La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La cote R.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La cote R."— Transcription de la présentation:

1 La cote R

2 Thèmes abordés 1- Ce qu’est la cote R 2- La Cote R par programme
3- Des réponses à vos questions

3 Partie 1: Ce qu’est la cote R
La cote de rendement au collégial (CRC) est une méthode de correction des résultats scolaires permettant de les rendre comparables afin de pouvoir les classer. La CRC sert principalement à des fins de sélection dans les programmes contingentés des universités québécoises.

4 Le calcul s’effectue comme suit :
C’est le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) qui calcule la cote de rendement au collégial. Le calcul s’effectue comme suit : Cote R = (Cote Z + IFG + 5) x 5

5 - Cote Z - Indique la position de l’étudiant en fonction de la note obtenue dans son groupe. Positionne un individu dans une distribution donnée par rapport à deux paramètres : La moyenne L’écart type

6 Pour calculer la moyenne et l’écart type des notes, il faut d’abord :
Rassembler toutes les notes des étudiants d’un même collège qui ont suivi le même cours, la même année, au même trimestre, dans le groupe. Les notes inférieures à 50% sont éliminées du calcul.

7 - Groupe à l’évaluation et calcul de la CRC -
Qu’est-ce qu’un groupe à l’évaluation? Le groupe à l’évaluation devrait rassembler les étudiants d’un même collège qui ont suivi le même cours, la même année, au même trimestre et qui ont été évalués de la même façon. La façon de constituer les groupes à l’évaluation est une responsabilité qui relève de chaque collège.

8 - Indicateur de la force du groupe de la CRC -
L’IFG constitue une correction apportée à la cote Z en permettant de prendre en compte la force des étudiants qui constituent un groupe. Situe le groupe-classe par rapport à l’ensemble des groupes du réseau collégial. Basé sur la moyenne des notes finales des matières obligatoires de la formation générale en 4e et 5e secondaire. On calcule alors la moyenne des moyennes pondérées de l’ensemble des étudiants formant le groupe-classe dans ce cours.

9 Msg = Msi=1 + Msi=2 + Msi=3 + … Msi=n
Suite … Cet indicateur est basé sur la moyenne pondérée des notes finales des matières obligatoires de la formation générale en 4e et 5e secondaire propres à chaque régime pédagogique (présent et passé) et suivies au secteur Jeunes. La formule: Msg = Msi=1 + Msi=2 + Msi=3 + … Msi=n Nombre d’étudiants

10 - Matières servant au calcul de l’IFG -
Chimie (4e secondaire de l’ancien régime); Physique (4e secondaire de l’ancien régime); Sciences physiques (4e secondaire des régimes transitoires et nouveau); Mathématiques (4e et 5e secondaire de tous les régimes); Histoires du Québec et du Canada (4e secondaire de tous les régimes)

11 Suite… Éducation économique (5e secondaire de tous les régimes)
Français langue maternelle (4e et 5e secondaire de tous les régimes) Anglais langue seconde (4e et 5e secondaire de tous les régimes) Anglais langue maternelle (4e et 5e secondaire de tous les régimes) Français langue seconde (4e et 5e secondaire de tous les régimes)

12 Tous les cours ont une cote R sauf :
Les cours de mise à niveau ; Les cours avec mention incomplet ; Les cours ayant moins de 6 étudiants ; Les cours où tous les étudiants ont la même note ; Les cours d’éducation physique avant l’automne 2007.

13 - La cote R moyenne globale -
Est pondérée en fonction des unités de chaque cours. Est calculée en additionnant la cote de rendement au collégial, attribuée à chaque cours, pondérée par la valeur en unités de chacun des cours et divisée par le total des unités qui constituent l’ensemble du dossier collégial du candidat.

14 - Cote de rendement au collégial (CRC) -

15 - Cadre de références pour mieux se situer -
Au-dessus de 32 → Notes très supérieures à la moyenne Entre 29.5 et 31.9 → Notes supérieures à la moyenne Entre 26 et → Notes au-dessus de la moyenne Entre 20 et → Notes dans la moyenne En-dessous de 20 → Notes sous la moyenne

16 - Modifications apportées au fil du temps -
Automne 1999 : Bonification de 0,5 point pour les étudiants d’un programme de baccalauréat international ou de sciences, lettres et arts. Automne 2003 : Bonification de 0,5 point pour les candidats qui se destinent en médecine et qui ont fait leurs études de 5e secondaire dans une école d’une des régions éloignées identifiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (www.msss.gouv.qc.ca).

17 Suite … Hiver 2005 : Automne 2007 :
Pondération dans le traitement des échecs. Cours échoués: En 1re session comptent pour le quart des unités qui leur sont attribués (pondération de 0,25). Les sessions suivantes les échecs comptent pour la moitié des unités accordés à ceux-ci (pondération de 0,50). Automne 2007 : Ajout des cours d’éducation physique dans le calcul (sans effet rétroactif).

18 Suite … Automne 2009 : IFG (Indicateur de force de groupe) :
Calcul basé uniquement sur les matières obligatoires de la formation générale en secondaire 4 et 5.

19 Partie 2: La cote R par programme
Automne 2009 : Cote R par programme Pour l’admission de l’automne 2009 et les trimestres suivants, le MELS prévoit dans son système (Socrate) un mécanisme qui permet de lier chacun des cours à un programme d’études. Une cote R moyenne peut être calculée pour chaque programme auquel le candidat a été inscrit.

20 - CRC moyenne par programme -
Pour l’admission, les universités utilisent la CRC moyenne du programme pour lequel l’étudiant a obtenu un DEC, à la condition qu’au moins 16 cours soient contributoires à son calcul. ATTENTION: Tous les cours de formation générale commune (français, philosophie, anglais et éducation physique après 2007) sont toujours contributoires au calcul de chacune des CRC moyennes présentes au dossier de l’étudiant.

21 Nbre de cours contributoires
Exemple 1 Le candidat présente une demande d’admission au programme de droit où le seuil minimal de CRC moyenne pour admis est de 28. Programme Dernière inscription CRC moyenne Nbre de cours contributoires DEC Sciences humaines Automne 2008 28,53 28 Oui Sciences de la nature Automne 2006 26,15 18 Non Ensemble du dossier s.o. 27,60 Dans cet exemple, la CRC moyenne du dernier programme inscrit (sciences humaines) est retenue. Le candidat est admis puisque cette CRC moyenne est supérieure à 28 (28,53).

22 Au besoin, les cotes de rendement des résultats de cours qui constituent des préalables pertinents à l’admission dans certains programmes sont intégrées au calcul de la cote moyenne.

23 Nombre de cours contributoires
Exemple 2 Le candidat présente une demande d’admission au programme de physiothérapie. Programme Dernière inscription CRC moyenne Nombre de cours contributoires DEC Sciences humaines Automne 2008 32,15 26 Non Sciences de la nature Automne 2006 26,75 22 Ensemble du dossier s.o. 29,68 Préalables pertinents 27,50 10 La CRC moyenne qui est retenue est la CRC du programme de sciences humaines (dernier programme inscrit), à laquelle les préalables universitaires pertinents sont intégrés.  CRC = (32,15 X ,50 X 10) / ( ) = 30,86

24 Lorsqu’une sanction de DEC est présente au dossier du candidat, l’université utilise la CRC moyenne la plus élevée entre celle du DEC complété et celle du dernier programme inscrit (sous condition qu’au moins 16 cours soient contributoires à son calcul). Les préalables pertinents sont ajoutés, au besoin, à la CRC moyenne retenue aux fins de l’admission.

25 Nbre de cours contributoires
Exemple 3 L’étudiant a complété un DEC en sciences humaines et a fait un retour aux études en sciences de la nature. Programme Dernière inscription CRC moyenne Nbre de cours contributoires DEC Sciences de la nature Automne 2008 28,25 20 Non Sciences humaines Hiver 2006 31,10 26 Oui Ensemble du dossier s.o. 29,86 Préalables pertinents 28,12 10

26 La CRC moyenne qui sert à l’analyse est la plus élevée (sciences humaines), à laquelle on ajoute au besoin, les préalables pertinents. Dans cet exemple, il s’agit d’ajouter les 10 préalables de sciences de la nature à la CRC moyenne du programme de sciences humaines : CRC = (31,10 X ,12 X 10) / ( ) = 30,27 808, , ÷ = 30,27 * Les cours de formation générale commune sont contributoires au calcul de la CRC. Le candidat est admis puisque sa CRC moyenne retenue pour l’admission est supérieure à 30 (30,27).

27 Exemple 4 Un étudiant qui fait un changement de programme au cégep La CRC moyenne retenue est celle du programme qui mènera au DEC (les mêmes consignes qu’à l’exemple 1 sont appliquées. Voir l’exemple cité plus haut). Les cours de formation générale sont contributoires au calcul de la CRC moyenne de chacun des programmes de DEC et sont donc pris en compte. Toutefois, les résultats aux cours spécifiques au programme non complété ne sont pas considérés.

28 Si vous avez des questions, n’hésitez pas à venir rencontrer l’une
Vous pouvez consulter votre cote de rendement au collégial sur Omnivox. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à venir rencontrer l’une des conseillères en information scolaire au K-1945.

29 Partie 3: Des réponses à vos questions
Importance de la CRC dans le processus d’admission Est-ce que la CRC est utilisée pour la sélection des candidats dans tous les programmes universitaires ? Non. Seulement pour les programmes contingentés. Elle sert aussi pour l’octroi de bourses d’études universitaires. Et pour attribuer des équivalences (DEC techniques vers programmes universitaires).

30 Médecine, médecine dentaire optométrie, orthophonie
Pour être admis à l’université dans un programme contingenté, l’étudiant doit-il avoir une CRC très élevée (30 et plus) ? Non. Seuls les programmes très contingentés nécessitent généralement une CRC très élevée : Médecine, médecine dentaire optométrie, orthophonie communication, etc. Pour plus d’information, consultez les sites des universités.

31 Pour avoir une bonne CRC, l’étudiant doit-il être dans des groupes où les autres étudiants sont forts ? Non. La CRC tient compte de la force relative du groupe dans lequel se trouve chaque étudiant. Il n’y a donc pas d’avantages ou d’inconvénients à se trouver dans un type de groupe plutôt qu’un autre. De plus, si un étudiant change de collège, de programme d’études ou de groupe, la cote Z obtenue à chaque cours est chaque fois corrigée par l’indicateur de la force du groupe dans lequel l’étudiant a été évalué.

32 Existe-t-il un classement des collèges qui influence le calcul de la CRC ?
Non. Aucun classement des collèges n’intervient dans le calcul de la CRC. Compte tenu que la CRC tient compte de la force des groupes, elle donne au départ une chance égale à tous dans tous les collèges. * En fait, il est inutile de choisir un collège pour la seule raison qu’on croit y gagner un avantage lors de l’accès à l’université.

33 Influence des notes du secondaire dans le calcul de la CRC
Si un étudiant a eu des notes faibles au secondaire, peut- il quand même obtenir une bonne CRC ? Oui. La moyenne au secondaire d’un étudiant n'intervient que dans le calcul de l’indicateur de la force du groupe avec les moyennes au secondaire (4 et 5) de tous les autres étudiants du groupe au collège. * L'influence de ses propres notes au secondaire a donc un effet relativement faible sur le calcul de sa CRC.

34 Un étudiant ayant échoué des cours au collégial peut-il tout de même espérer être admis dans un programme universitaire ? Oui. Depuis les admissions du trimestre d’hiver 2005, le poids des échecs est pondéré dans le calcul de la CRC moyenne: En 1re session les échecs comptent pour le quart des unités qui leur sont attribués (pondération de 0,25). Les sessions suivantes les échecs comptent pour la moitié des unités accordés à ceux-ci (pondération de 0,50). Cette mesure a été adoptée afin de redonner confiance aux étudiants qui connaissent des difficultés en raison notamment de problèmes d’orientation.

35 Pour avoir une bonne cote R, l’étudiant doit-il nécessairement s’inscrire dans un collège réputé fort ? Non. Compte tenu que la CRC tient compte de la force des groupes, elle donne au départ une chance égale à tous dans tous les collèges. En fait, il est inutile de choisir un collège pour la seule raison qu’on croit y gagner un avantage lors de l’accès à l’université. Par le passé, certains avantages ont pu exister avec l’utilisation de la cote Z, mais ce n’est plus le cas maintenant.

36 En conclusion Il ne faut jamais oublier que la cote R peut refléter un tas de choses, SAUF ce que chacun vaut comme personne ! Une cote R élevée donne des indication sur l’énergie et le temps que la personne consacre à ses études, sur l’importance qu’elle leur accorde ou encore sur la facilité avec laquelle elle réussit dans un contexte scolaire. De la même façon, une cote R faible ne signifie pas qu’un étudiant est « nul ». La cote R peut refléter entre autres, le fait qu’au cours des derniers mois ou des dernières années, la réussite ne figurait pas en tête des priorités de l’élève.

37 Bibliographie CREPUQ (2009). La cote de rendement au collégial: aperçu de son rôle et de son utilisation. Document approuvé le 30 novembre 2000 par le Comité de gestion des bulletins d’études collégiales et mis à jour le 5 février Montréal QC. CREPUQ (2009). La cote de rendement au collégial: ce qu’elle est, ce qu’elle fait. Document approuvé le 30 novembre 2000 par le Comité de gestion des bulletins d’études collégiales et mis à jour le 5 février Montréal QC. CREPUQ (2009). Questions et réponses sur la cote de rendement au collégial. Février Montréal QC.

38 Avec la collaboration de:
Ce document a été réalisé par: Karine Dufour Conseillère en information scolaire Avec la collaboration de: Nancy Mill Conception visuelle par: Stéphanie Paré Lise Levasseur Mars 2009


Télécharger ppt "La cote R."

Présentations similaires


Annonces Google