La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evaluation ? « L’homme tremble devant les maux qui ne l’atteindront pas et pleure les biens qu’il n’a pas perdus. » Goethe. Faust. Éric Dudoit, Psychologue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evaluation ? « L’homme tremble devant les maux qui ne l’atteindront pas et pleure les biens qu’il n’a pas perdus. » Goethe. Faust. Éric Dudoit, Psychologue."— Transcription de la présentation:

1 Evaluation ? « L’homme tremble devant les maux qui ne l’atteindront pas et pleure les biens qu’il n’a pas perdus. » Goethe. Faust. Éric Dudoit, Psychologue clinicien. Docteur en psychologie clinique et psychopathologie. Responsable de l’Unité de Psycho- oncologie. Service d’Oncologie Médicale, CHU, Timone Marseille. «Etre psychanalyste, c'est simplement ouvrir les yeux sur cette évidence qu'il n'y a rien de plus cafouilleux que la réalité humaine.» [ Jacques Lacan ] - Séminaire

2 L’expérience privée dégénérée tautologiecontradiction niionsl’existence d’une expérience. « L’expérience privée est une construction dégénérée de notre grammaire (comparable, en un sens, à la tautologie et la contradiction ). Et ce monstre grammatical nous abuse désormais ; lorsque nous essayons de nous en débarrasser, il semble que nous niions l’existence d’une expérience. » Wittgenstein. ( ). Notes sur l’expérience privée et les « sense data », p.45

3 Où ça souffre, ça travaille ?  « Le concept de "travail de la souffrance" défini par Gutton (1979, 1985, 1987) permet de saisir la relation du sujet à sa maladie et plus précisément de l'adolescent à sa maladie. De même, la problématique du "travail de la maladie" (Pedinielli,1987) qui s'intéresse aux phénomènes économiques et aux processus discursifs rencontrés chez les malades somatiques ». P. Bertagne. Le diabète ou l’autre en soi à l’adolescence.

4 Le péril en onco ?

5 Et encore…

6 Même tu ?

7 C’est l’enjeu du corps  Le réel et l’imaginaire…  En oncologie médicale, c’est le « réel » qui fait monde !  Mais « ça » prend appui sur le symbolique! … Alors…

8 L’ire est vocable !  Et questionne le désir… en tant qu’il est partie prenante de l’existence.  «Le moi se construit à l'image du semblable.» [ Jacques Lacan ]  Le « mot-râle » et l’inter- dit !

9 Le patient est un « mais » créant !  Il convoque à revisiter ses modèles de références…  Il met en doute les doutes qui nous habitent et qui ont construit notre éthique du soin.  Il ouvre le champ des possibles dans une création hors cadre !  Ni dieu, ni maître jusqu’à la mort !

10 Des stressés ou détressés ?  Car tout est là dans la pro- position faite par la maladie, d’observer et de dénouer la problématique de l’existence.  Le sens du monde est sans doute hors du monde mais il se montre dans le silence du corps qui se fait rumeur…  Il y a un trou dans le Réel ! Un merci spécial à M. Georges Rouan !

11 « Poésie d’Amérique » et « Athlètes cosmiques »  « Le concept de progrès agit comme un mécanisme de protection destiné à nous isoler des terreurs de l’avenir ». F. Herbert. (1965). Dune 2. Paris : Robert Laffont, p.190.  L’ordre social, associé à l’ordre médical, se confronte à l’ordre symbolique et construit une nouvelle langue à entendre comme un argot médicalisé !

12 D’une clinique qui ne serait pas du semblant yeux  « Je me réjouis d’apparaitre à tes yeux comme un vaillant jeune homme ; j’accepte donc à nouveau ta main et suis tout disposé à vivre avec toi jusqu’au prochain millénaire ». Goethe. Le serpent vert. P irrévérencieuximpertinent fascination  La clinique prend un caractère irrévérencieux e impertinent tant cela se joue dans la fascination à l’ endroit de la mort réelle.  L’ordalie  L’ordalie s’écoute dans la rencontre de l’Autre et du Maître absolu !

13 « Ça » finira mal… ou féminin ?  « Ce qui se tentait, à la fin du siècle dernier, au temps de Freud, ce qu’ils cherchaient, toutes sortes de braves gens de l’entourage de Charcot et des autres, c’était de ramener la mystique à des affaires de foutre. S’y vous y regarder de près, ce n’est pas du tout ça. Cette jouissance qu’on éprouve et dont ne sait rien, n’est-ce pas ce qui nous met sur la voie de l’ex-sistence ? Et pourquoi ne pas interpréter une face de l’Autre, la face Dieu, comme supporté par la jouissance féminine ? » J. Lacan. Séminaire XX. Encore. P.71.

14 état d’âme savoir pas de caution doute réexamen « Mon « état d’âme », le « savoir » ne me donnent pas de caution pour ce qui va arriver. Mais il consistent en ceci, je ne comprendrais pas où un doute pourrait trouver place, je ne verrais pas en quel point il pourrait y avoir réexamen. » Wittgenstein ( De la certitude, proposition 356)


Télécharger ppt "Evaluation ? « L’homme tremble devant les maux qui ne l’atteindront pas et pleure les biens qu’il n’a pas perdus. » Goethe. Faust. Éric Dudoit, Psychologue."

Présentations similaires


Annonces Google