La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Karim Cammoun, Lionel Cau, Gilbert Nicolet & Pierre-Louis Usselmann Consultants Sogeti Suisse (Systèmes, Collaboration & B-I) Rue du Rhône 65, 1204 GENEVE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Karim Cammoun, Lionel Cau, Gilbert Nicolet & Pierre-Louis Usselmann Consultants Sogeti Suisse (Systèmes, Collaboration & B-I) Rue du Rhône 65, 1204 GENEVE."— Transcription de la présentation:

1 Karim Cammoun, Lionel Cau, Gilbert Nicolet & Pierre-Louis Usselmann Consultants Sogeti Suisse (Systèmes, Collaboration & B-I) Rue du Rhône 65, 1204 GENEVE car il est sage de ne pas chercher à tout virtualiser

2 Pourquoi virtualiser? Pourquoi pas?10 4 exemples par 4 experts La plateforme Exchange10 La plateforme SQL10 La plateforme SharePoint10 La plateforme de virtualisation Microsoft (!?)10 Conclusion10

3 Pourquoi virtualiser? Pourquoi pas?

4 1. Virtualization Gartner drives home the point that this trend includes more than just server virtualization. Interest in storage and client virtualization is increasing as well. 2. Cloud computing Gartner sees cloud computing as having a massive game-changing role, not only as the platform for software as a service, but as a computing and storage infrastructure provider, as well as a platform for information and business processes. As certain IT functions are industrializing and becoming less customized, there are more possibilities for larger organizations to benefit from cloud computing. 3. Servers - Beyond Blades Server technology is evolving to a point where you buy the physical resource you need, whether that is memory, I/O or processor, and fashion them together to create resource pools. IT shops will, potentially, be able to dispense with their separate pools of small, medium and large servers under this model. 4. Web-oriented architecture 5. Enterprise mashups 6. Specialized systems. 7. Social software and social networking 8. Unified communications. 9. Business intelligence 10. Green IT

5

6 Les phrases clé: Virtualization has been a major trend since VMware introduced its x86 server virtualization products in 2001 However, the penetration of virtual machines in the market at year-end 2008 was only 12%; by year-end 2012, it will be nearly 50% The market leader, VMware, had about 89% installed base share at year-end 2008; by year-end 2012, it likely will have 65%, with Microsoft gaining at 27%

7 Pourcentage de serveurs x86 sous forme de machines virtuelles Source: Gartner (October 2009)

8 Sondage sur #1000 entreprises concernant leurs plans de virtualisation " tend to virtualize most of their server estate very quickly (as a project, rather than at server replacement time" Source: Gartner (October 2009)

9 #1: Optimisation des performances et de l'efficacité Défis : Défis : Coûts des locaux Surcharge dans l'administration Faible utilisation par serveur Coûts : électricité et climatisation Impact sur l'environnement. Solution : Solution : Consolidation matérielle Simplification dans l'administration des systèmes Rationalisation dans les centre de données Responsabilités environnementales

10 #2: Accroissement de la disponibilité Défis : Défis : Impact de l'arrêt d'un serveur ou d'une application Respect des niveaux de service Systèmes critiques pour l'entreprise Solution : Solution : Continuité métier pour un coût raisonnable Homogénéité des solutions de tolérance aux pannes Basculement rapide en cas de panne X

11 #3: Meilleure flexibilité Défis : Défis : Difficulté de faire face à des pics d'activité Systèmes surdimensionnés et sous- employés Solution : Solution : Un centre de données capable de s'adapter en fonction de l'évolution planifiée ou non de la demande

12 Les raisons évoquées La peur ? Le risque additionnel ? La sécurité ? Les compétences, le matériel, le logiciel à acquérir ? Le coût ? Une organisation verticale (en silo) de l'entreprise ? Des solutions non compatibles avec la virtualisation ? Pas le temps nécessaire ? Pas une priorité ? Pas besoin ? Il n'y a en réalité aucune réponse universelle, mais ce qui est certain c'est que: la virtualisation vaut très souvent le coup (en temps, en argent, en qualité de services...) et a fait ses preuves: elle doit donc être étudiée tout ne peut pas ou ne doit pas être virtualisé...

13 La plateforme Exchange Par Karim Cammoun – Expert Messagerie & UC

14 Réseau dentreprise Serveurs SMTP externe Téléphonie (PBX ou VOIP) Navigateur Web Outlook (externe) Téléphone Mobile Autres services Public Folder Edge Transport Routage & AV/AS Edge Transport Routage & AV/AS Client Access Connexions clients Services WEB Client Access Connexions clients Services WEB Hub Transport Routage et stratégies Hub Transport Routage et stratégies Mailbox Stockage des mails Mailbox Stockage des mails UM Accès & messagerie vocal UM Accès & messagerie vocal

15 Site de secours chaud pour plan de Reprise dActivité kWh économisés (*) ITITITIT 21 T de CO 2 en moins (*) kWh économisés (*) ITITITIT 27 T de CO 2 en moins (*) (*) estimations fournies par Alinean, Inc disponibles à Haute disponibilité pour PMEs

16 OS machine virtuelle & Versions dExchange Server Exchange 2007 SP1 minimum sur OS Windows Server 2008 x64 Exchange 2010 sur OS Windows 2008 R2 x64 ou 2008 SP2 Tous les rôles sont supportés sauf le rôle UM (real time constraint) Dimensionnement : Réalisez le dimensionnement dExchange Additionnez, les cœurs, la RAM, répartissez la charge IO disque et réseau sur plusieurs adapteurs au besoin Noubliez pas lhôte (2 Cœurs et 2 Go de RAM) Ne pas surallouer au delà de 2 cœurs virtuels pour 1 cœur physique

17 CPURAMDiskNetwork MBX (+) MBX CAS (+)++ +(+) Selon usages CAS (+)++++(+) HUB 2007/ (++) AV/AS ++(+) AV/AS ++(++) Mailqueue ++(+) EDGE 2007/2010 +(+)+++(+) UM 2007/ (+)

18 Votre configuration doit être supportée via « Server Virtualization Validation Program » : ppage=svvpwizard.htm ppage=svvpwizard.htm La virtualisation ajoute 5% à 12% de charge processeur à prendre en compte lors du dimensionnement Les règles de dimensionnement restent inchangées pour les autres composantes (RAM, disques, réseau) La haute disponibilité Exchange 2010 ne peut être remplacée par celle de la virtualisation

19 Supporté Sur Windows 2008 ESX 3.5 Update 2, 3, 4 ; vSphere 4 SVVP Sur Windows 2008 et 2008 R2 Hyperv 2008 RTM et R2, Windows 2008 RTM et R2 ESX 3.5 Update 5 ; ESXi 3.5 Update 3, 4 ; vSphere 4 Update 1 SVVP Rôles CAS, HT, Mailbox, Edge VHD Fixe (non dynamique), SCSI Pass-through, iSCSI Non Supporté Rôle UM (temps réel) Combinaison de Cluster et migration Hyper-V avec Database Mobility Snapshot, differencing Disk VSS Backup du disque SCSI pass-through via le système hôte

20 Stockage : Disque système VM : Fixed Disk (< 2To), 15 Go mini + Page File Disque Donnée (Mailbox) +++ Passthrough (DAS, SATA, JBOD) ++ iSCSI : initiateur au niveau de lhôte Architecture Haute Disponibilité La haute disponibilité doit découler du design Exchange et ne pas reposer sur des fonctionnalités de lhyperviseur (Quick/Live Migration) Combinaison HA Host et Exchange non supporté Sauvegarde/Restauration Pas dintégration VSS entre Hyper-V et Exchange Utilisez les API Standard de Sauvegarde/Restauration (Streaming/VSS Writer Exchange) au niveau de la Machine Virtuelle

21 Matrice de supportabilité Exchange (FR) Cas dusage de la virtualisation : Recommandations Microsoft pour la virtualisation dExchange 2007 : (FR) Recommandations Microsoft pour la virtualisation dExchange 2010 : (FR) Les pré-requis pour Exchange 2007 : (FR)

22 La plateforme SharePoint Par Gilbert Nicolet – Expert Collaboration

23 Quest ce quune ferme SharePoint® ? Une collection d'un ou plusieurs serveurs SharePoint Server et SQL Server ® fournissant un ensemble de services de base liés par une base de données de configuration unique dans SQL Server Composants clés : Serveurs frontaux Web (WFE): o Windows® SharePoint Services o Web Application Service Serveurs dapplication: o Office SharePoint Server Search Service (Indexer ou Query) o Document Conversion Launcher Service o Document Conversion Load Balancer Service o Excel Calculation Services SQL Server

24 Rôle Décision Virtualisation Considérations et prérequis Rôle Web Rendu du contenu Idéal Provisionner facilement des serveurs supplémentaires pour répondre aux besoins déquilibrage de charges et de tolérance aux pannes Rôle Query Exécute les requêtes de recherche Idéal Pour des index larges, utiliser des volumes physiques (ou VHD fixes) au lieu de VHD à expansion dynamique Requiert une copie propagée de lindex vers les serveurs de requêtes Rôle Application Excel / Forms Services Idéal Provisionner plus de serveurs en fonction de laugmentation des besoins applicatifs Rôle Indexer Indexation du contenu A considérer Environnements où beaucoup de contenu n'est pas analysé Nécessite suffisamment d'espace disque pour stocker le corpus d'index (si VHD, bien défragmenter !) Rôle base de donnéesA considérer Environnements avec des besoins en ressources faibles Configuration réseau à optimiser

25 Description du scénario : Plusieurs fermes sur moins de serveurs physiques Tous les rôles sont virtualisés Provisioning rapide avec System Center VMM en créant des bibliothèques de templates Isoler lenvironnement de développement à lintérieur dun VLAN Bénéfices de la virtualisation: Provisioning rapide et recyclage des VMs Réduit les coûts hardware et augmente lutilisation Phase de test facilité et plus flexible, ex:Haute Dispo. Facilite le cycle de vie des développements et des tests Développement Test et Acceptation VM Web/Query Index Excel Database

26 Description du scénario: Cluster de basculement avec un nœud passif pour répondre au SLA Plusieurs rôles de frontaux Web pour exécuter les requêtes Rôle indexer dédié pour optimiser les requêtes Deux serveurs host, un serveur de bascule, tous les rôles virtualisés Bénéfices de la virtualisation Réduire les coûts hardware, sauver de lénergie et de lespace Améliorer lutilisation des serveurs Facilité dinstallation et de provisioning Shared Storage iSCSI, SAS, Fibre Failover Server VM Web/Query Index Excel Services Database Web/Query Database System Center VMM Document Conversions

27 Description du scénario Scénario mixte (virtualisé et physique) optimisé pour de larges environnements de production Rôles dindexer et de base de données sur serveur physique pour fournir un haut niveau de montée en charge Rôles web, query, et application virtualisés Tous les serveurs sont administrés par System Center Suite TEST DEV PRODUCTION Shared Storage iSCSI, SAS, Fibre Failover Server VM Index Bénéfices de la virtualisation: Administration unifiée : physique et virtuelle Data center dynamique: montée en charge dynamique et provisioning à la demande

28 Description: Déploiement mixte phys./vituels Rôle Web, Query et application serveurs déployés en virtualisés et le role de base de données sur serveur physique Administré avec System Center Spécifications des machines Virtuelles: 3 serveurs physiques 4 x quad core xeon, 48 GB RAM 1 serveur dIndex dédié pour le crawling (chaque VMs avec 4 coeurs, 6 GB RAM) 10 Frontaux Web & Query serveurs (chaque VM avec 4 coeurs, 4 GB RAM) 2 serveurs dApplication (chaque VM avec 2 coeurs, 2 GB RAM) Controleur de domaine (chaque VM avec 2 coeurs, 2 GB RAM) Résultats du bench: Forte charge utilisateur dune capacité de 300K utilisateurs – un temps de réponse moyen entre 3 et 5 seconds Source: EMC Virtual Architecture for Microsoft Office SharePoint Server 2007 Enabled by Hyper-V (whitepaper)

29 Une ferme moyenne avec 2 images sur un seul hôte. Une ferme moyenne avec 2 images sur 2 hôtes séparés. Une ferme moyenne sur un seul serveur physique Une ferme petite sur un seul serveur physique Version 64 bits de Windows Server 2008 Enterprise pour hôte et machine virtuelle OS Version 64 bits de Microsoft SQL Server 2005 SP2 installée sur un serveur physique. Version 64 bits de Microsoft Office SharePoint Server 2007 avec Service Pack 1 (SP1) et installer linfrastructure Update.

30 Meilleures Pratiques et Recommendations CPU Configurer un mappage 1-à-1 entre processeur virtuel et processeur logique pour de meilleures performances Mémoire Sassurer que suffisamment de mémoire est allouée à chaque machine virtuelle en fonction du rôle du serveur SharePoint (Web, Query, Index, Application, Base de données) Disque Faire attention aux éventuelles contentions des opérations disque de lecture/écriture entre les machines virtuelles et les disques virtuels Sassurer que le SAN est configuré correctement Si le rôle Indexer est virtualisé, configurer la machine virtuelle avec un disque de taille fixe Réseau Associer les machines virtuelles au même switch virtuel (Hyper-V) Utiliser IPv4 (désactiver IPV6) Autres Sassurer que les composants dintégration sont bien installés dans toutes les machines virtuelles Ne pas activer des rôles inutiles sur la machine hôte (utiliser server core) Éviter les points de défaillance unique : répartir les machines virtuelles et les cluster sur plusieurs hôtes Ne pas utiliser la fonction de snapshot pour éviter déventuelles corruption de données

31 Optimisation VM : recommendations-for-optimizing-the-performance-of-a-virtualized-sharepoint- environment.aspxhttp://blogs.msdn.com/uksharepoint/archive/2009/03/04/topic-1- recommendations-for-optimizing-the-performance-of-a-virtualized-sharepoint- environment.aspx System Center: applications/optimizing-sharepoint.aspxhttp://www.microsoft.com/systemcenter/en/us/managing-microsoft- applications/optimizing-sharepoint.aspx Virtualiser Sharepoint Virtualization-Best-Practiceshttp://www.docstoc.com/docs/ /SharePoint- Virtualization-Best-Practices Performance and capacity requirements for Hyper-V Using SharePoint Products and Technologies in a Hyper-V virtual environment EMC Virtual Architecture for Microsoft Office SharePoint Server 2007 Enabled by Hyper-V (whitepaper) EMC Virtual Architecture for Microsoft Office SharePoint Server 2007 Enabled by Hyper-V (whitepaper)

32 La plateforme SQL Par Pierre-Louis Usselmann – Expert Business Intelligence

33 Mobile and Desktop OLAP FILE XML RDBMS Query Analysis Reporting Integration Synch Search Server SQL Data Services Interoperability with Enterprise Applications ERP Finance CRM Inventory Operations Collaboration & Messaging

34 Forte activité disques en lecture et écriture Workload (OLTP, DW, BI, repository, web…) Volumétrie des données La ressource la plus importante pour la performance de SQL Server Mémoire (à partir de 2GB, généralement OS en 64bit) Utilisation CPU variable Activité utilisateur OLTP, reporting Batchs quotidien Import par batch Utilisation de procédures stockées et de fonctions Compression des données (SQL2008+) Trafic réseau Chargements Reporting et extractions Nombre dutilisateurs concurrents

35 Consolidation dinstances faiblement utilisées Repository, warm-up db, test & développement Faible nombre dutilisateurs Faible fréquence dutilisation Infrastructure BI Datamart, OLAP, Reporting Services, Data Staging Area Solution de haute disponibilité et de flexibilité Utilisation du Live Migration pour la flexibilité Dynamic provisionning, architecture web Consolidation de base stand by (Database Mirroring) Infrastructure Sharepoint rationnalisée Moins de 100 utilisateurs et moins de 100GB de données

36 Utilisation plus de 4 cores et 8Go de RAM Limites de hyper-V à 4 vCPU par VM Au delà de 8Go, le ROI diminue (lié au coût de la RAM) Servir plus de 50 utilisateurs simultanés Contention sur les accès disque et la bande passante réseau Obtenir les meilleures performances Overhead de 15% sur les temps de réponse Si on ne connait pas bien lactivité de linstance SQL Mettre en place un monitoring, SCOM ou Multi-Server Mgt

37 Stockage Disques VHD de taille fixe Mapping VHD-LUN, attention au LOG et à TEMPDB Disques en mode pass-through Tester avec SQLIO Limiter la surallocation CPU En mode nominal, bien répartir les VM sur les serveurs Utiliser les private Virtual Network Entre un serveur IIS et SQL, SSIS et un DW, amélioration des performances en mode virtuel Adapter la stratégie de sauvegarde et de haute disponibilité Utilisation de VSS Utiliser le Database Mirroring asynchrone

38 Executer SQL 2008 en environnement Hyper-V 40fa-a026-5bfcf076d9b9/SQL2008inHyperV2008.docx Consolidation SQL Server: un case study Microsoft IT 4FE9-B001-C2CF56BC42A5/AJ18_EN.zip Politique de support de SQL Server en environnement virtualisé support-in-a-hardware-virtualization-environment.aspx

39 La plateforme de virtualisation Microsoft Par Lionel Cau – Expert Systèmes

40

41

42 Propose un environnement multi-sessions (ex Serveur TS) Héberge les sessions pour les RemoteApp et bureaux virtuels RD Session Host Propose un environnement pour des OS clients virtualisés Héberge les machines virtuelles VDI Répond au pilotage du Connection Broker RD Virtualization Host Assure les rôles de gestionnaire de ferme, publication et routage vers les ressources Agrège les différentes ressources (RemoteApp, VDI en Pool ou personal) Route les utilisateurs vers les bonnes ressources, pilote les serveurs RDVH RD Connection Broker Propose une interface de publication des ressources 2 modes pour recueillir les ressources: Depuis un RDSH ou un CB Possibilité de définir plusieurs sources afin dagréger les ressources RD Web Access Propose laccès aux ressources en HTTPS Permet de gérer les scénarii dusage depuis Internet Intègre des mécanismes sécuritaires pour les postes externes et les flux RD Gateway

43 Client RDP DMZ RD Connexion Broker & Publication RD Web Access RD Session Host

44 Client RD Redirector RD Connexion Broker & Publication VMs RD Virtualization Host

45

46 Virtualiser à bon escient

47 Virtualisation des bureaux et applications Continuité métier Consolider la production Dev, tests, preprod Utilisation flexible des ressources

48 Continuité Serai-je capable de maintenir, ou même améliorer la continuité, si toutes mes VMs s'exécutent sur moins de matériel? Performance Serai-je capable de maintenir, ou même améliorer la performance, si toutes mes VMs partagent les ressources de leurs hôtes? Securité Aujourd'hui je peux isoler des segments physiques critiques de mon environnement. Comment pourrais-je faire avec un environnement virtuel? Supportabilité Est-ce que mes applications métier seront toujours supportées par leurs éditeurs respectifs sur des machines virtuelles?

49 o Ajouter une couche ajoute de la complexité o L'hôte est un SPOF du point de vue sécurité. Même point de vue pour un serveur App-V ou toute couche de virtualisation o Il y a des problèmes potentiels d'isolation o Les solutions de sécurité peuvent ne pas être compatibles avec des environnements virtuels o La consolidation fait cohabiter des systèmes qui étaient auparavant isolés physiquement Oui, c'est un risque Non, pas vraiment o Les applications et l'OS sont toujours les mêmes, on peut donc les protéger par les mêmes sécurités périmétriques o D'autres mécanismes de protection sont disponibles pour les systèmes virtualisés o La couche de virtualisation elle-même est une barrière (exemple: un virus logiciel enfermé dans une bulle App-V) o La virtualisation conduit à des environnements moins hétérogènes donc pouvant conduire à une meilleure sécurité globale (exemple: toutes les machines utilisent le même jeu de pilotes bien identifiés, testés et certifiés) o Les accès au SAN sont centralisés et simplifiés pour les VMs grâce à sa présentation à travers le serveur hôte. Sa protection en est donc renforcée.

50 o Les VMs sont protégées contre les pannes matérielles grâce à la possibilité de déplacer les machines virtuelles d'un hôte à l'autre au sein de la ferme o Le clonage est facile, ainsi je peux disposer de doubles prêts à l'emploi de mes machines. Je n'ai donc pas besoin de cluster. o Mettre les hôtes en cluster achève les mêmes bénéfices que mettre les guests en cluster Oui, c'est une alternative Non, ce n'en est pas une o Déplacer une VM n'est pas une parade contre les corruptions o Les services logiciels ne sont pas protégés contre les pannes simplement parce que l'OS les hébergeant est une VM dans une ferme o Les clones sont très rarement "prêts à l'emploi" o Cold standby et hot standby de machines n'ont jamais été un remplacement de services en cluster o Le "host clustering" rend le service virtuel résilient, le "guest clustering" rend le service applicatif résilient o Il faut toujours répliquer les data dans le cas de géo clusters

51 o Les snapshots sont un moyen très pratique de faire un rollback o Les machines virtuelles sont bien moins dépendantes du matériel, elles peuvent donc être déplacées d'un système à l'autre sans problèmes Oui, cela aide Non, cela n'aide pas o De même qu'un clône, un snapshot n'est pas toujours directement exploitable o Les VMs sont dépendantes de l'hyperviseur o La centralisation signifie qu'il faut redémarrer au moins un hôte avant de pouvoir redémarrer toutes les VMs critiques

52 Si des règles spécifiques de support ou de sécurité sont incompatibles avec la virtualisation ET que l'application est critique pour le métier alors la question ne se pose pas. Notamment dans le cas de: modèle de gouvernance incompatible clause contractuelle spécifique règle de support écrite Sinon, il convient de ne pas virtualiser "tous azimuts" quand même: comparez les bénéfices et les risques serveur par serveur, au cas par cas basez vos plans sur des analyses de performance réelles et n'oubliez pas que les hôtes auront des besoins également prenez en compte les facteurs globaux comme une tolérance aux pannes globales sans avoir éventuellement à acquérir de multiples solutions tierces adoptez un plan de virtualisation dont le rythme correspond à votre entreprise trouvez un bon sponsor, pour notamment convaincre les responsables applicatifs la virtualisation n'est pas la solution magique, il y a des cas où, techniquement parlant, elle n'est pas recommandée

53 Besoin de temps réel. Les machines virtuelles obtiennent un temps virtuel de la part de leur hôte. Par exemple: Des serveurs de messagerie unifiée Exchange avec un focus sur le "Real Time Protocol" ne sont pas de bonnes candidates à la virtualisation Serveurs de Back-End avec une bonne capacité de "scale up". Ces serveurs jouent déjà un rôle de consolidation des ressources et peuvent être déjà bien utilisés. Exemple: des serveurs back-office SQL, les serveurs Remote Desktop Services Les limitation de l'hyperviseur. Par exemple, pour supporter Windows 2008 R2 ou même Windows 7, il faut vSphere 4 update 1. D'un autre côté, Hyper-V ne peut allouer plus de 4 vCPUs par VM. Facteurs de seuils: le prix de la RAM n'est pas linéaire: une barrette de 8 Go coûte plus cher que deux barrettes de 4 Go. De manière générale, il est admis qu'il ne convient pas de virtualiser des machines nécessitant plus de 8 Go de RAM (le ROI devient plus faible). Exemple: un serveur SAP Live Cache Services exigeants/critiques: il y a peu de bénéfice à virtualiser des solutions exigeantes. Exemple: le SharePoint indexer Enfin, n'essayez pas d'ajouter de la tolérance aux pannes par le biais de la virtualisation si la solution fournit déjà un mécanisme de tolérance aux pannes par design. Exemple: l'architecture des serveurs de boîtes aux lettres Exchange

54 Serveurs front end peu utilisés (ou en tout cas, dont l'utilisation n'est pas optimisé la plupart du temps) Des serveurs de service où toute la charge est en fait déportée sur le client. Exemple: les serveurs App-V Des applications sous-utilisées ou des rôles que ne demandent pas beaucoup de ressources (exemples: Office SharePoint Server Search Service, Document Conversion Launcher Service, Document Conversion Load Balancer Service et les Excel Calculation Services) Des solutions que ne monte pas bien en "scale up" Pas besoin de réponses temps réel Pas de mécanisme de continuité intégré (ou trop cher) et vous en avez besoin d'un vis à vis du SLA sur le service Environnements spécifiques comme le développement, la qualité, le staging, la formation, les bacs à sable... Et surtout, si le plan de virtualisation se dote d'un plan d'acquisition de matériel neuf spécialement conçu pour servir de hôte de virtualisation. Example: Hyper-V exploite au mieux le SLAT (Second Level Adress Translation) fournie par les technologies AMD- V Rapid Virtualization Indexing (RVI) et Intel VT Extended Page Tables (NPT)

55 Local TouchGlobal Reach. SOGETI Virtualization GTS (Global Transition Service) Virtualization GTS covers all aspects for an optimal transition from a classic "physical" environment to a "virtual" one based on Microsoft solutions Covers all aspects for a successful transition Discovery & Assessment Proof of concept Planning, at your pace ! Design & Build Pilot Integration, Migration Support and follow-up Close Now, you really have more for less Better usage of resources Flexibility Disponibility Provisioning Disaster recovery Microsoft licenses Green considerations Now, you really have more for less Better usage of resources Flexibility Disponibility Provisioning Disaster recovery Microsoft licenses Green considerations

56 Virtualiser ne change en rien l'EULA ni le life cycle La liste des applications Microsoft supportées en environnement virtuel est disponible en ligne WindowsServer catalog propose un assistant pour connaitre létat de support dune application

57 Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter Lionel Cau Microsoft Practice & Alliance Manager Sogeti Suisse Rue du Rhône 65 CH-1204 Genève

58


Télécharger ppt "Karim Cammoun, Lionel Cau, Gilbert Nicolet & Pierre-Louis Usselmann Consultants Sogeti Suisse (Systèmes, Collaboration & B-I) Rue du Rhône 65, 1204 GENEVE."

Présentations similaires


Annonces Google