La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre I - LES SACREMENTS DE L'INITIATION CHRÉTIENNE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre I - LES SACREMENTS DE L'INITIATION CHRÉTIENNE."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Chapitre I - LES SACREMENTS DE L'INITIATION CHRÉTIENNE

4 255. Depuis quand et à qui l'Église administre-t-elle le Baptême ? Depuis le jour de la Pentecôte, l'Église administre le Baptême à ceux qui croient en Jésus Christ.

5 256. Quel est le rite essentiel du Baptême ? Le rite essentiel de ce sacrement consiste à plonger dans l'eau le candidat ou à verser de l'eau sur sa tête, en prononçant l'invocation : au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit.

6 257. Qui peut recevoir le Baptême ? Toute personne non encore baptisée peut recevoir ce sacrement.

7 258. Pourquoi l'Église baptise-t- elle les petits enfants ? Parce que, étant nés avec le péché originel, les petits enfants ont besoin d'être délivrés du pouvoir du Malin et d'être introduits dans le royaume de la liberté des fils de Dieu.

8 259. Que demande-t-on à un baptisé ? À tout baptisé, on demande de faire la profession de foi, qui est exprimée personnellement dans le cas d'un adulte, ou par les parents et par l'Église dans le cas d'un petit enfant. Le parrain ou la marraine, et la communauté ecclésiale entière ont, eux aussi, une part de responsabilité dans la préparation au Baptême (catéchuménat), de même que dans le développement de la foi et de la grâce baptismale.

9 260. Qui peut baptiser ? Les ministres ordinaires du Baptême sont l'Évêque et les prêtres ; dans l'Église latine, il y a également le diacre. En cas de nécessité, toute personne peut baptiser, pourvu qu'elle ait l'intention de faire ce que fait l'Église. Celui qui baptise verse de l'eau sur la tête du candidat et prononce la formule baptismale trinitaire : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ».

10 261. Le Baptême est-il nécessaire pour être sauvé ? Le Baptême est nécessaire pour ceux auxquels l'Évangile a été annoncé et qui ont la possibilité de demander ce sacrement.

11 262. Peut-on être sauvé sans le Baptême ? Parce que le Christ est mort pour le salut de tous les hommes, peuvent aussi être sauvés sans le Baptême ceux qui sont morts à cause de la foi (Baptême du sang), les catéchumènes et de même ceux qui, sous la motion de la grâce, sans avoir la connaissance du Christ ni de l'Église, recherchent sincèrement Dieu et s'efforcent d'accomplir sa volonté (Baptême de désir). Quant aux petits enfants morts sans Baptême, l'Église dans sa liturgie les confie à la miséricorde de Dieu.

12 263. Quels sont les effets du Baptême ? Le Baptême remet le péché originel, tous les péchés personnels et les peines dues au péché. Il fait participer à la vie divine trinitaire par la grâce sanctifiante, par la grâce de la justification qui incorpore au Christ et à son Église. Il donne part au sacerdoce du Christ et il constitue le fondement de la communion avec tous les chrétiens. Il dispense les vertus théologales et les dons de l'Esprit Saint. Le baptisé appartient pour toujours au Christ : il est marqué du sceau indélébile du Christ (caractère).

13 264. Quel sens revêt le nom chrétien donné au Baptême ? Tout nom est important puisque que Dieu connaît chacun par son nom, c'est-à-dire par son caractère unique. Au Baptême, le chrétien reçoit dans l'Église un nom particulier, de préférence celui d'un saint, qui offre au baptisé un modèle de sainteté et qui l'assure de son intercession auprès de Dieu.

14 1. Un diaporama sur la préparation au baptême des petits enfants…

15 Pour mémoire… gestes Essayons de rappeler les différents gestes faits pendant la cérémonie… ordre Et leur ordre !

16 Pas de baptême sans eau… habituellement Que faisons-nous habituellement avec de leau dans notre vie ? Se laver Arroser les plantes Boire Nager, naviguer et jouer Pécher des poissons Éteindre le feu Fabriquer

17 Donc… leau cest… vie La vie ! Cest vrai ! purification Mais elle symbolise aussi la purification. mort Et la mort…

18 Leau qui purifie ? laver De tout temps, elle nous sert à laver, à rendre blanc. à symboliser la purification du mal Mais dans beaucoup de religions, elle sert aussi à symboliser la purification du mal, de notre péché.

19 Ainsi, dans la Bible : On trouve le récit de lArche de Noé : Mais encore celui du baptême du Christ :

20 Dans le sens biblique Leau est pour eux le signe de la mort Les juifs savent rarement nager… Leau est pour eux le signe de la mort. Léviathan On imagine quhabite un gros serpent sous leau : Léviathan. Il symbolise la mort. Tout homme qui tombe à leau tombe dans la mort… et en ressort trois jours plus tard. Ce nest pas pour rien que Jésus marche sur les eaux ! Il marche au-dessus de la mort, lui qui sera le ressuscité. Il est plus fort que la mort ! Ce nest pas pour rien que Jésus marche sur les eaux ! Il marche au-dessus de la mort, lui qui sera le ressuscité. Il est plus fort que la mort !

21 Symbole de vie, de purification et de mort … Écoutons le récit de Jonas :

22 « Dieu dit un jour à son proph è te Jonas: « L è ve-toi, va à Ninive, la grande ville pa ï enne. Avertis-la que je suis en col è re contre elle, à cause de sa m é chancet é. » Jonas eut peur et se dit en lui-même: « Je n irai pas, parce que les pa ï ens me tueront. Je vais m enfuir au bout de la terre, loin de Dieu. » Jonas partit pour é chapper à Dieu. Il arriva à la mer et il monta sur un bateau qui allait à Tharsis, au bout de la terre. Tandis que le bateau naviguait, un vent violent se leva tout à coup sur la mer. Les eaux se soulevaient et les vagues cognaient contre la coque. Le bateau risquait de couler. Les marins ne pouvaient plus rien faire, et ils avaient tr è s peur de mourir. Tous se mirent à prier leurs dieux de les sauver, mais la tempête devenait plus forte encore. Jonas, lui, dormait tranquillement au fond du bateau. Il n avait pas entendu la tempête. Il se disait dans son rêve: « Dieu ne me retrouvera jamais, je suis tranquille ». le commandant descendit dans la cale, et il trouva Jonas. Il s approcha de lui et le secoua. Il lui dit: « Tu dors, alors que nous allons tous mourir. Monte sur le pont et va prier ton Dieu. Il nous sauvera peut-être, si c est un Dieu vivant. » Jonas monta et fit semblant de prier. La tempête é tait de plus en plus forte. Les vagues passaient maintenant par dessus le bateau. Le commandant dit aux marins: « Il faut savoir quel est l homme qui nous apporte ce malheur. Nous allons tirer au sort pour le savoir. » On tira au sort. Le sort tomba sur Jonas. Les marins lui dirent: « Qui es-tu ? D o ù viens-tu ? » Jonas leur r é pondit: « Je suis un fils d Isra ë l et j adore le Dieu qui a cr éé le ciel et la terre. » Les pa ï ens eurent tr è s peur de la parole de Jonas. Ils lui demand è rent: « Qu as-tu donc fait pour que ton Dieu te poursuive ainsi ? » Jonas expliqua qu il fuyait loin du Seigneur. Ils lui demand è rent encore: « Que faut-il faire pour que nous soyons sauv é s ? » Il leur dit: « Jetez-moi à la mer, et cette tempête s arrêtera. » Les pa ï ens, qui é taient gentils, ne voulaient pas. Alors ils ram è rent pour le ramener à terre. Mais la tempête é tait contre eux. Ils jet è rent alors Jonas par dessus bord. La tempête s arrêta tout de suite. Il sa fit un grand calme sur la mer. Jonas, lui, coulait au fond des eaux. Mais un grand serpent de mer arriva, il avala Jonas. Dans le ventre de ce grand poisson, le proph è te priait ainsi: « Tu m as jet é, Seigneur, au fond de l ab î me. Tu m as plong é dans le noir. Les eaux sont entr é es dans ma gorge et j ai é t é pr è s de la mort. Sauve-moi mon Dieu, et je viendrai tous les jours pour te remercier dans ton temple. » Le Seigneur é couta la pri è re de Jonas. Dieu dit: « Je veux que Jonas vive. » Trois jours et trois nuits plus tard, le grand serpent fut oblig é de vomir Jonas sur la plage. C é tait le matin, le soleil se levait. »

23 Le mot « baptême » Il vient du grec et veut dire : plonger au fond de leau, couler. Les baptêmes des premiers chrétiens étaient faits par immersion. On plongeait totalement la personne dans leau, dans une piscine.

24 Ainsi nos premiers baptistères six On y descend par six marches… huit On en remonte par huit… octogonaux Et ils sont octogonaux…

25 Un cercle, deux carrés… quadrature du cercle Cest le problème de la quadrature du cercle !!! Le rond… Dieu Cest Dieu :

26 Et deux carrés… premier Le premier symbolise le monde… deuxième Le deuxième symbolise le Paradis, le Royaume des Cieux…

27 Et quand l on passe du monde au ciel … octogone On obtient un octogone en superposant les deux carrés. Huit Huit côtés… Qui se rapprochent ainsi du rond, cest-à- dire de Dieu !

28 Nos baptistères ont donc huit côtés comme : Comme le passage du monde au ciel. Comme le huitième jour… Rappelons-nous la création…

29 La création du monde… Débute un… Dimanche Dimanche ! Dieu se repose le… Samedi Samedi ! Shabbat ! Et Jésus ressuscite un… Dimanche Dimanche…

30 Le Dimanche … Jésus ressuscite le dimanche. Cest à dire : 7 jours (de la création) Plus 1 (le huitième). Il est plus que recréé, il vient parachever la création ! Ce que nous fait vivre le baptême !

31 Et quand on baptisait par immersion… À votre avis, combien de temps laissait-on la personne au fond de leau ??? Réponse symbolique : Trois jours et trois nuits. Ou plus exactement, on le plonge le vendredi à 15h00 et on le sort de leau le samedi à minuit. Cela ne vous rappelle rien ?

32 Réponse plus concrète ! vendredi Saint nuit de la remontée des eaux de la mort Le vendredi Saint (la mort du Christ et sa descente dans le trou noir de la mort) jusquà la nuit de la remontée des eaux de la mort (Résurrection). Mais… de fait… quelques instants !

33 Cest la fête de Pâques « Pâques » (Pessah en hébreu veut dire « passage »). Cela évoque pour nous le passage de la Mer Rouge par les hébreux à la suite de Moïse. Rappelons-nous le film de 1967 de Cecil B. De MILLE: « Les dix commandements » où lon voit cette célèbre scène de la traversée des eaux.

34 Si on laisse lenfant symboliquement si longtemps dans leau, il risque de mourir ! Quest-ce qui va mourir en lui ? Le mallesclavage du mal Le mal, ou plus exactement lesclavage du mal. Saint Paul Rom 7, 19: « Je ne fais pas le bien que je voudrais faire et je fais le mal que je ne voudrais pas faire... » dit Saint Paul.

35 Le mal ? L enfant, comme chacun de nous, a en lui aussi le germe du mal. Nous cherchons à le dominer, à marcher dessus. Rappelons lhistoire de Jésus qui marche au- dessus des eaux: il marche au-dessus de la mort et du mal.

36 En fait, de quoi est fait un enfant ? Uniquement de chair ? Nous sommes tous constitués de trois choses : CHAIR / AME / ESPRIT (dans le sens dintelligence)

37 Une âme ? Le mot « âme » se dit en latin « anima » c'est-à-dire animal, vie. Lâme de lenfant, cest sa vie. Chacun est libre dans son âme; libre de choisir le bien ou le mal. Le baptême nous permet de nous libérer de cet esclavage. Nous allons pouvoir choisir le bien ou le mal, Dieu ou le Néant, la vie ou la mort, le bonheur ou le malheur, le péché ou la grâce.

38 Purifié… purifié de lesclavage du mal Lenfant est donc purifié de lesclavage du mal, lors du baptême. Quelle est la couleur de la pureté ? Le blanc bien sûr. Et cest bien pourquoi on habille ensuite lenfant du vêtement blanc, signe de sa nouvelle pureté en Dieu.

39 Le vêtement blanc … Ce sont les parrains et marraines qui doivent aider lenfant à demeurer dans cette pureté par leurs exemples, leurs paroles, leur écoute, etc. Le vêtement est remis après le geste de leau et non pas avant. Lenfant ne devrait pas venir à la célébration du baptême déjà habillé de blanc.

40 Et l huile ? Quand nous servons- nous dhuile dans la vie courante ? Elle fait glisser. Elle donne du goût. Elle fortifie. Elle tâche. Elle pénètre partout. Elle sent bon. Elle éclaire.

41 Dans lÉglise, quelle signification a-t-elle ? Elle fait glisser. Elle fait glisser. Comme le Mal va glisser sur nous… Elle donne du goût. Elle donne du goût. Le goût du Christ et de sa Parole… Elle fortifie. Elle fortifie. Contre les assauts du Malin… Elle tâche. Elle tâche. Une tâche indélébile dans notre vie, celle de notre baptême… Elle pénètre partout. Elle pénètre partout. Le Christ entre totalement dans notre vie... Elle sent bon. Elle sent bon. Comme nous sentirons bon la présence du Christ... Elle éclaire. Elle éclaire. Comme lEsprit-Saint va maintenant éclairer nos vies...

42 Le Saint-Chrême Il sent bon Il sent bon: Quarante fleurs ont été pilées dans cette huile. Le symbole de 40 signifie la multitude (rappelons-nous les quarante ans du Peuple Hébreu au désert, les quarante jours de Jésus au désert, les quarante jours de pluie lors du Déluge, les quarante ans de règne de David, etc.). Ainsi, les quarante jours du Carême (en latin Quadragésime: la quarantaine) rappelle les quarante jours au désert que nous avons nous aussi à vivre pour nous purifier et rencontrer Dieu. Il est utilisé à trois reprises dans la liturgie de lÉglise Il est utilisé à trois reprises dans la liturgie de lÉglise: le baptême, la confirmation et lordination. Pour le sacrement des malades, cest une autre huile. Il sert à consacrer les hommes Il sert à consacrer les hommes (prêtres, prophètes et rois).

43 Verser de l huile ? Ca se dit ? Quel verbe utilisons- nous ? oindre Le verbe oindre… onctionoint Qui donne les mots « onction » et « oint ». grec Oint se dit… en grec…

44 Tout simplement … CHRIST! CHRIST ! « Jésus-Christ » veut dire : qui a reçu lhuile, qui est le Messie. Votre enfant devient un nouveau CHRIST, un Roi, prêtre et prophète.

45 Et limposition de la main ? Lorsque lon rencontre des petits enfants, notre geste instinctif est de leur poser la main sur la tête. Cest un signe de protection: on évite ainsi aux enfants de se cogner. On protège lendroit le plus fragile de leur être. Cest un signe damour: Caresser la tête dun enfant cest être tendre et doux avec lui.

46 Un geste commun à nos sept sacrements Rappelons-nous les sept sacrements… 1. Le baptême 2. Leucharistie 3. La confirmation 4. Le mariage 5. Lordination 6. La réconciliation 7. Lonction.

47 À chaque fois… Ce geste signifie… Que Dieu donne… Sa bénédiction et sa protection. Il nous accompagne par son Esprit défenseur.

48 Le cierge… lumière Il est la lumière… Il en est de même pour le baptême ! Dieu vient illuminer lenfant. le mettre dans cette lumière de Dieu À nous de savoir si nous voulons le mettre dans cette lumière de Dieu, à lui de savoir si plus tard il voudra sy maintenir.

49 Une lumière qui nous accompagne Le cierge représente cette présence de Dieu, ténue, mais régulière en nos vies. On retrouve ce cierge à divers moments dans notre vie chrétienne : 1. au baptême, 2. à la profession de foi, 3. à la confirmation 4. au mariage (normalement) 5. aux funérailles.


Télécharger ppt "Chapitre I - LES SACREMENTS DE L'INITIATION CHRÉTIENNE."

Présentations similaires


Annonces Google