La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation réseau de base

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation réseau de base"— Transcription de la présentation:

1 Formation réseau de base
par Tama

2 Introduction Des réseaux de portées différentes (LAN, MAN, WAN, …)
Différentes topologies (en étoile, en bus, en boucle, …) Un modèle en 7 couches Un protocole standard qui émerge dans les années 90 avec le développement d’Internet : TCP/IP

3 Plan Le modèle OSI Les protocoles utilisés Commutation vs routage DHCP DNS

4 1. Le modèle OSI Chaque couche fournit des services à la couche supérieure Pour une couche donnée, ce qui se passe dans les couches inférieures est complètement transparent

5 Niveau 1 : Couche physique
Permet de relier physiquement deux interfaces réseau. Son rôle : faire circuler des données sur un medium (câble, fibre optique, ondes radio, …) pas de signification à ce niveau pas de notion de début et de fin de communication.

6 Niveau 2 : Couche liaison
Permet à deux interfaces réseau directement physiquement reliées d’échanger des données Séparation en trames garantissant : acheminement correct des données : codes correcteurs retransmission des trames corrompues non duplication gestion des collisions qu’elle ne sature pas le medium. Rôle analogue à celui d’un bus … Ses protocoles apportent un "code de la route".

7 Niveau 3 : Couche réseau Permet à deux adresses (associées à des ordinateurs) de s’échanger des données. Fournit un service indépendant du type de réseau sous-jacent (Ethernet, ATM, …). Rôle comparable à celui de la Poste (livraison de courrier n’importe où).

8 Niveau 4 : Couche transport
Permet à deux applications de dialoguer entre elles. Permet aussi à plusieurs applications d’utiliser la connexion en même temps. Elle introduit la notion de port, qui est très comparable à la notion de numéro de chambre dans un hôtel.

9 Niveau 7 : Couche application
Fournit des services pour permettre aux applications de dialoguer (même lorsqu’elles n’ont pas les mêmes conventions) Interprète le message : Page Web Transfert de fichier Mail

10 L’empaquetage de données
1. Le modèle OSI L’empaquetage de données

11 1. Le modèle OSI : résumé

12 2. Les protocoles utilisés
Le dialogue au niveau 2 : Ethernet Le dialogue au niveau 3 : IPv4, classes d’IP et masques de sous-réseau Le dialogue au niveau 4 et notion de port : TCP et UDP Hub, switchs et routeurs : quelles différences ?

13 Fonctionnement du hub

14 2.1. Niveau 2 : Ethernet Protocoles pour transporter des données entre deux interfaces réseaux. Interfaces réseaux identifiées par une MAC : Nombre unique Codé sur 48 bits Noté xx:xx:xx:xx:xx:xx, où x est un chiffre hexadécimal.

15 2.1. Niveau 2 : Ethernet La MAC La trame Ethernet

16 2.1. Niveau 2 : Ethernet

17 2.1. Niveau 2 : Ethernet

18 2.2. Niveau 3 : IPv4, classes d’IP et masques de sous-réseau
comme les préfixes des numéros IP est un protocole « géographique » (hiérarchie) Adresse IP : Nombre de 32 bits, écrit sous la forme w.x.y.z 4 milliards d’adresses : pénurie d’adresses IP Notion de sous-réseau, de masque de sous-réseau ; utilité ? Notation : / 16 netmask

19 2.2. Niveau 3 : IPv4, classes d’IP et masques de sous-réseau
A ( – ) : 126 réseaux, hôtes / réseau B ( – ) : réseaux, hôtes / réseau C ( – ) : réseaux, 254 hôtes / réseau et au-delà : IP réservées IP spéciale : IPs privées : 10/8, /12, /16 Schéma de routage : ARP, passerelle et routage (TTL) IP : Service réseau non fiable sans connexion

20 2.2. Niveau 3 : IPv4, classes d’IP et masques de sous-réseau

21 2.2. Niveau 3 : IPv4, classes d’IP et masques de sous-réseau
Le header IP

22 2.3. Niveau 4 et notion de port
Premier problème avec le niveau 3 : Deux adresses IP ont un moyen de communiquer Mais on n’a rien pour que deux applications puissent se parler (ex : un navigateur Web et un serveur Web) Second problème : On dispose d’une seule connexion réseau Comment plusieurs applications pourraient-elles l’utiliser simultanément ?

23 2.3. Niveau 4 et notion de port
La couche transport (niveau 4) vient y remédier : elle fournit une interface logique qui permet la communication entre applications distantes elle permet de multiplexer et démultiplexer les flux issus de différentes applications pour les faire transiter sur une unique connexion réseau

24 2.3. Niveau 4 et notion de port
Pour ce faire, la couche Transport introduit la notion de port. Chaque application voulant transmettre des données se verra attribuer un port précis.

25 2.3. Niveau 4 et notion de port
Deux protocoles de niveau 4 : Le protocole TCP : fiable et orienté connexion garanties sur la bonne réception du message comme une lettre avec accusé de réception Le protocole UDP : non fiable et orienté flux aucune garantie, mais beaucoup moins lourd comme une lettre simple Suivant le besoin, une application utilisera TCP ou UDP.

26 Le protocole TCP Le header TCP (Transmission Control Protocol) comporte les ports source et destination Comporte des bits de contrôle pour les accusés de réception

27 Le protocole UDP UDP (User Datagram Protocol) présente un header extrêmement simple

28 2.4. Hubs, switchs et routeurs

29 2.4. Hubs, switchs et routeurs

30 2.4. Hubs, switchs et routeurs

31 3. Commutation vs routage
Plusieurs façons d’acheminer les données d’un point à un autre : Commutation de circuit Commutation de messages Commutation de paquets Transfert de paquets

32 4. DHCP DHCP permet à un ordinateur de se voir attribuer automatiquement une adresse IP, un masque de sous-réseau, une passerelle, …

33 5. DNS (Domain Name System)
Pas facile de retenir une adresse IPv4, et presque impossible pour une adresse IPv6 Comme pour le téléphone, on va établir un annuaire : correspondance entre une adresse IP et une chaîne de caractère (www.google.fr à la place de ) la conversion est faite par un serveur DNS.


Télécharger ppt "Formation réseau de base"

Présentations similaires


Annonces Google