La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La recherche sur le Web Améliorer sa performance Compétences informationnelles – Activité 13 - Documentation Module 1: notions de base.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La recherche sur le Web Améliorer sa performance Compétences informationnelles – Activité 13 - Documentation Module 1: notions de base."— Transcription de la présentation:

1 La recherche sur le Web Améliorer sa performance Compétences informationnelles – Activité 13 - Documentation Module 1: notions de base

2 Le Web, cest quoi? Cest… Internet* un système basé sur l'utilisation de l'hypertexte, qui permet la recherche d'information dans Internet* via les fureteurs (FireFox, Internet Explorer, Netscape, etc.) un océan de documents (des milliards!) hébergés par des millions de serveurs de par le monde une façon rapide daccéder à de linformation de tout type * * Internet comprend en plus les services suivants: le courrier électronique, le clavardage, la téléphonie, les forums, les blogues, etc.

3 Le Web, cest quoi? (suite) 1. ressources « accessibles» via le Web ou utilisant le Web comme interface : bases de données bibliographiques pour la recherche darticles de périodiques catalogues de bibliothèques 2.des ressources « logées » dans le Web ou créées pour le Web sites Web pages Web = repérables par les moteurs de recherche comme Google, Yahoo, etc. Une distinction, dabord:

4 bases de données catalogues de bibliothèques $ Le Web comme interface Le Web comme contenu Web invisible Web visible Inspiré de Arnold, Judith M. et Elaine Anderson Jayne. « Putting the We in Context » in Critical Thinking and the Web : Teaching Users to Evaluate Internet Resources. Pittsburg, Library Instruction Publications, c2000, p. 28. Google… Infomine…

5 Web visible ou invisible? 1. Web visible partie du Web accessible via les moteurs de recherche comme Yahoo!, Google, etc. 2.Web invisible partie du Web non repérée par les moteurs de recherche traditionnels base de données interrogeable uniquement par un moteur de recherche interne (ex.: les catalogues de bibliothèque, les bases de données darticles périodiques, etc.) pages accessibles par un formulaire de recherche pages protégées par un mot de passe, interdites aux robots d'indexation, écrites dans des formats propriétaires (Word, PDF, etc.) intranets et extranets = estimé à 40% du Web visible – Daucuns prétendent même quil est 5 fois plus volumineux! Certains moteurs de recherche permettent dy « fouiner »: il faut penser à les utiliser!

6 Fouiller le Web : comment? Différents types doutils sont disponibles: répertoires La toile du Québec, Yahoo! Search Directory, etc.toile du QuébecYahoo! Search Directory les guides de ressources par discipline du Service des bibliothèques de lUQAMguides de ressources par discipline moteurs de recherche Web visible: Google, Yahoo!, Scopus, etc. GoogleYahooScopus Web invisible: The Internet Archive, INFOMINE, etc.The Internet ArchiveINFOMINE métamoteurs de recherche Copernic, MetaCrawler, Dogpile, etc. CopernicMetaCrawlerDogpile

7 Les répertoires catalogues de sites … sont des catalogues de sites personneschoisissent classifient … sont élaborés par des personnes qui choisissent et classifient linformation Avantages: ressources souvent de meilleure qualité que dans les moteurs de recherches sujets généraux faciles à localiser recherche par mots-clés souvent offerte en plus Limites: ressources moins nombreuses et moins à jour (que dans les moteurs de recherche) recherche par mots-clés pas toujours efficace choix des catégories/sous-catégories pas toujours évident pour lutilisateur

8 Les répertoires: quand les utilise-t-on? On y a recours pour : fureter dans un domaine donné débuter une recherche sans perdre un temps fou à trouver des sites intéressants accéder à des sites dont la pertinence a été préalablement évaluée Mais attention! La couverture de chaque répertoire varie en fonction du temps, des intérêts, etc. des personnes qui les constituent. En consulter plus dun est une bonne habitude à prendre!

9 Les moteurs de recherche… utilisent des robots pour constituer dimmenses bases de données en indexent partiellement le contenu enregistrent les données des pages repérées adresses, titres de pages, métadonnées, premiers caractères du texte, etc. Donc, ne retiennent pas toujours toute linformation contenue sur une page ou un site!

10 Les moteurs de recherche (suite) Avantages: accès à des informations spécifiques classement des résultats par pertinence (pondération) possibilité de faire des recherches complexes Limites: contrôle des informations plus ou moins adéquat formulation des requêtes parfois difficile résultats parfois décevants

11 Les moteurs : quand les utilise-t-on? On y a recours pour : trouver des informations précises sur une personne, une organisation,un produit repérer des documents spécifiques des sites très récents non encore indexés dans les répertoires faire des recherches complexes combinant termes et expressions de recherche Aucun moteur ne donne accès à la totalité du Web. En utiliser deux ou trois augmente ses chances de trouver…

12 Les moteurs « académiques »… sont des moteurs qui nindexent que les ressources savantes ou académiques rendues disponibles par des chercheurs universités instituts de recherche éditeurs sérieux fouillent autant le Web invisible que le Web visible repèrent des: articles de périodiques résumés livres actes de conférences documents pdf etc.

13 Les moteurs « académiques »… (suite) Il en existe de très nombreux, souvent peu connus: Google Scholar INFOMINE OAIster (Open Archives) OAIster Scopus Internet Archive Etc. Pour les connaître, consulter Academic and Scholar Search Engines and Sources : an Internet MiniGuide Annotated Link Compilation Academic and Scholar Search Engines and Sources : an Internet MiniGuide Annotated Link Compilation de Marcus P. Zillman

14 Les moteurs « académiques » (suite) Avantages: repérage de ressources intéressantes pour les travaux universitaires articles de périodiques, actes de conférence, littérature grise etc. résultats de recherche en nombre restreint ignore les pages personnelles, commerciales, textes dopinion, etc. recherche aussi dans les bases de données spécialisées plusieurs permettent la recherche par sujets Limites: accès au texte intégral dépend de la gratuité de la ressource et/ou des licences payées par sa bibliothèque chaque moteur a ses propres interface, mode dinterrogation, critères de pondération des résultats, etc. prépondérance de ressources anglophones Encore une fois, chaque moteur ne couvre quune partie du Web : il vaut donc mieux en interroger plusieurs…

15 Les moteurs « académiques » : quand les utilise-t-on? On y a recours pour: trouver des sources dinformations de niveau universitaire repérer de linformation difficile daccès sérieuse très pointue accéder au Web invisible

16 Les métamoteurs… interrogent simultanément plusieurs moteurs de recherche regroupent les résultats dans une fenêtre unique éliminent parfois les doublons Avantages: recherche plus rapide que si on interrogeait séparément plusieurs moteurs recherche plus exhaustive puisquaucun moteur ne couvre lentièreté du Web Limites: temps de réponse plus long moins de « subtilités » dans linterrogation redondance possible dans les résultats critères de pondération différents de ceux des moteurs individuels interrogés

17 Les métamoteurs : quand les utilise-t-on? Pour les mêmes raisons qui justifient le recours aux moteurs de recherche On préfère les métamoteurs pour: fouiller rapidement dans une zone plus large du Web économiser du temps La qualité du repérage de chaque métamoteur varie, les critères de pondération des résultats aussi.

18 Recherche Web – règles de base Couverture: partie de la totalité du Web chaque moteur nexplore et nindexe quune partie de la totalité du Web ne pas se limiter à un seul outil utiliser les métamoteurs pour identifier le meilleur moteur à utiliser (varie selon le besoin dinformation) chaque requête est lancée dans la base de ressources constituée par le moteur de recherche utilisé les ressources très nouvelles ny sont pas toujours repérables : cela dépend de la fréquence avec laquelle le « robot » du moteur parcourt le Web Donc, ce nest pas parce quon ne trouve pas que cela nexiste pas!

19 Recherche Web – règles de base (suite) Repérage recherche par chaînes de caractères attention aux fautes, féminin/masculin, singulier/pluriel! Formulation planifier à lavance : la qualité des résultats dépend de la qualité (pertinence) des mots choisis Ex.: pollution ne donnera pas le même résultat que environnement * pondération: critères qui influencent lordre daffichage des ressources repérées par le moteur de recherche

20 Recherche Web – règles de base (suite) Options de recherche avancée (opérateurs logiques, troncature, langue, etc.) varient selon le moteur de recherche consulter laide en ligne de chaque moteur pour les connaître! pas toujours disponibles si on utilise les métamoteurs Affichage des résultats: chaque moteur de recherche pondère* différemment ses résultats chaque métamoteur aussi, sans égard à la pondération propre aux moteurs quils interrogent

21 Recherche Web – pour en savoir plus La recherche Internet: Exercices ie/annee1/activite3/factivite3.html ie/annee1/activite3/factivite3.html /index.html# /index.html# Guides: Guides dutilisation dInternet: Les secrets de la recherche sur Internet (Google surtout)


Télécharger ppt "La recherche sur le Web Améliorer sa performance Compétences informationnelles – Activité 13 - Documentation Module 1: notions de base."

Présentations similaires


Annonces Google