La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'économie belge dans et après la crise économique 3. La Belgique dans la crise: chocs et réactions Présenté par Vanessa Baugnet Département des Études.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'économie belge dans et après la crise économique 3. La Belgique dans la crise: chocs et réactions Présenté par Vanessa Baugnet Département des Études."— Transcription de la présentation:

1 L'économie belge dans et après la crise économique 3. La Belgique dans la crise: chocs et réactions Présenté par Vanessa Baugnet Département des Études

2 22 Evolution du PIB en Belgique (pourcentages de variation annuelle en volume) pas de donnée disponible La Belgique a subi en 2009 sa récession la plus profonde depuis la Grande Dépression des années 30 Sources: Buyst E. (1997); ICN.

3 Évolution du PIB (indices en volume, pic avant le début de la récession = 100) 3 Sources: CE, ICN. La Belgique a mieux traversé la récession que la zone euro et la plupart des économies qui la composent

4 Source : ICN. 1 Sauf pour le PIB où il s'agit du pourcentage de variation annuelle. Contribution des principales catégories de dépenses à la croissance du PIB (points de pourcentage 1 ) 4 La reprise s'est progressivement élargie à l'ensemble des composantes de la demande

5 5 Structure de l'exposé Canaux de transmission de la crise en Belgique Réaction des principaux secteurs / marchés Entreprises (exportations, investissements) Marché du travail Ménages (consommation, épargne) Facteurs de résistance absence de grands déséquilibres internes / externes Facteurs de risque détérioration des finances publiques capacité de réaction?

6 Effondrement du commerce international Dégradation de la confiance des entreprises et des ménages Turbulences sur les marchés financiers Coûts de financement / crédit bancaire (entreprises) Patrimoine / effet de richesse (ménages) 6 Canaux de transmission de la crise en Belgique

7 Entreprises 7

8 Exportations et importations de la Belgique 2 Sources: CPB, DGSEI, BNB. 1 Moyenne des exportations et des importations de biens en volume; indices 2005 = En volume; indices 2005 = Indices 2000 = 100, moyenne mobile sur 3 mois. 4 Pourcentage. Commerce international 1 L'effondrement du commerce mondial s'est traduit par une chute des exportations et de la production industrielle en Belgique 8 Production industrielle 3 et degré d'utilisation des capacités de production en Belgique

9 Ventes finales en volume4,01,9-7,35,2 Sur le marché intérieur3,52,2-2,6-0,2 A l'exportation4,41,7-11,610,5 Marges brutes par unité vendue4,0-2,00,92,9 Prix de vente unitaire2,04,1-3,84,3 Couts par unité vendue1,75,2-4,64,5 Excédent brut d'exploitation 1 8,2-0,1-6,58,2 Chute des ventes à l'exportation et sur le marché domestique Marges bénéficiaires sous pression Baisse de la rentabilité des entreprises Déterminants de la rentabilité des entreprises Sources: ICN, BNB. 1 A prix courants. La chute des ventes et la compression des marges ont pesé sur la rentabilité des entreprises

10 La montée de l'incertitude a ébranlé la confiance des entrepreneurs Source: BNB.. 10 Confiance des entrepreneurs dans l'industrie manufacturière Appréciation du carnet de commandes à l'exportation

11 Les coûts de financement des entreprises se sont tendus et les banques leur ont octroyé moins de crédit 11 Coûts de financement des entreprises en Belgique (pourcentages) Crédits bancaires aux entreprises (pourcentages de variation annuelle) Sources: BCE, BNB.

12 Les entreprises ont revu à la baisse leurs plans d'investissements 12 PIB et investissements des entreprises (en volume, pourcentages de variation annuelle) Source: ICN.

13 L'activité s'est contractée dans toutes les branches - à l'exception des services non marchands - avant de retrouver son niveau davant la crise, sauf dans l'industrie 13 Valeur ajoutée dans les principales branches d'activité (indices 2008 T2 = 100) Source: ICN.

14 Marché du travail 14

15 PIB, emploi intérieur et volume de travail (indices 2006 T1 = 100) Les entreprises ont davantage réduit le nombre d'heures prestées (par personne) que le nombre de personnes au travail Sources: ICN; BNB

16 16 Les entreprises ont largement fait appel au chômage temporaire Source: ONEM. Bénéficiaires du système de chômage / suspension temporaire (unités)

17 Les entreprises font face à une pénurie structurelle de main- d'oeuvre qualifiée, ce qui les a incité à garder leur personnel 17 Proportion dentreprises confrontées à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée 1 Source: BNB. 1 D'après les réponses à l'enquête trimestrielle dans l'industrie manufacturière et à l'enquête mensuelle dans les autres branches réalisées par la Banque, pondérées en fonction de l'importance relative des entreprises mesurée à l'aide du chiffre d'affaires ou de l'emploi.

18 Le taux de chômage a augmenté plus modérément en Belgique que dans la zone euro 18 Taux de chômage harmonisé (en % de la population ans) Source: CE

19 Ménages 19

20 Les ménages ont eu très peur de perdre leur emploi 20 Source: BNB. 1 Solde des réponses à l'enquête mensuelle auprès des consommateurs réalisée par la Banque. Indicateur de confiance des consommateurs 1

21 Les cours boursiers ont plongé, provoquant lérosion du patrimoine financier des ménages Sources: Thomson Financial Datastream, BNB. 21 Cours boursiers (indices 2006=100) Patrimoine financier des particuliers (milliards d'euros)

22 Consommation, revenu disponible et taux d'épargne des particuliers (en volume, pourcentages de variation annuelle 1 ) Source: ICN. 1 Sauf pour le taux dépargne où il sagit de pourcentages du revenu disponible. (échelle de gauche) 22 Les ménages ont freiné leurs dépenses de consommation et accru (temporairement) leur épargne (échelle de droite)

23 En comparaison internationale, la consommation privée a bien résisté en Belgique 23 Consommation privée (pourcentages de variation annuelle, en volume) Sources: CE (prévisions printemps 2011), ICN.

24 Facteurs de résistance 24

25 Degré d'endettement (en % du PIB) 25 Sources: BCE, BNB. La situation financière des ménages et des entreprises était saine préalablement à la crise

26 26 Prix de l'immobilier résidentiel (indices 1995=100, en termes réels) Le marché immobilier est resté relativement stable Source: OCDE.

27 Investissement résidentiel (indices 1997=100, en volume) 27 Source: OCDE. Le secteur de la construction n'a pas crû exagérément par rapport à l'évolution générale de l'activité

28 Soldes de balance courante 1 (en % du PIB) Sources: CE, ICN. 1 Données des comptes nationaux. 28 La Belgique dégage des surplus courants vis-à-vis du reste du monde

29 Facteurs de risque 29

30 30 La crise a entraîné une nette dégradation des finances publiques Moyenne Dette (à la fin de période)110,284,189,395,996,2 Solde de financement-1,6-0,3-1,3-5,9-4,1 Solde primaire5,03,52,5-2,2-0,7 Charges d'intérêt6,63,8 3,63,4 Source: ICN. Endettement et déficit des administrations publiques (% du PIB)

31 Dette publique brute consolidée (en % du PIB, estimation pour 2011) 31 Sources: CE (prévisions printemps 2011), BNB. L'endettement des pouvoirs publics est élevé en Belgique, même si l'écart avec la zone euro s'est amoindri Dette publique brute consolidée (en % du PIB)

32 Écarts de rendement entre les emprunts publics à dix ans et les Bunds allemands à dix ans dans les pays de la zone euo (en points de base ) 32 Source: Thomson Reuters Datastream. L'endettement excessif des pouvoirs publics se traduit par des taux d'intérêt plus élevés

33 D'où l'importance de ramener les finances publiques sur une trajectoire soutenable à long terme 33 Source: CE (prévisions printemps 2011). Déficit public (en % du PIB)

34 La Belgique a mieux traversé la récession 2008/2009 que la zone euro Principaux facteurs de résilience: résistance de l'emploi absence de grands déséquilibres internes / externes Mais des facteurs de risque existent: faiblesse généralisée de l'activité et du commerce international crise de la dette souveraine institutions financières Nécessité de renforcer la capacité de résistance de l'économie: soutenabilité des finances publiques potentiel de croissance (compétitivité, etc.) 34 En conclusion


Télécharger ppt "L'économie belge dans et après la crise économique 3. La Belgique dans la crise: chocs et réactions Présenté par Vanessa Baugnet Département des Études."

Présentations similaires


Annonces Google