télécharger ppt "Acquisition de la syntaxe. Anne Christophe Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, CNRS-EHESS-ENS, Paris"

Présentations similaires


Annonces Google