La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Les différentes catégories de rapatriés à la fin de la guerre dAlgérie (leur dénomination) et le processus du rapatriement : effectifs, étapes, trajets.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Les différentes catégories de rapatriés à la fin de la guerre dAlgérie (leur dénomination) et le processus du rapatriement : effectifs, étapes, trajets."— Transcription de la présentation:

1 1

2 Les différentes catégories de rapatriés à la fin de la guerre dAlgérie (leur dénomination) et le processus du rapatriement : effectifs, étapes, trajets. Laccueil : comités daccueil et les différents modes dhébergement. Linstallation : de lhébergement durgence au logement, lemploi et la prise en charge. CONCLUSION - Lintégration des rapatriés dans les flux de travailleurs des « Trente Glorieuses ». -Louvrage issu de lenquête INTRODUCTION -Le cadre de lenquête -Les sources 2

3 Les différentes dénominations des rapatriés dAlgérie dans les documents préfectoraux Tableau doccurrence réalisé à partir de linventaire des archives du cabinet du préfet : 17 liasses sélectionnées. dénominationDatesoccurrencetype darchives Nord-Africains Cabinet du préfet et bureau du cabinet : action sociale/ affaires nord-africaines Français musulmans dAlgérie ( F.M.A) Cabinet : correspondance et rapports Français dAfrique du Nord Cabinet : association nationale des Français dAfrique du Nord Harkis et autres musulmans dAfrique du Nord Bureau du cabinet : accueil, action sociale Rapatriés dAlgérie Direction dadministration générale : réquisitions de logements Secrétariat général : correspondance, fiches, statistiques Service des rapatriés Bureau du cabinet : installation, reclassement, secours, logements… Musulmans -1Service des rapatriés : fiches du camp de la Rye au Vigeant Travailleurs algériens ° direction, 2° bureau : admission des familles 3

4 ADV, 1W 4272, statistiques préfectorales 4

5 5

6 Dans le port de Marseille, cette femme et ses enfants viennent de débarquer du paquebot « Ville dOran », le 26 mai AFP 6

7 Carte Michelin 1/ La majorité des familles de harkis arrivent de la région de Tlemcen et de la ville dOran. Vers Port- Vendres Vers Marseille 6 bis

8 Laccueil La mise en place des comités daccueil Les centres daccueil Des propriétés familiales Un centre dhébergement : le camp de la Rye. 7

9 Chauvigny, le 16 avril 1963, Le général Delmotte à Monsieur le Préfet de la Vienne s/c de Monsieur le Sous-Préfet de Montmorillon Monsieur le Préfet, Le 11 mai 1962, vous avez bien voulu autoriser lhébergement dans ma propriété des Brelaizières à Chauvigny, dune vingtaine de familles de mogheznis et de harkis, qui provenaient de la SAS de BENI-OUARSOUS, commandée par mon fils, le capitaine Jacques Delmotte, et qui avaient opté pour la France. Dès leur arrivée, javais fait travailler ces chefs de ces familles dans lagriculture et dans des travaux dadduction deau aux environs de Chauvigny. Lattrait de hauts salaires les a incités assez rapidement à demander des emplois dans lindustrie et dans les entreprises de construction des régions de Poitiers et de Châtellerault. A lautomne, je les avais, en prévision de lhiver, installés dans des pièces susceptibles de recevoir des appareils de chauffage: sept familles restant aux Brelaizières, six autres dans des maisons louées aux environs de Chauvigny, neuf enfin dans la commune de la Puye, dont huit logées gratuitement par mon ami, le comte dEscagnac dans ses propriétés de Saint-Bonifé et du Loup-Pendu. 8

10 Or, Chauvigny est à vingt kilomètres de Poitiers, la Puye à vingt sept kilomètres de Châtellerault, et le trajet quotidien à mobylette, aller et retour est à la fois onéreux et dangereux en cas dintempéries. Il semblerait donc plus logique que tous ces rapatriés, qui ont cherché du travail dès leur arrivée en métropole et ont tous demandé officiellement la nationalité française, fussent groupés dans des maisons construites en « préfabriqué lourd » dans la banlieue immédiate de Châtellerault, à proximité des usines et des entreprises, qui en emploient déjà un certain nombre et qui sont capables dabsorber également ceux qui sont embauchés à Poitiers. Jai exposé le 6 avril 1963 cette solution à Monsieur Abelin, Député-Maire de Châtellerault, qui ma donné son accord en ce qui concerne les questions intéressant la ville dont il a la charge, et ma invité à soumettre à votre approbation ce projet de regroupement à Châtellerault de familles actuellement logées à Chauvigny et à la Puye. En conséquence, jai lhonneur de vous demander de bien vouloir maccorder une audience, au cours de laquelle je pourrais vous donner valablement toutes indications complémentaires, vous permettant de prendre votre décision en toute connaissance de cause. Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, les assurances de mes sentiments hautement déférents. A. Delmotte 9

11 Environ réfugiés dorigine harki regroupés dans les camps du Larzac et de Bourg-Lastic, ouverts dès juin 1962, puis ceux de Rivesaltes, Saint-Maurice-lArdoise, Bias et La Rye-Le Vigeant (dans la Vienne) 10

12 Le camp de la Rye (Le Vigeant) Plus de 900 Harkis hébergés dans un camp au sud du département de la Vienne (près de lIsle-Jourdain ) 11

13 Des Harkis arrivés des camps du sud, du Massif Central ou de la région parisienne à partir de sondages réalisés parmi les fiches de recensement sur les périodes de mai-juin 1963 et décembre-janvier 1964 : arrivée de jeunes célibataires. ADV, 1 W 3775, cabinet du préfet, Camp de la Rye Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme) Fort de Nogent (Val de Marne) Rivesaltes (Pyrénées- orientales) Larzac 12

14 ADV, 1W 3775, Cabinet du Préfet, situation deffectifs 13

15 Mariés, célibataires et enfants hébergés au camp de la Rye de septembre 1962 à novembre 1964 ADV, 1 W 3775, cabinet du préfet, situation deffectifs 14

16 Linstallation De lhébergement durgence au logement Travailler pour faire vivre sa famille Bénéficier daides et dune prise en charge ? 15

17 Chauvigny, le 16 avril 1963, Le général Delmotte à Monsieur le Préfet de la Vienne s/c de Monsieur le Sous-Préfet de Montmorillon Monsieur le Préfet, Le 11 mai 1962, vous avez bien voulu autoriser lhébergement dans ma propriété des Brelaizières à Chauvigny, dune vingtaine de familles de mogheznis et de harkis, qui provenaient de la SAS de BENI-OUARSOUS, commandée par mon fils, le capitaine Jacques Delmotte, et qui avaient opté pour la France. Dès leur arrivée, javais fait travailler ces chefs de ces familles dans lagriculture et dans des travaux dadduction deau aux environs de Chauvigny. Lattrait de hauts salaires les a incités assez rapidement à demander des emplois dans lindustrie et dans les entreprises de construction des régions de Poitiers et de Châtellerault. A lautomne, je les avais, en prévision de lhiver, installés dans des pièces susceptibles de recevoir des appareils de chauffage: sept familles restant aux Breliazières, six autres dans des maisons louées aux environs de Chauvigny, neuf enfin dans la commune de la Puye, dont huit logées gratuitement par mon ami, le comte dEscagnac dans ses propriétés de Saint-Bonifé et du Loup-Pendu. 16

18 Or, Chauvigny est à vingt kilomètres de Poitiers, la Puye à vingt sept kilomètres de Châtellerault, et le trajet quotidien à mobylette, aller et retour est à la fois onéreux et dangereux en cas dintempéries. Il semblerait donc plus logique que tous ces rapatriés, qui ont cherché du travail dès leur arrivée en métropole et ont tous demandé officiellement la nationalité française, fussent groupés dans des maisons construites en « préfabriqué lourd » dans la banlieue immédiate de Châtellerault, à proximité des usines et des entreprises, qui en emploient déjà un certain nombre et qui sont capables dabsorber également ceux qui sont embauchés à Poitiers. Jai exposé le 6 avril 1963 cette solution à Monsieur Abelin, Député-Maire de Châtellerault, qui ma donné son accord en ce qui concerne les questions intéressant la ville dont il a la charge, et ma invité à soumettre à votre approbation ce projet de regroupement à Châtellerault de familles actuellement logées à Chauvigny et à la Puye. En conséquence, jai lhonneur de vous demander de bien vouloir maccorder une audience, au cours de laquelle je pourrais vous donner valablement toutes indications complémentaires, vous permettant de prendre votre décision en toute connaissance de cause. Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, les assurances de mes sentiments hautement déférents. A. Delmotte 17

19 ADV 1 W 3775, cabinet du préfet Ces hommes célibataires restent en moyenne un an dans le camp pour y effectuer un stage professionnel, puis repartent -soit vers leur lieu de provenance (hébergement initial) -soit vers un lieu demploi. 18

20 Destination des Harkis du camp de La Rye à partir de sondages réalisés sur les périodes de mai-juin 1963 et décembre-janvier 1964 Aveyron Charente Jura Doubs Lot et Garonne Haute- Vienne Nord Aisne Oise Somme Camp de La Rye ADV 1 W 3775, cabinet du préfet, fiches de recensement. 19

21 La construction de la ZUP de la Plaine dOzon implique des rapatriés dAlgérie ( à partir de la fin de 1962) 20

22 Sur la page de couverture de louvrage collectif issu de lenquête, Une de Paris-Match de début novembre

23 Bibliographie Farid Benloukil, Histoire dun abandon, Châtellerault, 2003, document audiovisuel. Jean-Jacques Jordi, 1962, Larrivée des pieds-noirs, Paris, Autrement, Charles-Robert Hageron, « Le drame des harkis en 1962 », Vingtième Siècle. Revue dHistoire, n°42, Mohammed Harbi et Benjamin Stora (dir.), La Guerre dAlgérie ( ). La fin de lamnésie, Paris, Laffont, François –Xavier Hautreux, « Lengagement des Harkis ( ). Essai de périodisation », Vingtième siècle. Revue dHistoire, n°90, avril-juin, Laurent Müller, Le Silence des harkis, Paris, LHarmattan, Alexis Spire et Dominique Merlie, « La question des origines dans les statistiques en France: les enjeux dune controverse », Le Mouvement social, n° 188, Colette Zytnicki, « Ladministration face à larrivée des rapatriés dAlgérie : la région Midi-Pyrénées », Annales du Midi, n°224, octobre

24 Réalisé par Marie-Claude Albert et Jean-Luc Gillard professeurs, correspondants départementaux de lInstitut dHistoire du Temps Présent (CNRS) Remerciements à Mme Jean et M. Carrouges, directrice et directeur- adjoint du service des archives départementales de la Vienne. M. Pascal Borderieux, service des archives municipales de Châtellerault. MM André Richard, Marcel Doreau,Mohammed Ghenimi, aux membres du secteur Jeunes du Centre social de la Plaine dOzon, à Catherine Charrier et à lassociation des Femmes sans Frontières. Aux associations des rapatriés dAlgérie à Châtellerault M. Boumédiène Bouhassoun Au Centre Châtelleraudais dHistoire et dArchives (CCHA)


Télécharger ppt "1. Les différentes catégories de rapatriés à la fin de la guerre dAlgérie (leur dénomination) et le processus du rapatriement : effectifs, étapes, trajets."

Présentations similaires


Annonces Google