La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les flux délèves dans lenseignement scientifique DEP Tours 06/01/05.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les flux délèves dans lenseignement scientifique DEP Tours 06/01/05."— Transcription de la présentation:

1 Les flux délèves dans lenseignement scientifique DEP Tours 06/01/05

2 Plan de la présentation Orientation fin de 2nde GT Les bacheliers scientifiques Taux de poursuite détudes vers lenseignement supérieur Flux migratoires Orientation dans lenseignement supérieur et en particulier vers les filières scientifiques Accueil des étudiants dans la filière sciences universitaire de lacadémie Réussite au DEUG

3 Décisions dorientation à lissue de la 2nde GT (juin 2003) %1ère S1ère STI1ère S+STI France Métro Académie Indre-et-Loire Dans lacadémie et dans lIndre-et-Loire, les décisions dorientation en fin de 2nde GT vers les 1ères S et STI sont plus fréquentes quau niveau national. En terme dévolution, ces taux sont restés relativement stables depuis 1999 (excepté au niveau départemental où le taux 2002 était plus bas 35.1% contre 39.3% en 2003) Les filles sont moins nombreuses à sorienter vers les filières S et STI (26% contre 50% chez les garçons) Lécart entre les demandes des familles et les décisions sont stables : 2 points pour les filles et 5 points pour les garçons

4 Les bacheliers scientifiques La proportion de bacheliers scientifiques tend à augmenter de façon significative depuis 2001 Les proportions académiques et départementales sont plus élevées quau niveau national

5 Les bacheliers scientifiques : détail S et STI Au niveau national, académique et départemental, les bacheliers S représentent près de 80% des bacheliers scientifiques. Jusquen 2001, la proportion de bacheliers STI dans lIndre-et-Loire était moins importante quau niveau académique et national, en 2002 et 2003 elle dépasse le niveau académique

6 Les bachelières scientifiques De façon générale, les filles sont moins nombreuses à être titulaire dun bac scientifique (écarts denviron 16 points par rapport à lensemble des bacs, 13 points pour lIndre- et-Loire) Entre 1997 et 2003, la situation a évolué positivement : la part des filles a augmenté entre 3 et 5 points alors que par rapport à lensemble des bacs celle-ci diminue dans lIndre-et-Loire Par ailleurs, leurs taux de réussite aux bacs sont plus élevés que ceux des garçons

7 Taux de poursuite des bacheliers scientifiques En terme de poursuite détudes, lacadémie et lIndre-et-Loire sont en retard par rapport au niveau national Le taux reste relativement stable dans lacadémie (entre 87% et 89%) Il varie beaucoup plus dans le département de lIndre-et-Loire, qui après avoir rattrapé son retard en 2001 et 2002 par rapport au niveau national, voit son taux diminuer en 2003 et rejoindre le niveau de Taux de poursuite des bacheliers scientifiques en 2003

8 Taux de poursuite des bacheliers S Le retard de lacadémie et de lIndre-et-Loire dans le taux poursuite des bacheliers scientifiques sexplique principalement par le retard des bacheliers S. Taux de poursuite des bacheliers S en 2003

9 Taux de poursuite des bacheliers STI En effet, les taux de poursuite des bacheliers STI de lacadémie et de lIndre-et-Loire se situent au dessus du niveau national (excepté en 2003 pour lIndre-et-Loire) Le taux départemental a connu de fortes évolutions, il diminue en particulier depuis 2001 (- 4 points) Taux de poursuite des bacheliers STI en 2003

10 Taux de poursuite des bachelières scientifiques Le taux de poursuite des filles est inférieur à celui des garçons Dans lacadémie et lIndre-et-Loire, les écarts entre les taux de poursuite saccentuent en 2003 : ils sont restés entre 1999 et 2002 à environ 2 points, en 2003 ils passent à 4-5 points 2003GarçonsFilles Cher 95,7%96,6% Eure-et-Loir 91,7%90,6% Indre 84,2%82,1% Indre-et-Loire 88,7%83,5% Loir-et-Cher 92,5%86,6% Loiret 87,0%81,3% Académie 89,4%85,5% Tableau : Taux de poursuite des bacheliers scientifiques en 2003

11 Flux migratoires Les bacheliers scientifiques de lacadémie sont plus nombreux quau niveau national à poursuivre leurs études hors académie A lopposé, les bacheliers scientifiques de lIndre-et-Loire quittent moins souvent lacadémie et depuis 2001 sont de moins en moins nombreux à partir

12 Flux migratoires : détail S et STI Les taux de poursuite hors académie des bacheliers STI de lIndre-et-Loire et de lacadémie sont plus élevés quau niveau national Le taux départemental tend à progresser depuis 2001, il dépasse le niveau académique

13 Orientation des bacheliers scientifiques en 2003 Lorientation vers un 1er cycle universitaire général est beaucoup moins élevée dans lacadémie et le département quau niveau national La poursuite vers les IUT est plus importante dans lacadémie et le département quau niveau national

14 Lorientation des bacheliers S en 2003 Les bacheliers S sorientent principalement vers un 1er cycle universitaire général. Les taux de lacadémie et du département sont inférieurs au taux national Lorsquils choisissent une filière courte, les bacheliers S sorientent vers les IUT Les bacheliers S représentent presque la totalité des effectifs de CPGE

15 Lorientation des bacheliers STI en 2003 Les bacheliers STI sorientent principalement vers une filière courte et en particulier vers les STS, Ils sont plus fréquemment en IUT quau niveau national Ils choisissent moins souvent un 1er cycle universitaire général quau niveau national

16 Lorientation des filles et des garçons Les bachelières scientifiques sorientent le plus souvent vers un 1er cycle universitaire général alors que les bacheliers poursuivent plus leurs études vers les filières courtes (STS et IUT) Au niveau départemental, les bacheliers sorientent moins fréquemment vers les CPGE. vers un 1er cycle universitaire général est plus importante. La poursuite vers les IUT également

17 Lorientation des bacheliers scientifiques vers les filières scientifiques en % des bacheliers scientifiques de académie et 64% des bacheliers scientifiques de lIndre-et-Loire poursuivent vers une filière scientifique en 2003 Lorsquils poursuivent des études supérieures, 40% des bacheliers scientifiques de lacadémie et 38% des bacheliers scientifiques de lIndre-et-Loire sorientent vers les filières courtes (STS et IUT) 21% des bacheliers scientifiques de lIndre-et-Loire choisissent la filière santé. Lorientation est équilibrée entre les différentes voies (excepté pour les STS)

18 Évolution de lorientation vers les filières scientifiques Le taux de poursuite a diminué par rapport à 1999 : -3 points au niveau académique et –6 points au niveau départemental La diminution de lorientation vers les filières scientifiques sexplique principalement par les baisses de la poursuite vers le Deug sciences de luniversité et vers les STS secondaire La filière santé augmente ses effectifs entre 1999 et 2003 (hausse du recrutement)

19 Lorientation des bacheliers S vers les filières scientifiques en % des bacheliers S de académie et 62% des bacheliers S de lIndre-et-Loire poursuivent vers une filière scientifique en 2003 Au niveau académique, ils sorientent en premier lieu vers le Deug sciences et les CPGE sciences. Le choix dun STS secondaire demeure exceptionnel Au niveau départemental, lorientation est partagée entre le Deug sciences, le 1er cycle santé et les CPGE sciences

20 Évolution de lorientation des bacheliers S vers les filières scientifiques Le taux de poursuite a diminué depuis 1999 : -3 points au niveau académique et –6 points au niveau départemental La poursuite vers le Deug sciences est en très net recul. Seule la hausse des poursuites vers la filière santé permet de limiter la baisse de lorientation vers les filières scientifiques. La diminution observée au niveau des STS secondaires est peu significative car ils représentent un faible effectif (57 élèves en 2003 au niveau académique)

21 Lorientation des bacheliers STI vers les filières scientifiques en % des bacheliers STI de académie et 72% des bacheliers STI de lIndre-et-Loire poursuivent vers une filière scientifique en 2003 Ils sorientent en premier lieu vers les STS secondaires et les IUT secondaires et informatiques

22 Évolution de lorientation des bacheliers STI vers les filières scientifiques Le taux de poursuite a diminué depuis 1999 : -3 points au niveau académique et –7 points au niveau départemental La diminution de lorientation vers les filières scientifiques sexplique principalement par la baisse de la poursuite vers les STS secondaires

23 Lorientation des filles et des garçons vers les filières scientifiques en 2003 Le taux de poursuite des bachelières scientifiques vers les filières scientifiques est moins important que celui des bacheliers (56% contre 74%,au niveau départemental : 55% contre 70%) Les bachelières scientifiques sorientent plus souvent que les bacheliers vers les STS secondaires et un 1er cycle santé, et plus particulièrement vers cette dernière pour les bachelières de lIndre-et-Loire Les bacheliers poursuivent vers les IUT secondaires et informatiques, les CPGE sciences et le Deug sciences

24 Évolution de lorientation des filles et des garçons vers les filières scientifiques Le taux de poursuite a diminué : –3 points pour les bachelières et –3 points pour les bacheliers de lacadémie, -7 points pour ceux du département

25 Les étudiants en 1er cycle universitaire scientifique dans lacadémie Entre 1996 et 2003, dans lacadémie, la filière scientifique de luniversité a perdu près de élèves En sciences (y compris STAPS), la baisse dépasse élèves

26 Réussite au DEUG La réussite en 2ans dun diplôme de 1er cycle universitaire dépend de plusieurs facteurs : le profil des bacheliers : les bacheliers scientifiques réussissent mieux quelles que soient les filières suivies le parcours des étudiants : meilleure réussite pour les bacheliers sans retard scolaire, plus de facilité pour les bacheliers généraux que les bacheliers technologiques Les femmes réussissent mieux que les hommes et ce quels que soient les critères de comparaison : lâge au baccalauréat, la série..

27 Les points remarquables Les décisions dorientation en fin de 2GT vers les 1ères S et STI sont plus fréquentes quau niveau national La proportion de bacheliers scientifiques est plus importante quau niveau national Les bachelières scientifiques sont plus nombreuses quen 1997 Cependant le taux de poursuite de ces bacheliers est inférieur au taux national (excepté pour les bacheliers STI de lacadémie) Les flux migratoires (les départs) sont non négligeables

28 Les points remarquables (suite) Le taux de poursuite vers les filières scientifiques décroît : très nette diminution des effectifs dans la filière sciences de luniversité et baisse également du nombre détudiants en STS secondaire Le taux de poursuite vers les filières scientifiques des bachelières est plus important que celui des bacheliers même sil diminue plus fortement Les effectifs détudiants dans la filière sciences des universités de lacadémie diminuent Les bacheliers scientifiques obtiennent de meilleurs résultats au DEUG


Télécharger ppt "Les flux délèves dans lenseignement scientifique DEP Tours 06/01/05."

Présentations similaires


Annonces Google