La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’objectif de cette leçon est de raconter la capture, le trajet et le travail forcé d’Alihosi, une esclave. Pour cela la classe sera divisé en 3 groupes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’objectif de cette leçon est de raconter la capture, le trajet et le travail forcé d’Alihosi, une esclave. Pour cela la classe sera divisé en 3 groupes."— Transcription de la présentation:

1

2 L’objectif de cette leçon est de raconter la capture, le trajet et le travail forcé d’Alihosi, une esclave. Pour cela la classe sera divisé en 3 groupes : Groupe 1 : se fournir en esclave depuis l’Afrique Groupe 2 : le voyage sans retour Groupe 3 : le travail forcé Chacun répond aux questions de son groupe, puis la mise en commun avec les autres permettra de se corriger. Ensuite, le récit final effectué en groupe sera ramassé et évalué. Enfin, nous ferons une mise en commun avec toute la classe.

3 Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique La Marie Caroline, navire négrier bordelais lève l’ancre le 8 Avril Elle se rend dans les comptoirs français de la côte africaine : elle doit faire escale au comptoir de Juda (actuellement Ouidah) pour se rendre à afin d’y acheter des esclaves.

4 Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique Doc.1: Le témoignage d’un esclave. Olaudah Equiano, originaire du Bénin (Afrique occidentale), avait onze ans lors de sa capture : Un jour où tous nos parents étaient allés à leurs travaux comme d’habitude, tandis que j’étais resté seul avec ma sœur pour garder la maison, deux hommes et une femme franchirent nos murs (…) nous saisirent tous les deux (…), nous fermèrent la bouche. (…) Ils nous ligotèrent les mains et nous transportèrent ainsi aussi loin que possible. (…) Après plusieurs jours de voyage, pendant lesquels je changeai souvent de maîtres, j’arrivai entre les mains d’un chef de clan dans une région agréable. (…) Je fus de nouveau vendu (…) De cette manière, je continuai mon voyage (…) jusqu’à ce que, au bout de six ou sept mois après ma capture, j’arrivasse à la côte maritime. D’après O. Equiano, La Véridique histoire d’Olaudah Equiano, Africain, esclave aux Caraïbes, homme libre, par lui-même, Londres,1789

5 Doc.2: Devenir esclave. « Lors d’une enquête en Sierra Leone, en 1850, On interrogea 142 esclaves. 34% dirent qu’ils avaient été pris à la guerre, 30% qu’ils avaient été kidnappés, 7 % qu’ils avaient été vendus par des membres de leur famille ou par des supérieurs. Par ailleurs, 7% avaient été vendus pour solder des dettes et 11% condamnés au cours de procès ». D’après O. Pétré-Grenouilleau, Les traites négrières, Gallimard, Paris, 2004, p 100 Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique

6 Kannonmon : celui qui vit dans les corde, c’est-à-dire un esclave. Dahoméen, Mahis, Tchas, Djougou, Baribas : peuple du Bénin Doc.3a Extrait de la bande dessinée de Bourgeon « Les passagers du vent » Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique

7 Les marchandises échangées sont nombreuses et diverses : textiles, armes blanches, armes à feu, vin, alcool, métaux, article de fantaisie, de parure, tabac... Doc.3b Extraits de la bande dessiné ede Bourgeon « Les passagers du vent » Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique

8 Doc.3c Extraits de la bande dessinée de Bourgeon « Les passagers du vent » Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique

9 Doc.3d Extraits de la bande dessinée de Bourgeon « Les passagers du vent » Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique

10 1.Carte Où accoste la Marie Caroline ? 2.Carte Où le capitaine du navire va-t-il chercher les esclaves ? 3.Doc.1 et 2 Comment devenait-on esclave ? 4.Doc.3a et 3c Qui vend les esclaves au capitaine du bateau ? 5.Doc.3b Décrivez ces deux vignettes, pour expliquer comment se passe la vente. 6.Doc.3b et 3c Contre quoi les esclaves sont-ils échangés ? 7.Doc.1 et 3 Où sont emmenés les esclaves une fois la vente réalisée ? 8.Carte A l’aide de ton livre p35, complète la carte en indiquant les noms de lieux suivants : - Bordeaux, Ouidah (en minuscules rouges) - EUROPE, AFRIQUE (en majuscules noires) - OCEAN ATLANTIQUE (en majuscules bleues) 1.Carte Trace le parcours de la Marie Caroline jusqu’en Afrique à l’aide d’une flèche bleue. Groupe 1 : se fournir en esclaves depuis l’Afrique

11 Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique La Marie Caroline, navire négrier bordelais lève l’ancre le 8 Avril Après avoir acheté des esclaves dans le royaume du Dahomey, le navire quitte Ouidah et la côte d’or de l’Afrique pour rejoindre les colonies françaises aux Caraïbes, les cales pleines du « bois d’ébène » (esclaves).

12 Doc.1: Le témoignage d’un esclave. Olaudah Equiano, originaire du Bénin (Afrique occidentale), avait onze ans lors de sa capture : Le premier objet qui s’offrit à ma vue quand j’atteignis la côte, ce fut la mer, ainsi qu’un bateau au mouillage qui attendait sa cargaison. Ce spectacle m’emplit d’un étonnement sans borne, qui se mua bientôt en terreur quand on me transporta à bord. Aussitôt, quelques hommes d’équipage me tournèrent et me retournèrent en tous sens pour voir si j’étais solide, et j’acquis alors la certitude que j’avais pénétré dans un monde de démons et qu’ils allaient me tuer. […] Terrassé par l’horreur et l’angoisse, je tombai inanimé sur le pont et perdis connaissance. Quand je recouvrai quelque peu mes esprits, je vis près de moi quelques Noirs dont je pensai qu’ils étaient de ceux qui m’avaient amené à bord et avaient été payés pour cela ; ils me prodiguèrent des paroles d’encouragement, mais ce fut en vain. Je leur demandai si ces hommes blancs au regard effrayant, avec leurs figures rouges et leurs cheveux flottants n’allaient pas nous manger. Ils me dirent que non. […] Peu de temps après, je trouvai parmi les pauvres enchaînés des hommes de mon propre peuple, ce qui me soulagea quelque peu. Je [leur demandai] ce que ces hommes projetaient de faire de nous ; ils me donnèrent à entendre qu’on nous transportait au pays de ces hommes blancs pour nous faire travailler pour eux […]. Quand le bateau où nous nous trouvions eut embarqué toute sa cargaison, ils firent toute sorte de préparatifs avec une foule de bruits effrayants, et on nous fourra dans l’entrepont […]. L’exiguïté du lieu et la chaleur du climat, ajoutées à la densité de population du bateau, si tassée qu’il restait à peine à chacun de quoi se retourner, nous coupaient presque la respiration […]. L’air devint bientôt irrespirable, à force de pestilences diverses, et provoqua parmi les esclaves des maladies dont beaucoup moururent […]. Cette situation misérable était encore aggravée par l’humiliation des chaînes, qui devenaient insupportables D’après O. Equiano, La Véridique histoire d’Olaudah Equiano, Africain, esclave aux Caraïbes, homme libre, par lui-même, Londres,1789 Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique

13 Doc.2 : plan et coupe d’un navire négrier Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique

14 Doc.3 a Les documents 3a, 3b, 3c, 3d sont des extraits de la bande dessinée de Bourgeon « Les passagers du vent » Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique

15 Doc.3 b

16 Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique Doc.3 c

17 Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique Doc.3 d

18 1.Doc.1 Quels sont les sentiments et les réactions d’Olaudah Equiano lorsqu’il monte à bord du navire négrier ? 2.Doc.1 De quoi a-t-il peur lorsqu’il s’évanouit ? 3.Doc.1 Comment perçoit-il les marins européens ? 4.Doc.1 Quelles sont les conditions de vie des captifs pendant la traversée ? 5.Doc.2 et 3 Comment les négriers classent-ils les esclaves sur le bateau ? 6.Doc.2 Qu’y a-t-il dans les cales du bateau ? D’après tes connaissances, explique pourquoi le bateau transporte ce type de marchandises. 7.Doc.3a et 3b Les extraits de bande dessinée confirment ils le témoignage d’Olaudah Equiano ? Justifiez votre réponse à l’aide de plusieurs exemples tirés de la bande dessinée. 8.Doc 3c. Décrivez cette diapositive 9.Doc 3d. Qu’arrive-t-il à cette femme ? 10.Carte A l’aide de ton livre p35, complète la carte en indiquant les noms de lieux suivants : - Ouidah, Antilles (en minuscules rouges) - AFRIQUE, AMERIQUE (en majuscules noires) - OCEAN ATLANTIQUE (en majuscules bleues) 11. Carte Trace le parcours de la Marie Caroline jusqu’en Amérique à l’aide d’une flèche rouge. Groupe 2 : le voyage des esclaves à travers l’océan Atlantique

19 Groupe 3 : le travail forcé dans les colonies d’Amérique La Marie Caroline, navire négrier bordelais lève l’ancre le 8 Avril Elle se rend dans le comptoir français de Juda au royaume du Dahomey (le Bénin en Afrique) afin d’acheter des esclaves. Après avoir traversée l’Atlantique, le navire accoste aux Antilles françaises avec dans ses cales le précieux « bois d’ébène » (esclaves).

20 Groupe 3 : le travail forcé dans les colonies d’Amérique Doc. 1 : annonce pour des ventes d’esclaves aux Etats-Unis, 1784

21 Groupe 3 : le travail forcé dans les colonies d’Amérique Doc.2 : Extraits de la bande dessinée de Bourgeon « Les passagers du vent »

22 Doc.3 : le code noir Art. 2 — Tous les esclaves qui seront dans nos îles seront baptisés […]. Art. 22 — Seront tenus les maîtres de faire fournir, par chacune semaine, à leurs esclaves âgés de dix ans et au-dessus pour leur nourriture, deux pots et demi […] de farine de manioc, […] avec deux livres de bœuf salé ou trois livres de poisson […]. Art. 25 — Seront tenus les maîtres de fournir à chacun esclave par chacun an deux habits de toile […]. Art. 28 — Déclarons les esclaves ne pouvoir rien avoir qui ne soit à leur maître. Art. 34 — Et quant aux excès et voies de fait qui seront commis par les esclaves entre les personnes libres, voulons qu’ils soient sévèrement punis, même de mort. Art. 38 — L’esclave fugitif qui aura été en fuite pendant un mois à compter du jour que son maître l’aura dénoncé en justice, aura les oreilles coupées et sera marqué d’une fleur de lys sur une épaule ; et s’il récidive une autre fois à compter pareillement du jour de la dénonciation, aura le jarret coupé et il sera marqué d’une fleur de lis sur l’autre épaule ; et la troisième fois il sera puni de mort […]. Art. 44 — Déclarons les esclaves être des meubles. Art 55 — Les maîtres âgés de vingt ans pourront affranchir leurs esclaves. Donné à Versailles au mois de mars mil six cent quatre-vingt-cinq, et de notre règne le quarante deuxième. Signé Louis. Extraits de l’Édit du roi touchant la police des îles de l’Amérique française, 1685 Groupe 3 : le travail forcé dans les colonies d’Amérique

23 1.Doc.1 Soulignez les qualités des esclaves mises en valeur par le vendeur. 2.Doc.1 Comment s’effectue le paiement? Que peut-on en déduire sur le prix d’un esclave ? 3.Doc.2 Dans quels travaux les esclaves sont-ils employés ? 4.Doc.2 Quelles sont leurs conditions de vie et de travail ? 5.Doc.3 Quel est le roi de France qui a signé cet édit ? 6.Doc.3 Relève dans ce texte les devoirs des maîtres envers leurs esclaves. 7.Doc.3 Relève dans ce texte tous les éléments qui montrent que les esclaves sont considérés comme des biens objets. 8.Carte A l’aide de ton livre p35, complète la carte en indiquant les noms de lieux suivants : - Antilles, Bordeaux (en minuscules rouges) - AMERIQUE, EUROPE (en majuscules noires) - OCEAN ATLANTIQUE (en majuscules bleues) 9. Carte Trace le parcours de la Marie Caroline jusqu’en Europe à l’aide d’une flèche verte. Groupe 3 : le travail forcé dans les colonies d’Amérique

24 Bilan : raconter l’histoire d’Alihosi Réaliser un récit historique en racontant la capture, le transport puis l’esclavage d’Alihosi. Pour cela : dites comment elle est devenue esclave ; expliquer comment elle a embarqué à bord de la Marie Séraphique ; décrivez la vie à bord ; expliquez comment elle a été vendue à l’arrivée et ce qui lui arrive aux Amériques.


Télécharger ppt "L’objectif de cette leçon est de raconter la capture, le trajet et le travail forcé d’Alihosi, une esclave. Pour cela la classe sera divisé en 3 groupes."

Présentations similaires


Annonces Google