La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le L-M-D Gilles RABY Président de la Conférences des Directeurs des UFR Scientifiques. (diaporama mis à jour le 11 avril 2003) Construction de l’Espace.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le L-M-D Gilles RABY Président de la Conférences des Directeurs des UFR Scientifiques. (diaporama mis à jour le 11 avril 2003) Construction de l’Espace."— Transcription de la présentation:

1 Le L-M-D Gilles RABY Président de la Conférences des Directeurs des UFR Scientifiques. (diaporama mis à jour le 11 avril 2003) Construction de l’Espace Européen de l’Enseignement S upérieur

2 Le L-M-D  Objectifs – participer à la construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur : assurer une véritable lisibilité de l'architecture de l'enseignement supérieur fondée sur les 3 grades LMD – Faciliter la mobilité nationale et internationale – innover par l'organisation de nouvelles formations plus attractives et de qualité  Parcours de formation – construits sur des objectifs métiers – parcours facilitant les réorientations par des passerelles – des parcours nouveaux construits pour répondre aux demandes du marché de l’emploi et s’appuyant sur des compétences locales – Construire et non « habiller l’existant»

3 •une organisation des formations en semestres et en unités d’enseignement (U.E.) •la mise en œuvre du système européen de crédits capitalisables et transférables dit « système européen de crédits ECTS » •la mise en œuvre, en cas de mobilité internationale, d’une annexe descriptive au diplôme (dite « supplément au diplôme ») afin d’assurer la lisibilité des connaissances et aptitudes acquises - Les dispositions nationales - • une architecture des études fondée sur les 3 grades : LICENCE MASTERDOCTORAT Description du dispositif - Généralités

4 BAC LICENCE MASTER RECHERCHEPROFESSIONNEL Diplôme intermédiaire DEUG Diplôme intermédiaire MAITRISE DOCTORAT 180 crédits 300 Description du dispositif

5 Liberté de choix  Profiter de la souplesse des textes pour créer des formations originales et diversifiées tout en évitant une trop grande dispersion.  Mettre en place des enseignements d'ouverture: – Pré-professionnalisation, professionnalisation, stages, projets (PRO) – Méthodologie universitaire et disciplinaire, communication, langues vivantes  Favoriser la multidisciplinarité  Mettre en place des équipes de formation et définir leurs domaines de responsabilité

6  Les avantages du « L M D »  Les avantages du « L M D » : – Une meilleure lisibilité des formations universitaires – Aide à la mobilité des étudiants au niveau européen – Nombreux parcours individuels possibles – Renforcement du rôle fondamental des équipes de formation – Professionnalisation facilitée par les modules « PROJETS », des stages, sans que les parcours soient nécessairement identifiés "professionnels"

7 Les points qui restent à éclaircir -Le choix des domaines de formation (Dans le secteur scientifique la CDUS propose une seule dénomination : Licence et master en « Sciences et technologies » -L’intégration des DUT et des IUP dans ce système de formation. (En sciences et technologies, la CDUS et la CPU proposent un glissement du dispositif IUP. Les parcours IUP, construits sur 6 semestres, conduiront ainsi au master professionnel. La dénomination « IUP » sera mentionnée lors de la délivrance du diplôme du master) -Le mode de financement des formations.

8 Organisation. Etaler la formation semestrielle sur 13 semaines. Conserver, à 10% près, le temps de présence actuel des enseignants devant les étudiants. Eviter le morcellement des enseignements (limiter à 4 ou 5 le nombre d’unités d’enseignement par semestre). Veiller à diminuer le nombre d’épreuves dans le contrôle des connaissances

9 La licence de sciences et technologies.

10 - Le cursus licence sanctionne des parcours types comprenant sanctionne des parcours types comprenant Le diplôme de licence une voie à finalité « insertion professionnelle » débouchant sur une licence professionnelle une voie à finalité « poursuite d’études » débouchant sur une licence « généraliste » préparant un master

11 En licence: les fondamentaux, l’expérimentation et les stages.  Conserver un caractère très « généraliste » aux deux (ou trois) premiers semestres qui doivent concerner les enseignements fondamentaux  Développer la partie expérimentale dans les parcours de formation  Intégrer un stage (en laboratoire ou en milieu professionnel) dans chaque parcours conduisant au diplôme de licence.  Permettre un libre choix (de l’ordre de 10%) d’enseignements proposés au niveau de l’université)

12 Les IUT et la licence: un constat  DUT: 1. Les professionnels estiment qu’actuellement le diplôme « DUT » doit être maintenu en une formation en deux ans 2. Plus de 60% des étudiants poursuivent leurs études après un DUT.  Entrée à l’université: l’orientation actuelle des étudiants est très majoritairement liée aux critères de recrutement (sélection,…).  licence professionnelle: 50% des licences professionnelles sont portées par les UFR, 50% par les IUT. Peu de licences professionnelles sont portées par des équipes mixtes UFR-IUT.  Certains IUT proposent actuellement des « licences à champ large » en 6 semestres

13 Pour une orientation positive  Dans tous les parcours mettre systématiquement en place la construction d’un projet personnel et professionnel (PPP).  Organiser cette construction du PPP au cours des deux, voire des trois, premiers semestres.  La fin du semestre 2 deviendrait un moment naturel d’orientation entre: – un parcours de formation professionnelle court (PC), – un parcours de formation professionnelle moyen (PM), – un parcours de formation professionnelle long (PL).

14 Propositions de la CDUS pour l ’organisation des parcours en liaison avec les IUT.  Un principe d ’équité:" Les parcours de formation ayant les mêmes objectifs doivent avoir les mêmes moyens et les mêmes méthodes de régulation des flux. Il serait à fortiori encore plus scandaleux que deux diplômes identiques aient des modalités différentes selon les structures porteuses"  Conception et mise en œuvre en commun UFR et IUT.  Au sein du domaine « sciences et technologies »: une équipe de formation unique et mixte UFR-IUT ( complétée par des équipes pédagogiques liées au parcours, certaines étant UFR, d’autres IUT, d’autres mixtes)  Rôle de l’équipe de formation: - suivi, contrôle des connaissances, évaluation. - gestion des flux: sélection, orientation, PPP, adaptation personnalisée des parcours(remise à niveau,…).

15 Propositions pour l ’organisation des parcours (suite) :  Choix d’études PC/P(M ou L) après le baccalauréat et pouvant être confirmé ou modifié après le semestre 2 (sauf exception).  Des possibilités de modules échangeables entre IUT et UFR pour les étudiants souhaitant organiser progressivement leur orientation.  Les orientations progressives devraient avoir pour conséquence une véritable insertion professionnelle après le DUT et après la licence professionnelle et donc un très faible nombre de poursuites d’études immédiates après ces diplômes.  Une meilleure organisation des poursuites d’études différées.

16 Semestre 1 BAC Semestre 2 Semestre 3 Semestre 4 Semestre 5 PL Semestre 1 Semestre 4 Semestre 2 Sem. 3 PC Semestre 3 Semestre 5 PM METIERS CAPES,MASTER… Voies d’orientations naturelles Échanges de modules Insertion professionnelle Poursuites d’études différées Renforcement des fondamentaux. Formation de l ’ordre de 300 heures par semestre. Sem. 3 Renforcement de la professionnalisation SCHEMA Sem. 4

17 Semestre 1 BAC Semestre 2 Semestre 4 Semestre 5 PL Semestre 1 Semestre 4 Semestre 2 Sem. 3 PC Semestre 3 Semestre 5 PM METIERS CAPES,MASTER… En IUT : ;;;;;;;;;;;;;;;;;; DUT En UFR: Licence Voies d’orientations naturelles Insertion professionnelle Poursuites d’études différées Sem. 4 SCHEMA IUT UFR UFR et/ou IUT Semestre 3Sem. 3

18 Progression dans un parcours licence « généraliste »  Tout licencié « sciences et technologies » mention « marbre » de l’Université X doit avoir les mêmes compétences et les mêmes savoirs qu’un licencié « sciences et technologies » mention « marbre » des autres universités.  Les parcours en licence « sciences et technologies » doivent s’appuyer sur des bases (ossature) solides et générales permettant des réorientations.  Le niveau L1 doit permettre à l’étudiant de préciser son projet personnel et professionnel et doit permettre tout type d’orientation (pls disciplines).  Le niveau L2 colore la mention (voire 2 mentions) et permet des réorientations  Le niveau L3 définit la mention et la spécialité.

19 Progression dans un parcours licence.  LST mention « marbre » S1 S2 S3 S4 S5 S6

20 Construction d’un parcours licence.  Définir les objectifs par parcours (métiers, poursuites d’études,…)  Préciser les compétences attendues en fin de parcours.  Décliner les connaissances à acquérir.  En déduire les contenus scientifiques.  Décliner ces contenus sur six semestres avec une spécialisation progressive facilitant les réorientations.

21 Le master de sciences et technologies.

22 - Le cursus master sanctionne des parcours types comprenant sanctionne des parcours types comprenant Le diplôme de master une voie à finalité professionnelle débouchant master professionnel sur un master professionnel une voie à finalité recherche débouchant master recherche sur un master recherche

23 En master: une identification de l’Université.  Tout master qu’il soit « professionnel » ou « recherche » doit s’appuyer sur les compétences scientifiques des enseignants-chercheurs des laboratoires de l’université.  Eviter une spécialisation trop marquée. Faciliter les voies d’échanges entre master « pro. » et master « recherche ».  Construire les parcours master recherche et professionnel en fonction du potentiel des laboratoires de recherche et en liaison avec les écoles doctorales.

24 L’équipe de formation du master en « sciences et technologies ».  Une équipe unique pour l’ensemble du master « sciences et technologies ».  Elle comprendra: des représentants des parcours « masters » recherche et professionnel, les directeurs d’écoles doctorales concernées.  Son rôle est d’assurer le suivi des parcours (contrôle de connaissances, évaluation, suivi des étudiants…), et de veiller à l’orientation des étudiants, en particulier entre master recherche et master professionnel. L’équipe assure le suivi de la gestion des flux: orientation, sélection.

25 Trois schémas possibles LICENCE = Master recherche = Master professionnel Arrêté du 25 avril 2002 relatif aux études doctorales: Le volume horaire des enseignements est plafonné à 160 heures pour le DEA et pour la période correspondante du master recherche. M2 M1

26 Domaine sciences et technologies  CONSTRUCTION, comme en licence:  Définir les objectifs par parcours (métiers, poursuites d’études,…)  Préciser les compétences attendues en fin de parcours.  Décliner les connaissances à acquérir.  En déduire les contenus scientifiques.  Décliner ces contenus sur deux semestres

27 Domaine sciences et technologies  CONSTRUCTION (suite):  La cohérence des flux licence-master doit être établie.  Les équipes de recherche reconnues doivent être identifiées en appui des mentions proposées. Ainsi que le potentiel d’intervention en termes d’enseignants-chercheurs et chercheurs (avec prise en compte des HDR, des PEDR…).  De plus, pour les masters professionnels, doit être précisé le degré d’intervention du milieu socio-professionnel concerné ( A exclure: les « professionnels de l’intervention »)  Expertise interne: – Une équipe de pilotage peut être chargée d’examiner la cohérence et la lisibilité de l’ensemble des masters « sciences et technologies » de l ’établissement. – Les remarques faites par cette équipe sont communiquées aux porteurs de projets, aux directeurs des écoles doctorales du domaine, et aux directeurs de laboratoires pour avis.


Télécharger ppt "Le L-M-D Gilles RABY Président de la Conférences des Directeurs des UFR Scientifiques. (diaporama mis à jour le 11 avril 2003) Construction de l’Espace."

Présentations similaires


Annonces Google