La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

(Ce texte symbolise les quatre appels à aimer que nous adresse Jésus) Famille : Il y eut une noce à Gana en Galilée et la mère de Jésus était là. Jésus.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "(Ce texte symbolise les quatre appels à aimer que nous adresse Jésus) Famille : Il y eut une noce à Gana en Galilée et la mère de Jésus était là. Jésus."— Transcription de la présentation:

1

2

3 (Ce texte symbolise les quatre appels à aimer que nous adresse Jésus) Famille : Il y eut une noce à Gana en Galilée et la mère de Jésus était là. Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples. Marie : Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit : Ils n’ont pas de vin. Mais Jésus lui répondit : Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore venue. Jésus : Marie dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira. Il y avait là six jarres de pierre destinées aux purifications des juifs ; elles contenaient chacune de deux à trois mesures. Jésus dit aux serviteurs : remplissez d’eau ces jarres. Et ils les emplirent jusqu’au bord. Jésus leur dit : Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. Nos frères : Ils lui en portèrent et il goûta l’eau devenue vin – il ne savait pas d’où il venait, à la différence des serviteurs qui avaient puisé l’eau- aussi il s’adresse au marié et lui dit : tout le monde offre d’abord le bon vin et, lorsque les convives sont gris, le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. Tel fut, en Cana en Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

4

5 - OUAOUW ! La belle image ! Et tu en as plein comme ça ? Quelle chance ! dit Téva ! - C’est mon amie Thérèse Allaire qui m’en a offert 700, alors tu imagines, tu en verras d’autres ! Celle-ci représente les noces à Cana, vues par un artiste de la Renaissance. - Mais le monsieur qui lit, et celui qui regarde par la fenêtre, ils n’étaient pas invités ? -Ah ! Ça, ce sont les portraits des personnes qui avaient commandé cette œuvre à l’artiste, des commanditaires, des mécènes… Ils sont contemporains de l’artiste. Il se peut aussi parfois qu’il y ait le portrait d’un saint qui n’était pas du tout présent, mais que le mécène veut honorer… - Alors, on n’est pas sûr que c’était vraiment comme ça, des noces, en ce temps-là ? - Non, vraiment pas ! C’est une interprétation qui conserve l’esprit de l’évènement, mais qui n’en respecte pas le côté historique. Les artistes suivent leur inspiration, et se soucient peu de la réalité matérielle des détails. Ce qui compte, c’est l’évènement qui s’est passé, et ce qu’il nous apprend.

6 Regarde ce dessin ! L’un des convives demande à boire, mais le serviteur atterré se rend compte que les cruches sont vides… Marie aussi s’en est rendu compte, et demande à Jésus. C’est son fils, et elle a déjà compris beaucoup de choses ! - Mais Jésus n’avait rien à faire dans cette histoire de vin ! - Jésus venait de former son équipe et il a été invité selon la tradition, par esprit de famille, mais il n’était pas vraiment prévu au départ, et cela faisait donc beaucoup de personnes en plus. Il était donc un peu responsable ! Une noce, dans tout l’ancien testament, est synonyme de joie et d’abondance, il ne pouvait donc se permettre d’être cause d’un manque et d’un trouble, justement dans une noce !

7 - Ah ! Les serviteurs ont rempli les urnes. Et je parie que c’est le maître du repas qui reproche au marié d’avoir gardé le bon vin pour la fin ! - Oui… Tu sais, la vie avec Jésus, notre vie, ressemble à un repas de noces. Il se peut que, dans un grand repas, certains plats ne nous plaisent pas. Mais dans l’ensemble, c’est la fête. Seulement, le meilleur est pour la fin. C’est notre rencontre avec notre Créateur, après la mort. Mais Téva suit une autre idée. - Tout de même, Marie, elle avait rudement confiance !

8 - C’est son Fils… Il faut avoir confiance les uns dans les autres, dans une famille. As-tu remarqué la phrase qu’elle dit aux serviteurs ? - Oui, et je trouve qu’elle était rudement confiante, elle aussi, puisqu’il lui avait dit que ce n’était pas son heure !!! Mais elle dit aux serviteurs : faites tout ce qu’il vous dira. Tout de même, elle était gonflée ! - Oui, mais il faut bien te dire que cette phrase est pour chacun de nous. C’est le seul conseil dont nous ayons besoin. Faire tout ce qu’il nous a dit. Et ce qu’il nous a dit, tu le sais ? - Il nous a dit d’aimer tout le monde, et pas seulement en paroles. Parce que la parole seule ne sert à rien.

9 -Oui, tout l’Évangile peut se résumer ainsi, je te félicite ! Mais, comme tu viens de le dire toi-même, il ne suffit pas de dire, il faut faire. - Moi, dit Téva avec désinvolture, cela ne me concerne pas, je suis trop petit ! - Quelle erreur, Teva ! On n’est jamais trop petit pour aimer ! N’ouvre pas ces yeux ronds ! Hier, tu as été chercher Matéo pour jouer avec vous : c’est un acte d’amour, cela ! Mais tu t’es énervé après Maeva qui ne voulait pas te prêter sa corde, et ça ce n’était pas bien !

10 - Mais je ne peux pas y arriver, moi ! Comment veux-tu que j’aie la force et le courage de toujours être parfait ? Personne n’est parfait ! Alors moi, tu penses ! - C’est vrai, la perfection comme nous l’entendons n’existe pas sur terre. Heureusement, ce n’est pas ce que Jésus nous demande. Il est plus réaliste, et nous demande seulement d’essayer. Et pour nous aider, il nous donne l’Esprit-Saint, et il met sa propre force à notre disposition.

11 -À notre disposition ? Comment cela ? Où ? -Réfléchis, Téva. Qu’à fait Jésus, à Cana ? - Il a changé l’eau en vin. Je le sais, tout de même ! - Et que fait le prêtre, à la messe ? - Il.. Il.. - Il bénit l’eau et le vin, qui deviennent sang du Christ. Il y a corrélation, tout de même ! De plus, le premier acte de la vie publique de Jésus concerne de l’eau. Et il termine sa vie d’homme en versant, par son cœur trans- percé, du sang puis de l’eau. Tu vois, il y a une logique, une suite…

12 -Tu ne réponds pas à ma question, maman ! Où donc Jésus met-il une force à notre disposition ? - Mais à la messe, Téva ! À la messe, nous écoutons la lecture des textes, le prêtre qui nous donne des explications, et le Christ, qui, lorsque tu auras fait ta communion, viendra en toi te donner sa propre force et t’apprendre à dire oui à ce qu’il te suggère…

13

14 - Mais, ajoute maman malicieusement, il y a un autre endroit, une autre personne qui t’aide à dire oui ! - …??? - au catéchisme, ton catéchiste t’explique la vie et l’amour de Jésus, et t’apprends comment répondre à cet amour. Alors, écoute bien, retiens tout et aime très fort ! Et Jésus sera content de toi !

15 Illustrations de sources diverses Texte : Jacky Musique : Shubert : Baby Eistein Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "(Ce texte symbolise les quatre appels à aimer que nous adresse Jésus) Famille : Il y eut une noce à Gana en Galilée et la mère de Jésus était là. Jésus."

Présentations similaires


Annonces Google