La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La perception de lidentité sexuelle comme facteur de subjectivité en traduction : quelques pistes de réflexion Marco A. Fiola

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La perception de lidentité sexuelle comme facteur de subjectivité en traduction : quelques pistes de réflexion Marco A. Fiola"— Transcription de la présentation:

1 La perception de lidentité sexuelle comme facteur de subjectivité en traduction : quelques pistes de réflexion Marco A. Fiola

2 La subjectivité du traducteur La traduction, opération de communication La notion de neutralité, dinvisibilité, voire de transparence La traduction, opération en deux (trois?) temps: compréhension (réception) et réexpression (re- production) Étape intermédiaire: déverbalisation. Trop fugace pour la théorisation?

3 Traduction et communautés de savoir Communautés de tous les types Cette typologie peut inclure les catégories didentité sexuelle Identité sexuelle : peut avoir une incidence sur lexpression –Femmes qui sexpriment comme des femmes; les hommes comme des hommes, etc.

4 État de la question Peu de choses sur le sujet –Approche comparatiste a posteriori de traductions littéraires Approche socio-linguistique –Janssen et Murachver, entre autres En fait, limpression est plus importante que la réalité.

5 Pourquoi sintéresser à la subjectivité en traduction? Parce que la subjectivité sexprime en partie par la forme –Subjectivité de lauteur –Subjectivité du traducteur Si lon se représente en partie lauteur en fonction de la forme du texte, cest donc que cette forme a un sens. Comme on ne travaille pas sur la langue, mais sur le sens, cette subjectivité pourrait être importante.

6 Les universaux (Baker 1993) Explicitation Désambigüation Conventionalité grammaticale accrue Surreprésentation de certaines caractéristiques (charnières, etc.) Élimination des répétitions

7 Hypothèse Les usages différenciés, qui se caractérisent par la fréquence dusage, varient selon les langues, sont porteurs de sens et ont, partant, une incidence sur la pratique de la traduction, opération foncièrement sémantique.

8 Questions de recherche? Les femmes et les hommes qui traduisent sont-ils en mesure de percevoir consciemment les usages différenciés en fonction du sexe? Risquent-ils de « gommer » les marqueurs du sexe de lauteur, de fausser la représentation mentale que le destinataire se fera de lauteur traduit, partant de fausser le sens?

9 Critiques de lhypothèse Trop simpliste. Binaire. Ne tiendrait pas compte des langues «queer», par exemple, ou autres formes hybrides. Ne tiendrait pas compte des fonctions de la communication

10 Lapproche statistique (descriptive) Les tendances féminines: complimenter, politesse, utiliser des réponses minimales, adverbes dintensité Les tendances masculines: offrir son opinion, vouloir dominer la conversation, faire référence à des faits, des quantités, des lieux, interrompre, exprimer son désaccord, sexprimer directement

11 Lapproche statistique (probabiliste) Gender Guesser (Shlomo, Koppen, Fine, Shimoni (2003) Synthétise les résultats des recherches sur le sujet (pour langlais) et créent un outil informatique (http://www.hackerfactor.com/GenderGue sser.php)http://www.hackerfactor.com/GenderGue sser.php

12 Échantillon 1 As of this week Quebec is a step closer to the birth of a party committed to breaking out of the federalist- sovereignist box. On Monday former Parti Québécois minister François Legault put an end to months of speculation and launched a coalition devoted, in his words, to take Quebec out of what he describes as a state of stagnation. Legault was deliberately vague on the issue but the group is widely expected to morph into a full-fledged political vehicle in time for the next Quebec election expected in 2012.

13 Échantillon 2 Almost the entire expert community – corrections experts, lawyers, judges, criminologists – opposes most of these measures. Many of them have trooped before parliamentary committees to say the measures either will do nothing to deter crime or will make things worse. To no avail, of course, because were not talking about rational policy-making – were talking about the politics of fear.

14 Résultats Texte 1: Chantal Hébert, The Toronto Star, 23 février 2011 Texte 2: Jeffrey Simpson, The Globe and Mail,23 février 2011

15 Gender Guesser Hébert Genre: Informal Female = 523 Male = 1462 Diff. = 939; 73.65% Verdict: MALE Genre: Formal Female = 688 Male = 989 Diff.= 301; 58.97% Verdict: Weak MALE Weak emphasis could indicate European Simpson Genre: Informal Female = 335 Male = 1097 Diff.= 762; 76.6% Verdict: MALE Genre: Formal Female = 423 Male = 832 Difference = 409; 66.29% Verdict: MALE

16 Hébert et Simpson Elle écrirait comme un homme (peu marqué), selon le Gender Guesser, et il écrirait comme un homme Propre à la forme journalistique? Le contexte peut également influer sur la performance rédactionnelle, car il sagit de deux professionnels vivant de leur clavier

17 Expérience 1 – usages différenciés en français I

18 Signes typographiques

19 Expérience 2 « Food Allergy, Food Enemy? What's wheat doing in my veggie patty? How did corn get in my cola? You may think you know what you're eating, but reading the ingredient label can reveal some surprises. Knowing what to look for helps too. If you have allergies, being able to navigate ingredient labels is critical. It may even save your life. […] »

20 Auteur ou auteure? Genre: Informal Female = 513 Male = 930 Difference = 417; 64.44% Verdict: MALE Genre: Formal Female = 714 Male = 621 Difference = -93; 46.51% Verdict: Weak FEMALE

21 Les participants Hommes qui disent homme : 1 Hommes qui disent femme : 2 Femmes qui disent homme : 1 Femmes qui disent femme : 3 Hommes et femmes qui ne savent pas : 3

22 Échantillon Âge : 55 ans Formation : 2 ans Expérience : plus de 10 ans Révision/Supervision : –3 révisés par des hommes, 1 par une femme, 3 par les deux

23 Données analysées Hommes : –questions rhétoriques (fausses questions) –tournures impersonnelles (voix passive en anglais) –pronoms de la première personne (français) Femmes : –pronoms de la deuxième personne –pronoms de la troisième personne –phrases averbales

24 Résultats

25 Pistes de recherche Formatrices et réviseures : est-ce que le processus de formation et de supervision modifie la subjectivité du traducteur? Lhyperféminisation textuelle serait un des universaux de la traduction? Les formateurs et les réviseurs savent-ils reconnaître les caractéristiques des textes? Ce facteur nest nullement pris en compte systématiquement dans lenseignement et la pratique de la traduction. Cela fausse la nature « équivalente » de la traduction-résultat

26 Pistes de recherche La « féminisation » des textes masculins (vice versa) des textes féminins serait sans conséquence si lon ne savait que la représentation mentale de lauteur est prise en compte dans le décodage et la réception du message. La forme serait une composante « métasémantique », une sorte de « supersignifiant » dont le signifié serait lauteur même. Finalement, il ne faut pas oublier que les choix linguistiques différenciés en fonction du sexe semblent varier dune langue à lautre. Cest pourquoi il est essentiel de poursuivre les recherches dans chacune de nos langues.

27 Applications possibles Didactiques –insertion de lanalyse des genres textuels à la formation –insertion de la compréhension des caractéristiques propres à chaque genre –définition dun métalangage approprié à ce genre détude –développement doutils danalyse permettant de traiter des unités textuelles de toutes tailles Pédagogiques –sensibilisation des étudiants à leurs propres styles de rédaction –capacité des formateurs de travailler sur des textes dhommes et de femmes –approfondissement des connaissances à légard de la grammaire et de la linguistique du texte dans les cours de traduction

28 Applications possibles Professionnelles –étude sur les effets pervers des mémoires de traduction (rentabilité = standardisation des équivalences), alors que notre étude semble pointer vers autre chose Autres –Interprétation, notamment judiciaire –Publicité (recréer plutôt que de traduire)

29 Questions?


Télécharger ppt "La perception de lidentité sexuelle comme facteur de subjectivité en traduction : quelques pistes de réflexion Marco A. Fiola"

Présentations similaires


Annonces Google