La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DES BRIEFINGS SUR LA GESTION DES RESSOURCES DE LEAU EN GAMBIE PAR Momodu S. Jallow / Departement des Ressource de leau Et Yahaya Al-Matarr Jobe/ Commission.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DES BRIEFINGS SUR LA GESTION DES RESSOURCES DE LEAU EN GAMBIE PAR Momodu S. Jallow / Departement des Ressource de leau Et Yahaya Al-Matarr Jobe/ Commission."— Transcription de la présentation:

1 DES BRIEFINGS SUR LA GESTION DES RESSOURCES DE LEAU EN GAMBIE PAR Momodu S. Jallow / Departement des Ressource de leau Et Yahaya Al-Matarr Jobe/ Commission National de lUNESCO. Banjul – Gambie A latelier Regional de lUNESCO-IHP pour le centre IRBM. Abuja- Nigeria (17-18 Septembre 2009)

2 1.0. La situation des Ressources de leau en Gambie: 1.1. Les eaux de surface. La riviére Gambie est la importante des eaux de surface en Gambie (plusieurs cours deaux saisonniéres) servant de filtre des cours deau jusquau fleuve Gambie. La zone (-----) situé en Gambie est plus propre et partiellement salée. Le renouvellement total des eaux est estimé a 6,5km 3 par année, et 85% de ses eaux proviennent de lexterieur du pays (comme le Sénegal et la Gambie).

3 1.2. Les eaux du sous sol. Les eaux du sous sol existent en abondance partout en Gambie, et elles sont généralement de bonne qualité et en quantité dans tout les (3) trois aquiferes. Cest la principale source dapprovisionnement deau a tout les seclueurs, sauf les eaux des réserves alimentaires, ou les eaux de surfaces sont parallelement utilises durant les saisons séches.

4 Les recharges. Les etudes ont monitrés que les recharges atteingnent les deux aquiferes sont principalement en deux maniéres: Lacquifere phreatique recois environ 600millions metres-cube par année Lacquifere profonde vocailleuse recoit environ 1,75 million mettre- cube Les eaux de pluies La precipitation annuelle séléve entre (850- a 1100mm) La période est de Juin en Octobre.

5 2.0. Les présents problemes du secteur de leau Sur le plan National. Des augmentations constantes sont demandées: Des baisses dapprovisionnement deau sont aux pauvres infrastructures de procerement pour satisfaire les bésoins des maisons et des secteurs économiques; Des fragmentation des secteurs deaux; Des faiblesses en capacités institutionnelles en terms de ressources humaines, financiere, matérielles au secteur; La non- sensibilisation des ( ) et des ( ) sur le bésoin crucial de protéger la limite et la vulnérabilité des ressources de leau;

6 Des informations et des donneés, sur les rendements rationnelles des ressources, du planning, du design et du (Evaluation et Surveillance) presque impossible; Les eaux de surface pretes pour usages domestiques sont seulement disposible durant une petite périod de lanneé provenant du fleuve Gambie; Le niveau eleve du fer, du nitrate et les valeurs générales des eaux du sous-sol. Des inondations causés par des pauvres planning des villes dans la plupart des grandes villes.

7 2.2. Au niveau du bassin régional Le fleuve Gambie pastage les frontiéres seulement avec le Sénégal, et a seulement une rivére transfrontaliére importante; en partage avec la Gambie (13% ) de la superficie du bassin. La Guineé (15%) La Guineé-Bissau (<1%) et Le Sénégal (71%) Il y a une organisation inter-gouvernementale appellé lOMVG creé en 1978, pour surveiller lusage et la gestion des eaux des bassins.

8 Appeler les pays membres a ne pas maintenir les principes de lIWRM comme le seul model de la gestion des ressources de leau des bassins sous le gide de lorganisation. Cependant quelques practiques opérationnelles et planifications de lorganisation semblent les memes avec ceux de lIWRM. Sur – ceux, le protocole regné par les etats membres prennent soins des minimisations: Le risque des conflits Encourager le partage équitable des ressources, les couts et les bénéfices financés mutuellement pour le dévéloppement infrastructurel Lusage des eaux dans les bassins fluviaux est considéré dans les ansiennes et études des plannings.

9 Face a ces problemes cités au dessus, le gouvernement de la Gambie reconnait limportance de letablissement du dit – centre qui a pour objectif daugmenter les bésoins des approches de la gestion intégreé des bassins fluviaux du pays. Luniversité et le gouvernement de la Gambie sont entrain délaborer les niveaux moyens, avancés et superieurs des programmes de formations en Hydro-météorologie avec des financements des aides deaux dew la BAD.

10 3.0. Des commentaires sur le centre de formation de lIRBM et la note de concept et documents. 3.1: En references a la declaration de la vision de la 3 eme partie, dans laquelle lacquisition, larchivement et lanalyse des données et la dissémination de informations sont clairement promoneés, nous trouvous donc manquant les contacts dans les fonctions et les facilites demandés pour le centre. La formations en terme claire demande laquisition des donneés et ses analyses. Donc lacquisition et lapprovisionnement des équipement basiques pour les formations et les demonstrations durant les séance savére important.

11 3.2: Sous les fonctions du centre, les parties de formations eslectionnées semblement adequates, mais ne donnent pas assez de precisions sur la collection des donnés comme mentionés dans la déclaration des visions. Le plus important besoin de tout les pays particuliérement la Gambie est la formation aux mileaux moyen, élevé et superieur. Sur- ceux, il faudra que le centre prenne conscience et considére ces besoins.

12 3.3: Sur la liste des institutions responsables (sponsors), nous voulons bien suggerer ceux de la F.A.O et DANIDA. 3.4: Considerant tout les aspects pour la couverture régional, nous demandons que les modules scient préparés et conseignés en Anglaise et Francais pour tout les participants dans la sous-région. 3.5: Nous proposons aussi pour le centre, un programme de formation et lattribution des certificats scient pour un temps de service et de professionnalisation.

13 3.6: Nous aimerions aussi savoir quel sera le bien qui éxistera entre le centre proposé et les centres déja existantes dans la région, et celle qui viendrons aprés. 3.7: En conclusion, nous espérons que atelier va regrouper et catégoriser les problemes et besoins des differents pays, et dresser un programme approprié pour resoudre ces lacunes et demandes dans la gestion des bassins fluviaux dans la région.

14 La Fin Merci pour aimable attentio. Je vous remercie.


Télécharger ppt "DES BRIEFINGS SUR LA GESTION DES RESSOURCES DE LEAU EN GAMBIE PAR Momodu S. Jallow / Departement des Ressource de leau Et Yahaya Al-Matarr Jobe/ Commission."

Présentations similaires


Annonces Google