La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Milad Beglari R2 Médecine Familiale Journal Club du 4/12/2012 UMF Jardins-Roussillon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Milad Beglari R2 Médecine Familiale Journal Club du 4/12/2012 UMF Jardins-Roussillon."— Transcription de la présentation:

1 Milad Beglari R2 Médecine Familiale Journal Club du 4/12/2012 UMF Jardins-Roussillon

2 Lun de vos proches amis veut devenir votre patient. On vous a déjà dit que ce nétait pas une bonne idée et vous avez refusé sa demande initiale. Il vous dit quil peut sentretenir avec vous de sujets quil trouverait difficile de partager avec dautres, dautant plus que vous connaissez ses antécédents beaucoup mieux que dautres qui lui sont étrangers. Il vous presse de reconsidérer sa demande. Quels sont les enjeux éthiques dans ce cas? Que devriez-vous faire?

3 1) Ne pas suivre ton ami. Transférer les soins à un autre médecin. 2) Suivre ton ami, mais de façon plus limitée que les autres patients. Transfert partiel des soins (ex.: pour examen pelvien, problèmes sensibles) 3) Suivre ton ami de façon plus étendue que les autres patients (ex.: consultation hors des heures habituelles) 4) Suivre ton ami, mais traiter tous les patients de la même façon

4 Source (4)

5 Bienfaisance Non-malfaisance Autonomie du patient Justice sociale La confidentialité Préservation des relations ami-ami et médecin-patient Autoprotection Obligations/ fidélité envers ami

6 Omissions de soins à cause de timidité (non- malfaisance, préservation des relations) Omissions dinformations personnelles de la part du patient (confidentialité, non-malfaisance) Omissions parce que médecin prend pour acquis quil sait se que son ami ressent (non-malfaisance) Jugement obscuré par lamitié: surinvestigation (justice, non-malfaisance, obligations damitié) sous-investigation (non-malfaisance) Traitement spécial de lami (bienfaisance, justice, obligations damitié)

7 Frontières qui ne sont pas clairs (non-malfaisance, autoprotection): Soins moins compréhensifs dans les contextes hors du bureau Médecin qui nest pas assez détaché – trauma émotionel avec événements du cycle de vie ex.: naissance, décès, maladie terminale Médecin qui est trop détaché – détérioration du rapport damitié car ami ce sent négligé Risque de transférence et contre-transférence Risque dabus Ami qui sattend traitement préférentiel, privilégié (bienfaisance, justice) Conflits entre obligations ami vs médecin (bienfaisance, obligations damitié, non- malfaisance) Bris de confidentialité (confidentialité, non-malfaisance, préservation des relations, obligations damitié) Pt aussi adhérent avec médecin sil est son ami proche? (non-malfaisance)

8

9 1) Ne pas suivre ton ami. Transférer les soins à un autre médecin.

10 Légende: Avantage/ défi résolu ou minimisé avec cette option Désavantage/ risque avec cette option Enjeux qui peut être également favorisé ou compromis avec cette option

11 Omissions de soins à cause de timidité (non- malfaisance, préservation des relations) Omissions dinformations personnelles de la part du patient (confidentialité, non-malfaisance) Omissions parce que médecin prend pour acquis quil sait se que son ami ressent (non-malfaisance) Jugement obscuré par lamitié: surinvestigation (justice, non-malfaisance, obligations damitié) sous-investigation (non-malfaisance) Traitement spécial de lami (bienfaisance, justice)

12 Frontières qui ne sont pas clairs (non-malfaisance, autoprotection): Soins moins compréhensifs dans les contextes hors du bureau Médecin qui nest pas assez détaché – trauma émotionel avec événements du cycle de vie ex.: naissance, décès, maladie terminale Médecin qui est trop détaché – détérioration du rapport damitié car ami ce sent négligé Risque de transférence et contre-transférence Risque dabus Ami qui sattend traitement préférentiel, privilégié (bienfaisance, justice) Conflits entre obligations ami vs médecin (bienfaisance, obligations damitié, non- malfaisance) Bris de confidentialité (confidentialité, non-malfaisance, préservation des relations, obligations damitié) Pt aussi adhérent avec médecin sil est son ami proche? (non-malfaisance)

13 2) Suivre ton ami, mais de façon plus limitée que les autres patients. Transfert partiel des soins (ex.: pour examen pelvien, problèmes sensibles)

14 Omissions de soins à cause de timidité (non- malfaisance, préservation des relations) Omissions dinformations personnelles de la part du patient (confidentialité, non-malfaisance) Omissions parce que médecin prend pour acquis quil sait se que son ami ressent (non-malfaisance) Jugement obscuré par lamitié: surinvestigation (justice, non-malfaisance, obligations damitié) sous-investigation (non-malfaisance) Traitement spécial de lami (bienfaisance, justice)

15 Frontières qui ne sont pas clairs (non-malfaisance, autoprotection): Soins moins compréhensifs dans les contextes hors du bureau Médecin qui nest pas assez détaché – trauma émotionel avec événements du cycle de vie ex.: naissance, décès, maladie terminale Médecin qui est trop détaché – détérioration du rapport damitié car ami ce sent négligé Risque de transférence et contre-transférence Risque dabus Ami qui sattend traitement préférentiel, privilégié (bienfaisance, justice) Conflits entre obligations ami vs médecin (bienfaisance, obligations damitié, non- malfaisance) Bris de confidentialité (confidentialité, non-malfaisance, préservation des relations, obligations damitié) Pt aussi adhérent avec médecin sil est son ami proche? (non-malfaisance)

16 3) Suivre ton ami de façon plus étendue que les autres patients (ex.: consultation hors des heures habituelles)

17 Omissions de soins à cause de timidité (non- malfaisance, préservation des relations) Omissions dinformations personnelles de la part du patient (confidentialité, non-malfaisance) Omissions parce que médecin prend pour acquis quil sait se que son ami ressent (non-malfaisance) Jugement obscuré par lamitié: surinvestigation (justice, non-malfaisance, obligations damitié) sous-investigation (non-malfaisance) Traitement spécial de lami (bienfaisance, justice)

18 Frontières qui ne sont pas clairs (non-malfaisance, autoprotection): Soins moins compréhensifs dans les contextes hors du bureau Médecin qui nest pas assez détaché – trauma émotionel avec événements du cycle de vie ex.: naissance, décès, maladie terminale Médecin qui est trop détaché – détérioration du rapport damitié car ami ce sent négligé Risque de transférence et contre-transférence Risque dabus Ami qui sattend traitement préférentiel, privilégié (bienfaisance, justice) Conflits entre obligations ami vs médecin (bienfaisance, obligations damitié, non- malfaisance) Bris de confidentialité (confidentialité, non-malfaisance, préservation des relations, obligations damitié) Pt aussi adhérent avec médecin sil est son ami proche? (non-malfaisance)

19 4) Suivre ton ami, mais traiter tous les patients de la même façon

20 Omissions de soins à cause de timidité (non- malfaisance, préservation des relations) Omissions dinformations personnelles de la part du patient (confidentialité, non-malfaisance) Omissions parce que médecin prend pour acquis quil sait se que son ami ressent (non-malfaisance) Jugement obscuré par lamitié: surinvestigation (justice, non-malfaisance, obligations damitié) sous-investigation (non-malfaisance) Traitement spécial de lami (bienfaisance, justice)

21 Frontières qui ne sont pas clairs (non-malfaisance, autoprotection): Soins moins compréhensifs dans les contextes hors du bureau Médecin qui nest pas assez détaché – trauma émotionel avec événements du cycle de vie ex.: naissance, décès, maladie terminale Médecin qui est trop détaché – détérioration du rapport damitié car ami ce sent négligé Risque de transférence et contre-transférence Risque dabus Ami qui sattend traitement préférentiel, privilégié (bienfaisance, justice) Conflits entre obligations ami vs médecin (bienfaisance, obligations damitié, non- malfaisance) Bris de confidentialité (confidentialité, non-malfaisance, préservation des relations, obligations damitié) Pt aussi adhérent avec médecin sil est son ami proche? (non-malfaisance)

22 1) Ne pas suivre ton ami. Transférer les soins à un autre médecin. Élimine presque tous les défis associés Facile et simple à respecter les enjeux Préserve la relation amicale, mais risque de lendommager si ami se sent négligé

23 2) Suivre ton ami, mais de façon plus limitée que les autres patients. Transfert partiel des soins (ex.: pour examen pelvien, problèmes sensibles) Excellent compromis qui respecte obligations envers un ami, tout en permettant à minimiser les conflits/ défis des obligations ami-ami vs MD- patient Les risques domissions, jugement embrouillé, etc. ne sont pas éliminés

24 4) Suivre ton ami, mais traiter tous les patients de la même façon Meilleure option théoriquement, mais pas réaliste du tout! Respecte fortement la justice sociale

25 3) Suivre ton ami de façon plus étendue que les autres patients (ex.: consultation hors des heures habituelles) Défavorable en terme de la vaste majorité des enjeux: pas dans le meilleur intérêt du patient et du médecin

26 Prise en charge qui est à la fois limitée (transferts et consultations pour les problèmes plus sensibles) et équitable (offrir la meilleur qualité de soins à tous les patients) est lidéale quil faut recherher si on veut suivre un patient qui est un ami

27 1 "Am I too close to probe my friend's intimate history and physical being and to cope with bearing bad news if need be? 2 "Can I be objective enough to not give too much, too little, or inappropriate care? 3 "Will my friend comply with my medical care as well as he or she would with the care of a physician who was not a friend?"

28 Explorer, déterminer, et clarifier le frontières de la relation avec négociation bilatérale, explicite, et tôt dans la relation thérapeutique Ex.: Problèmes médicaux seulement au bureau (pas au magasin, événements sociaux, etc) Soins à domicile – discuter problèmes médicaux seulement car contexte professionnel

29 Source (4)

30 1. Rourke LL, Rourke JT. Close friends as patients in rural practice. Can Fam Physician.1998; 44: , Yeo M, Longhurst M. Intimacy in the patient-physician relationship. Committee on Ethics of the College of Family Physicians of Canada. Can Fam Physician 1996;42: Linklater D, MacDougall S. Boundary issues: what do they mean for family physicians? Can Fam Physician 1993;39: Rourke JT, Smith LF, Brown JB. Patients, friends, and relationship boundaries. Can Fam Physician.1993; 39:2557.


Télécharger ppt "Milad Beglari R2 Médecine Familiale Journal Club du 4/12/2012 UMF Jardins-Roussillon."

Présentations similaires


Annonces Google