La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 1 Réseaux et flux multimédia. Objectifs du cours RFM 1- Media 2- Multi-Média 3- Diffusion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 1 Réseaux et flux multimédia. Objectifs du cours RFM 1- Media 2- Multi-Média 3- Diffusion."— Transcription de la présentation:

1 chapitre 1 Réseaux et flux multimédia

2 Objectifs du cours RFM 1- Media 2- Multi-Média 3- Diffusion

3 Moyens du cours RFM 1- Protocoles réseau pour le temps réel 2- Normes pour le travail collaboratif 3- Interventions sur la voix sur IP (Anne Tréhu, Orange Labs) 4- Interventions sur le Rich Media (E.LeHuerou et M.Pontiggia, Orange Labs) 5- Interventions des étudiants sur sujets d'actualité

4 Exposés du cours RFM 1.Codage et compression des données : Rappels Edition, codage et compression de l'audio et du son numérique 1.Edition, codage et compression des images numériques 2.Où en est on de la réalité virtuelle? 3.Edition, codage et compression de la vidéo numérique. 4.La TV HD. 5.Nouvelles interfaces homme-machine. 6.Indexation multimédia, standards de description de contenus multimédias : MPEG7, MPEG21. 7.Outils de webcasting 8.Flash, Flex, CS3, Action script 9.Serveurs video, Flash Server, RED5 et php. 10.Réseaux cellulaires, réseaux sans fils, réseaux NGN: multiplication des supports et des modes de diffusion. 11.Scalable video coding, triple play 12.Shoutcast, podcasting et portails vidéo. 13.Architecture de la vidéo à la demande et de la télévision interactive. Streaming et IPTV quelle différence?

5 Cours Réseaux et Flux Multimédia chapitre 1 Contraintes, protocoles et normes du temps réel du Multimédia

6 Média : une définition ? moyen par lequel linformation est perçue, exprimée, stockée ou transmise. Différents médiums : - de perception par lutilisateur - de représentation par son codage - de présentation par lappareil dacquisition ou de reproduction - de stockage - de transmission 1 2

7 Multimédia : une définition ? relatif à plusieurs médias ; propriété d'un élément d'information, d'une application, d'un équipement utilisateur, etc.. de traiter divers types de données. ensemble des techniques et des produits qui permettent lutilisation simultanée et interactive de plusieurs modes de représentation de linformation (textes, sons, images fixes ou animées,...). 1 2

8 Objets multimédias échantillonnage numérisation codage compression restitution analogique décodage décompression archivage stockage transmission distribution protection reproduction sélection traitement

9 Nature des informations à transférer Les différents flux de données diffèrent par leur besoin en bande passante, leur sensibilité aux erreurs et au temps de transfert. Elevée Elevée (Asynchrone) ElevéeEn rafale Interconnexion de LAN Elevée Elevée (Asynchrone) Moyenne à élevée En rafale (Bursty) Transactionnel et transfert de fichiers Faible Elevée (Isochrone) ElevéeVariable MPEG : Vidéo compressée Faible Elevée (Isochrone) ElevéeConstant Vidéo non compressée Faible Elevée (Isochrone) FaibleConstantVoix Sensibilité aux erreurs Sensibilité au temps de transfert Bande passante Type de débit Type de transfert

10 Codage et compression (1) codage : manière de représenter les données (texte, image, son…) informatiquement codage de base codage de base faire correspondre une configuration binaire unique à une information compression : manière de faire occuper moins de place (moins de bits) aux configurations binaires associées aux codes codage évolué cf. théorie de linformation : Nyquist, Shannon,...

11 Codage et compression (2) entropie informationnelle : (communication) nombre qui mesure lincertitude de la nature dun message donné à partir de celui qui le précède (= 0 si aucune incertitude) -Le petit Larousse illustré message = ensemble de signifiants élémentaires : signifiant non déductible des précédents information signifiant inutile redondance indique sa compressibilité théorique complétez les phrases suivantes : = ……… Le petit lapin blanc mange sa ……… Une discipline informatique davenir : lintelligence ……… La liberté humaine consiste en cela seul que ……… réussite... correspond à de la redondance échec... correspond à de linformation

12 Codage et compression (4) codage traditionnel : suites de 8 lettres : 26 8 = milliards mots français de 8 lettres : < 3000 images 512 × 512 en 256 couleurs : 2 512*512* molécules dans lunivers : conclusions : volumes de données importants et débits insuffisants nécessité de compresser les données théorie de linformation naïveté et faibles performances des codages traditionnels

13 Codage et compression de données Données : –Simple suite de bits, octets,.. –Aucune hypothèse sur la sémantique Texte –Chaque caractère est représenté par un octet –Code ASCII de base Hypothèse de travail: –Unité de base: loctet (un caractère ASCII) Solutions proposées: Hullman et Lempel/Ziv

14 Codage et compression de limage Codage dune image: –Suite de pixels, par exemple ligne par ligne –Entête (éventuellement): dimensions, palette de couleur Codage dun pixel: –Palette: adresse dans une table définie en entête –RVB : synthèse additive de trois niveaux de couleurs –HLS Hue/Llightness/Saturation –YUV Luminance Y = 0.3R+0.59V+0.11B Chrominance U=B-Y et V=R-Y

15 Corrélation Corrélation: –Couleur et luminosité proches entre pixels contigus : corrélation spatiale –Similitude entre les mesures proches pour le son ou la vidéo : corrélation temporelle Prédiction dune valeur par rapport aux valeurs déjà observées est une méthode de codage économique (codage de la différence avec le mesure prédite)

16 Compression avec perte Compactage et compression –Compactage: compression sans perte: recodage, pas de dégradation –Compression avec pertes: suppression dinformations Choix des appauvrissements: –Compromis entre taux, qualité et rapidité de compression –Sensibilité des organes réceptifs ex:mp3 –Qualité de la chaîne de restitution (exemple Haut Parleur)

17 Codage et compression du son: Numérisation Principe: –passage de lanalogique au numérique –Permet une simplification du signal –Attention à ne pas trop simplifier Facteurs influençant la qualit de la numérisation: –Fréquence déchantillonage (shannon: rapport entre F0 et bande passante) –Nombre de bits pas échantillons (qualité CD: 16bits) –Nombre de canaux (mono, stéréo, …)

18 Compression du son Raison: 1 minute de musique qualité CD en stéréo: 44100Hz x 16bits x 2 canaux x 60secondes = 10Mo Problème –Information sonore très peu redondante et donc es méthodes usuelles sont peu afficaces –Utilisation de la corrélation temporelle

19 Codage et compression de la voix 3 types de codage: –Codage de forme (PCM, DPCM, ADPCM) Codage des échantillons, indépendamment de ce quils représentent –Codage de source Modélilsation de la parole et transmission des paramètres du modèle –Codage hybride

20 Codage et compression de la parole 5 gammes de qualité (oreille humaine: 20Hz à 20kHz): bande téléphonique Hzparole intelligible, naturel perturbé bande élargie Hzparole avec naturel respecté bande HiFi Hzexcellent parole et musique bande stéréo Hzqualité CD bande stéréo Hz qualité parfaite, studio, cinéma et DVD Gamme bande de fréquences qualité et domaines dappli.

21 Codage et compression de la vidéo Images animées: –Suite dimages fixes considérées indépendantes: permet un montage à limage près (GIF animé, MNP, MJPEG, …) Vidéo: –Corrélation spatiale entre pixels voisins –Corrélation temporelle entre instants proches –Structures de données distinctes

22 Normes et standards du multimédia (1) Internet ?

23 Normes et standards du multimédia (2) ? données, images fixes, vidéo, TV, son, audio, musique, supports mémoire, formats fichiers, Bdd multimédias, serveurs multimédias ?

24 Normes et standards du multimédia (3) Internet ? RTC, RNIS Ethernet, ATM relais de trames réseau à paquets IP-UDP-TCP QoS qualité de service ? unicast, multicast, broadcast multiplexage, synchronisation de flux, connexion, négociation

25 Normes et standards du multimédia (4) ? Réunion à distance, vidéoconférence, travail coopératif, télé-activité, télé-opération, client-serveur multimédia

26 Principaux organes de normalisation ISO-IEC : JTC1 : WG1 : JPEG, WG2 : MPEG, WG12 : MHEG IETF WAP Forum Unicode consortium ETSI W3C OMG IEEE UIT-T : SG15 : H26x ATSC normes opérateurs télévision utilisateurs multimédia opérateurs télécoms manufacturiers audiovisuel standards manufacturiers informatique manufacturiers réseaux H262=MPEG2

27 Normes et standards monomédias : (1) technologies vidéo-analogiques : NTSC, PAL, SECAM, VHS, S-VHS, Betacam SP technologies vidéo-numériques : DVD-vidéo, DV, DVCAM, DVCPRO, Digital-S, Betacam SX, Digital Beta technologies daffichage : CRT, LCD, Plasma, DRI, DMD, CGA, EGA, VGA, EGA, SVGA, XGA, SXGA, UXGA codage de limage : RGB, YCbCr, formats 4:4:4, 4:2:2, 4:2:0, 4:1:1, 4:1:0 HDTV, SIF NTSC, SIF Pal, Secam, CCIR 601, SQCIF, QCIF, CIF, 4CIF, 16CIF

28 Normes et standards monomédias : (2) compression vidéo : M-JPEG, MPEG1, MPEG2, H261, H263, MPEG4 & DivX compression image : JPEG, MPEG, GIF codage et compression audio : PCM, DPCM &..., CELP &..., GSM, MPEG & MP3

29 Normes et standards monomédias : (3) définition des images QCIF 174 * K KO / 32 K couleurs CIF 352 * K KO / 32 K couleurs TV CCIR 720 * K 24 1,2 MO / 16 M couleurs VGA 640* K KO / 256 couleurs SVGA 800* K KO / 256 couleurs XGA 1280*1024 1,3 M 24 4 MO / 16 M couleurs diapo 24* * M MO / 16 M couleurs type dimage définition nb de points nb bits/pixel taille fichier / nb couleurs TVHD 1440*1152 1,6 M 24 4,8 MO / 16 M couleurs TVHD 16/9 1920*1152 2,211 M 24 6,6 MO / 16 M couleurs A4 n & b 21*29,7 cm 8,6 M MO / 256 niveaux gris

30 Normalisation UIT/T série A = organisation du travail de lUIT/T série D = définitions série F = télématique, conférences audiographiques, vidéotéléphones et vidéoconférences série G = codage du signal série H = utilisation des canaux de transmission pour services audiovisuels série I = RNIS, ATM série T = terminaux et protocoles pour services télématiques et conférences audiovisuelles (normes dites T120) série V = transmission de données sur le RTC série X = services et équipements des réseaux publics de données série Z = langage de description et de spécification

31 Série G : (1) codage du signal G711modulation par impulsions et codage (MIC) des fréquences vocales ; codage audio 64 Kbit/s (1 canal B RNIS) 3 kHz 8-bit PCM bande téléphonique Hz. G721codage audio débit : 32 Kbit/s ADPCM. G722codage/décodage du son bande élargie (MICDA) ; débit : inférieur ou égal à 64 Kbit/s - 48 Kbit/s ou 56 Kbit/s -, codage : 7 kHz, bande Hz ; bon confort découte pour diffusion de cours et conférences. G723.1 codeur de signaux vocaux à double débit pour communications multimédias à 5,3 ou 6,3 Kbit/s (CELP MPMLQ) ; bande téléphonique Hz ; applications de visio-conférence sur réseau local et station de travail ; bonne compression et compatibilité H323. G724nouvelle norme qui offre une qualité comparable à G722 avec un débit de seulement 16 Kbit/s comme pour G728.

32 Série G : (2) codage du signal G725caractéristiques des systèmes pour l'utilisation des codec d'audiofréquence 7 kHz à un débit inférieur ou égal à 64 Kbit/s. G726modulation par impulsions et codage différentiel adaptatif (MICDA) à 40, 32, 24, 16 Kbit/s. G727modulation par impulsions et codage différentiel adaptatif (MICDA) à 5, 4, 3, 2 Kbits par échantillon. G728codage du son à 16 Kbit/s, 3 kHz en utilisant la prédiction linéaire à faible délai avec excitation par code (LD-CELP) ; bande téléphonique Hz. G729codage de la parole à 8 Kbit/s par prédiction linéaire avec excitation par séquences codées à structure algébrique conjuguée (CS-CELP) ; bande téléphonique Hz.

33 Série H : (1) utilisation des canaux de transmission pour services audiovisuels H200recommandations relatives aux services audiovisuels : services (visiophonie, visioconférence, téléconférence...), infrastructures (réseaux ; codages audio vidéo), systèmes et équipements terminaux. H221structure de trame d'un canal (RNIS : 64 K à 1920 Kbit/s, RNIS large bande, ATM et LAN avec garantie de bande passante) pour les télé services audiovisuels (multiplexage de flux audio, vidéo données) ; cf. H320. H222-0technologie de l'information, codage générique des images et du son associé ; multiplexage et synchronisation de transmission (cf. H310). H222-1multiplexage et synchronisation des communications audiovisuelles en environnement ATM (cf. H310). H223Norme UIT-T : structure de trame d'un canal (réseau téléphonique public -RTCP- avec garantie de bande passante) pour les télé services audiovisuels à faible débit (multiplexage de flux audio, vidéo données) ; cf. H323. H224transmission de données numériques et échanges de fichiers binaires entre terminaux distants dans une visioconférence (cf. T127).

34 Série H : (2) utilisation des canaux de transmission pour services audiovisuels H225-0structure de trame d'un canal (LAN, réseau sans garantie de bande passante) pour les télé services audiovisuels (multiplexage de flux audio, vidéo données) ; protocole de signalisation d'appel et de mise en paquets d'un train de données multimédia pour des systèmes de communication fonctionnant en mode paquet (cf. IP, RTP, RTCP). H230signaux de contrôle et d'indication synchrones de trames et signaux indicatifs pour les systèmes audiovisuels. H231équipement de commande multipoint pour les systèmes audiovisuels utilisant des canaux numériques fonctionnant à des débits inférieurs ou égaux à 2 Mbit/s. H235procédures de sécurité dans l'environnement H323. H233système de confidentialité pour les services audiovisuels. H242système permettant d'établir et de contrôler des communications entre des terminaux audiovisuels à l'aide de canaux numériques dont le débit peut aller jusqu'à 2 Mbit/s.

35 Série H : (3) utilisation des canaux de transmission pour services audiovisuels H243procédures permettant d'établir des communications entre trois terminaux audiovisuels ou davantage à l'aide de canaux numériques fonctionnant à des débits inférieurs ou égaux à 2 Mbit/s (avec garantie de bande passante). H244agrégation synchronisée de canaux multiples à 64 ou 56 Kbit/s (cf. H320). H245système permettant d'établir et de contrôler des communications entre des terminaux audiovisuels à l'aide de réseaux à commutation de paquets sans garantie de bande passante et de RTCP. H261codage et compression d'images vidéo (taux de compression : 24 à 160, taille de l'image : QCIF, CIF, 4CIF) pour services audiovisuels ; 30 images/seconde ou sous-multiple ; une séquence vidéo H261 est composée d'images Intra (I) et d'images Prédictives (P). H262codage générique des images animées et du son associé : données vidéo ; 30 images/s ou multiple ; taille de l'image : 720*576,..., 1920*1152 ; cf. MPEG2 (ISO ).

36 Série H : (4) utilisation des canaux de transmission pour services audiovisuels H263codage et compression d'images vidéo pour services audiovisuels utilisant la prédiction de mouvements et une table de codage Huffman optimisée pour les bas débits (plus efficace que H261 dans ce cas) ; taille d'image : SQCIF, QCIF, CIF, 4CIF, 16CIF. H281commandes de contrôle et de pilotage des caméras distantes (cf. T128). H310interopérabilité audio et vidéo sur réseau haut débit pour des systèmes et terminaux incluant la communication audiovisuelle à large bande, avec des débits de 6144 Kbit/s, 9216 Kbit/s et n*64 Kbit/s (cas ATM : AAL1 et AAL5) ; cf. F740. H320systèmes et terminaux à bande étroite incluant la visioconférence et la visiophonie ; débits : 64, 384 et 1920 Kbit/s. H321interopérabilité audio et vidéo sur réseau RNIS large bande, ATM (AAL1) et LAN pour des systèmes et terminaux incluant la visioconférence et la visiophonie, avec des débits de 64 Kbit/s à 1920 Kbit/s.

37 Série H : (5) utilisation des canaux de transmission pour services audiovisuels H322interopérabilité audio et vidéo sur réseau local offrant une qualité de service garantie pour des systèmes et terminaux incluant la visioconférence et la visiophonie. H323interopérabilité audio et vidéo sur réseau local offrant une qualité de service non garantie pour des systèmes et terminaux incluant la visioconférence et la visiophonie ; norme définie pour harmoniser la voix sur réseau multimédia fonctionnant en mode paquet (IP, …). H324interopérabilité audio et vidéo sur réseau téléphonique commuté public (RTCP) pour des systèmes et terminaux à faible débit incluant la visioconférence et la visiophonie (débit : 28,8 et 33,6 Kbit/s). H331systèmes multipoint de type diffusion.

38 Série F : service audiovisuel F700/701services audiovisuels multimédias. F702/703services de conférence multimédias. F710services de conférence en temps réel, audiographique. F711services de conférence audiographique. F720services de visiophonie. F721services de visiophonie de base à bande étroite dans le RNIS. F722services de visiophonie à large bande. F730service de visioconférence,téléconférence audiovisuelle. F712services de visioconférence pour RNIS. F732services de visioconférence pour RNIS large bande. F740services audiovisuels interactifs. F761service des systèmes d'application de la téléécriture.

39 Visioconférence / Vidéoconférence Téléconférence, permettant en temps réel, outre la transmission de la parole et de documents graphiques, celle dimages animées des participants, dans une configuration à 2 ou N sites distants Salle n°1 Salle n°2

40 Salle de télé-enseignement à lENSSAT Salle 036C : télé-enseignement à lENSSAT Les LSI2 en cours : Réseaux et applications une professeuse à Chicoutimi (Québec) un professeur à lENSSAT un document visible dans les 2 salles Les auditeurs interviennent sans se déplacer

41 Normes et standards de la visio-conférence (1) InterfaceréseauInterfaceréseau Multi- plexage - Dé- multi- plexage Signalisation hors bande Données Codec vidéo Codec audio Signalisation dans la bande Contrôle interface utilisateur

42 Vidéo à la demande (VoD, streaming) 1 émetteur, n flux réseau émis en mode asynchrone, N destinataires ; lémetteur gère le mode 1 à N.

43 Constat Diffusion multimédia apporte contraintes –Interactive: 100ms –Qualité: 300ms (video) 400ms (audio) S'ajoute: Fiabilité (compression enlève redondance) –Audio: pas plus de 5% d'erreur –MPEG très sensible Or, Internet est « best effort » –Corruption / perte / retard / désordre / duplication

44 Real Time (Transport) Protocol Standard IRTF pour les applications temps réel (téléphonie, video) Spécifie une structure de paquet pour données audio et video (RFC 1889 en 1996 puis RFC 3550 en 2003) Ces paquets renseignent: –Le type du payload –La place du paquet dans une séquence –Une estampille

45 RTP sur UDP RTP fonctionne au dessus de la couche UDP et utilise les services de ports et de checksum de cette couche (socket) RTP peut être vu comme une sous couche de la couche de transport Mais plutôt comme partie de la couche applicative (car le développeur doit lintégrer)

46 RTP et QoS RTP ne propose pas de mécanisme pour que les paquets soient délivrés à temps Il ne propose aucune garantie Lencapsulation RTP nest vu que par les couches applicatives: les routeurs ne voient que les paquets UDP et ne font pas deffort supplémentaire. Pour fournir une QoS, on peut utiliser RSVP pour sassurer de chaque nœud

47 Flux RTP Le protocole permet à des sources différentes (caméra, microphone) dutiliser des flux indépendants de paquets RTP. Cependant, des techniques de codages (MPEG1, MPEG2) regroupent les deux canaux dans un seul flux au cours de lencodage (le dégroupage se fait par le couche RTP) Pour des transmission multicast, un seul canal est utilisé (multicast à lorigine du standard)

48 En tête RTP Champs version, padding, extension, CSRC, … Champ payload (7 bits): (peut varier sur une transmission) –Type 3: GSM, 32 Kbps –Type 7: LPC, 2.4 Kbps –Type 31: H.261 –Type 33: MPEG2 video Champ numéro de séquence (16 bits): valeur init. Aléa. Champ timestamp (32 bits): instant où le premier octet du paquet a été échantillonné Identifiant de la source de synchronisation (SSRC, 32 bits) Identifiant de la source de contribution (CSRC, 32 bits)

49 Real Time Control Protocol Travaille en conjonction avec RTP Chaque participant envoie périodiquement un paquet de contrôle aux autres participants Les paquets contiennent des statistiques reflétant létat de chaque participant: –Nombre de paquets envoyés, dernier numéro de séquence –Nombre de paquets perdus –Écart type entre paquets… Ces information sont utilisées par la couche applicative pour contrôler les performances et établir des diagnostiques (problème local, régional, global?)

50 Synchronisation des flux RTCP peut être utilisé pour synchroniser les flux dune session RTP Exemple dune videoconference (chaque participant génère un flux RTP audio et un flux RTP vidéo): –Les timestamps sont liés par la même horloge –Les rapports RTCP sont envoyés a heure fixe (wall clock): permet de lier les timestamps a une référence globale –La (re)synchronisation est possible

51 RTCP et dimensionnement Le volume des paquets RTCP ne doit pas dépasser 5% de la bande passante de la session Exemple: un seul émetteur envoyant une vidéo à 2Mbps: le trafic RTCP sera limité à 100Kbps : –75% aux receveurs, également partagé –25% à lémetteur La période démission des paquets RTCP est calculée dynamiquement en mesurant le volume moyen des paquets RTCP et en divisant par la bande passante allouée

52 Conclusion RCP et RTCP RTP permet une gestion de flux multimédia sur réseau IP RTP fonctionne sur UDP RTP contient des infos de synchronisation et numérotation RTCP permet de contrôler ces flux Le mode multicast est favorisé

53 Real Time Streaming Protocol HTTP bon pour transfert de donnée « fixes » (pas de pause/resume/ff/fb) RTSP définit comment un client peut contrôler un média issu dun serveur de flux.(IETF en 1996: RFC 2326, réactualisé en 2003) Mais il ne définit pas –De format de paquet, –Le protocole de transport –Si un buffer est implémenté sur le client Utilise RTP mais surtout le RDT de RealNetworks

54 Scénario RTSP Web Browser Media Player Web Browser Media Player HTTP GET Description SETUP PLAY Media stream PAUSE TEARDOWN

55 Normes et standards de la visio- conférence (2) M o d e m - IP UDP TCP - H221 à H225, … RTP, RTCP Signalisation hors bande T120 &... H261, H263,... G711, G722, G728 MPEG2, MPEG4 H245, H242,... Contrôle interface utilisateur relais de trames réseau à paquets (QoS ou non) RTC RNIS Ethernet ATM Avec gestions du multipoint...

56 H323 Quels matériels? –Web phones –Application sur PC –Salles de conférences La spécification H323 spécifie: –Comment les end-points donnent et reçoivent des communications –Comment ces end-points négocient les encodages –Comment les données sont encapsulées –Comment la synchronisation vidéo/audio se fait –Comment les end-points sont gérés (Gatekeeper) –Comment sinterconnecter avec le RTC

57 Réseaux IP : architecture H323 G711 G722 G728 G723 G729 RTPRTCP T.Share T126 T127 T124 T122 T125 T123 Données H261 H263 TCPUDP IP Contrôle et commande Audio Vidéo RASH225 Q931H225 H245

58 Un End-point H323 doit implémenter: G711 et G723 : Standard UIT pour la compression de la voix RTP : pour lencapsulation H245 : pour le contrôle « out of band » Q931 : pour signaler létablissement et la terminaison des appels (ou H225) RAS : (Registration/Administration/Status) pour communiquer éventuellement avec un gatekeeper Codecs Video sont optionnels. Le minimum est H261

59 Contrôle de canal avec H245 Il est ouvert au début de lappel pour négocier les codecs communs, assurer toutes les fonctions de gestion de flux Utilise les messages codés en ASN1 Sur TCP Un seul contrôle par session (plusieurs flux) Concurrent de RTSP pour le streaming de media?

60 Cas 1: communication point à point simple Q931/H225 H245 RTP

61 Gatekeeper Il est optionnel Il peut fournir aux terminaux: –Un service de nommage (IP adresse / numéro H323) –Un service de gestion de bande passante –Un service dautorisation (et de facturation) –Des services de conversation à plusieurs (besoin dun MCU) Les gatekeepers travaillent en zones, peut travailler avec dautres gatekeepers (hiérarchie)

62 Cas 2 : communication Point à point avec gatekeeper H225 H245 RTP H225

63 RNIS Visiophonie H320 : (1) tramage et synchronisation de flux RNIS : 2 canaux B : 128 Kbit/s audio : 16 Kbit/sG711 vidéo : 94,4 Kbit/sH261, H263 données : 14,4 Kbit/sT120 tramage : 2*1,6 Kbit/sH221 pilotage du service, multipoint, signalisation hors bande

64 RNIS : 6 canaux B : 384 Kbit/s audio : 56 Kbit/sG722 (bande élargie 7 KHz), G711 vidéo : 249,6 Kbit/sH261 données : 32 Kbit/sT120 tramage : 6*1,6 Kbit/sH221 pilotage du service, multipoint, signalisation hors bande RNIS Visiophonie H320 : (2) tramage et synchronisation de flux

65 Normes UIT/T pour la visio-conférence : H32x

66 Retards de transmission et désynchronisation entre flux désynchronisation entre flux multimédia : limites admissibles stéréophonie : 0,1 à 1 ms voix / lèvres : 10 à 100 ms textes - légendes : 100 ms à 1s retards de transmission dans les conversations (par sens) 0 à 150 ms : généralement acceptable 150 à 300 ms : acceptable si conversation peu interactive (par satellite : 250 ms) 300 à 700 ms : pratiquement communication half-duplex > 700 ms : half-duplex pour personnes averties (CB, militaires)

67 QoS Internet : vous ne savez jamais quel bande passante vous allez avoir.. Faut il payer? Que faut il pour garantir une QoS? –Algorithme dagencement des paquets dans les routeurs –Limiter laccès aux ressources (Plus de place!) –Faire des classes de priorité dans les files dattente –Réserver les ressources : Ressource reSerVation Protocol

68 RSVP (RFC 2205) Un protocole de signalisation qui permet à des applications de « réserver » des ressources (bande passante) sur Internet Le protocole est à destination des routeurs Il en précise pas comment cette réservation doit être faite Ce nest pas un protocole de routage Peu utilisé de nos jours mais a servis de base pour le protocole RSVP-TE qui permet de « modeler » le trafic Internet.

69

70 Codage et compression (3) La quantité dinformation avec le niveau dincertitude

71 Normalisation OSI versus visio conférence/travail coopératif : (1) coopération données télécommande audiovisuel multiplexage protocole réseau coopération données télécommande audiovisuel multiplexage protocole réseau Travail coopératif annotation Échange de fichiers Commande à distance des fonctions Numérisation codage compression Tramage, synchronisation des données Protocole de transmission des données Mode de raccordement au réseau

72 Normalisation OSI versus visio/vidéo conférence /TCAO : (2) T126 H224, T127 H281, 243, 231 T122, 125, 128 H261, G711, 722, 728 H221, bonding TCP/IP S0, T0, V Travail coopératif annotation Échange de fichiers Commande à distance des fonctions Numérisation codage compression Tramage, synchronisation des données Protocole de transmission des données Mode de raccordement au réseau T126 H224, T127 H281, 243, 231 T122, 125, 128 H261, G711, 72, 728 H221, bonding TCP/IP S0, T0, V

73 Normalisation OSI versus interconnexion informatique/réseau application présentation session transport réseau liaison physique application présentation session transport réseau liaison physique service utilisateur représentation standard des données outils de synchronisation transport de données de bout en bout transport de données dans le réseau transmission fiabilisée entre systèmes reliés transmission et réception du signal


Télécharger ppt "Chapitre 1 Réseaux et flux multimédia. Objectifs du cours RFM 1- Media 2- Multi-Média 3- Diffusion."

Présentations similaires


Annonces Google