La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BIENVENUE AUX ÎLES Pour le visiteur qui arrive aux Îles, l'effet est immédiat. Le paysage se compose dîles et de dunes qui s étirent à perte de vue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BIENVENUE AUX ÎLES Pour le visiteur qui arrive aux Îles, l'effet est immédiat. Le paysage se compose dîles et de dunes qui s étirent à perte de vue."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4 BIENVENUE AUX ÎLES Pour le visiteur qui arrive aux Îles, l'effet est immédiat. Le paysage se compose dîles et de dunes qui s étirent à perte de vue. Les Îles apparaissent comme un pays animé par le vert champêtre des vallons, le sable blond de ses plages et le rouge des falaises.

5

6

7

8 LARCHIPEL Larchipel des îles de la Madeleine est situé au coeur du golfe du Saint-Laurent, plus exactement à 215 km de la péninsule gaspésienne, à 105 km de l Île-du-Prince- Édouard et à 95 km de l'île du Cap Breton. Larchipel a la forme d un croissant allongé sétirant sur 65 kilomètres.

9

10 L'archipel comprend une douzaine d'îles, dont six sont reliées entre elles par d'étroites dunes de sable. Ce sont, du nord au sud, lîle de la Grande Entrée et la Grosse Île, l île aux Loups, l île du Havre aux Maisons, lîle du Cap aux Meules et l île du Havre Aubert. Deux autres îles de superficie importante s'ajoutent à celles déjà mentionnées: l île d Entrée à 10 km à l'est de Havre- Aubert et l'île Brion à 16 km au nord de Grosse Île. D'autres petites îles et îlots complètent le tableau: le rocher aux Oiseaux, l'île aux Loups Marins, l'île aux Cochons, le rocher du Corps Mort et quelques autres encore.

11

12 Les Indiens Micmacs nommaient poétiquement l'archipel " Menagoesenog ", mot signifiant `` îles balayées par la vague``. Bien avant la venue des Européens, ils le visitaient en quête de poissons, de phoques et de vaches marines.

13

14 Le 25 juin 1534 Jacques Cartier dans son journal de bord baptise à son tour les Îles "les Araynes", du latin arena, c'est-à-dire sable. Il aborde d'abord l'Île aux Oiseaux, qu'il nomme alors " Isle aux Margeaux " à cause des nombreux volatiles qui s'y trouvent, puis l'Île Brion. Il écrit dans son journal de bord : "Icelle isle est rangée de sablons et beau fons et possaige à l'entour d'elle, à seix et à sept brassez. Ceste dite isle est la meilleure terre que nous ayons veu, car ung arpant d'icelle terre vault mielx que toute la Terre Neufue. Nous la trouvames plaine de beaulx arbres, prairies, champs de blé sauvaige, et de poys en fleurs, aussi espes et aussi beaulx, que je vis oncques en Bretaigne, qu'ilx sembloient y avoir esté sémé par laboureux." Quant à Samuel de Champlain, c'est en 1629 qu'il inscrit sur une carte ''La Magdeleine'' à l'endroit de l`île du Havre Aubert. On dit aussi que le nom des Îles de la Madeleine aurait peut-être été attribué à l`archipel qu'en 1663 par François Doublet de Honfleur concessionnaire des Îles, qui voulait ainsi honorer son épouse Madeleine Fontaine. Sous le Régime français, les Îles passent entre plusieurs mains sans qu'il n'y ait d'exploitation durable ni de colonisation véritable.

15 Un pays d'Acadiens... En 1755, le destin des Acadiens prend une tournure tragique. C'est le " Grand Dérangement " et la population acadienne est déportée à travers le continent. Quelques individus échappent à cette déportation et débarquent aux Îles de la Madeleine sous la rude tutelle du marchand Richard Gridley pour lequel ils chassent le morse et exploitent les pêcheries des Îles. En 1789, suite à la Révolution française, d'autres familles acadiennes originaires de Saint-Pierre-et- Miquelon se joignent à eux sous la gouverne de l'abbé Jean-Batiste Allain à qui l'on doit le premier registre conservé. Avec eux commence la véritable colonisation des Îles de la Madeleine.

16 En 1763, les Îles sont d'abord annexées à Terre-Neuve pour passer, en 1774 par l'Acte de Québec, sous la juridiction du Bas-Canada. En 1798, Isaac Coffin en obtient la concession et oblige les Madelinots à payer des rentes pour occuper les terres qu'ils ont défrichées et occupées depuis plus de 25 ans. S'ajoute à cette domination féodale, celle des marchands sur les pêcheurs. Ces misères et injustices auxquelles sont alors soumis les Madelinots expliquent leur émigration continuelle vers des terres nouvelles. Ils vont ainsi fonder plusieurs villages de la Côte-Nord dont Blanc-Sablon (1854), Havre-Saint-Pierre, Natashquan (1855) et Sept-Îles (1872). C'est en 1895 seulement qu'une loi du Québec permettra aux Madelinots de racheter leurs terres du concessionnaire. Débarrassés des tracasseries colonialistes, ils mettront dès lors leurs efforts à surmonter leurs difficultés et à viser l'autosuffisance.

17

18

19 Les dunes Les îles, sévèrement attaquées par l'érosion littorale, fournissent la matière première des liens qui les unissent. De longues flèches de sable projetées d'une île à l'autre en cordons presque continus établissent un pont entre les îles principales. Ces cordons sablonneux forment 60% de toute l'étendue du littoral. Le sable provient en particulier des falaises friables de grès rouge. La mer prélève donc le sable au pied des falaises, le déplace le long de la côte et finalement le dépose sur les plages où des vents asséchants du large peuvent le soulever et le pousser vers l'arrière plage pour ériger une dune. C'est ainsi que se sont formés les dunes et les Sillons (dune du Sud). C'est surtout là que le paysage madelinot montre son originalité: des dunes blondes avec une flore maritime très différente de celle du continent et qui ne se retrouve nulle part ailleurs au Québec à une échelle aussi grande.

20

21

22

23

24 Les îles Les îles et îlots de l'archipel sont la partie visible d'un haut-fond, genre de plate-forme sous-marine, d'où ils émergent. Les îles, reliées entre elles par des dunes de sable, forment l`archipel. Chaque île est une masse rocheuse d'allure montagneuse: ensemble de hautes collines aux formes arrondies et très souvent dénudées que l'on appelle buttes. Autour d'elles, s'étale une plate-forme qui s'incline légèrement vers la mer, parcourue par un réseau de petites vallées à fond plat. C'est sur ce prolongement que les Madelinots ont concentré leurs habitations et leurs cultures. Les îles se terminent très souvent en falaises rouges aux formes spectaculaires: piliers, tours, festons, encorbellements, entonnoirs, dents de scie, gouffres, marmites ne cessent de surprendre l'œil. Les falaises de la Belle-Anse à Fatima, de la dune du Sud à Havre-aux-Maisons et de Old- Harry àGrosse-Île avec leur prolongement à Grande-Entrée surprennent à chaque détour; le littoral est constamment modelé par la bataille incessante que se livrent la mer et la terre.

25

26

27

28

29

30

31

32 Les lagunes. Lorsque les dunes se doublent et deviennent parallèles, elles isolent des plans d'eau, ce sont les lagunes, qui communiquent avec la mer par des goulets, sorte de chenaux de faible profondeur. Ces bassins naturels ont aussi des fonctions biologiques fort utiles. Par leur situation, leurs échanges avec la mer et leur faible profondeur, les lagunes constituent des habitats privilégiés pour la croissance du homard et la reproduction de nombreuses autres espèces maritimes telles le hareng et l'éperlan. Les véliplanchistes y trouveront des sites sécuritaires et une eau agréable. De plus, le littoral des lagunes accueille d'importantes populations d'oiseaux marins, de rivages et aquatiques.

33 Vue aérienne des dunes et des lagunes

34

35

36

37 Les maisons Les îles sont reconnues aussi pour leurs maisons aux vifs coloris qui donnent un air pimpant à lenvironnement.

38

39

40 LA VIE MARITIME

41

42

43

44

45

46 LES COUCHERS DE SOLEIL Les îles sont renommées, entre autre, pour les magnifiques couchers de soleil à couper le souffle.

47

48

49

50

51

52

53 Le texte provient du site officiel des Îles de la Madeleine: Merci à André St-Amant pour les magnifiques photos

54 MUSIQUE `` What a wonderful world `` popularisé par Louis Armstrong du film : Good Morning Vietnam au synthétiseur

55 © Fox


Télécharger ppt "BIENVENUE AUX ÎLES Pour le visiteur qui arrive aux Îles, l'effet est immédiat. Le paysage se compose dîles et de dunes qui s étirent à perte de vue."

Présentations similaires


Annonces Google