La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CÉLINE, Lous-Ferdinand (1952, 1932) Voyage au bout de la nuit, Folio Plus, Gallimard, Paris (noté vbn) Lu par Denis Podalydes, Frémeaux & Associés, Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CÉLINE, Lous-Ferdinand (1952, 1932) Voyage au bout de la nuit, Folio Plus, Gallimard, Paris (noté vbn) Lu par Denis Podalydes, Frémeaux & Associés, Paris."— Transcription de la présentation:

1

2 CÉLINE, Lous-Ferdinand (1952, 1932) Voyage au bout de la nuit, Folio Plus, Gallimard, Paris (noté vbn) Lu par Denis Podalydes, Frémeaux & Associés, Paris.

3 Au sein d’une compagnie située dans la forêt en Afrique, un employé parle de sa vie quotidienne à un nouveau collègue : le locuteur explique qu’il sait quand il a de la fièvre, non parce qu’il sent la chaleur, étant donné qu’il fait toujours chaud dans ce pays, mais parce que sa vision diminue le soir. (138) la diarrhée // peut-être aussi que c’est la fièvre / j’ai les deux /// et même que j’en vois plus clair sur les cinq heures // c’est à ça que je vois que j’en ai de la fièvre / parce que pour la chaleur {-4} n’est-ce {+2} pas / c’est difficile d’avoir plus chaud qu’on a ici rien qu’avec la température du pays (vbn164) 2

4 Le locuteur ne comprend pas pourquoi son nouveau collègue a été surpris en découvrant qu’il participait à un trafic clandestin. Il est convaincu qu’on ne vient pas par hasard travailler au fin fond de la forêt en Afrique et que celui qui vient est prêt à tuer ses propres parents. (146) on sait bien que pour venir ici n’est-ce {0} pas: faut être prêt à tuer père et mère (vbn166) 3

5 La locutrice parle de sa mère qu’elle fait soigner d’un cancer du foie par les meilleurs spécialistes. Elle souhaite sa guérison, comptant fortement sur eux. Elle demande à son interlocuteur une confirmation sur le fait qu’il pense également qu’ils guériront sa mère. Toutefois, elle considère qu’elle n’aura pas de difficulté à obtenir cette confirmation. (142) Devenue soudain toute tendre et familière elle ne pouvait plus s’empêcher de me demander quelque intime réconfort. Je la tenais. et vous Ferdinand /// vous pensez aussi qu’ils la guériront {-3} n’est-ce {-3} pas {0} ma mère (vbn220) 4

6 La locutrice critique son interlocuteur qui lui a dit sèchement que sa mère ne guérira pas ; elle insiste sur le fait qu’il doit savoir qu’elle aime beaucoup sa mère, ce afin de lui reprocher d’oser lui dire des choses aussi dures. (143) écoutez Ferdinand /// vous me faites une peine infinie vous vous en rendez compte /// je l’aime beaucoup ma mère vous le savez {-6} n'est-ce {-6} pas {-1} que je l’aime beaucoup (vbn221) 5

7 Le locuteur demande d’abord une confirmation à son interlocutrice sur l’information qu’il a sur sa mère. Il cherche aussi à gagner sa sympathie, en lui montrant qu’il s’intéresse à sa mère. (154) c’est bien votre mère {-6} n’est-ce {-4} pas -5 {0} qui vend des cierges à l’église d’à côté (vbn386) = l’exemple (10) 6

8 Le locuteur, psychiatre expérimenté, explique à son stagiaire Ferdinand qu’il ne faut pas être influencé par les patients, et se donne comme exemple : il n’est pas porté aux angoisses ni aux exagérations, bien qu’au cours de sa longue carrière, il ait rencontré toutes les sortes de malades psychiatriques. (140) [...] Au cours de ma carrière, vous m’accorderez le crédit d’avoir entendu à peu près tout ce qu’on peut entendre ici et ailleurs en fait de froids et de chauds délires ! Rien ne m’a manqué !... vous me l’accorderez {-18} n’est-ce {+2} pas Ferdinand // Et je ne donne point l’impression d’être non plus porté, vous l’avez certainement observé, Ferdinand, aux angoisses…Aux exagérations ? [...] (vbn420) 7

9 Le locuteur est en train de demander à son interlocuteur s’il peut donner des cours d’anglais à sa fille. Diriger l’attention de son interlocuteur sur l’importance de l’accent en anglais et lui faire accepter cette opinion permet au locuteur de justifier sa demande (enseigner l’anglais à sa fille) - l’interlocuteur a un bon accent en anglais. (139) Ferdinand, qu’il me fit comme ça, je me suis demandé si vous consentiriez à donner quelques leçons d’anglais à ma petite fille Aimée ?...Qu’en dites-vous ?... je sais que vous possédez un excellent accent // et dans l’anglais {-6} n’est-ce {+4} pas: l’accent c’est l’essentiel (vbn432) 8


Télécharger ppt "CÉLINE, Lous-Ferdinand (1952, 1932) Voyage au bout de la nuit, Folio Plus, Gallimard, Paris (noté vbn) Lu par Denis Podalydes, Frémeaux & Associés, Paris."

Présentations similaires


Annonces Google