La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Technologies & Architectures Internet/Intranet Amadou SEYE Prytanée Militaire de Saint-Louis Amicale des professeurs du Prytanée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Technologies & Architectures Internet/Intranet Amadou SEYE Prytanée Militaire de Saint-Louis Amicale des professeurs du Prytanée."— Transcription de la présentation:

1 Technologies & Architectures Internet/Intranet Amadou SEYE Prytanée Militaire de Saint-Louis Amicale des professeurs du Prytanée

2 Bibliographie Internet/Intranet et bases de données, G. Gardarin, Eyrolles, XML : des bases de données aux services web, G. Gardarin, Dunod, Technologies et Architectures Internet, P.Y. Cloux, D. Doussot, A. Géron, Dunod, PHP4 & MySQL, G. A. Leirer, R. Stoll, Micro Application, Votre première base de données avec MySQL, J. Engels, OEM, 2002.

3 Webo-graphie Site du W3C : Site de PHP : Site de Microsoft : Site de Apache : Site de Netscape : Site de Tecfa : tecfa.unige.ch

4 Technologies & Architectures Internet/Intranet 1. Concepts de base 2. Architectures 3/3 Web

5 Concepts de base Définitions Architecture C/S HTTP HTML Serveur Web Client Web

6 Internet Ensemble de réseaux interconnectés via TCP/IP Historique début des années 60 (guerre froide) Réseau décentralisé et maillé de la défense américaine capable de survivre en cas d’attaque nucléaire. Utilisation confiée aux scientifiques : protocole de communication unifié (TCP/IP). Permet de réaliser des transferts de fichiers via FTP, d’échanger des messages via SMTP, et de rendre disponibles des infos de façon très sommaire.

7 Le protocole TCP/IP Transport Control Protocol / Internet Protocol Protocole de communication unifié disponible sur tous les types de réseau physique (Ethernet, ATM, etc.) et tous les systèmes d’exploitation. Assure la transmission de données découpées en paquets indépendants. Réseau ouvert à tout utilisateur ayant obtenu une adresse auprès d’un organisme accrédité. Gestion décentralisée en réseaux interconnectés : pas de gouvernement central.

8 Les couches de TCP/IP APPLICATION HTTP, FTP, SMTP, Telnet, etc TRANSPORT TCP RESEAU IP LIAISON TRAMES RESEAU PHYSIQUESUPPORT PHYSIQUE

9 Le Web Inventé en 1989 par Tim Berners Lee (avant l’ouverture d’Internet aux entreprises et au grand public) T. B. Lee : Web = moyen simple et efficace pour permettre la consultation de documents scientifiques partagés sur un réseau en : Tirant profit de la capacité graphique des ordinateurs. Tenant compte de l’hétérogénéité du support de l’information. Invention de HTTP et de HTML, et plus tard de Mosaic (1993) Succès fulgurant du Web, échelle mondiale.

10 Le Web World Wide Web = WWW = Toile Ensemble de connections par liens hypertextes entre des documents contenant des informations de types variés : texte, hypertexte, images, films,etc. Format MIME (Multipurpose Internet Mail Extensions) défini pour permettre l’échange de types de données variés. Standard qui définit les règles de codage pour le transfert d’informations multimédia (HTML, PS, JPEG, GIF, MPEG, VRML, code Java, etc.).

11 Architecture C/S réquete  Réseau TCP/IP Serveur web  client Web réponse

12 L’identifiant universel : URL Le système d’adressage utilisé pour invoquer les ressources sur le réseau est basé sur les URL. Uniform Resource Locator : identifiant indiquant : Protocole Internet utilisé (HTTP, FTP, FILE, etc.) Adresse du serveur (+ port de communication optionnel) Chemin d’accès local de la ressource Ex :

13 URI : Uniform Resource Identifier Le concept d’URI est plus large que celui d’URL et regroupe toutes les formes syntaxiques permettant de désigner une ressource Internet. “Nom ou adresse générique permettat d’identifier une ressource, composée d’une châine de caractères obéissant à différentes formes syntaxiques, la plus courante étant : :// / /… Exemple : ftp://ftp.prytanee.sn/courshistoire.pdf

14 HTTP HyperText Transfert Protocol, version actuelle 1.1 Protocole défini pour encapsuler les donénes transitant entre le serveur et le client Web. Utilise MIME comme format de codage (données échangées sont encapsulées dans ce format). Véhicule aussi des renseignements sur le client (formats MIME supportés, système d’exploitation, type de navigateur, etc.). Sans état : sans session, sans transaction. le serveur peut supporter un très grand nbre de clients

15 L’Hypertexte : HTML HyperText Markup Language, standard final : HTML 4 Langage de description de documents hypertextes (c-à-d liés par des associations de un vers un). Dérivé de SGML (Standard Generalized Markup Language), un langage de description de documents permettant de séparer l’information contenue dans un document de sa présentation (apparence). HTML ne s’intéresse qu’au formatage du document indépendamment de l’information qu’il contient.

16 L’Hypertexte : HTML HTML décrit la présentation du contenu d’une page Web Les éléments à afficher sont encadrés par des balises qui présentent leur mise en forme (taille des caractères, alignement, etc.) pour afficher ceci en gras Certaines balises contiennent des liens hypertextes Recrutement Cretaines balises contiennent des références sur d’autres objets (images par exemple) …

17 HTML, XML, XHTML XML (eXtensible Markup Language) est un métalangage permettant de définir des langages de marquage de documents. XHTML est une version de HTML définie à partir de XML; constitue une version bien formée (du point de vue XML) de la syntaxe HTML.

18 Le serveur Web Programme capable de traiter les requêtes HTTP envoyées par les clients Web. Installé sur un serveur physique contenant des fichiers HTML et accessible par les ordinateurs du réseau via TCP/IP. Serveurs Web du marché : Apache : robuste, fiable, gratuit, disponible sous Windows et Linux (+ de 60% du marché); Microsoft IIS : professionnel, simple à administrer (+ de 25% du marché); iPlanet Web Server : professionnel, multi-plateforme.

19 Le client Web Rôle : télécharger des fichiers HTML et afficher leur contenu mis en forme grâce aux indications fournies par les balises. Les navigateurs sont gratuits : Netscape Navigator : successeur de Mosaic en Internet Explorer : intégré dans Windows par Microsoft depuis la version 98. Firefox

20 Technologies & Architectures Internet 1. Concepts de base 2. Architectures 3/3 Web

21 Architectures 3/3 Web Du C/S classique au C/S Web Technologies dynamiques côté client Technologies dynamiques côté serveur Les pages actives serveur

22 Du C/S classique au C/S Web Influence de Internet : Modèle du client léger universel Déploiement de nouvelles applications basées sur les technologies web Accès aux applications existantes via Intranet

23 Architecture 3/3 Web Tiers client: client léger et universel – Vision du SI pour les utilisateurs finaux – Application utilisable même dans un parc hétérogène – Browser Web ● Tiers Web : serveur web (avec serveur d’applications) – Implantation de la logique applicative (traitement des requêtes émises par les clients) ● Tiers ressource : serveur de données – Dédié au stockage et à l’accès aux données (BD et application existantes)

24 Technologies dynamiques côté client Limitations des pages HTML : ● Client passif : l’utilisateur n’a aucune possibilité d’intervention sur le contenu de son navigateur. ● Trop peu d’interactivité. Dynamiser le client Web au moyen de technologies : Scripts client Plug-in ActiveX Applets Java etc

25 Les scripts client ● Programmes écrits en code source inclus dans un document HTML et interprétés par un navigateur. ● Idéal pour programmer des clients interactifs. ● La balise SCRIPT permet au navigateur d’appeler l’interpréteur du langage choisi … ● Deux langages de script JavaScript : langage de script universel, gratuit. VBScript : sous ensemble de Visual Basic dont il reprend la logique et la syntaxe.

26 JavaScript Repose sur la programmation événementielle. ● Des fonctions sont incluses dans la page HTML et sont éxécutées : à différents niveaux du cycle de vie de la page en réponse à certaines actions de l’utilisateur ● ECMAScript : standard proposé par Netscape pour JavaScript et contrôlé par ECMA (European Computer Manufacturer Association) ● JScript : version JavaScript de Microsoft ● Repose sur le modèle DOM (Document Object Model) qui représente : un modèle objet du navigateur une organisation dynamique d’une page Web

27 JavaScript ● JavaScript repose sur le modèle DOM (Document Object Model) qui représente : un modèle objet du navigateur une organisation dynamique d’une page Web ● Lorsqu’il charge une page Web, le navigateur construit le modèle correspondant. ● Ce modèle est une hiérarchie d’objets réagissant à des évènements et sur lesquelles des méthodes peuvent être exécutées pour modifier l’affichage.

28 Les contrôles ActiveX Technologie Microsoft dérivée du modèle de composant COM permettant d’inclure des objets paramétrables et exécutables dans une page HTML. ● Objets écrits dans un langage de programmation (ex : Visual Basic) et éxécutés dans un environnement Web (Internet Explorer). ● Intégrés dans une page Web grâce à la balise OBJECT ● Peuvent être manipulés par un langage de script (VBScript)

29 Les applets Java Programme Java interactif, présent sur le serveur Web, qui peut être téléchargé sur le client Web et s'exécute dans une page Web. La balise APPLET permet au navigateur de télécharger le bytecode Java depuis le serveur Web. Les applets Java permettent d'améliorer la présentation des pages Web ou de remplir une fonction spécifique.

30 Les plug-in Composants logiciels s’exécutant côté client pour interpréter des formats de données particuliers (autres que HTML). ● Téléchargés et installés automatiquement par le navigateur lorsque leur usage est requis pour la 1ère fois. ● Problème : implémentation propriétaire (souvent écrits en C), ne fonctionnent qu’avec un seul navigateur. ● Plug-in les plus utilisés : Acrobat Reader (documents pdf) RealPlayer (musique, vidéo) VRML (3D) (Vitual Reality Modeling Language)

31 DHTML (Dynamic HTML Nom générique pour désigner trois technologies de base utilisées pour développer des pages clients dynamiques : HTML, CSS, JavaScript. ● CSS (Cascading Style Sheets) : formes de feuilles de style permettant de définir en une fois le style d’un élément HTML particulier par un ensemble de propriétés, puis de l’utiliser plusieurs fois sur toute page ayant cet élément. ● Utilisation des feuilles de style découpage des pages Web en 2 parties : information (contenu) + présentation (mise en forme)

32 Le WAP (Wireless Application Protocol) Standard d’accès à Internet pour les terminaux mobiles (téléphones portables). ● Le modèle actuel de Internet nécessite une puissance de traitement et un débit réseau inacesible aux mobiles. ● Le WAP se base sur 2 standards : ● WML (Wireless Markup Language) : langage de marquage proche de HTML ● WMLScript : langage de script proche de JavaScript

33 Technologies dynamiques côté serveur La mise à jour des pages HTML statiques est difficile et les fichiers les contenant manquent d’interactivité. ● Il est impossible d’invoquer des applications ne produisant pas du code HTML. ● Technologies de programmation des serveurs Web CGI (1992) Scripting server Fast CGI Pages actives serveur

34 CGI (Common Gateway Interface) ● Objectif : autoriser la publication d’informations dynamiquement par la création de documents HTML à la demande de l’utilisateur. ● CGI est une technique de couplage des serveurs Web aux programmes d’application. ● CGI permet à des clients Web d’exécuter des programmes d’application disponibles sur un serveur Web et permet au serveur de produire dynamiquement des documents HTML et de les renvoyer au client. ● Une application CGI est un programme exécutable pouvant être écrit dans n’importe quel langage (C, Perl, Shell Unix…).


Télécharger ppt "Technologies & Architectures Internet/Intranet Amadou SEYE Prytanée Militaire de Saint-Louis Amicale des professeurs du Prytanée."

Présentations similaires


Annonces Google